background preloader

Pour en finir avec Le Learning center E01: l’intrusion administrative dans la pédagogie pour casser les disciplines au profit d’une autre logique disciplinaire:

Pour en finir avec Le Learning center E01: l’intrusion administrative dans la pédagogie pour casser les disciplines au profit d’une autre logique disciplinaire:
Voici donc la nouvelle série de l’année. J’espère qu’il n’y aura qu’une saison d’ailleurs. La liberté pédagogique tant clamée n’est qu’un leurre. On proclame d’un côté, et de l’autre on tente d’avancer la casse disciplinaire qui consiste à nier les travaux disciplinaires et notamment didactiques. De plus en plus, les administratifs de l’Education Nationale se mêlent de pédagogie avec comme logique idéologique celle de la DGESCO qui sous couvert d’innovation dézingue petit à petit l’Education Nationale. Prochain épisode : Vive la documentation libre… Related:  Learning center 3C Design Thinking3C

Du CDI au 3C (Centre de connaissances et de culture) Le Learning center est de nouveau d’actualité sous l’appellation francisée de centre de connaissances et de culture simplifié en 3C. De quoi s’agit-il ? La circulaire de rentrée 2012, parue le 27 mars 2012, fait intervenir pour la première fois l’appellation de centre de connaissances et de culture dans le septième point, sous rubrique : Innover, expérimenter et évaluer : trois piliers pour une école des réussites. Orientations et instructions pour la préparation de la rentrée 2012 circulaire n° 2012-056 du 27-3-2012 émanant deu MEN DGESCO. Les centres de connaissances et de culture Sur EduScol MAJ 30 mars 2012 : "Certains établissements expérimentent : leurs centres de documentation et d’information, les CDI, évoluent progressivement pour devenir des espaces de ressources à la fois au centre des établissements scolaires et intégrés à leur environnement local. Apprendre autrement à l’ère du numérique Le second rapport Fourgous du 24 février 2012 a été mis en ligne début avril 2012.

[FADBEN] dans les programmes d’enseignement et dans les cursus et, bien sûr, disposer d’un personnel flexible aux compétences multiples ! Du CDI au learning centre : Voyons maintenant quels changements se profilent pour les CDI au travers des textes et des discours institutionnels. Dans le rapport de 2009 L’accès et la formation à la documentation du lycée à l’université : un enjeu pour la réussite des études supérieures [3], Jean-Louis Durpaire et Daniel Renoult insistent sur l’importance pour les élèves du secondaire d’acquérir, dans une perspective de réussite universitaire, des méthodes de travail parmi lesquelles la recherche d’information. Relativement aux questions du lieu et de la politique de site, nous pouvons en extraire les quelques points suivants : A la fin du rapport, il est recommandé de « proposer une circulaire ministérielle sur l’accès des élèves aux ressources documentaires sous toutes ses formes, et en particulier sur le rôle des CDI en lycée ».

Les learning centres dans le secondaire : stratégie institutionnelle et enjeux pour la formation des élèves et l’identité de l’enseignant documentaliste - Table Ronde - Les Trois Couronnes - Didactique de l'Information Documentation 1. Le CDI-learning centre, une idée qui prend forme rapidement Une activité et des avancées conséquentes sont observables sur les terrains institutionnel (DGESCO, IPR-EVS, réseau CRDP) et professionnel (les académies). Enfin, sachons qu’il existe déjà des CDI qui s’affichent comme des learning centres ou qui s’inscrivent dans des projets « innovants » à profil LC. Ce n'est donc plus une idée à la mode mais bien une réalité qui se met concrètement et sûrement en place, et pas si subrepticement qu’on pourrait le penser pour peu que l’on tienne une veille informationnelle sur la profession. 2. La cohérence et la continuité de projet entre la politique documentaire, le document Pacifi et l’idée de learning centre, au regard de l’axe pédagogique notamment, sont bien réelles également. Premier repère : la déresponsabilisation pédagogique du professeur-documentaliste Le PACIFI (2010) quant à lui, doit être mis en relation avec l’axe 2 du Protocole de 2007 dont il est l’outil de référence.

- Les Trois Couronnes - Didactique de l'Information Documentation - Pascal Duplessis La présentation du premier projet de Learning Centre pour un lycée public a eu lieu au lycée Emile Mathis de Schiltigheim, le 14 février dernier. A l'invitation du Recteur de l'académie de Strasbourg la presse s'est fait l'écho de cet événement dont la réalisation effective est attendue pour la prochaine rentrée. De fait, il ne nous sera pas permis de "juger sur pièce" avant six mois et l'on se contentera pour l'instant de pointer quelques lignes de clivage. Il est question "d'espaces séparés pour des usages différents" dont seule la bibliothèque renvoie aux missions du professeur documentaliste ; les "salles modulables" étant, semble-t-il, dédiées aux enseignants disciplinaires. La collaboration de ces derniers avec le professeur documentaliste se limiterait d'ailleurs à la "création d'outils pour une pédagogie différenciée et adaptée" ou encore, selon le proviseur, à l'élaboration d'"outils de formation en ligne, pas disciplinaire". Vue du lycée Emile Mathis, de Schiltigheim

lettre de rentrée 2012 : le CDI ne deviendra pas un learning centre... j'ai, bien évidemment, cliqué sur le lien pour savoir ce qu'était ce pompeux "centre de connaissances et de culture". Le centre est une évolution du CDI (j'aime voir les lieux évoluer). Ils sont à l'image des e-learning centres anglais (on sait que le système éducatif anglais est l'un des plus performants, enfin surtout les écoles privées...). Que trouve-t-on dans ces "centres de connaissances et de culture"? Des enseignants et des personnels encadrants (je ne sais pas dans quelle partie l'institution met le prof-doc) qui donnent des conseils et des aides méthodo, surtout pas d'enseignement! Je vous laisse lire que fait-on dans ces "centres de connaissances et de culture"? donc, exit les learning centre, welcome les centres de connaissances et de culture... erreur, jeune Jedï, en regardant la vidéo qui nous explique l'extraordinaire, le magique voir le miraculeux projet de Schiltigheim, seule la voix off parle de "centre de connaissances et de culture". bref.

Le learning center doit-il remplacer la bibliothèque ou le CDI ? Du 23 au 25 mars 2011, l’Ecole supérieure de l’Education nationale a programmé un séminaire intitulé « du CDI au learning center ». L’hypothèse d’une transition d’un modèle ancien, le CDI, vers un modèle neuf, le « learning center », était donc au cœur des problématiques débattues : le présupposé était que le « learning center » pouvait être posé en tant qu’évolution du CDI. Reste à démontrer que ces deux notions recouvrent la même réalité. En effet, il est possible que le « learning center », notion qui n’est pas encore clairement définie, n'ait pas vocation à se substituer au CDI mais plutôt à le compléter. La notion de « learning center » est encore floue pour la plupart des acteurs de l’éducation en France. Les économies d’échelle sont importantes pour une université. Une importation problématique du « learning center » dans le second degré La principale difficulté pour l’élève du second degré est de hiérarchiser l’information une fois qu’elle a été trouvée. Articles liés :

Vademecum 3C ®© Le Ministère de l’Éducation nationale, ancienne promotion, rend public, à la veille des passations de pouvoir, une pilule qui paraît déjà difficile à avaler pour les professeurs documentalistes. Vademecum 3C ®©. Prescrit sans ordonnance ni décret, ce texte répond à l’idée d’une expérimentation conseillée par la circulaire de rentrée 2012 [1]. Après un blocage de plusieurs années sur l’évolution nationale du CDI, limitée sur des idées très bureaucratiques d’une politique documentaire qui mettait à l’écart toute autre ambition pédagogique réelle, l’institution souhaite inspirer des changements, après le Pacifi, sans grande considération pour le travail effectué depuis toutes ces années par les professeurs documentalistes, qui travaillent souvent tant dans l’expérimentation que ce terme peut ne plus avoir beaucoup de sens à leur goût. Vade me cum, recta in murum Les pistes d’action de la première fiche se dégagent de cette problématique essentielle. Vade me cum, immobile Conclusio

Le Learning Centre n'est plus, vive le 3C ? Par Frédérique Yvetot La circulaire de rentrée est enfin parue et, cette année, un paragraphe va particulièrement intéresser les professeurs documentalistes : l'annexe 7. Et que dit cette annexe intitulée "Encourager la dynamique pédagogique et l'innovation" ? Elle explique, entre autres, que « dans le cadre d'expérimentations, les établissements peuvent réfléchir à la mise en œuvre de «centres de connaissances et de culture » (3C) ». Évolutions, omissions, imprécisions Une évolution sans en être une... Ainsi on ne parle plus de Learning centre mais de Centre de Connaissances et de Culture (3C, CCC, C3) : « des espaces de ressources à la fois au centre des établissements scolaires et intégrés à leur environnement local », « des projets éducatifs et pédagogiq Intégrer les nouvelles modalités d'accès à l'information Le Centre de Connaissances et de Culture semble vouloir avant tout répondre aux changements de notre temps en intégrant davantage les nouvelles modalités d'accès à l'information.

Olivier Le Deuff, maîtres de conférence en SIC et ancien certifié, propose dans ses billets de blog des analyses relatives aux SIC d'une manière générale mais aussi à la pédagogie  et à la culture de l'information. Volontiers polémiques ses analyses questionnent régulièrement le regard porté par l'institution scolaire sur les pratiques du professeur-documentaliste. Olivier Le Deuff milite pour sa part pour la mise en œuvre d'une véritable didactique de l'information.

Il se pose dans ces deux billets de blog comme critique des perspectives dépeintes par le vadémécum « Vers des Centres de Connaissances et de Culture ». Il y voit là le risque d’une dilution des missions du professeur-documentaliste au sein d’un pôle, composé notamment de l’équipe vie scolaire, et d’une perte d’autonomie au profit du chef d’établissement. Lequel verrait alors ses pouvoirs accrus. Egalement la place accordée par le vadémécum à l’autodidaxie met en exergue la négation par l’institution scolaire de l’import by projetesdoc Dec 19

Related: