background preloader

Agriculture urbaine : l'avenir est sur les toits

Agriculture urbaine : l'avenir est sur les toits

http://www.lemonde.fr/vous/video/2012/07/16/agriculture-urbaine-l-avenir-est-sur-les-toits_1734402_3238.html

Related:  Agriculture verticaleAgriculture urbaine

Un hectare de forêt... dans un immeuble En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous permettre de partager du contenu via les boutons de partage de réseaux sociaux,pour vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêts et pour nous permettre de mesurer l'audience. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies Francetv.fr plus Le Monde.fr : Supplément spécial Près de 60 % de l’Humanité se concentre aujourd’hui dans les zones urbaines. D’ici 2050, cette proportion devrait atteindre 80 %, et la planète gagnera au bas mot 3 milliards d’habitants. Même en anticipant certaines évolutions technologiques, l’agriculture traditionnelle ne pourra pas répondre à la demande alimentaire : 80 % des surfaces arables du globe sont déjà en exploitation, et 15 % de ces sols ont même été épuisés (agriculture intensive, pollution, désertification…).

Colombie: Les toits potagers, nouvelle source d’alimentation ? Colombie / / Amérique du sud Pour améliorer leur quotidien, les habitants des quartiers pauvres de Soacha se sont inspirés des toits verts qui fleurissent désormais un peu partout dans le monde, en y ajoutant une touche personnelle : plutôt que de semer des fleurs ou du gazon, ils préfèrent y planter des légumes. Exemple de toits convertis en potagers à Toronto. © Sookie

Des algues sur les tours à Paris? Une start-up française y croit Des tours de bureaux recouvertes de murs d'algues sources de chauffage et d'électricité: à quelques encablures du quartier d'affaires parisien de La Défense, la start-up française Ennesys mijote une nouvelle recette dans la quête d'un bâtiment vert. Le concept? "Produire de l'énergie en dépolluant les eaux usées. Et le faire sans utiliser de surface au sol", explique Pierre Tauzinat, le président de cette jeune pousse d'à peine deux ans qui vient d'emménager à Nanterre en banlieue parisienne. Dans un "photoréacteur", un aquarium de plastique rempli d'un joli liquide vert, circule hermétiquement un drôle de cocktail: un mélange de déchets peu ragoûtants (les eaux souillées de toilettes ou du "jus de poubelle" venu des décharges) que dévorent d'infimes algues en se reproduisant à grande vitesse par photosynthèse sous l'effet de la lumière.

Portraits d'un Nouveau Monde Une catastrophe écologique planétaire Les déserts occupent 18% du territoire chinois : 78% sont naturels, 22% sont le fait de l'activité humaine. Presque tous longent le parcours du train K43-T69 qui traverse la Chine d'ouest en est, de Pékin à Kashgar en passant par la Mongolie-Intérieure, le Ningxia, le Gansu et enfin le Xinjiang. Et si on aménageait des fermes dans nos villes ? Du basilique pousse dans The Plant, une ferme urbaine à Chicago (Plant Chicago, NFP/Rachel Swenie) Au sud du quartier berlinois de Tempelhof, à Berlin, entre un magasin Ikea et une voie rapide, se trouve la Malzfabrik. Cet imposant complexe de briques rouges, construit en 1914, a longtemps abrité une malterie. Aujourd’hui, start-up et entreprises de design ont remplacé la production industrielle. Et d’ici la fin de l’année, on y cultivera même courgettes, tomates et salades. Une ferme de 1 800 m2 en pleine zone industrielle berlinoise, c’est le projet de l’entreprise ECF fondée début 2012 par trois trentenaires, Christian Echternacht, Karoline vom Böckel et Nicolas Leschke.

2015/04/10 > BE Allemagne 698 > Des fermes hydroponiques et aquaponiques pour les toits des grandes villes EnvironnementDes fermes hydroponiques et aquaponiques pour les toits des grandes villes Les chercheurs et urbanistes de l'Université technique de Berlin (TU Berlin) ont développé un nouveau type de ferme urbaine pour les toits des grands ensembles : la Roof Water - Farm. L'objectif de ce nouveau concept est d'intégrer l'agriculture dans le paysage urbain en occupant des espaces originaux : les toits des immeubles. Ceux-ci présentent plusieurs avantages comparés aux sols ou aux cultures dans des hangars [1] : l'ensoleillement et la possibilité d'utiliser les eaux usées du bâtiment. Cela permet de mettre en valeur des lieux encore peu utilisés mais qui connaissent actuellement un regain d'intérêt important (photovoltaïque, toitures végétalisées...).

Chine : Les cols blancs se mettent à l’agriculture urbaine / Asie Pour les salariés chinois aux ressources limitées, cultiver ses propres légumes est une alternative intéressante. Depuis peu, le phénomène est même devenu une véritable mode. Une excellente nouvelle pour ceux qui se soucient de la sécurité alimentaire chinoise. Un couple récolte des légumes sur sa terrasse à Hefei, dans l'Est chinois. © Xinhua

Les toitures v�g�talis�es Actuellement la ville compte 5,6 hectares de toitures végétalisées. Son objectif est de développer la végétalisation sur toits et sur murs pour obtenir 100 hectares d'ici 2020. Peu à peu le végétal s'installe sur des toits peu pentus de la capitale. Cette canopée urbaine a de multiples avantages : la végétation, sobre et résistante, requiert une faible irrigation et peu d'entretien. Elle permet une meilleure régulation des eaux de pluie, une meilleure isolation des bâtiments. Elle favorise la biodiversité, lutte contre le changement climatique. A Paris, la première récolte des citadins maraîchers Une association maraîchère participative loue à la ville de Paris un terrain de 600 m2 dans le bois de Vincennes. Graphiste, infirmier ou plombier, ils proposent leurs légumes en vente directe. Le terrain cultivé par V’île fertile, dans le bois de Vincennes à Paris (Juliette Harau/Rue89)

Dossier / l'agriculture urbaine Sous la direction de Eric Duchemin (VertigO - La revue électronique en sciences de l’environnement) (Institut des sciences de l’environnement, Université du Québec à Montréal) (Université du Québec à Montréal), Luc Mougeot (CRDI, Canada) et Joe Nasr (Collège Ryerson, Canada) Depuis maintenant plus d’une décennie - selon la plus récente estimation disponible – ils sont mondialement environ 800 millions à pratiquer l’agriculture urbaine (AU). 200 millions d’entre eux réalisent de la production de marché et 150 millions le font à plein temps. Ces gens produisent environ 15% de la production mondiale de nourriture. Selon les prédictions, ce pourcentage pourrait doubler dans la prochaine génération. Depuis 1996, les chiffres disponibles pour certaines villes ont démontré une augmentation du nombre de producteurs, de production et de valeur dans cette activité urbaine.

Australie : Un potager à emporter, s’il vous plait! / Océanie Une entreprise australienne récupère les caisses utilisées pour la vente en gros des pommes et en fait de petits jardins livrés aux citadins en mal d’espaces verts. Esthétique, écologique et pratique ! The Little Veggie Patch (« un petit coin de potager ») propose une formule unique et pratique pour développer les jardins urbains. Cette entreprise recycle les caisses de pommes et les livre sous forme de mini-jardins. Les clients peuvent choisir depuis la formule de base (une caisse recyclée vide prête à l’emploi) jusqu’à la formule tout compris (caisse, compost, graines déjà plantées).

Actualités > LUA = Laboratoire d'Urbanisme Agricole Programme Logement / Culturel Education / Santé Tertiaire / Urbanisme Agriculture urbaine Chronologie Agence L’agriculture verticale, l’avenir de l’alimentation urbaine? / Europe Duncan Graham-Rowe, collaborateur à The Economist et The Guardian en Grande-Bretagne, se demande si les immeubles de grande hauteur ne seraient pas la solution pour l’alimentation de demain. Illustration conceptuelle d'une ferme verticale. © Oliver Foster Légende ou réalité, les jardins suspendus de Babylone sont sur le point de revoir le jour dans nos villes. C’est en tout cas de cette manière que Dan Caiger-Smith décrit l’agriculture dite ‘verticale’. Son entreprise, Valcent, a repris le concept au XXIe siècle en inaugurant la première ferme de ce type dans le parc de Paignton Zoo dans le Devon, en Angleterre.

Related:  Dossier Fermes urbainesfifoux