background preloader

Christo and Jeanne-Claude

Christo and Jeanne-Claude

Christo et Jeanne-Claude redéfinissent le paysage Vous trouverez dans ce billet un panorama du travail du couple d’artistes communément appelé Christo. Leur vie, un parcours imagé de leurs principales réalisations et un résumé de leur démarches sauront vous donnez une meilleure compréhension de leur travail. Ce billet se complète de trois autres pour les chercheurs et découvreurs que vous êtes : une analyse du Reichstag emballé (à venir), un sur le Land Art (courant d’appartenance des Christo malgré leurs revendications) et un autre sur un artiste du même courant artistique : Andy Goldsworthy. Commençons par situer nos deux artistes. Christo et Jeanne-Claude, communément Christo, est le nom d’artiste sous lequel est identifiée l’œuvre commune de Christo Vladimiroff Javacheff, né le 13 juin 1935 à Gabrovo en Bulgarie, et de Jeanne-Claude Denat de Guillebon, née également le13 juin 1935 à Casablanca au Maroc et morte le 18 novembre 2009 à New York. Naturalisés américains, ils ont vécu à New York dans le quartier de SoHo. « The Gates » 2005

Ghada Amer Christo, Corridor Store Front, 1967 et dessins de projets, 1964 -1969 Christo, Corridor Store Front Conçu et réalisé en 1967 puis montré l’année suivanteà la Documenta 4 à Kassel, Corridor store front est, à bien des égards, une œuvre clé dans le travail de Christo. Cette pièce réunit en effet plusieurs traits de l’art de l’époque, notamment l’interrogation sur la marchandisation de l’art et l’utilisation de matériaux modernes (plexiglass, aluminium, contreplaqué, présents notamment dans l’art minimal). Mais elle est aussi une façon, pour Christo, de relier son travail à l’histoire du modernisme à travers un de ses motifs anciens : la vitrine. Dès 1963, Christo montre des vitrines dont il recouvre de papiers et de tissus opaques les intérieurs. À partir de 1964, il réalise lui-même des devantures grandeur nature, d’abord avec des objets trouvés, ensuite avec des matériaux neufs. Cette vitrine en forme de couloir s’inscrit dans une histoire de la représentation des boutiques.

Le site documentaire sur Pierre Soulages Le Bal STREET ART UTOPIA - 1/7 - We declare the world as our canvas Sebastian E. we make money not art Oeuvres | François Morellet Oeuvres Les débuts François Morellet commence par de la peinture figurative avant de passer à l’abstraction géométrique. 1952 – Premiers systèmes Les œuvres de François Morellet sont exécutés d’après un système : chaque choix est défini par un principe établi par avance. Il veut par là donner l’impression de contrôler la création artistique tout en laissant une part de hasard, ce qui donne un tableau imprévisible. Ces systèmes rappellent les structures proposées par l’Oulipo (Ouvroir de Littérature Potentielle) et décrites par Raymond Queneau : « Quel est le but de nos travaux ? Par la suite, François Morellet va continuer à utiliser des systèmes basés sur un univers mathématique. "6 répartitions aléatoires de 4 carrés noirs et blancs d’après les chiffres", 1958, Centre Pompidou "Sphère trame", 1962 "Violet, bleu, vert, jaune, orange, rouge", 1953 Centre Pompidou "Hexagones à côtés bleus et verts", 1953, Centre Pompidou "4 panneaux avec 4 rythmes d’éclairage interférents", 1963 1963 – Néons

Related: