background preloader

Croisades

Croisades
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les croisades du Moyen Âge sont des pèlerinages armés, prêchés par le pape, une autorité spirituelle de l'Occident chrétien comme Bernard de Clairvaux ou un souverain comme Frédéric Barberousse. Elles furent lançées pour reprendre aux musulmans des lieux de pélerinages chrétiens en Terre Sainte. Elles débutèrent en 1095 à la demande de l'empereur de Byzance. Les Byzantins parlaient grec. Les cités marchandes italiennes ont bénéficié des croisades, et développé dans la foulée les liens entre places commerciales européennes. Terminologie[modifier | modifier le code] Le terme « croisade » est rare et n'apparaît pas avant le milieu du XIIIe siècle en latin médiéval et seulement vers 1850 dans le monde arabe[1]. Pourtant, l'ancien français « croiserie » apparaît dans la chronique de Robert-de-Clari durant la quatrième croisade (1204), tandis que l'on trouve l'espagnol cruzada dans une charte en Navarre de 1212. Arrivée des croisés à Constantinople

Guerres d'Italie Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les guerres d’Italie sont une suite de conflits menés par les souverains français en Italie au cours du XVIe siècle pour faire valoir ce qu'ils estimaient être leurs droits héréditaires sur le royaume de Naples, puis sur le duché de Milan. Origines[modifier | modifier le code] Le royaume de Naples, jusqu’en 1442, est aux mains de la maison d'Anjou, maison cadette des Capétiens. En 1486, certains barons du royaume de Naples, restés fidèles aux Angevins, se révoltent. Charles VIII est en outre incité à se rendre en Italie par Ludovic le More, tuteur du duc de Milan Jean Galéas Sforza. En outre, le projet de Charles VII est discrètement soutenu en Italie même par une faction, à la tête de laquelle se trouve "le cardinal Giuliano della Rovere le futur Jules II, [qui] comptait sur l'appui des Français pour faire déposer le pape régnant Alexandre VI Borgia"[1] Les premières guerres d’Italie : de Charles VIII à Marignan[modifier | modifier le code]

Blasons des croisés bretons : Payen Freslon, Eudes de Quelen, Jean de Quebriac, Raoul de la Moussaye, Geoffroy de Boisbilly .../... suite Robert de Courson : d'or, à trois chouettes de sable, becquées et membrées de gueules. Une branche de cette famille s'est établie en Angleterre sous le Conquérant. Les armes sont les mêmes, seulement les émaux sont renversés Hervé de Kerguelen : d'argent, à trois fasces de gueules, surmontées de quatre mouches d'hermine Raoul Audren : de gueules, â trois tours crénelées, maçonnées de sable Guillaume de Visdelou : d'or, à trois têtes de loup arrachées de sable, lampassées de gueules Pierre de Boispéan : écartelé, aux un et quatre d'argent, semé de fleurs de lis d'azur, aux deux et trois d'or, fascé de gueules

Guerre froide Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La guerre froide (anglais : Cold War, russe : холодная война) est la période de tensions et de confrontations idéologiques et politiques entre les deux superpuissances que furent les États-Unis et l’Union des républiques socialistes soviétiques (URSS) et, de manière plus large, entre les régimes communistes et l'ensemble des régimes non communistes. La guerre froide débute en 1947 et dure jusqu'en 1989, année de la chute des régimes communistes en Europe, ou jusqu'en 1991, année de l'implosion de l'URSS et de la dissolution du pacte de Varsovie. C’est en 1945, sous la plume de l’écrivain anglais George Orwell, que l’expression « Cold War » apparaît pour la première fois[1]. Elle est reprise en 1947 par l'homme d’État américain Bernard Baruch[2],[3], et très vite popularisée par le journaliste Walter Lippmann[4]. Chronologie globale[modifier | modifier le code] Les origines de la guerre froide[modifier | modifier le code]

Guerres napoléoniennes Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les Guerres napoléoniennes sont la série de guerres qui eurent lieu en Europe lorsque Napoléon dirigeait la France. Elles sont en partie le prolongement des guerres engendrées par la Révolution française de 1789, et durèrent tout au long du Premier Empire. Il n’existe pas de consensus sur leur point de départ. Ces guerres révolutionnent les armées européennes et notamment l’emploi de l’artillerie, ainsi que toute l’organisation militaire, à une échelle jamais vue auparavant, due principalement à l’introduction moderne de la conscription de masse. Dénomination[modifier | modifier le code] On les appelle aussi les guerres de la Révolution et de l'Empire, si l'on considère qu'il s'agit essentiellement de la suite des guerres de défense de la Révolution française, attaquée par les monarchies européennes coalisées. Enfin, on considère parfois qu’elles forment la dernière partie de la Seconde Guerre de Cent Ans franco-britannique.

Yves de Kerdrel Le Vicomte Yves Audren de Kerdrel est né en 1961 à Paris, dans le XVIIème arrondissement. Il est le fils d’Henri Audren de Kerdrel, directeur de banque, et de Madame, née Colette Chenain. En 1988, il épouse Anne Augier de Crémiers, artiste-peintre et fille du Capitaine de Vaisseau Charles Augier de Crémiers. Les Kerdrel ont deux enfants et résident dans le 15ème arrondissement de Paris. Le château de Tarnac (XVIIème siècle, inscrit aux Monuments historiques), jolie propriété située sur le plateau des Millevaches en Corrèze, étant leur résidence secondaire. Yves de Kerdrel a fait son lycée au Collège Stanislas et à l’Institution Frilley, à Paris. Yves de Kerdrel commence sa carrière de journaliste en 1983, à 22 ans, au Journal des Finances, une filiale du Figaro. Il quitte la rédaction du Journal des Finances en 1999 pour Les Échos où il est éditorialiste, créateur et animateur de la rubrique “Crible” avec Renaud Belleville. « Les évêques de France sont des gens admirables.

