background preloader

The Billion Dollar Gram — Information is Beautiful

The Billion Dollar Gram — Information is Beautiful

http://www.informationisbeautiful.net/visualizations/the-billion-dollar-gram/

Related:  big data data visualisation

Phénomène : la data-visualisation interactive ! Quoi de plus ennuyeux que de lire des données ou des informations de manière plate et linéaire ? Aujourd’hui, illustrer des données ou informations de manière ludique est primordial pour capter l’attention de son public. Cet art de représenter graphiquement une certaine quantité de données dont l’appréhension resterait difficile par d’autres moyens est appelé « data-visualisation ». Voici donc quelques exemples de data-visualisations interactives particulièrement réussies ! Le célèbre quotidien d’information britannique a réalisé une très belle data-visualisation sur les dates importantes qui ont marqué le Printemps Arabe.

Reformuler les règles du jeu dans leur ensembl Billet invité. La vitesse à laquelle se dégrade la cohésion européenne d’une part, la situation économico-sociale en Europe, aux Etats-Unis, voire en Chine, contraste avec la pauvreté des propositions et l’incapacité ou plutôt l’absence de volonté réelle du système politique d’entamer une réforme fondamentale du système financier. Les cris d’orfraies des banques à la simple évocation du renforcement des règles prudentielles, qui ne sont qu’une petite mesure évidemment indispensable, suffit à mesurer l’étendue de la reconquête que le pouvoir politique devrait entreprendre pour s’attaquer aux racines du mal !

La datavisualisation, c'est quoi ? - Agence Parteja Tentative de définition La datavisualisation est l’étude, la science ou l’art de représenter des données de façon visuelle. Cela peut se concrétiser par des graphiques, des camemberts, des diagrammes, des cartographies, des chronologies, des infographies ou même des créations graphiques inédites ou des photos. Montagne finnancière, trou de la dette Billet invité. Si les enjeux n’étaient pas ce qu’ils sont, incommensurables, les atermoiements qui se multiplient actuellement en deviendraient presque risibles. Dans l’actualité immédiate, on pense à la Grèce et l’inimaginable histoire qui nous est racontée, échappant des doigts de tous ceux qui auraient du la retenir. L’image même d’une période qui se termine, d’une construction amenée à se déliter.

 Données à voir - introduction Thierry Fournier, artiste et commissaire d’exposition Texte introductif de l’exposition collective Données à voir La Terrasse, espace d’art de Nanterre, du 7-10 au 23-12 2016Photographie : Martin John Callanan, A Planetary Order, sculpture, 2009 Alors que la notion de données est devenue omniprésente et qu’elle nous semble indissociable de l’époque contemporaine et d’internet, un regard plus large sur l’histoire récente montre des œuvres qui la mettaient déjà en jeu il y a plusieurs décennies. Entre ces artistes des années soixante-dix et les œuvres contemporaines abordant cette question apparaissent notamment deux points communs : une démarche critique, qui met en évidence des systèmes de relations, de représentation et de pouvoir – et l’usage du dessin et du code (parfois simultanément) pour visualiser ces systèmes, les transposer et en interroger les enjeux. Ces données à voir soulèvent de multiples questions, aussi bien individuelles que collectives. Une histoire longue L’exposition

La « régulation financière », entre contresens et mauvais vouloi La mise au jour des délicatesses de Goldman Sachs fournira-t-elle l’impulsion désespérément manquante à la mise au pas de la finance ? Il faudra au moins ça car, à simplement prolonger les tendances antérieures, et sauf grave rechute des banques qui forcerait à les secourir de nouveau et ferait déborder le vase, il est assez évident que, pareille à la guerre de Troie, la re-régulation financière n’aura pas lieu. Pour se faire une idée de ce mauvais vouloir régulateur, il suffit d’observer la « philosophie générale » qui se dégage de l’ensemble des propositions actuellement sur la table : non pas éviter la survenue de la prochaine crise mais contenir ses effets… De cette (prévisible) révision à la baisse, pour ne pas dire annulation complète, des ambitions initialement proclamées, résulte, techniquement parlant, une orientation exclusive de tous les projets en circulation vers les questions couplées de la solvabilité et des faillites bancaires. Les limaces de la re-régulation Cocos

Appel à projets - HybLab "Récits interactifs" à Rennes - Hyblab ouestmedialab Le cluster Ouest Médialab organise les 13, 14 et 15 décembre 2016 à Rennes, un atelier HybLab dédié aux récits interactifs. Pendant 3 jours, des étudiants de l’INSA Rennes, de LISAA, de SciencesPo Rennes et du département info-com de l’Université Rennes 2 réaliseront des contenus multimédias pour produire des récits interactifs. Qui peut participer ? Les médias d’information et plus largement toutes les organisations qui éditent des contenus peuvent proposer un projet. Les journalistes, pigistes, communicants, développeurs ou designers freelances peuvent également s’impliquer dans une équipe projet, avec les médias et les étudiants. Les places sont limitées et les candidats seront sélectionnés en fonction de leur profils et des besoins.

Quatre principes et neuf propositions pour en finir avec les cri Alors que la crise présente n’est que la répétition formelle d’une scène caractéristique de la déréglementation financière déjà expérimentée maintes fois depuis deux décennies, il devrait être parfaitement clair pour tout le monde que, sitôt les pertes digérées – il faudra certes encore quelques trimestres –, banques et fonds n’auront pas d’autre préoccupation que d’identifier le nouveau compartiment de marché susceptible de livrer le surplus désiré de rentabilité financière. Et le cycle apuration des pertes-bulle-krach repartira pour un tour… Cet éternel retour est suffisamment pénible pour qu’on se décide à y mettre un terme. Cette action radicale devrait être gouvernée par quatre principes fondamentaux – il ne devrait pas être trop difficile de voir en quoi ils rompent avec les stratégies du fil de l’eau suivies jusqu’ici. Elle pourrait prendre la forme plus précise de neuf propositions.

ORA Systems HALO ou quand le Big Data flirte avec l'art - Beware! Le big data, tout le monde à ce mot la à la bouche depuis quelques années. Données, données, toujours des données, un mot qui nous parle à tous mais qui reste compliqué à imaginer. Le Studio GMUNK a voulu tenter l’expérience avec son nouveau concept. Engagée par Ora systems, une solution Saas de Big Data, l’entreprise australienne a choisi de représenter le flux d’informations sous la forme d’un halo coloré en 3 dimensions. Pour un système socialisé du crédit « La nationalisation d’accord, mais partielle et temporaire ! » Ils se relaient en boucle à tous les micros comme pour conjurer le spectre hideux du capitalisme d’Etat, cette abomination qui les a tenus sur la brèche depuis deux décennies. « Ils » ? Toujours les mêmes bien sûr : répétiteurs libéraux, préposés à la rectification des erreurs socialistes et à la rééducation market friendly, experts permanents et patentés, autorités d’avant la crise comme d’après. Bien sûr une vue raisonnablement ambitieuse des choses se féliciterait de leur avoir arraché une fois dans leur vie le mot « nationalisation », eux qui n’ont cessé de proclamer la supériorité du marché et du privé.

Si le G20 voulait... Il ne faut pas s’étonner que « ça » résiste. C’est une forme de vie que la finance se prépare à défendre et, il faut en être tout à fait certain, de celles dont elle a tiré tant de joies qu’elle ira jusqu’au bout pour la faire perdurer. Décidément une enclave dans la société, et comme un empire dans un empire, la finance a vécu, en marge de la condition ordinaire, la vie étincelante, au double sens de la vie glamour et de la vie à millions. Que la fortune monétaire ait été à la fois la caractéristique la plus centrale et l’attrait le plus irrésistible de la vie « dans la finance » est trop connu pour qu’il soit besoin d’y insister. Médiocriser la finance

Related:  Infographicssemaine 2 references