background preloader

EVALUATION

Facebook Twitter

Les élèves ont-ils besoin d'être notés ? Imaginez trois images : sur la première, une tortue, sur la deuxième, une tulipe, sur la troisième, un ballon.

Les élèves ont-ils besoin d'être notés ?

Quelles sont les deux images qui ont en commun le même son ? Et bien voilà le genre de question qui sera bientôt posée aux 750 000 élèves de cours préparatoire. Et ce dans le cadre d’évaluations nationales, en français et en mathématiques. C’est ce qu’a annoncé le ministre de l’Education la semaine dernière. L’exemple, cité par le Monde, fait partie d’une série d’exercices qui seront proposés aux élèves d’ici la fin du mois. C’est donc le grand retour des évaluations obligatoires et nationales, non seulement en classe de CP mais aussi à l’entrée au collège, pour les 6e. Le débat est tout sauf neuf. Quel est le bon moment ? ‘’Les élèves ont-ils besoin d’être notés ?’’ Articles Liens. Puisqu’on vous dit que la note, ce n’est pas le problème !

L’apparition du socle commun de connaissances et de compétences a introduit, avec le livret personnel de compétences, une « nouvelle » façon d’évaluer au collège, qui, si elle a pu jeter le trouble, a alimenté le débat sur l’évaluation des élèves.

Puisqu’on vous dit que la note, ce n’est pas le problème !

La refondation de l’école s’est donnée pour objectif de renouveler le socle commun et d’aller vers une évaluation positive des élèves. Notes et compétences, quelle équation ? C'est une question qui agite la salle des profs, à l'heure de la mise en oeuvre du socle commun.

Notes et compétences, quelle équation ?

J'émets l'hypothèse de l'incompatibilité. La note sur 20 permet, à travers l'exemple de la dictée, de sanctionner les fautes. On peut rétorquer que dans les multiples évaluations notées, les points sont comptés en positif : on pointe les réussites des élèves par un point, qu'on pourra d'ailleurs décliner jusqu'au quart de point selon le degré d'approximation de la formulation de l'élève. Retirer un demi ou un quart de point sur une question permet de signifier à l'élève que sa réponse n'est pas parfaite, mais qu'elle comprend tout de même un élément de réponse positif. Mais au final il restera encore une soustraction, celle qui sépare le 12 du 20, ces 8 points non acquis.

Faut-il en finir avec les notes. Prévue pour la fin de l’année 2014, la Conférence nationale sur l’évaluation des élèves a « pour mission d’élaborer des recommandations sur l’évolution du système d’évaluation des élèves ».

Faut-il en finir avec les notes

Depuis plus d’un demi-siècle, des chercheurs de différentes disciplines ont mené des centaines de recherches utiles aux réflexions sur les pratiques d’évaluation des élèves. Cette contribution présentera d’abord un certain nombre de conclusions scientifiques avérées et proposera des changements souhaitables, eu égard aux résultats de la recherche. Les recherches sur la notation, menées depuis plusieurs dizaines d’années, aboutissent à au moins cinq résultats consensuels dans la communauté scientifique : Évaluer pour faire progresser. Texte rédigé à partir de la prise de notes Évaluer pour faire progresser L'exposé de Marc Bablet est organisé en trois parties : • Exploration de la question de l’évaluation • Ce que le référentiel dit de la question de l’évaluation (24:46)• Les évaluations des élèves utilisées dans une perspective de formation des professeurs (41:57) player1 En avant propos, Marc Bablet cite le dossier publié par l'IFÉ en 2014 "Évaluer pour (mieux) faire apprendre" comme un élément de référence lorsqu'on s'intéresse à la question de l'évaluation dans l'École.

Évaluer pour faire progresser

Dix mots... évaluer. Comment mieux évaluer le travail des élèves. Des chercheurs testent actuellement, dans 70 collèges et lycées, une alternative au traditionnel système de notation : l’évaluation par compétences.

Comment mieux évaluer le travail des élèves

Si les premiers résultats sont prometteurs, l’expérience est bien loin d’être finie. Décryptage. La nouvelle a fait les gros titres de la presse française il y a quelques semaines : une étude scientifique préconiserait l’abandon des notes à l’école. Dans un pays attaché de longue date à la notation de 0 à 20, l’annonce a aussitôt fait l’objet de débats aussi intenses que… prématurés. En effet, les résultats dont les commentateurs se sont emparés ne sont que les tout premiers d’une expérience en cours, menée depuis la rentrée 2014 dans 70 collèges et lycées de l’académie d’Orléans-Tours.

Des notes subjectives et anxiogènes. Les livrets et le (nouveau) codage des compétences expliqués aux parents. Le LSU (le Livret Scolaire Unique) JP Antibi : de la "constante macabre" à "l'évaluation par contrat de confiance". André Antibi poursuit ses efforts pour dénoncer les injustices persistantes des évaluations scolaires qui restent avant tout sélectives.

JP Antibi : de la "constante macabre" à "l'évaluation par contrat de confiance"

Le correspondant du CRAP-Cahiers pédagogiques en Belgique nous propose un écho de son intervention lors d’un colloque sur la réussite scolaire à Bruxelles. Le 21 janvier 2010, nous avons eu le plaisir d’entendre André Antibi, professeur à l’université Paul Sabatier de Toulouse et auteur du livre La constante macabre (éd. Math’aurore, 2003). Comment en sortir ? Ne pas piéger les élèves, accepter la transparence et instaurer un climat de confiance, tels sont les grands principes du système évaluation par contrat de confiance (EPCC) proposé par le conférencier. Claude TRAN - Educavox : André ANTIBI. Conférence sur la constante Macabre par André ANTIBI. Intervention d'André Antibi au Salon de l'Éducation. MCLCM - La "constante macabre" par André Antibi. L'évaluation d'une compétence.

Enseigner par compétences. JP Antibi : de la "constante macabre" à "l'évaluation par contrat de confiance" ÉVALUATION POSITIVE conférence V. BOUYSSE. Euronews, learning world. Informer chaque élève de ses progrès est une bonne chose.

euronews, learning world

La Conférence sur l'évaluation écarte la question des notes. "La question du système de notation est un faux problème".

La Conférence sur l'évaluation écarte la question des notes

Etienne Klein, président du "jury" constitué pour la Conférence nationale sur l'évaluation, a annoncé que l'idée de supprimer les notes ne ferait pas partie des recommandations du jury. La seconde journée de la Conférence, le 12 décembre, a alterne réalisations d'établissements et interventions d'experts.

Une seule question a été sérieusement traitée : celle de la docimologie. Le recommandation du jury pourrait s'arrêter là.