background preloader

Données publiques et journalisme: une mine de richesses!

Données publiques et journalisme: une mine de richesses!
Libérez les données publiques gratuitement ! Une fois de plus, cette demande a été émise lors de la seconde conférence Lift France (technologie & prospective). Leur utilisation dans le domaine de l'information présente un intérêt énorme. Le journalisme de données commence à prendre son essor en France, mais les données publiques, contrairement à d’autres pays, n’y sont pas encore totalement libérées ou facilement accessibles. Cette semaine à Marseille, lors de la seconde conférence Lift France (technologie & prospective), les appels se sont multipliés pour libérer gratuitement les données publiques. L’enjeu est économique, démocratique et social. Hélas, aujourd’hui, « nous avons l’état d’esprit du 19ème siècle, les méthodes du 20ème et les besoins du 21ème », a joliment résumé Sam Pitroda, conseiller en technologies de l’information du Premier ministre indien. Pour le reste, il faudrait quand même que les données soient disponibles ! La France en retard Des projets qui déjà foisonnent Related:  Ressources Références 5DATA

Quatre voies du datajournalism Le datajournalism ou journalisme de données, peut difficilement se résumer à un type de contenus ou à un type de démarche. Il requiert des compétences spécifiques, selon l'usage qui en est fait. J’ai eu l’impression, ces derniers jours, de répéter plusieurs fois la même chose à des personnes différentes (ce qui est un vrai plaisir quand il s’agit de datajournalism). D’où l’idée d’articuler ici ces quelques éléments récurrents. Photo CC par Ian-S sur Flickr Finalement, le datajournalism ou journalisme de données, peut difficilement se résumer à un type de contenus ou à un type de démarche. 1-COMPRÉHENSION : le datajournalism permet de mieux comprendre le monde. Pour cette visualisation des succès au box office américain depuis 1986, l’équipe du nytimes.com a particulièrement travaillé sur la forme des courbes, et leur couleur. Le datajournalism, c’est de la visualisation d’information. La datajournalism ne pourra donc pas se passer des compétences d’un interaction designer.

Data.gov Ouvrons les archives des journaux Quelle est la couverture que les journaux donnent à tel ou tel évènement ? Existe-t-il des règles quant à la quantité de couverture donnée à un lieu ou une personne ? En 2008, j’avais fait l’expérience en montrant ‘le monde dans les yeux d’un rédac chef’, en comptant le nombre de fois où un pays était mentionné dans la presse. Résultat : Plus un pays est riche et plus il est peuplé, plus les médias en parlent. Pour rendre ce genre de recherche accessible à tous, j’ai codé un programme, dans le cadre d’un projet OWNI, permettant d’extraire le nombre d’occurrences d’un mot dans 3 médias (Libération, Le Monde et Le Figaro) en fonction de la date. Il permet par exemple de vérifier si Le Monde s’est plié à la volonté du gouvernement, votée par le parlement en 2010, de parler de ‘vidéoprotection’ et non plus de ‘vidéosurveillance’. Conclusion: Le Monde privilégie toujours la vidéosurveillance mais la propagande gouvernementale s’est introduite dans la quotidien de référence en force.

Le "data-journalisme" ou comment faire du journalisme avec les données Le terme a fait son apparition il y a peu dans les discussions qui ont lieu autour des nouvelles formes journalisme. C’est de cela dont on parlait ici-même il y a quinze jours en recevant Pierre Romera et Olivier Tesquet d’OWNI. Ils nous ont expliqué comment ils avaient créé une application pour parcourir et classer les 400 000 documents de l’armée américaine en Irak que le site Wikileaks a mis en ligne. 400 000 documents qui décrivent au quotidien, sur plusieurs années, les interventions des troupes alliées en Irak, c’est une somme de données telle qu’elle n’a pas beaucoup de sens pour le lecteur. Parce que le « data-journalisme » pose de nombreuses questions : d’une part il est parfaitement adapté au fait que l’Internet nous offre chaque jour la possibilité d’accéder à un nombre toujours plus considérable de données, et que l’informatique nous permet de créer des outils qui aident à visualiser des données.

Linked Data | Linked Data - Connect Distributed Data across the Web Journalistes, les infirmières californiennes peuvent vous faire aimer les chiffres! Les journalistes français sont-ils si mauvais ? se demande, dans un ouvrage récent, François Dufour, rédacteur en chef de Mon quotidien et ex vice-président des Etats généraux de la presse écrite. Je reviendrais bientôt en détail sur ce stimulant essai, mais je peux vous donner la réponse de François Dufour : oui, les journalistes français sont mauvais. Je ne souhaite pas reprendre en bloc ce jugement. Mais il est certain que les journalistes français démontrent régulièrement des faiblesses inquiétantes. Une fois n’est pas coutume, je vous invite à prendre l’avion pour traverser l’Atlantique. Enquête fondée sur des statistiques Charles Ornstein et Tracy Weber, auteurs de l'enquête C’est sur la méthode des deux journalistes que j’aimerais m’attarder. Mais il y a une différence entre un papier basé sur des anecdotes et une enquête fondée sur des statistiques. Impact politique garanti Ce que nous pourrions en tirer en France Le chemin est clair. Il ne s’agit pas de voeux pieux.

Pourquoi le data-journalisme, c’est l’avenir en marche | Nouvelle formule Elle s’appelle Caroline Goulard, elle est encore étudiante (en 5e année, tout de même), elle est en passe de devenir LA spécialiste française du journalisme de bases de données, le databeyyyse djournaliseume en bon franglais, qui commence à faire florès ailleurs, entendre aux Etats-Unis et en Grande Bretagne, comme d’habitude, mais pas chez nous. Son blog est une mine de renseignements – et de (plaisants) fantasmes éditoriaux - pour ceux qui, comme Sophie Gohier, mon éditrice préférée, ou votre dévoué serviteur pensent que l’info en ligne, c’est pas seulement (surtout pas?) du batonnage de dépêches, des Web reportages et de la sous-télévision. Caroline Goulard a deux actualités: - Un article limpide sur le database journalism, confié à Owni. Nos ambitions, donc. Ca fait quelques mois, voire quelques années, qu’on y pense, aux bases de données. Alors, on cherche la martingale, comme dirait Baroin, la recette miracle. Parmi les ingrédients, il y a aura Pierre Falga, j’aimerais bien.

un ascenseur pour vos données Un catalyseur pour le web de données Datalift porte les données brutes structurées venant de plusieurs formats (bases de données, CSV, XML,GML, shapefile, ...) vers des données sémantiques interconnectées sur le Web de données. Le projet de recherche expérimentale Datalift a été supporté par l'agence nationale de la recherche. Aujourd'hui, le but du projet est atteint : développer une plateforme pour publier et interconnecter des jeux de données sur le web de données. Datalift à la fois publie des jeux de données provenant d'un réseau de partenaires et propose un ensemble d'outils facilitant le processus de publication de jeux de données. Lancement de l'Association DataLift Beaucoup d'entre vous ont fait part de l’intérêt qu'ils portaient à l’Association DataLift dont la création a été annoncée lors de cette journée de clôture du projet. Ce site va rapidement se transformer pour devenir celui de l'association. En route vers le paradis des données

Related: