background preloader

FAIR - IDIES - Institut pour le développement de l’information é

FAIR - IDIES - Institut pour le développement de l’information é
Plusieurs membres du FAIR ont été conviés individuellement à participer aux travaux des quatre réunions de la Commission de concertation sur les indicateurs complémentaires au PIB (Florence Jany-Catrice, Dominique Méda, Géraldine Thiry, Patrick Viveret) et ont assisté aux trois premières réunions (17 février, 3 mars, 17 mars). L’objectif de cette Commission coprésidée par le CESE et France Stratégie est de « proposer un tableau de bord d’une dizaine d’indicateurs afin d’éclairer les décisions de politiques publiques. Ce tableau de bord pourrait notamment répondre aux attentes de la proposition de loi visant la prise en compte des nouveaux indicateurs de richesse dans la définition des politiques publiques, proposition de loi adoptée en première lecture par l’Assemblée nationale mercredi 29 janvier 2015. FAIR se réjouit de voir la thématique des nouveaux indicateurs de richesse progresser lorsqu’elle contribue à aller au-delà du PIB. Lire la suite...

http://www.idies.org/index.php?category/FAIR

Related:  Au-delà du PIBVIVERETThèmes transversaux

Institut pour le développement de l’information économique et so L’inépuisable controverse sur « le » chiffre du chômage En se donnant comme objectif d’« inverser la courbe du chômage » fin 2013, François Hollande a fait des chiffres du chômage le principal critère sanctionnant la réussite ou l’échec de l’action présidentielle. Mais de quelle courbe parle-t-on ? VIVERET - Reconsidérer la richesse Notre paysage économique, social, écologique et culturel se bouleverse profondément et rapidement. Face à ce constat, les outils de mesure de nos activités,en particulier le PIB,ne sont plus adaptés. Pour répondre à la démesure de la crise que nous vivons, il est urgent d’inventer de nouveaux indicateurs de richesse prenant notamment en compte les biens écologiques et sociaux non-marchands jusqu’à présent ignorés par les instruments économiques classiques.

Forum pour d'autres indicateurs de richesse Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir FAIR. Le collectif « Forum pour d'autres indicateurs de richesse », ou encore FAIR (acronyme en forme de clin d'œil qui signifie juste ou équitable en anglais)[1] regroupe une cinquantaine de chercheurs et de militants associatifs réfléchissant d'une manière critique à la question des indicateurs économiques et des indicateurs de progrès des sociétés. Ce regroupement au départ informel est rapidement passé de la réflexion à la diffusion, puis de la diffusion à l'action avec l'ambition d'intégrer de larges collectifs contribuant à la contestation des indicateurs économiques dominants que sont le PIB ou la croissance économique puis à l'élaboration de nouveaux indicateurs alternatifs. Historique[modifier | modifier le code]

Après le rapport Stiglitz, comment mesurer la richesse ? Depuis plus d’une dizaine d’années, la sociologue Dominique Méda critique les insuffisances du PIB. L’une des premières, elle a souligné l’incapacité de cet indicateur de richesse à tenir compte des inégalités, de la santé sociale et de la dégradation environnementale. La Vie des Idées a recueilli son analyse après la publication du rapport coordonné par Joseph Stiglitz, Amartya Sen et Jean-Paul Fitoussi. Conférence de presse conjointe - 12ème conseil des (...) Palais de l’Élysée - Jeudi 4 février 2010 LE PRESIDENT – Mesdames et Messieurs, inutile de vous dire combien le gouvernement français et le Premier ministre, moi-même, nous sommes heureux de recevoir le gouvernement allemand avec, à sa tête, la Chancelière, mon amie, Angela MERKEL. Les documents vont être publiés. Il y a eu un gros travail qui a été fait.

Redéfinir la prospérité. Jalons pour un débat public LE MONDE ECONOMIE | • Mis à jour le | Par Philippe Arnaud Notre conception de la prospérité est "gravement problématique", entendent montrer les auteurs de ce livre, qui nous invitent à repenser le concept en profondeur. Un défi de taille, puisqu'il s'agit ni plus ni moins de remettre en question le rapport que nous établissons entre nature et culture. Comptes Nationaux du Bien-être en France Voilà aujourd’hui une belle découverte: les comptes nationaux du bien-être, mis au point par la National Economic Foundation, au Royaume Uni. Alors que l’obsession de la croissance a des conséquences évidentes (un système financier déconnecté de l’économie réelle, des niveaux de dettes insoutenables, et la tension placée sur la planète par nos styles de vie consuméristes…) et que le PIB devient une mesure obsolète, cette étude offre ici une manière effective de recentrer notre attention sur les choses qui comptent vraiment… Un vrai bijou d’analyse qui vous permet même de comparer votre bien-être à celui des 22 pays européens, et qui vous donne des pistes de réflexion pour améliorer, au besoin, votre bien-être! Or, c’est désormais un fait acquis: le PIB, mesure traditionnelle du revenu national et de la croissance, ne prend pas en compte le progrès social ni le bien-être des Nations. National Account of Well-Being Alors, heureuse…?

Qui sont les députés français de la Ve République ? Les auteurs tiennent à remercier David Bounie et Eric Dubois pour leur aide respective à la réalisation de cette note. Introduction L’enquête sur les députés français de la cinquième République soulève deux enjeux principaux. Le PIB, un indicateur plus qu'imparfait «La mesure du revenu national peut difficilement servir à évaluer le bien-être d'une nation », avertissait en 1934, devant le Congrès américain, Simon Kuznets, l'inventeur du produit intérieur brut (PIB), cet indicateur phare à l'aune duquel se jaugent les États et se prennent les décisions économiques et sociales. « La commande d'un indicateur synthétique de l'activité économique nationale pour guider et mesurer les orientations politiques avait été faite à de jeunes chercheurs pendant la Grande Dépression, avant l'élection du président Roosevelt, note Jacques Le Cacheux, économiste à l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE) et l'un des rapporteurs de la commission Stiglitz, chargée par l'Élysée de définir de nouveaux indicateurs de richesse. Conscient de ses lacunes, son créateur l'avait présenté comme un indicateur de l'activité productive et avait mis en garde contre les risques d'utilisation abusive. "Nos systèmes d'indicateurs actuels sont contre-productifs"

Un pays plus riche... et moins prospère LE MONDE | • Mis à jour le | Par Frédéric Lemaître Dans l'univers très classique des économistes allemands, Hans Diefenbacher fait tache. Bien que "Professeur Docteur", cet enseignant de l'université d'Heidelberg a longtemps fait figure de marginal.

Related:  Indicateurs de richesseIndicateurs de Richesses