background preloader

MCLCM -

MCLCM -

http://mclcm.free.fr/

Related:  EVALUATIONPrévenir la dégradation des relations scolaires

La Conférence sur l'évaluation écarte la question des notes "La question du système de notation est un faux problème". Etienne Klein, président du "jury" constitué pour la Conférence nationale sur l'évaluation, a annoncé que l'idée de supprimer les notes ne ferait pas partie des recommandations du jury. La seconde journée de la Conférence, le 12 décembre, a alterne réalisations d'établissements et interventions d'experts. Une seule question a été sérieusement traitée : celle de la docimologie. Le recommandation du jury pourrait s'arrêter là. La seconde journée de la Conférence nationale sur l'évaluation, le 12 décembre, a vu défiler des représentants d'établissements scolaires de l'école jusqu'au lycée : un collège de Loos-en-Gohelle, une école de Toulouse, l'école Molière d'Arras, le collège de Sancerre, des lycées professionnels de l'académie de Strasbourg.

Boîte à outils: 3. Ethnocentrisme de classe sociale et relativement à l’origine migratoire Est-ce que j’ai conscience que le redoublement touche plus massivement les élèves de milieux sociaux populaires et/ou immigrés ? Est-ce que j’ai conscience que les filières au bac (professionnelle, technologique et générale) reproduisent des différences de classe sociale, d’origine migratoire et de sexe ? Est-ce que je m’interroge lorsque j’oriente un ou une élève vers une filière spécialisée (par exemple : SEGPA) ou professionnelle sur le fait que ce sont majoritairement des élèves de milieux populaires et/ou immigrés qui sont orientés vers ces filières ? Est-ce que j’ai conscience qu’ils y sont surorientés à notes égales ? Est-ce que j’ai conscience que toutes les familles ne maîtrisent pas les « codes » et les « attentes » de l’école ?

Constante macabre Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. André Antibi considère que la constante macabre est à l'origine de nombreux échecs scolaires. La constante macabre est un phénomène qui serait observé lors de la notation d'examens, par lequel la proportion de mauvaises notes serait similaire quel que soit le sujet de l'examen et quel que soit le correcteur, indépendamment de la qualité véritable des réponses données par ceux qui passent l’examen.

Les "Fiches Doc" : Fiches de propositions de travail documentaire avec les classes L’athéisme n° 1 - octobre 2007 Le développement durable : la question de l’habitat n°2 - novembre 2007 Le slam n° 3 - décembre 2007 Jouer avec les mots n°4 - janvier 2008 Les idées reçues sur les filles et les garçons n° 5 - février 2008 Quitter son pays n° 6 - mars 2008

Réussir l'école du socle - En faisant dialoguer et coopérer les disciplines On croit trop souvent que l’approche pédagogique par les compétences conduit inéluctablement à la parcellisation des savoirs, à l’isolement des professeurs et des élèves enfermés à jamais dans le couple objectif/évaluation. Certains voient ainsi, derrière la mise en place de « l’école du socle commun », le déploiement d’une technologie anonyme dépersonnalisante et le quadrillage de toutes les activités scolaires sous l’emprise de « grilles » de toutes sortes... Or Céline Walkowiak et Francis Blanquart nous montrent précisément, dans ce livre, que cela peut être tout à fait l’inverse : la pédagogie du socle commun permet justement aux professeurs de renouveler radicalement leurs pratiques pour une meilleure réussite de chacune et de chacun. Organisé, de manière très concrète autour des pratiques scolaires de classe au collège et en 2de de lycée, cet ouvrage s’attache à tous les aspects de la pédagogie ouverte et innovante nécessaire à la réussite de « l’école du socle commun ».

euronews, learning world Informer chaque élève de ses progrès est une bonne chose. Dans de nombreux pays, cela passe par l’attribution de notes. Mais s’agit-il de la meilleure méthode ? D’autres approches sont-elles préférables ? Nous faisons le point en Uruguay et au Danemark avant de recueillir le point de vue de deux spécialistes de l‘éducation. Uruguay : quand les notes poussent à travailler Inégalités sociales et migratoires : comment l’école les amplifie ? Le Cnesco a mobilisé 22 équipes de chercheurs français et étrangers (sociologues, économistes, didacticiens, psychologues). Ce travail collectif, jamais accompli en France, permet de mesurer et de comprendre l’ampleur et les formes réelles des inégalités sociales et migratoires et comment l’école française fabrique de l’injustice scolaire. Le rapport du Cnesco tend à montrer que les inégalités sociales à l’école empruntent des formes multiples : inégalités de traitement dans les ressources d’apprentissage dont les élèves disposent réellement à l’école, inégalités dans leurs résultats scolaires, inégalités sociales dans les orientations, dans les diplômes et même dans le rendement des diplômes sur le marché du travail. L’école hérite d’inégalités familiales mais produit, en son sein, à chaque étape de la scolarité des inégalités sociales de natures différentes qui se cumulent et se renforcent.

Effet Pygmalion Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. En pédagogie, l'effet Pygmalion (parfois nommé effet Rosenthal & Jacobson) est une prophétie autoréalisatrice qui désigne l'influence d'hypothèses sur l'évolution scolaire d'un élève et sur les aptitudes de celui-ci. Le problème est d'importance, car si les enfants des milieux défavorisés réussissent moins bien à l'école que les enfants des milieux favorisés, la cause pourrait ne pas être uniquement liée aux carences de ces enfants et de leurs milieux.

Animer une discussion a visée philosophique en classe Michel TOZZI, professeur émérite en sciences de l’éducation à l’Université Montpellier 3 Didacticien du débat et de l’apprentissage du philosopher Les pratiques philosophiques se sont développées en France dans la cité depuis 1992 (cafés philo), et depuis 1996 dans le système scolaire, bien avant la terminale (maternelle, école primaire, Segpa etc.). On trouvera ci-dessous l’un des dispositifs qui s’est développé dans les classes depuis les années 2000 avec Alain Delsol, Sylvain Connac et Michel Tozzi : la « discussion à visée philosophique » (DVP). Il s’agit d’un dispositif avec une double visée : 1) démocratique par ses règles de prise de parole, sa répartition des fonctions entre élèves, inspirées de la pédagogie institutionnelle ;

[FADBEN] Madame, Monsieur, En réponse à la demande qui a été formulée à la FADBEN, association des enseignants documentalistes de l’Education nationale, à l’issue de son audition devant le Conseil supérieur des programmes (CSP) le 18 juin 2014, l’association fait part ici d’une réflexion développée sur le Projet de Socle commun de connaissances, de compétences et de culture, publié le 8 juin 2014 [1]. Notre lecture critique se base sur la mission pédagogique des professeurs documentalistes et sur l’évolution que les nouvelles perspectives éducatives contenues dans ce projet induisent pour la profession. Nous faisons le choix de guider notre analyse selon la place des savoirs de l’information-documentation, dans le cadre d’une réflexion sur la construction d’un curriculum en information-documentation, développée auprès du CSP lors de notre rencontre. La dimension transversale du projet de Socle commun

JP Antibi : de la "constante macabre" à "l'évaluation par contrat de confiance" André Antibi poursuit ses efforts pour dénoncer les injustices persistantes des évaluations scolaires qui restent avant tout sélectives. Le correspondant du CRAP-Cahiers pédagogiques en Belgique nous propose un écho de son intervention lors d’un colloque sur la réussite scolaire à Bruxelles. Le 21 janvier 2010, nous avons eu le plaisir d’entendre André Antibi, professeur à l’université Paul Sabatier de Toulouse et auteur du livre La constante macabre (éd.

Boîte à outils: II. Ressources en ligne sur les inégalités sociales et les discriminations dans l'école française Skip to main content II. Ressources en ligne sur les inégalités sociales et les discriminations dans l'école française Discriminations et inégalités (général)

Related: