background preloader

Michel Foucault

Michel Foucault
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Foucault. Michel Foucault Philosophe occidental Époque contemporaine Paul-Michel Foucault, né le à Poitiers et mort le à Paris, est un philosophe français dont le travail porte sur les rapports entre pouvoir et savoir. Puisant dans Nietzsche et Kant, l'ensemble de l'œuvre foucaldienne est une critique des normes sociales et des mécanismes de pouvoir qui s'exercent au travers d'institutions en apparence neutres (la médecine, la justice, les rapports familiaux ou sexuels…) et problématise, à partir de l'étude d'identités individuelles et collectives en mouvement, les processus toujours reconduits de « subjectivation » (libération et création de soi). Biographie[modifier | modifier le code] Premières années[modifier | modifier le code] Paul-Michel Foucault naît le à Poitiers[2], dans une famille de notables « »de province[3]. À l'École normale supérieure[modifier | modifier le code] En 1951, il est reçu troisième.

Les Mots et les Choses Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les Mots et les Choses (Une archéologie des sciences humaines) est un essai de Michel Foucault, publié aux éditions Gallimard en 1966. Avec L'Archéologie du savoir, c'est dans cet ouvrage que Foucault développe la notion d’épistémè. Foucault semble avoir tout d'abord privilégié le titre de L'Ordre des choses, avant de le changer pour satisfaire son éditeur, Pierre Nora[1]. Contenu du livre[modifier | modifier le code] Le livre s'ouvre sur une description et un commentaire détaillés du tableau Les Ménines de Diego Velázquez et de l'arrangement complexe de ses lignes de plan et de ses effets cachés. « Peut-être y a-t-il, dans ce tableau de Velásquez, comme la représentation de la représentation classique », écrit Foucault. « Ce sont tous ces phénomènes de rapport entre les sciences ou entre les différents discours dans les divers secteurs scientifiques qui constituent ce que j’appelle épistémè d’une époque »

Razón y Palabra L'Archéologie du savoir Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'Archéologie du savoir est un ouvrage du philosophe français Michel Foucault paru en 1969 chez Gallimard. Cet essai d'épistémologie tente d'expliquer la démarche précédemment développée par l'auteur notamment dans Histoire de la folie (1962) et Les Mots et les Choses (1966). Table des matières[modifier | modifier le code] I. Les unités du discours. II. III. IV. V. VI. VII. I. II. III. IV. V. I. II. III. IV. V. VI. Éditions[modifier | modifier le code] L'Archéologie du savoir, Paris, Gallimard, « Bibliothèque des sciences humaines », 1969 ; rééd. 1992. Bibliographie[modifier | modifier le code] Voir aussi[modifier | modifier le code] Portail de la philosophie

Compte-rendu Clio : "Le bracelet de parchemin" Farge Arlette Le bracelet de parchemin. L’écrit sur soi au XVIIIe siècle Bayard, 2003, 115 p. Compte rendu réalisé par Stéphane Haffemayer dimanche 6 avril 2003, par Stéphane Haffemayer Stéphane Haffemayer est agrégé d’histoire au Lycée Talma (91). La fréquentation des Archives nationales réserve parfois de bien surprenantes découvertes comme ces bracelets de parchemin exhumés par Arlette Farge dans les archives de la prévôté de l’Île-de-France (série Y). Modeste par son volume mais empli d’une profonde humanité, l’ouvrage est une plongée dans le monde de ceux que l’illettrisme empêche généralement de laisser la moindre trace mais qui, par l’écrit, revendiquent leur appartenance à la communauté sociale. La première partie révèle quelques aspects de cet écrit sur soi comme ces lettres qui révèlent autant ce qui fut que ce qui devrait être. La seconde partie s’intéresse au "corps écrit", ou plutôt à sa "lecture" à la manière d’un inventaire censé reconstituer son identité.

Arlette Farge Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Arlette Farge Principaux travaux Thèse de doctorat, Le vol d'aliment à Paris au XVIIIe siècle (1974) Arlette Farge, née le [1] à Charleville, est une historienne française spécialisée dans l’étude du XVIIIe siècle, directrice de recherche au CNRS, rattachée au centre de recherches historiques de l'EHESS. Biographie[modifier | modifier le code] Arlette Farge est la dernière d'une fratrie de trois enfants issus d'une famille modeste arrivée à Charleville par les besoins de la guerre[2]. Apport à l'histoire sociale du XVIIIe siècle[modifier | modifier le code] De retour en France , elle s'engage dans la préparation d'un doctorat d'histoire moderne sur Le vol d'aliment à Paris au XVIIIe siècle, soutenu en 1974 sous la direction de Robert Mandrou, disciple de Lucien Febvre pionnier de l'histoire des mentalités. Carrière audio-visuelle[modifier | modifier le code] Bibliographie[modifier | modifier le code] Articles[modifier | modifier le code]

Related: