background preloader

Arnaud maïsetti

Arnaud maïsetti

http://www.arnaudmaisetti.net/spip/

Related:  lecture critique poésie littérature

Poezibao Essais, confessions, journal de bord intime et extime, Le miroir aveugle de Jean-Luc Parant se dépl(o)ie suivant cinq mouvements – Face à nous-mêmes, Le miroir aveugle, Des flammes dans la nuit, Un morceau de ciel sans fin, De la nuit et du vide – pour constituer une somme surréaliste, poétique et analytique, qui éclaire sous un jour nouveau ce grand livre de vie que constitue cette œuvre-monde initiée il y a plus de cinquante ans. « Nous restons longtemps la même personne parce que nous ne nous voyons pas tout entier. » Face à nous-mêmes. A la façon dont nous percevons. Notre corps, notre image, notre identité. Face aux autres, au monde, à ce qui nous est/m'est extérieur, étrange(r).

La revue des ressources Dernier baiser 12 février, par Xavier Zimbardo Il y a des gens comme ça, qu’on connaît ou qu’on croise… Des visages tellement noyés d’un long chagrin qu’ils sont devenus le masque même de l’amertume. Des traits anéantis, où tout est effondré, exténué, dévasté, (...) Sarajevo : Notre résistance 2 février, par Robin Hunzinger Ce film est l’histoire d’une aventure collective, et le portrait d’un homme qui n’existe que par le rapport aux autres, l’inscription dans ce qui le dépasse. Cet homme, on ne le verra pas, on verra ce qu’il a (...) Chérie fais de beaux rêves ! [ pour un homme - 7 ] 22 janvier, par Aliette G. Charles Pennequin C’est qu’ils nous font chier les mots Du premier au dernier jour ils nous emmerdent Pour babiller c’est les premiers et c’est pareil pour compter Mais quand il s’agit de bastonner les vieux clichés De déjouer un mot croisé de cracher une vérité Y a plus personne, c’est des planqués qu’il faut aller chercher

LIMINAIRE Une série de douze ateliers d’écriture durant le deuxième semestre des étudiants en première année de Sciences Po, ayant pour but de procéder à l’écriture collective d’une pièce sonore sous la forme d’un récit urbain (entre audioguide, audiolivre et dérive urbaine situationniste). Les objectifs pédagogiques et les contenus des ateliers artistiques sont définis en adéquation avec le projet éducatif de Sciences Po : développer l’imagination créative, le sens de l’observation, l’analyse critique, la capacité à s’exprimer en public et à argumenter ; l’aptitude à la prise de responsabilités et à l’autonomie, la faculté à susciter une pensée originale et décentrée et le sens du collectif. « Le récit est une délinquance en réserve. » Michel de Certeau Parcours audioguidés :

Cécile Vaissié, Les ingénieurs des âmes en chef 1Reprenant en titre la célèbre formule de Stalin enjoignant en 1932 aux écrivains soviétiques de devenir les « ingénieurs de l’âme humaine », Cécile Vaissié propose de relire et d’approfondir à la lumière de nouvelles archives le débat sur la relation de subordination entre littérature et politique en URSS. Pour mener son impressionnant travail documentaire, sans équivalent jusqu’à présent, l’auteur a utilisé les archives du parti communiste, des Unions des écrivains et les fonds personnels dans les archives littéraires, de préférence aux biographies contemporaines et aux souvenirs, qu’elle utilise cependant par croisement ou par opposition. Dès lors, l’ouvrage cherche à saisir l’implication des élites littéraires dans le processus d’étouffement de la liberté d’opinion et d’instrumentalisation de la création, à travers le tableau des instances intervenant dans le champ littéraire et la prosopographie croisée de quatorze personnalités.

W. G. Sebald « Norwich W. G. Sebald, Austerlitz, p.15 Nos conversations d’Anvers, comme il les a parfois appelées ultérieurement, eurent trait, au premier chef, à l’histoire de l’architecture. Jean Clair, Le voyageur égoïste, p.222 Pour une anthropologie de la lecture Plus j'explore le sujet de la lecture, plus je me rends compte que nous ne savons pas grand-chose de la lecture et des modes de partage que celle-ci induit, et ce, pas seulement dans le numérique, mais même dans le monde du papier. Nous achetons peu les livres que nous lisons Brian O'Leary, en janvier, citait une étude de Forrester (datant de novembre) s'appuyant sur un sondage qui demandait à une population américaine circonscrite comment ils avaient acquis le livre qu'ils lisaient (désolé, je n'ai pas accès aux détails du sondage, l'étude de Forrester coutant ses 500 dollars). La surprise d'O'Leary était la même que la mienne : 50 % des sondés ont répondu qu'un ami leur avait prêté/donné un livre ! Image : Portraits de lecteurs dans le métro, par Nicolas Nova et ses étudiants.

Le Texte Etranger Table ronde « Intermédialités : l'intime et le politique dans les arts numériques » Oriane Deseilligny La médiatisation d'une parole subjective, individuelle a pu être qualifiée de « surexposition de l'intimité » (Tisseron, 2001) dans un contexte médiatique contemporain qui interroge les frontières contemporaines de l'intime mais qui nous invite aussi à être prudents dans la réflexion sur ces problématiques complexes. Les premiers sites de journaux personnels publiés sur le web jusque vers 2003, puis les blogs intimistes qui ont pris leur relais illustrent cette dynamique « expressiviste » (Allard, Vandenberghe, 2003) qui ouvre au lecteur l'espace intime, le font participer et réagir. À travers ces dispositifs d'auto-publication les émotions, les expériences, les sensations sont mises en discours et par là mises à distance. Comment penser aujourd'hui cette articulation de l'intime et de la communication qui recourt à un dispositif médiatique inédit ?

Des ongles et un chien de l'enfer - L'Alamblog Classé par Monique Slodzian parmi Les Enragés de la jeune littéraire russe (La Différence, 2014), Mikhaïl Elizarov a publié Les Ongles, son premier roman, Le Bibliothécaire (Calmann-Lévy, 2010) et, plus récemment, un recueil encore non traduit : Dix-sept ans de pause cigarette. Il a reçu l'équivalent du Booker Prize russe et les louanges de Prilepine, par exemple, qui reconnaît en lui un représentant des "enfants de Limonov". C'est donc un homme à suivre, même si son oeuvre est encore assez courte et inégale. Musicos gothique, il passe pour un trublion dans la Russie littéraire depuis qu'il s'est attaqué au personnage de Boris Pasternak — c'est-à-dire en attaquant frontalement l'intelligentsia — ou en comparant la littérature à une syphilis, tout en en célébrant les vertus dans Le Bibliothécaire, et en la pratiquant assidument.

Lenga d'oc : poésie occitane, littérature occitane Cette rubrique Lenga d'oc a pour objectif de mieux faire connaître la poésie occitane contemporaine, qui reste trop souvent méconnue et ignorée du "système" littéraire français. Pourtant cette langue d'oc au prestigieux héritage, que les troubadours firent rayonner dans toute l'Europe du Moyen-Âge, bien qu'aujourd'hui minorée, est une langue vivante résolument moderne, riche et flexible, idéalement adaptée à l'expression poétique. Plusieurs auteurs occitans (Max Rouquette, Bernard Manciet, Marcelle Delpastre entre autres...) ont marqué le XXe siècle avec des œuvres majeures à la portée universelle, dont certaines ont été traduites en de nombreuses langues.

Le magazine des Livres L’Âge d’Homme , Michel Leiris « Je viens d’avoir trente-quatre ans, la moitié de la vie. Au physique, je suis de taille moyenne, plutôt petit. » Ainsi commence le récit de Michel Leiris. À l'aune des figures mythologiques qui symbolisent son rapport au monde, Leiris effectue un parallèle constant entre les épisodes de sa vie et ces deux icônes entre lesquelles sa vie balance, celle de la dévoratrice et celle de la femme blessée. Divisée en huit chapitres, l'autobiographie se clôt au moment où Leiris pense avoir atteint l'âge d'homme qui se confond, pour lui, avec la naissance de sa vocation d'écrivain. Leiris égrène ainsi les mythes intimes de son existence en se jouant de la chronologie pour mener une enquête personnelle en lui-même plutôt que de souscrire aux diktats de l’autobiographie.

Related: