background preloader

Agriculture urbaine : l'avenir est sur les toits

Agriculture urbaine : l'avenir est sur les toits

sol cellulose 2nd1 Des fermes sur des toits à New-York Réagissez : Partagez : Si les locavores ont plus de difficultés à trouver leurs fruits et légumes bio en ville, des modes d’agriculture urbaines se développent un peu partout dans le monde. Une des possibilités est la ferme verticale. © DR, Gotham Greens En voyant les photographies, on peine à imaginer New York à première vue, trahi par l’arrière-plan. Ses caractéristiques : 1400m2 ,de nombreuses variétés de laitues et des fines herbes vendues aux restaurants et magasins bio locaux ,serre contrôlée par un système informatique qui gère l’hygrométrie, la luminosité, la nutrition des plantes et la climatisation ,serre alimentée en énergie par des panneaux solaires. Gothams Greens pourrait bientôt être étendue à trois autres serres et aux concombres, tomates et fraises. Brooklyn Grange, la plus grande ferme urbaine du monde © DR, Photo: Brooklyn Grange Farm Nous sommes encore à Brooklyn et la Brooklyn Grange pratique la culture organique en pleine terre depuis 2010. Un modèle à développer

suite101 Une petite abeille s’est posée sur la fleur bleutée et parfumée de la lavande. Longuement, elle a butiné puis s’est envolée vers d’autres fleurs avant de rejoindre la ruche ! La plante innocente et docile, au service des animaux, ce n’est pas toujours vrai. Egoïste et stratège, la plante qui se moque de l’insecte "Aidons-nous les uns les autres…" c'est l’impression la plus courante que donne la relation fleur-insecte. Hélas, le "tout pour moi et rien pour toi…" n’est pas le propre de l’homme. C’est le cas chez certains arums qui émettent une odeur putride. Dépité, l’insecte s’envole en transportant avec lui du pollen qui s’est accroché à lui, malgré lui,et qu’il déposera sans le vouloir dans une autre fleur qui le piégera de la même manière. Actes d’infanticides et parents bernés sans pitié par la plante Certaines plantes ont poussé le principe plus loin pour être certaines que mouches et insectes nécrophages transportent bien leur précieux pollen vers les fleurs voisines.

Les abeilles et les fleurs communiquent grâce au courant électrique Les fleurs émettent un faible champ électrique qui signale aux insectes pollinisateurs la présence de nectar dans leur corolle. C'est ce que dévoile une nouvelle étude publiée dans la revue Science Express et menée par les scientifiques de l'École de sciences biologiques de l'Université de Bristol. "Quand un bourdon s'approche d'une fleur, on voit les grains de pollen sauter sur lui avant qu'il se pose. Le bourdon est chargé positivement alors que la fleur émet un faible champ électrique chargé négativement. Pour parvenir à cette conclusion, les scientifiques de l'École de sciences biologiques de l'Université de Bristol ont observé plus de 200 abeilles pendant la collecte de pollen de pétunias.

L’agriculture urbaine dans la ville africaine L’agriculture urbaine dans les pays du Sud est un phénomène remarquable dans toutes les grandes villes, et est devenue un levier d’action pour les politiques de développement humain et de lutte contre la pauvreté en ville. Selon la FAO, en Afrique subsaharienne, où l’urbanisation s’accélère alors que le secteur industriel se développe peu, 40 % des ménages urbains ont des activités agricoles en ville. Dans un contexte où les opportunités d’emploi sont rares, la pratique de l’agriculture dans la ville permet de générer des revenus pour les familles et de subvenir à leurs besoins alimentaires. Bobo-Dioulasso, deuxième ville du Burkina Faso, est souvent qualifiée de « ville agricole » de par le nombre d’activités agricoles qui y sont pratiquées et le fait que ses industries fonctionnent à partir de produits agricoles (usines de traitement du coton, huileries et savonneries, brasseries). Une ville, des agricultures Les conditions au maintien de l’agriculture en ville

le sol une ressource durable? USA : Des supermarchés vont récolter des légumes sur leurs propres toits! / Amérique du nord Rien de tel pour diminuer l’empreinte carbone des marchandises que de supprimer les heures de transport et de réfrigération des légumes. Rien de tel que de s’approvisionner sur place, même pour un supermarché : il suffit de faire pousser ces produits sur son propre toit! Les légumes transportés d’un bout à l’autre du pays-continent coûtent jusqu’à 5 fois plus cher lorsqu’ils atteignent les présentoirs des supermarchés. Le patron de la start-up new-yorkaise se définit comme essentiellement capitaliste, à l’écoute des clients et de leurs besoins. Avocat de formation, Paul Lightfoot avait pour habitude de créer des logiciels pour aider l’industrie alimentaire. Baisse des prix BrightFarms est co-financée par l’un des fondateurs de SunEdison. Les atouts de BrightFarms sont nombreux : des produits plus frais, plus beaux et plus sains, et une empreinte carbone réduite. greenbiz.com

Crassula ovata 'Gollum' - Jardin Exotique de Roscoff Les Crassulaceae En partenariat avec www.crassulaceae.net Nom commun : Crassula arbustif, plante de jade Il s'agit d'une plante d'intérieur à cultiver en pot près d'une fenêtre. Elle peut sortir dehors à la belle saison. La floraison survient l'hiver sur des plante âgée. DESCRIPTION :Plante succulente érigée buissonnante, au feuillage charnu, aux feuilles parfois bordées de rouges, déformées. Rusticité au froid :Couvrir avec un voile d'hivernage. Caractéristiques Zone géographique : Afrique du Sud Température minimale : -2°C Floraison prévu de Janvier à Mars Photos 1 - Vente de Crassula ovata 'Gollum' Veulliez prendre contact avec le jardin exotique de roscoff.

Film « Vers une restauration collective bonne, propre et juste » Le film « Vers une restauration collective bonne, propre et juste – produits frais et bonnes pratiques » présente le portrait de deux chefs de cuisine de restauration scolaire dont les pratiques sont remarquables à bien des égards, André Parra et Dominique Valadier. Parmi les bonnes pratiques mises en œuvre par ces deux cuisiniers on retrouve l’utilisation de produits frais, bruts, de saison, en provenance de producteurs locaux et en partie issus de l’agriculture biologique. Ils brisent ainsi certaines idées préconçues sur la restauration collective et donnent de nombreuses pistes permettant de tendre vers une cuisine gastronomique en collectivité. André Parra travaille au lycée Paul Héraut de Gap dans les Hautes-Alpes. Film produit par Frédéric Gana pour l’association Slow Food France 2010 – et réalisé par Brice B. & Matthieu Toucas sur une idée originale de Frédéric Gana. TÉLÉCHARGER ICI LE COUPON DE COMMANDE à renvoyer à l’adresse: Slow Food 153, avenue de Grammont vvv

Colombie: Les toits potagers, nouvelle source d’alimentation ? Colombie / / Amérique du sud Pour améliorer leur quotidien, les habitants des quartiers pauvres de Soacha se sont inspirés des toits verts qui fleurissent désormais un peu partout dans le monde, en y ajoutant une touche personnelle : plutôt que de semer des fleurs ou du gazon, ils préfèrent y planter des légumes. Exemple de toits convertis en potagers à Toronto. © Sookie Agriculture et recyclage Frappés de plein fouet par le déluge attribué à la Niña, des milliers de réfugiés sont relogés à la hâte dans des maisons tout aussi précaires que celles qu’ils ont perdues. Les légumes sont semés dans des bouteilles en plastique récupérées, unies entre elles par des tubes conduisant l’eau d’une plante à l’autre. Des quantités qui permettent non seulement de subvenir aux besoins familiaux, mais aussi de revendre l’excédent pour arrondir les fins de mois difficiles. Nourriture, développement et dépollution Ce type de toiture offre les mêmes caractéristiques que les toits verts conventionnels.

Tokyo : Légumes bio sur les toits Les enseignes des restaurants brillent dans la nuit, comme leurs étoiles du guide Michelin, qui les ont élevés dans le firmament des toqués en damant toutes les autres grandes capitales du monde. Les chefs français profitent de cette appétence, d'ailleurs avec succès. Mais le plus étonnant dans la mégalopole se situe au-dessus de nos têtes : rizières au dernier étage d'un building à Roppongi, terrain de prédilection des noctambules et des amateurs d'art contemporain, abeilles nichant dans des ruches sur les toits du quartier chic de Ginza, potagers jouant le tout-bio au-dessus des rues estudiantines... Après une industrialisation forcenée, des outrages urbanistiques et une bulle spéculative financière et immobilière éclatée, l'ancienne Edo a réagi. Opposé aux légumes dénaturés, il initie les milieux urbains à la réalité de l'activité agricole. En prime, les fruits et légumes ne reçoivent ni pesticides, ni produits chimiques contre les maladies et les insectes.

- Trucs et astuces du jardin écologique 1. Je laisse un coin de jardin au naturel, sur lequel je n’interviens pas. La friche est riche en petite bête. Aider la nature à reprendre ses droits transforme un jardin en refuge pour la biodiversité. 2. 3. J’installe des abris à animaux (pour les oiseaux, les insectes ou les petits mammifères).Je plante une haie champêtre, avec des espèces locales.J’aménage une mare ou un point d’eau dans mon jardin. 4. J’arrose mes plantes de façon modérée et le soir au coucher du soleil.J’utilise du BRF et/ou des paillages pour garder l’humidité du sol.J’installe un récupérateur d’eau de pluie. 5. 6. J’éteins la lumière extérieure la nuit lorsque je n’en ai pas besoin (à la main ou avec des systèmes de minuteries ou de détecteurs de mouvement ). 7. Je plante un carré d’herbes aromatiques.Je plante ou je laisse pousser des plantes sauvages (« mauvaises herbes », arbres fruitiers sauvages…) dans mon jardin et dans mes haies. 8. Je n’utilise aucun engrais dans mon jardin. 9.

Comment mieux manger en dépensant moins -Les ventes directes court-circuitent les intermédiaires A la ferme, dans des boutiques de producteurs, sur Internet… Les solutions pour acheter des produits locaux et de qualité se multiplient. Souvent plus savoureux que les aliments de supermarché, mais pas forcément plus chers. Les primeurs, la viande ou le fromage, tout vient du coin. C’est abordable et meilleur qu’à l’hypermarché !» Bien que située en zone commerciale, la supérette est d’un genre nouveau : une boutique de producteurs gérée et approvisionnée par un groupement d’agriculteurs de la région. Comme le raconte Danièle, il est donc possible, sans se ruiner, de manger bien mieux qu’en faisant ses courses à l’hyper, en passant par ce que les professionnels appellent les «circuits courts». Pour partie, cette tendance recouvre des pratiques séculaires.

Portraits d'un Nouveau Monde Une catastrophe écologique planétaire Les déserts occupent 18% du territoire chinois : 78% sont naturels, 22% sont le fait de l'activité humaine. Presque tous longent le parcours du train K43-T69 qui traverse la Chine d'ouest en est, de Pékin à Kashgar en passant par la Mongolie-Intérieure, le Ningxia, le Gansu et enfin le Xinjiang. C'est en empruntant ce « train de la désertification » que Patrick Alleyn, journaliste et Benoit Aquin, photographe nous font découvrir l'une des plus grandes catastrophes écologiques mondiales. Les Chinois, responsables de la création de nouveaux déserts Fermiers et bergers chinois ont transformé à ce jour 400 000 kilomètres carrés de terres agricoles et de prairies verdoyantes en nouveaux déserts - soit l'équivalent des trois-quarts de la superficie de la France. Le sol fertile, une fois dénudé, est emporté par les vents dans des tempêtes de poussière aux proportions historiques, s'abattant sur la capitale, Pékin, puis sur le Japon et la Corée. Crédits

Related: