background preloader

ASTREDHOR : Institut technique de l'horticulture

ASTREDHOR : Institut technique de l'horticulture

Jardins de France - L'horticulture par les textes et les images La description des plantes et de leurs propriétés fut, depuis la plus haute Antiquité, une question vitale pour la médecine. Les plantes indigènes puis les plantes exotiques contribuèrent à ce savoir, générant une fébrile activité touchant la recherche, l’économie, l’esthétique. Les sociétés spécialisées se multiplièrent rapidement pour débattre d’horticulture et publièrent généreusement. Professionnels, chercheurs et universitaires portèrent des revues spécialisées et des monographies de grande valeur. Théoriciens et enseignants rédigèrent des traités touchant les cultures vivrières, ornementales, les plantes utilitaires ou l’Art du paysage. Toutes ces publications étayèrent leur propos par de belles et bonnes illustrations, dont les célèbres chromolithographies du XIXe siècle ne sont pas les moindres. Mais le savoir imprimé est fragile et ne permet les consultations qu’avec une parcimonie raisonnée.

Journées techniques de l'Astredhor - Les journées Astredhor Home | Entomological Society of America (ESA) pomme pommier et arbre fruitier ancien Accueil du site - Association Française Interprofessionnelle des Ecologues Index Kerguelen 30 mai 2000 - Philippe JULVE A ce propos il faudrait envisager une méthode de mise à jour de l'index de Kerguélen : ajout d'un astérisque à la fin du nom quand il n'est pas dans les valides de Kerguélen version octobre 1997, Votation d'ajout sur Tela Botanica ? Qui décide ? (pour des taxons tels Angelica archangelica ssp. littoralis, les sesléries, Ophrys massiliensis, il y a une certaine urgence à se décider? et ne me parlez pas du Muséum, de l'INRA ou des Universités !!!). 31 mai 2000 - Errol VELAPhilippe "Pluto" Julve a raison ! Il y a une certaine urgence à se décider de savoir qu'est-ce qu'on fait avec l'index Kerguélen, et qui supervise le tout ? Il faut qu'une personne ou une structure veuille bien chapoter administrativement tout ca. Qu'en pensent les "responsables" de Tela Botanica, les Mathieu, Descoing, Melki, et autres Granger? Qu'en pensent les cyber-botanistes anonymes qui alimentent derrière leur écran la matière grise du réseau Tela Botanica? Quel nom adopter ?

Ball Field Guide to Diseases of Greenhouse Ornamentals By Margery L. Daughtrey and A. R. Chase This guide is designed to be used in the greenhouse. Ball Field Guide to Diseases of Greenhouse Ornamentals is designed to help greenhouse growers in identifying problems that develop in greenhouse foliage and flower crops. Margery Daughtrey has over 25 years of experience as a plant pathologist specializing in ornamental plant diseases. Photo contributorsIntroduction GlossaryReferencesAbout the authorsIndex

« Les gens des fleurs restent, les diplômés partent » 1Rijnsburg, ville de 12 000 habitants située dans le centre de la partie occidentale de la Hollande, vit entièrement du commerce des fleurs. Il ne s’agit pas d’une communauté traditionnelle, isolée et marginale mais, bien au contraire, d’une ville moderne du centre du Randstad, l’agglomération urbaine qui s’étend de Rotterdam à Amsterdam. Sur environ 4 500 personnes en activité, 3 500 travaillent dans le commerce des fleurs, qu’il s’agisse de travailleurs indépendants ou d’employés d’entreprises liées à ce négoce, comme la vente aux enchères. Ce commerce est international : si quelques marchands se cantonnent au marché néerlandais, la plupart vendent leurs fleurs à travers de nombreux pays européens. 2Les habitants de Rijnsburg, même ceux qui ne sont pas impliqués dans ce négoce, se perçoivent comme des marchands : « Nous avons le commerce dans le sang », disent-ils. 2 Pour une étude détaillée, voir Goody 1993. 10Selon les jours de la semaine, il y a de 400 à 600 négociants.

Related: