background preloader

DBpedia

DBpedia
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. DBpedia est un projet universitaire et communautaire d'exploration et extraction automatiques de données dérivées de Wikipédia. Son principe est de proposer une version structurée et sous forme de données normalisées au format du web sémantique des contenus encyclopédiques de chaque fiche encyclopédique. DBpedia vise aussi à relier à Wikipédia (et inversement) des ensembles d'autres données ouvertes provenant du Web des données : DBpedia a été conçu par ses auteurs comme l'un des « noyaux du Web émergent de l'Open data »[2] (connu également sous le nom de Web des données) et l'un de ses possibles points d'entrée. Ce projet est conduit par l'université de Leipzig, l'université libre de Berlin et l'entreprise OpenLink Software. Historique[modifier | modifier le code] Le projet a été lancé par l'université libre de Berlin et l'université de Leipzig, en collaboration avec OpenLink Software. Contenus[modifier | modifier le code] Related:  Big Data - Gestion données de masse

DBpediaFr - Accueil Extraction de données structurées des pages de Wikipédia en français. Présentation du projet DBpedia en français est le chapitre francophone de DBpedia, il s'inscrit dans l'effort d'internationalisation de DBpedia dont le but est de maintenir des données structurées extraites de différents chapitres de Wikipedia. Le développement de DBpedia en français est mené dans le cadre de la plateforme Sémanticpédia dont les partenaires sont : Qu’est-ce que DBpedia ? Il s'agit d'un effort communautaire ayant pour but d’extraire des informations structurées des pages de Wikipedia afin de rendre ces données disponibles sur le Web. DBpedia est cependant centré sur les pages en anglais de DBpedia, et ignore par conséquent des informations présentes sur les pages d'autres langues. Différentes versions locales de DBpedia, dont la version francophone ont pour but de donner accès aux données publiées dans les version respectives de Wikipedia. À quoi sert DBpedia ? Quelques exemples d'utilisation :

Sortir de la tyrannie du présent La quantité massive de données dont nous disposons sur tous les sujets, des sciences sociales aux systèmes environnementaux, nous laisse espérer la possibilité de mieux comprendre le monde dans lequel nous vivons. Mais les arbres ne cachent-ils pas la forêt ? Le mathématicien Samuel Arbesman (@arbesman) affirme dans Wired qu'il nous faut désormais compléter ces big data par les "long data" : des informations sur les phénomènes lents, se développant sur le très long terme. Pour cela, nous devons collecter et surtout interpréter des données s'étendant sur plusieurs siècles, voire des millénaires. Un exemple de ce genre de travail, cité par Arbesman, est l'oeuvre Jared Diamond, auteur de Guns, Germs and Steel (traduit en français sous le titre De l’inégalité parmi les sociétés - Wikipédia). Si ces "long data" peuvent présenter un grand intérêt pour les historiens, sont-elles vraiment importantes pour qui cherche à envisager le futur ? Vers la psychohistoire - et au-delà ! Rémi Sussan

MusicBrainz - The Open Music Encyclopedia Linked Data | Linked Data - Connect Distributed Data across the Ontologie (informatique) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Par analogie, le terme est repris en informatique et en science de l'information, où une ontologie est l'ensemble structuré des termes et concepts représentant le sens d'un champ d'informations, que ce soit par les métadonnées d'un espace de noms, ou les éléments d'un domaine de connaissances. L'ontologie constitue en soi un modèle de données représentatif d'un ensemble de concepts dans un domaine, ainsi que des relations entre ces concepts. L'objectif premier d'une ontologie est de modéliser un ensemble de connaissances dans un domaine donné, qui peut être réel ou imaginaire. Les ontologies sont employées dans l'intelligence artificielle, le Web sémantique, le génie logiciel, l'informatique biomédicale ou encore l'architecture de l'information comme une forme de représentation de la connaissance au sujet d'un monde ou d'une certaine partie de ce monde. Une des définitions de l'ontologie qui fait autorité est celle de Gruber[2] : Notes

Li-Fi, la technologie alternative au Wi-Fi ? Transmettre sans fil du contenu multimédia par la lumière ? Le Li-Fi, vous connaissez ? C’est en regardant un reportage télé que je suis tombé par hasard sur cette technologie de communication sans fil encore méconnue du grand public… Cette techno prometteuse pourrait se présenter dans le futur comme une véritable alternative au bon vieux Wi-Fi qui a envahi nos maisons, nos lieux publics et qui nous fait passer un tas d’ondes électromagnétiques à travers la tête… Le Li-Fi, acronyme de « Light Fidelity », est donc une technologie de communication à distance sans fil basé sur la lumière LED visible. Il est ainsi possible, grâce à un éclairage LED de maison, de transmettre une vidéo en streaming, de diffuser un mp3 ou de partager une connexion Internet sur un appareil distant équipé d’un récepteur compatible. Coté sécurité de l’information, c’est assez simple… Il n’y a pas de mot de passe. Niveau vitesse de transmission, pas de soucis à se faire. Image à la une : Ubimind.net

À propos de data.bnf.fr (data.bnf.fr) Current Version This site, which has been available online since July 2011, is continuously being developed and undergoes regular updates. The version currently displayed is Version [1.3] of data.bnf.fr, posted online on 2014/03/25. How to retrieve data from data.bnf.fr: download the data.bnf.fr dump file as of 2014/03/25. Summary: A presentation of the project Roadmap Content and selection policy HTML pagesA new data modelOur data in RDFExternal linksHow does it work? To contact the team:data@bnf.fr A presentation of the project The data.bnf.fr project endeavours to make the data produced by Bibliothèque nationale de France (French National Library) more useful on the Web. With data.bnf.fr, you can: reach BnF resources directly from a Web page, without any previous knowledge of the services provided by the library;get oriented in the BnF resources and possibly find external resources. The objective is to put forward the BnF's collections and to provide a hub between different resources. Roadmap

Contrer les idées reçues sur le Web sémantique | Les petites cas La médiatisation d'un nouveau concept, d'une nouvelle notion, d'une nouvelle technologie et de nouvelles perspectives s'accompagne immanquablement d'analyses plus ou moins farfelues, d'incompréhensions et d'interprétations erronnées (parfois volontairment pour profiter du buzz). Le Web sémantique n'échappe à cette tendance. A l'instar de James Hendler qui a publié sa FAQ non officielle sur le Web sémantique, je vous propose de mon côté de revenir sur quelques idées reçues sur le Web sémantique. « Le Web sémantique consiste à faire des documents XML valides par rapport à un schéma XML » Cette idée reçue, qui provient de la confusion entre RDF et XML, est alimentée par un abus de langage utilisé régulièrement par les promoteurs d'une stricte application des standards (X)HTML?/CSS?, à savoir le recours au terme « sémantisation » pour désigner une utilisation correcte des éléments (X)HTML pour encoder les différentes portions d'information d'une page Web.

Captain Dash, futur super héros du Big Data J’ai rencontré Gilles Babinet un soir d’avril pour évoquer avec lui sa nouvelle aventure : Captain Dash. Armé de ma tablette (sur laquelle j’avais préalablement chargé l’application idoine), j’ai découvert, démonstration à l’appui, qu’un Captain Dash pouvait en cacher un autre… « L’institutionnel c’est bien, mais la start-up c’est génial ! » Gilles Babinet, vous le connaissez déjà (voir la superbe transcription d’une de ses dernières présentations sur la révolution de la société par Internet, retranscrite par Michael Tartar). C’est ainsi que l’ex fondateur de Eyeka est reparti à l’aventure, et ce n’est pas un vain mot : « cela représente 2 ans et demi de développement » a-t-il dit. [mon “univers” statistique avec Captain Dash] Réinventer le tableau de bord La mission de Captain Dash, c’est de devenir le super-héros du tableau de bord. [le mode battle] à l’assaut des grands comptes Tout cela est fort beau, mais ce n’est pas là que notre super héros frappe le plus fort ! WordPress:

Faster, Please: Breaking Down Barriers to the Internet of Things | Innovation Insights The Internet fridge is here today ;-). What’s taking everything else so long? Image: anthonyjhicks/Flickr Like something out of a sci-fi movie, the Internet of Things promises to transform our daily lives. Your house will turn the lights on when your self-driving car pulls into your garage. If buzz alone could manifest the Internet of Things, it would already be a done deal. Technology, it turns out, isn’t one of them. Instead, the biggest barriers to the Internet of Things are the closed systems that dominate today’s technology landscape. For these companies, and many others like them, staking out your ground and competing for customers drives innovation, but it also walls in users. This doesn’t mean users should be forced to leave their cherished iPhones or beloved Droids—or whatever their devices, software, and services of choice may be—on the recycling heap. Beyond APIs, an industry push for open standards would also make sharing data far easier and more frictionless.

Objectifs et élaboration de RDA Ressources : Description et Accès (RDA) est le code de catalogage qui remplace les Règles de catalogage anglo-américaines, 2e éd. (AACR2). Il a été publié en juin 2010, sous la forme d'un site web : RDA Toolkit. RDA se présente comme « une nouvelle norme pour la description des ressources et les accès, conçue pour le monde numérique » <>. Il affiche clairement son objectif : prendre en compte le nouvel environnement numérique des catalogues, qu’il s’agisse des ressources décrites, des catalogues eux-mêmes, informatisés et accessibles sur le web, ou des outils mis à la disposition des catalogueurs pour documenter leur travail. Surtout, RDA constitue une initiative essentielle pour rénover les règles de catalogage pour : faire évoluer la structure des catalogues afin de les adapter au contexte actuel de la recherche d’information ; permettre aux catalogues de rendre les services attendus désormais par les usagers. Comment est élaboré RDA ? RDA et l'IFLA

Related: