background preloader

Big Data

Facebook Twitter

1 concert de U2 = 3 téra-octets de données. Actualisation du 16 novembre : cet article a été écrit avant les attentats du 13 novembre.

1 concert de U2 = 3 téra-octets de données

Les concerts des 14 et 15 novembre ont été annulés. Big data. Un mot-clé décidément au goût du jour de l'économie numérique, mais qu'on retrouve aussi... dans l'industrie des loisirs. Grytics, un outil destiné aux groupes Facebook et Linkedin. Grytics, un outil destiné aux groupes Facebook et Linkedin Les groupes Facebook et LinkedIn sont des lieux d’échanges sous exploités par les directions Marketing des marques.Une nouvelle solution, Grytics.com, permet de tirer profit des informations qui s’y trouvent.Elle permet de connaitre les membres du groupe, les tops contributeurs, d’analyser les posts.Chaque membre du groupe peut accéder à l’information, au contraire des pages.L’activité et la vitalité de chaque communauté sont mesurées et peuvent être comparées à d’autres groupes.Tous les tableaux de bord peuvent être édités.Export des données au format powerpoint (ppt) pour une présentation professionnelle.

Grytics, un outil destiné aux groupes Facebook et Linkedin

Big Data : Sophia Genetics s'appuie sur les séquençages ADN des hôpitaux pour mieux diagnostiquer le cancer. Le tout gratuit n’est pas le modèle économique du futur. Et si les industries de contenus n’avaient encore rien vu… Et si le futur commençait seulement maintenant qu'existe une génération qui a toujours été connectée à un smartphone, sur lequel les plus jeunes des pays développés regardent 2 à 3 vidéos par jour ?

Le tout gratuit n’est pas le modèle économique du futur

Telle est la conviction du cabinet de conseil Bain & Company qui publie une étude intitulée "Génération #hashtag". Pour les producteurs de contenus, qu’il s’agisse de musique ou de films, d’informations ou de services, cela va avoir des conséquences stratégiques essentielles. Ils vont devoir passer d’un monde numérisé à un monde "numérique natif". Les big data sont aussi dangereuses que prometteuses, prévient le patron de Novartis. Le partenariat entre Google et le numéro un mondial de la pharmacie, Novartis, avance bien, soutient Joe Jimenez, le patron du laboratoire suisse dans une interview accordée au journal Le Temps samedi 5 septembre.

Les big data sont aussi dangereuses que prometteuses, prévient le patron de Novartis

Annoncé il y a plus d’un an, la collaboration entre les deux groupes dans la santé devrait notamment donner naissance, d’ici quatre ans, à une lentille intelligente permettant de corriger la vision de personnes presbytes. "Le calendrier est tenu et nous développons déjà un prototype de lentille technologique qui devrait être testé sur l’homme en 2016", précise Joe Jimenez. Mais comment s’assurer que le géant de la Silicon Valley ne fasse pas d’utilisation contestable des précieuses données de santé ? Les cinq pistes pour bien exploiter les données de l'internet des objets. Thales réinvente ses produits et services au big data. Le big data devient un axe d’innovation majeur pour Thales.

Thales réinvente ses produits et services au big data

Depuis cinq ans, le groupe français d’électronique professionnelle et de défense profite des nouvelles technologies de mégadonnées issues du monde du Web pour réinventer ses produits et services dans ses cinq métiers : l’aéronautique, l’espace, les transports terrestres, la défense et la sécurité. "Le big data est dans l’ADN de Thales, affirme Fabrice Bourdeix, vice-président en charge des systèmes d’information et de communication sécurisés du groupe. Nous avons toujours manipulé des gros volumes de données pour en extraire de la valeur pour nos clients. Mais jusqu’ici nous le faisions d’une façon artisanale. Face à l’explosion des quantités d’informations, nous tirons maintenant parti des technologies mises dans le domaine open source par des acteurs du Web comme Google ou Facebook.

" Profiter des technologies du Web. Wallix, pépite française de cybersécurité, lève 9,1 millions d’euros en bourse. Le 16 juin 2015, Wallix sonnera la cloche de sa premère cotation en Bourse sur le marché Alternext à Paris.

Wallix, pépite française de cybersécurité, lève 9,1 millions d’euros en bourse

La pépite parisienne de la cybersécurité a réussi à lever 9,1 millions d’euros sur les marchés, dont 7 millions auprès d’investisseurs institutionnels et le reste auprès du public. De quoi l’aider à financer son développement à l’international, conforter sa R&D et étoffer sa gamme de produits. La société est ainsi valorisée à 40,9 millions d’euros. Wallix avait déjà procédé à deux levées de fonds, pour un montant total de 4 millions d’euros. En s’introduisant en Bourse, elle relève ses ambitions. Morpho se positionne sur le marché des bases de données passagers. Le big data nouveau credo d'AccorHotels. "En termes de quantité de données à combiner, l'hôtellerie se situe juste derrière la banque et les télécoms, mais pas tellement plus loin.

Le big data nouveau credo d'AccorHotels

Les gérants de nos hôtels administrent les réservations de 500 000 chambres, 365 jours par an. Difficile de faire ces calculs de tête! ", s'est esclamé Vivek Badrinath, le chief digital officer (CDO) du groupe AccorHotels au cours de la conférence "Big data et performance, du graal à la réalité", organisée par l'école Télécom Paris Tech le 2 octobre. Pour gérer cette complexité, le groupe a décidé d'investir dans le big data. C'est l'un des huit volets de son vaste plan de transformation digitale, lancé fin octobre 2014.