Guerres de la Révolution française Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Caractérisées par une ferveur révolutionnaire et des innovations militaires, ces multiples campagnes sauvèrent le régime révolutionnaire français, pourtant confronté à une sérieuse opposition européenne. De surcroît, les victoires qui s'ensuivirent contribuèrent à étendre de façon significative l'emprise territoriale de la France. Terminologie[modifier | modifier le code] On distingue en France les guerres de la Révolution des guerres napoléoniennes Origines[modifier | modifier le code] En plus de différences idéologiques entre la France et les puissances monarchiques d'Europe, il y avait des disputes incessantes sur le statut des biens impériaux en Alsace et les Français étaient de plus préoccupés par l'agitation des nobles émigrés à l'étranger, en particulier dans les Pays-Bas autrichiens et les États d'Allemagne. Première Coalition (1792-1797)[modifier | modifier le code] Campagne de 1792[modifier | modifier le code]

Liste des monarques de France Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Louis XIV, dit le Roi Soleil a régné sur la France entre 1661 et 1715. Il est considéré par les historiens comme l'un des plus grands rois de son temps en Europe et l'un des plus importants de France[1]. La date de naissance de la France est sujette à controverse. Titulature[modifier | modifier le code] Titres officiels[modifier | modifier le code] Le titre des monarques français a évolué au cours des âges : Titres officieux[modifier | modifier le code] Au-delà du titre officiel, les monarques français bénéficiaient de deux expressions les désignant explicitement. Les papes qualifièrent de « fils aîné de l'Église » les rois de France. Numérotation[modifier | modifier le code] Compte tenu du fait que les rois d'Austrasie se considéraient et se titraient rois des Francs, ils sont désormais donnés et numérotés dans les listes de souverains francs et français. Liste des monarques de France[modifier | modifier le code]

Yves de Kerdrel Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Kerdrel. Yves de Kerdrel est un journaliste économique français, est né le 21 septembre 1962 à Paris 17e. Biographie[modifier | modifier le code] Il est issu d'une ancienne famille bretonne dont les origines remontent au XIIIe siècle et qui est toujours implantée dans le lieu-dit de Kerdrel, sur les bords de l'Aber Benoit, dans le nord du Finistère. En juin 1983 il commence sa carrière journalistique au Journal des Finances, où il grimpe tous les échelons : chef de service, grand reporter, rédacteur en chef adjoint, puis rédacteur en chef en 1993. En septembre 2005, Nicolas Beytout, devenu directeur de la rédaction du Figaro, lui demande de rejoindre le premier quotidien de France, afin d'y animer les pages débats et opinions. Autres activités[modifier | modifier le code] Lien externe[modifier | modifier le code]

Campagne d'Égypte Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La campagne d’Égypte est l'expédition militaire en Égypte menée par le général Bonaparte et ses successeurs de 1798 à 1801, afin de s'emparer de l'Égypte et de l'Orient, dans le cadre de la lutte contre la Grande-Bretagne, l'une des puissances à maintenir les hostilités contre la France révolutionnaire. Elle se double d'une expédition scientifique, de nombreux historiens, botanistes, dessinateurs accompagnant l'armée afin de redécouvrir les richesses de l'Égypte. Elle est donc parfois aussi appelée expédition d’Égypte, lorsque son côté scientifique, moins martial, est considéré. Le (30 floréal an VI) le corps expéditionnaire français quitte Toulon, mais des navires les accompagnent de Marseille, Gênes, Ajaccio, Civitavecchia. Une des plus célèbres batailles de cette campagne est la bataille des Pyramides qui a lieu le . La France dut abandonner l'Égypte à la mi-1801. Préparatifs[modifier | modifier le code] Contexte[modifier | modifier le code]

Liste des reines de France Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. En France, la succession au trône de France est interdite aux femmes depuis les Valois, au XIIIe siècle avec la mise en avant d'une réinterprétation de l'ancienne loi salique : les reines ou impératrices depuis cette époque n'assurent le pouvoir qu'au titre de leurs enfants mineurs, ou lors de l'empêchement de leur mari. Histoire du titre[modifier | modifier le code] Évolution de la titulature[modifier | modifier le code] Le titre porté par l'épouse du monarque a changé au cours de l'histoire. Au total, on dénombre 93 reines et 3 impératrices de 465 à 1871. Le cas de la régence[modifier | modifier le code] Liste des reines et impératrices de France[modifier | modifier le code] Mérovingiens[modifier | modifier le code] Carolingiens[modifier | modifier le code] Capétiens[modifier | modifier le code] Capétiens directs (branche aînée)[modifier | modifier le code] Valois[modifier | modifier le code] Bourbon[modifier | modifier le code]

Jean-Maur Audren de Kerdrel Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Biographie[modifier | modifier le code] Jean-Maur Audren de Kerdrel est issu d'une famille de la noblesse bretonne dont les ancêtres participèrent aux Croisades. Alors qu'il était encore à Landévennec, l'évêque de Quimper, François de Coëtlogon, le sollicita à plusieurs reprises pour écrire une Histoire de Bretagne. En 1717, Dom Audren proposa au chancelier d'Aguesseau le plan d'un nouveau Recueil des historiens des Gaules et de la France, qui devait recommencer et élargir le corpus d'André Duchesne, et dont la direction fut confiée à Dom Martène. Liens externes[modifier | modifier le code] Notes et références[modifier | modifier le code]

Related: