background preloader

Pensée latérale

Pensée latérale
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La pensée latérale est un ensemble de techniques théorisées par Edward de Bono, Docteur maltais en médecine et en philosophie, Master en psychologie et physiologie et auteur de plusieurs livres sur la créativité. Cet ensemble de méthodes de résolution de problème consiste à approcher les problèmes sous plusieurs angles au lieu de se concentrer sur une approche unique[1]. Définition et application[modifier | modifier le code] La pensée latérale se définit par opposition à la pensée verticale, qui est la pensée classique, caractérisée par la continuité entre les étapes et la validation pas à pas des hypothèses et de chaque résultat intermédiaire. En pensée verticale, une idée dont l'applicabilité n'est pas validée est rejetée et n'est plus considérée dans la suite du processus. Ces discontinuités peuvent être provoquées de plusieurs manières (Cf. Techniques de pensée latérale[modifier | modifier le code] Exemple 1[modifier | modifier le code]

http://fr.wikipedia.org/wiki/Pens%C3%A9e_lat%C3%A9rale

Related:  Méthode de coconceptionCreative Thought ProcessesInnovative Mindset for becoming an innovatorbluemotiondesign thinking

Résolution de problème Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La résolution de problème est le processus d'identification puis de mise en œuvre d'une solution à un problème. Méthodologie[modifier | modifier le code] Dans l'industrie et l'ingénierie des connaissances[modifier | modifier le code] La pensée en arborescence … Voici un dessin que je n’ai pas pu insérer dans le livre que j’ai publié. C’est une tentative pour expliquer ce qu’est la pensée en arborescence (ou pensée analogique) par rapport à la pensée linéaire (ou séquentielle). Nous sommes en général formés depuis la plus petite enfance à réfléchir en établissant des listes déroulantes comme le présente la colonne de gauche. Mais quand un surdoué réfléchit, c’est en feu d’artifice, ainsi que le représente le dessin de droite. Dans les faits, ce feu d’artifice est constitué de tout un ensemble de mots, de sons, de couleurs, de formes… ça peut faire un peu de bruit dans la tête ! Le dessin de droite ne se lit pas de droite à gauche ou de haut en bas : Il faut chercher la bulle centrale (ce sur quoi on est en train de réfléchir) et ensuite cheminer le long de chaque arborescence.

Un petit exercice de Mind-Concept Mapping Voici un petit exercice qui peut vous suggérer des idées pour muscler votre compétence en « Visual Thinking ». Savoir synthétiser et représenter l’information de différentes manières visuelles est au coeur de l’approche Visual Mapping. À partir d’un texte, d’une vidéo, d’une présentation, d’un cours, d’un extrait de livre il s’agit d’identifier les mots clés, les données essentielles mais aussi les images qui pourront nous servir et de les structurer avec la technique visuelle de notre choix: Sketchnoting, Mind Mapping, Carte Conceptuelle, etc… Bissociation Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La bissociation, terme forgé par Arthur Koestler[1], est considéré comme un des processus créatifs clé à côté de l'incubation, de la sérendipité, etc. Il s'agit d'associer ou plutôt de combiner deux idées, deux solutions ou deux univers parfois a priori très étrangers, afin d'en créer un troisième, inédit. Les néologismes trissociation et multissociation sont construits sur la même base et employés, comme leur nom l'indique, en fonction du nombre d'idées associées dans une réponse à un problème donné. Un bon exemple de multissociation est le Douglas DC-3, combinaison, sur le même appareil, de cinq solutions techniques jusqu'alors éparpillées.

Modèle Herrmann Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le Profil de préférences cérébrales Herrmann (en anglais : Herrmann Brain Dominance Instrument, HBDI) a été développé par William "Ned" Herrmann (1922-1999) (Caroline du Nord). Il s'agit d'un outil de connaissance de soi visant à identifier les modes préférentiels de traitement de l'information des individus[1].

Brainstorming Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le brainstorming[1] ou remue-méninges (ou tempête d'idées) est une technique formalisée de résolution créative de problème sous la direction d'un animateur. La technique du brainstorming a été conçue et a commencé à être développée en 1939 par Alex Osborn, vice-président de l'agence de publicité américaine BBDO. C'était à l'origine une méthode de réunion de groupe soigneusement préparée puis tout aussi soigneusement exploitée pour trouver un nombre important d'idées publicitaire et promotionnelles pour les clients et ceux potentiels de l'agence[2]. Management de la créativité Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le management de la créativité vise à améliorer l'inventivité des membres d’une organisation. Cette amélioration est possible grâce à l'utilisation d'outils, permettant d’augmenter la créativité d’une personne ou d'un groupe de travail. L'objectif est de favoriser le développement de projets innovant.

La pensée en arborescence Une pensée particulière: quelles incidences? Ce chapitre est inspiré du livre de Jeanne Siaud-Facchin: "L'enfant surdoué: l'aider à grandir, l'aider à réussir." Il aide à mieux comprendre les mécanismes de cette pensée particulière et ses implications dans les apprentissages d'aujourd'hui, que ce soit à l'école ou dans la vie quotidienne. Cette pensée se définit de la manière suivante: Une pensée en réseau (arborescence) qui se déploie dans plusieurs directions simultanément, à grande vitesse et sans limites. C'est une source importante de créativité mais c'est aussi:

Related: