background preloader

Ville intelligente

Ville intelligente
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'expression « ville intelligente » est une traduction de l'expression smart city. Ce concept émergent — dont les acceptions sont mouvantes en français[1] — désigne un type de développement urbain apte à répondre à l'évolution ou l'émergence des besoins des institutions, des entreprises et des citoyens, tant sur le plan économique, social, qu'environnemental[2]. Une ville peut être qualifiée d’intelligente quand les investissements en capitaux humains, sociaux, en infrastructures d'énergie (électricité, gaz[3]), de flux (humains, matériels, d'information) alimentent un développement économique durable ainsi qu’une qualité de vie élevée, avec une gestion avisée des ressources naturelles, au moyen d'une gouvernance participative et d'une utilisation efficiente et intégrée des NTIC (en 1992 G. Le concept anglo-saxon de smart cities[modifier | modifier le code] Définitions[modifier | modifier le code] Caractéristiques[modifier | modifier le code] Related:  .caisson testNumérique et bibliothèquePolitique / Socio

Refaire société : La ville Cyborg "Refaire Société", tel est le programme de la République des Idées, ce collectif animé par plusieurs intellectuels et chercheurs autour de l'historien Pierre Rosanvallon. A l'occasion de son colloque annuel qui se tenait mi-novembre à Grenoble, nous sommes allés suivre les conférences notamment celles qui évoquaient les questions de participation au croisement des nouvelles technologies. Comment "refaire société" ? Tel est le dossier que nous vous proposons sur InternetActu. La science-fiction s’est toujours intéressée à l’usage incontrôlé de la technologie et la manière dont elle transforme l’homme, la société et son environnement. Elle s’est bien sûr intéressée au premier d’entre eux, la ville, qu’elle soit technologique, immatérielle ou numérique, explique le philosophe Philippe Simay, rédacteur en chef à La vie des idées et à Metropolitiques.eu. L’ambivalence du Cyborg, l’homme prothétique Tout le long de son histoire, le terme n’a cessé de donner lieu à des ambiguïtés.

Vers l’État plateforme L’annonce par le gouvernement, en octobre 2017, du programme « Action publique 2022 » visant la « transformation numérique des services publics » par la dématérialisation de 100% des actes administratifs, a fixé l’horizon d’un mouvement de modernisation technique engagé par la majorité des administrations et organismes publics (État, organismes de sécurité sociale, collectivités), dont deux rapports du Défenseur des droits viennent de dénoncer le déploiement « à marche forcée » et ses effets de mise à distance voire d’exclusion de certains de ses usagers. Malgré une stratégie nationale pour un numérique inclusif, les pouvoirs publics semblent peiner à prendre la mesure de ce qu’implique la « transition numérique » de l’État dans sa relation aux usagers. Entre rationalisation budgétaire et perspective d’un État plateforme, se joue pourtant une transformation profonde de la relation à l’offre publique. La dématérialisation des services publics et ses implicites Une obligation incapacitante

21 juillet 2015 - Le Top 10 des « smart cities » Aux quatre coins du globe, les villes se responsabilisent et mettent en place de nouvelles technologies de pointe au service de l'environnement. Voici un échantillon de mesures urbaines qui prouvent que la technologie peut épauler la nature. Guangzhou (Chine) : priorité aux piétons Si beaucoup de villes chinoises s'attellent à construire des appartements monolithiques, le quartier de Liuyun, à Guangzhou a pris une toute autre direction. Tel Aviv (Israël) : à la pointe de la technologie utile Connue pour sa culture des start-ups, la ville de Tel Aviv fait aujourd'hui de grands efforts pour se rapprocher du numérique comme outil « smart and sustainable » (intelligent et durable). L’application « DigiTel » leur permet en outre de signaler à la commune d'éventuels bancs cassés ou nids de poules formés sur la chaussée, par exemple. Bogota (Colombie) : capitale du vélo Bogota est sans aucun doute la capitale du vélo de l’Amérique Latine. Barcelone (Espagne) : une infrastructure de pointe

Du «hard news» à l’affirmation d’opinions, la grande mutation des chaînes d’info Internet des objets Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'Internet des objets (IdO ou IoT pour Internet of Things en anglais) représente l'extension d'Internet à des choses et à des lieux du monde physique. Alors qu'Internet ne se prolonge habituellement pas au-delà du monde électronique, l'internet des objets connectés représente les échanges d'informations et de données provenant de dispositifs présents dans le monde réel vers le réseau Internet. L'internet des objets est considéré comme la troisième évolution de l'Internet, baptisée Web 3.0 (parfois perçu comme la généralisation du Web des objets mais aussi comme celle du Web sémantique) qui fait suite à l'ère du Web social. L'internet des objets revêt un caractère universel pour désigner des objets connectés aux usages variés, dans le domaine de la e-santé, de la domotique ou du Quantified Self. Histoire et définition de l'internet des objets[modifier | modifier le code] Histoire[modifier | modifier le code] Radio-étiquettes

tout le débat s'ouvrant DONC à partir de la La place de la gouvernance de l’information dans le secteur public | Serda Conseil Serda Archimag publie comme chaque année le Rapport de la Gouvernance sur l’information numérique. Ce 8ème rapport confirme des tendances émergentes depuis 2 ou 3 ans et la progression lente mais assurée de la mise en œuvre des programmes de Gouvernance de l’Information numérique dans les organisations en France. 3 résultats sont à noter : La réelle progression du secteur public. Je ne résiste pas à vous remonter quelques autres enseignements issus de l’enquête de cette année, et qui privilégie des choix de solutions (domination de la GED/ECM, progression de la signature électronique, progression de la GED collaborative, apparition de nouvelles tendances GED et Intelligence artificielle, RPA et workflow,..) et met en évidence la dynamique du secteur public. Pour télécharger le rapport en intégralité, rendez-vous sur cette page. Caroline Buscal Responsable Serda Conseil

3 octobre 2017 - Smart Cities : le top 5 des villes intelligentes et durables Les Smart Cities sont des villes connectées qui placent l’innovation comme moteur de la ville durable. Ces cités ont pour objectif de concilier l’innovation technologique avec les enjeux économiques, sociaux et écologiques de la ville de demain. Leur leitmotiv est avant tout la qualité de vie : comment mieux vivre ensemble tout en respectant notre environnement. Alors, quelles villes sont les plus « smart » du monde ? 5 – Oslo : la capitale Norvégienne connectée A Oslo, l’accent est mis sur l’éclairage intelligent : 10 000 lampadaires ont été équipés de capteurs permettant d’ajuster la luminosité en fonction des saisons et des besoins en éclairage. L’exemple norvégien a inspiré d’autres villes d’Europe qui ont adopté le projet e-street : 11 pays s’engagent pour réduire leurs consommations électriques grâce aux lampadaires connectés. D’ici 2019, la ville souhaite supprimer l’usage de la voiture en zone urbaine. 4 – San Fransisco : entre open data et grid renouvelable

Club de Rome Le Club de Rome est un groupe de réflexion réunissant des scientifiques, des économistes, des fonctionnaires nationaux et internationaux, ainsi que des industriels de 52 pays, préoccupés des problèmes complexes auxquels doivent faire face toutes les sociétés, tant industrialisées qu'en développement. Réunie pour la première fois en avril 1968, l'organisation acquiert une notoriété mondiale à l'occasion de la publication de Les Limites à la croissance en 1972, aussi connue sous le nom de rapport Meadows, qui constitue la première étude importante mettant en exergue les dangers, pour l’environnement et donc l'humanité, de la croissance économique et démographique que connaît alors le monde. Historique[modifier | modifier le code] L'organisation découle des discussions ayant lieu au sein de l'Organisation de coopération et de développement économiques à propos des « problèmes de la société moderne » et d'une « crise planétaire » naissante. Organisation[modifier | modifier le code]

Culture numérique au CDI Dans mon collège, cette année, j’ai proposé la mise en place d’une expérimentation en classe de 5ème. Avec l’accord de ma principale adjointe, tous les élèves ont eu dans l’emploi du temps une heure de "Culture numérique" en demi-classe tous les quinze jours, heure que j’ai assurée en tant que professeure documentaliste. Nous avons intitulé ce module "Culture numérique" bien que l’appellation ne fasse pas du tout consensus et qu’on ne sache pas forcément bien ce qu’elle recoupe. J’ai d’ailleurs hésité entre cette appellation et celle d’Éducation aux médias et à l’Information (EMI). Mais l’intitulé "Culture numérique" paraissait parlant pour que les élèves et les collègues perçoivent le déplacement entre l’ancienne IRD, centrée sur le CDI et les méthodes de recherche documentaire, et l’intention ici de comprendre - critiquer - participer à et dans l’environnement numérique. Je souhaitais voir si je pouvais atteindre mes objectifs plus facilement en 5ème. Déroulement de l’année

"Avec mon ordinateur, j'ai ouvert et fermé la porte d'une banque" Il y a quelques jours, le département de la Sécurité intérieure des États-Unis a reconnu que le fonctionnement d'une centrale de production d'énergie avait été perturbé par une attaque informatique sur le sol américain. L'internaute français fo0_ explique au Point.fr tout ce qu'il est possible de faire, sans compétence particulière, depuis un simple ordinateur. Pour que les entreprises et les particuliers en soient enfin conscients. Pourquoi tant d'attaques en ce moment ? En fait, les attaques les plus spectaculaires sont dues au grand nombre d'Interface Scada. Ce logiciel, dont l'acronyme signifie Supervisory Control and Data Acquisition, permet de prendre à distance le contrôle d'une machine. Ah bon, et qu'avez-vous réussi à faire, par exemple ? Il y a deux ans, j'ai eu accès au système de climatisation d'une école à Singapour. Tout cela depuis chez vous, tranquillement installé dans votre canapé ? Oui, et j'ai même pris le contrôle d'un crématorium... Est-ce compliqué ?

Le web de données, planche de salut des bibliothèques sur le web Comment les bibliothèques peuvent-elles exister sur le web ? À cette question, Laurence Engel, la présidente de la Bibliothèque nationale de France, apporte un début de réponse : « La BNF mène une bataille pour le référencement », nous déclarait-elle l’an dernier ; « c’est un enjeu majeur. Il faut capter l’attention de l’internaute. Pour accroître cette visibilité, la BNF peut compter sur Data.bnf.fr. Lancé en 2011, Data.bnf.fr regorge donc de données qualifiées. « Ces données permettent notamment de décrire et identifier les documents conservés à la BNF. Décloisonner l’information Pour y parvenir, Data.bnf.fr embarque une technologie : « Le web de données permet de décloisonner l’information sur le web en créant du lien entre des données qui sont similaires ou qui sont en relation à l’intérieur de bases de données stockées sur différents serveurs », explique Emmanuelle Bermès, adjoint....

Related: