background preloader

Entretien avec David Aymonin sur le learning center:

Entretien avec David Aymonin sur le learning center:
Le learning center est au centre de nombreuses interrogations. Quoi de mieux dès lors que d’interroger David Aymonin, celui qui dirigea le Rolex center et qui est aujourd’hui en Nouvelle Calédonie au SCD de Nouméa après après avoir été conservateur de bibliothèques en Métropole mais aussi responsable de diverses structures documentaires de par le monde. Vous trouverez ici quelques éléments sur lui, même s’ils sont déjà un peu anciens. Bonne lecture et à vos réactions. En préambule à « l’interviouwe » qui va suivre, je voulais d’abord te remercier Olivier de m’avoir contacté dans ma lointaine contrée, désormais la Nouvelle Calédonie, pour me donner l’occasion de réfléchir et de m’exprimer sur le sujet des learning centers, en l’élargissant à celui des bibliothèques scolaires appelée chez nous CDI, et en me permettant de constater à quel point le monde entier est confronté aux mêmes questions, de l’Australie à la Nouvelle Zélande, en passant par la Finlande ou la Suisse. 1. 2. 3. 4. 6. 7. Related:  Learning center 3C Design Thinking

Actualité - Learning center et CDI (suite) Toujours d’actualité, la conception de l’évolution du CDI en learning center voulue par l’inspection générale que nous avions signalée dans une brève : Learning center et CDI, est au coeur du débat qui anime la profession. Certains éléments peuvent éclairer les différents points de vue en présence. D’un côté la "démarche de ré-invention du CDI" avec la prise de position de la hiérarchie tout d’abord exposée pendant le (colloque de l’Esen sur les Learning Center ), puis représentée par la vision de l’avenir des CDI et des espaces scolaires développée dans un entretien de Jean-Louis Durpaire Inspecteur général de l’éducation nationale depuis 2002, président des Capes de documentation et celui de Jean-Pierre Veran IPR, vive-président du jury des CAPES externes et du concours de recrutement des CPE : Les CDI tardent-ils à entrer dans le monde du web 2.0 ? Vive le learning center ! "Bas les masques" ou comment on tente de « reprofiler » une profession sans décision réglementaire !

Culture de l’information et politique documentaire : au milieu du gué ? Les activités principales recensées dans la fiche «enseignant» du Répertoire des métiers de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur[1] comptent deux activités corrélées à la fonction de professeur documentaliste. Elles sont ainsi libellées : ◗ « Contribuer à faire acquérir la maîtrise et la culture de l’information (professeur documentaliste) ◗ Mettre en œuvre la politique documentaire de l’établissement (professeur documentaliste) » On observera qu’en novembre 2011 le professeur documentaliste (re)trouve dans le REME sa fonction de professeur, fonction qui n’apparaît pas dans l’arrêté du 12 mai 2010 définissant « les compétences à acquérir par les professeurs, documentalistes et conseillers principaux d’éducation pour l’exercice de leur métier ». On n’épiloguera pas sur l’absence de trait d’union entre professeur et documentaliste, susceptible de susciter des débats passionnés dans certains cénacles. Contribuer… avec qui ? Mettre en œuvre… seul ? Des avancées ou du surplace ?

Enjeux et problématiques des Learning Centres : l’exemple de Lille 3 Le site de la Conférence des présidents d’université a mis en ligne un rapport ayant pour ambition de synthétiser l’ensemble des questions que peuvent soulever la conception et la mise en place d’un Learning Centre. Nous en proposons ici un résumé, augmenté d’autres publications récentes et de nos propres commentaires. Notre propos sera illustré par l’exemple de Lille 3, université pleinement engagée dans cette problématique, avec la création d’un Learning Centre thématique. Le rapport “Mettre en place un Learning Centre : enjeux et problématiques” est le deuxième volet réalisé par la Caisse des dépôts, faisant suite à une étude portant sur l’université numérique dont nous avions également donné un long écho dans Insula en août 2010 pour sa partie documentaire. Sa publication intervient alors qu’un mouvement général de réflexion sur le concept de LC et son adaptation au système français est aujourd’hui lancé dans le supérieur. Learning Centre : un nom Le nom du LC de Lille 3 Rapports :

Actualités - Les centres de connaissances et de culture Télécharger la vidéo " Du CDI au centre de connaissances et de culture " La transcription du clip Les centres de connaissances et de culture, dits "3C", sont des projets éducatifs et pédagogiques à part entière. Ils s'appuient sur les compétences du professeur-documentaliste, qui peuvent s'appuyer sur les CRDP. Les 3C font cohabiter le livre et le numérique. Ils proposent une approche centrée sur la maîtrise de la langue, en tant qu'appui indispensable aux autres apprentissages. Les centres de connaissances et de culture répondent aux changements qu'ont induit les évolutions technologiques dans l'accès à l'information et aux connaissances. Les centres de connaissances et de culture permettent aussi de décloisonner espaces et temps scolaires, pour donner aux élèves plus d'autonomie dans leur parcours et plus d'occasions de collaborer entre eux. Un centre de connaissances et de culture est un lieu d'accueil.

Vers un CDI numérique ? Présentation d'un projet de « CDI numérique » au collège Gustave Roux de Hyères dans le Var, coordonné dans l'établissement par Mme Stéphanie Longhi, professeur-documentaliste, et animé par l'équipe d'accompagnement du CRDP de l'académie de Nice. Le contexte L'idée est née avec la participation du collège des hôpitaux, « Institut Pomponiana », à l'expérimentation « Tablettes numériques » lancée en septembre 2011 dans l'académie de Nice. Cet établissement accueille des élèves hospitalisés ou en situation de handicap. Il est rattaché au collège Gustave Roux situé à quelques kilomètres de distance dans lequel se trouve le CDI. Dans ce cadre, le CRDP de l'académie de Nice a proposé de mener une réflexion sur l'accessibilité des ressources du CDI pour les élèves hospitalisés. comment peuvent-ils connaître les ressources du CDI ? Les étapes Définition des besoins et des attentes pédagogiques Constitution d'un fonds numérique Enrichir la médiation L'accès au livre se transforme, la lecture s'enrichit

Learning centers - une visite en Ecosse - TICE - Confluence Yves Epelboin, professeur à l’UPMC-Sorbonne Universités Directeur du Service Général des TICE, UPMC-Sorbonne Universités Yves.epelboin@upmc.fr Une délégation de Paris 2 et Paris 6 a visité trois Learning Centers en Ecosse à Glasgow et à Edinbourg au cours d’un voyage de trois jours du 21 au 23 mars 2011. Elle était constituée de JM Croissant, JC Hunsinger, T N’Guyen de Paris 2 et de moi-même (Paris 6). Nous étions accompagné de Gill Ferrel, spécialiste des Learning Centers au sein du JISC (Joint Information Systems Committee), une organisation qui regroupe les spécialistes des Systèmes d’Information universitaires en Grande-Bretagne. Gill Ferrell est également consultante de Paris 2 dans la réalisation en cours de leur Learning Center. Impressions générales La notion de Learning Center est une invention britannique qui recouvre des concepts qui relèvent classiquement des bibliothèques et des services informatiques pour étudiants en y ajoutant une dimension spatiale. On y trouve : Conclusion

Du CDI au learning center ? Suite à la demande de l’Inspection Générale, les professeurs-documentalistes s’interrogent sur la faisabilité, dans les établissements du second degré, de la mise en place d’un learning center (LC) ou d’un CDI qui tende vers ce concept. Le diaporama ci-joint a été élaboré pour lancer la discussion sur le sujet lors de la deuxième réunion des documentalistes du bassin de Toulon. Il se présente comme une synthèse des travaux et conférences menés sur le thème des learning centers (rapport de Suzanne Jouguelet, Séminaire de l’ESEN du 23 au 25 mars 2011, conférences de Jean-Louis Durpaire et de Françoise Chapron...) et s’organise selon le plan suivant : Le concept de learning center (Jouguelet, Lamouroux, Bulpitt, Arot)Qu’est-ce qu’un learning center ? Vous trouverez quelques exemples de réalisations en cliquant sur les liens suivants :

Besoin d’une classe moyenne d’enseignants documentalistes A la lumière des débats actuels qui traversent la profession, et des perspectives offertes qui me paraissent bien sombres, je voudrais revenir sur cette profdocasphère que j’ai toujours appelée de mes vœux mais qui ne s’est jamais constituée en groupe homogène pouvant influer sur les débats professionnels. Je crois que c’est aujourd’hui la principale source de nos ennuis que l’absence d’une classe moyenne visible et assumée. Pour moi, une classe moyenne, c’est un ensemble de personnes qui se reconnaissent en dehors d’une institution et qui sont capables de produire un discours où chacun se répond librement, un discours tourné vers la profession comme vers l’extérieur de la profession, un discours qui traduise en acte pédagogique les résultats de la recherche et qui les transmette vers tous. Un discours commun dans lequel chacun puisse se reconnaître et qui vise à la transformation de la profession. Pendant ce temps, nous n’avons pas su atteindre ce niveau.

Open Learning Centre: Williams Lake Campus Thompson Rivers University The Williams Lake Gathering Place is home to the Open Learning Centre Located on the Thompson Rivers University, Williams Lake campus, the Learning Centre is housed in the Gathering Place and provides First Nations communities in the surrounding area with access to hundreds of Open Learning courses and programs. All Open Learning courses and programs are delivered online or by distance and facilitated through the Learning Centre. The Learning Centre offers students: Choice: Over 400 courses and 57 programs ranging from high school diploma completion to bridging programs in fields including health, trades and business. Opportunity: Applicants do not require a specific Grade Point Average (GPA) and are not required to submit transcripts from Secondary School to be enrolled. Flexibility: Enrollment into courses and programs is continuous meaning students can enroll anytime throughout the year. Getting started at the Centre: For more information contact the Learning Centre Facilitator:

Interview réalisé par Olivier le Deuff by norpendragon Feb 3

Related: