background preloader

Walt Whitman

Walt Whitman
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Walt Whitman Œuvres principales Biographie[modifier | modifier le code] Whitman naquit le dans une ferme près de l'actuelle South Huntington, Long Island. Après deux ans d'apprentissage, Whitman se rendit à New York pour y travailler dans différents ateliers d'imprimerie. Les années 1840 virent les premiers fruits de son long travail sur les mots, avec la publication d'un certain nombre de nouvelles à partir de 1841 et du roman Franklin Evans publié à New York un an plus tard, qui faisait partie du mouvement en faveur de la tempérance. La première édition de Leaves of Grass fut auto-publiée en 1855, l'année même où le père de Whitman rendit l'âme. Après la guerre de Sécession, Walt Whitman fut engagé au Department of the Interior (ministère de l'intérieur) en tant que clerc. À sa septième édition en 1881, le recueil de poèmes s'était épaissi. Whitman mourut le et fut inhumé au cimetière d'Harleigh, sous une tombe conçue par lui. Related:  Litterature & Poésie

O Captain! My Captain! Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. O Captain! My Captain! Texte original et sa traduction française[modifier | modifier le code] Références dans la culture populaire[modifier | modifier le code] Charles Bukowski Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Charles Bukowski Charles Bukowski en 1990. Œuvres principales Biographie[modifier | modifier le code] Enfance et formation[modifier | modifier le code] Les trois premières années de sa vie se passent en Allemagne, avant que ses parents ne décident d'émigrer aux États-Unis (1923). Sa mère, femme au foyer, n'a jamais été pour Bukowski que l'image de la femme soumise à l'autorité de son époux, incapable d'intervenir dans les relations conflictuelles du fils et du mari[1]. Fils unique, Bukowski subit très tôt la haine et la frustration paternelle face à son échec social : il est régulièrement battu jusqu'à sa seizième année. Au cœur de la crise, le père de Bukowski perd son emploi de livreur de lait, mais continue pendant de longs mois à simuler une vie normale d'honnête travailleur. Bukowski sort vainqueur de cette confrontation, qui se révèle un catalyseur pour ses choix de vie : il décide de quitter sa maison et son père dont il a pu se venger.

Claude Pélieu Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. En 1963, accompagné de sa compagne Mary Beach, il part s' installer aux États-Unis où il fréquente les écrivains de la Beat generation. On doit à Claude Pélieu et Mary Beach les premières traductions françaises d'écrivains Beat comme William S. Burroughs, Bob Kaufman, Allen Ginsberg, Timothy Leary, Ed Sanders pour les éditions Christian Bourgois. Mais Claude Pélieu est aussi l'auteur d'une œuvre poétique abondante. À Paris, il fut influencé par les surréalistes, puis, après sa lecture des livres de Burroughs en 1963, il adopte la technique du cut-up. Bibliographie[modifier | modifier le code] Certains textes inédits sont parus aux éditions Derrière la Salle de Bains, Rouen. Traductions de l'anglais en collaboration avec Mary Beach : Kaddish, d'Allen Ginsberg et La Machine Molle de William Burroughs (Christian Bourgois, éditeur) Publications sur l'auteur[modifier | modifier le code] Liens externes[modifier | modifier le code] Claude Pélieu.

Et mes fesses, tu les aimes mes fesses ? Un coup de coeur. Le mépris, oeuvre connue et reconnue internationalement, à la fois grand livre d'Alberto Moravia (1954) et grand film de Jean-Luc Godard (1963), l'histoire d'un film qui se fait et d'un couple qui se défait comme on le présente souvent. Discorde dans un couple, réflexion sur l'Odyssée, mises en abyme multiples... Deux oeuvres admirables qui ont leur existence propre. Le titre de mépris est bien plus adéquat que ne le serait la haine, il ne s'agit pas chez Moravia de souligner une opposition à l'amour mais bien plus de désigner l'indifférence portée à une personne, et donc ici le manque de considération d'Émilia envers son mari Riccardo qui grandit au fil des pages (les prénoms sont changés au profit de Camille et Paul dans l'adaptation). Alberto Moravia & Jean Luc Godard Le mépris se voit alors comme l'histoire d'un mystère, celui d'un homme qui chercherait à résoudre l'énigme d'une flamme qui s'éteint, d'une femme qui n'étreint plus.

Liberté, excitation, protection : écrivain sous X, pour quoi faire ? | Rue89 Un masque de girafe (RLHyde/Flickr/CC). Pseudonymes et masques sont des pratiques courantes en littérature. Synonymes de liberté, de protection ou bien d’un changement de genre. Mais qu’apporte exactement ce brouillage des pistes ? Il y a la supercherie mythique : Romain Gary/Emile Ajar, un seul homme pour deux Goncourt. Il y a ceux qui tombèrent vite, et eux-mêmes, le masque : Joyce Carol Oates/Lauren Kelly/Rosamond Smith ou encore Donald Westlake, avec ses huit pseudonymes connus. Il y a aussi ceux qui furent découverts bon an, mal an : George Sand, qui s’appelait en fait Amandine Dupin, Gabriel Osmonde/Andreï Makine, James Frey/Pittacus Lore ou bien Antoine Volodine/Lutz Bassmann/Manuela Draeger/Elli Kronauer. Plus près de nous, il y eut en 1996 l’affaire pétaradante de JT LeRoy, transsexuel et prostitué, « outé » dix ans plus tard, et qui s’avéra être une trentenaire nommée Laura Albert. Le secret qui entoure (la vie de) ces auteurs participe bien sûr de leur mythe. Barouk Salamé

Lawrence Ferlinghetti Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Lawrence Ferlinghetti Lawrence Ferlinghetti (né le ) est un poète américain, plus connu sous les auspices du copropriétaire de la librairie City Lights Books, et d'une maison d'édition du même nom qui a fait paraître les travaux littéraires des poètes de la Beat Generation, y compris Jason Murphy, Jack Kerouac et Allen Ginsberg. Biographie[modifier | modifier le code] Entre 1951 et 1953 il enseigne le français, fait des critiques littéraires, et peint. 60 years of painting (60 ans de peinture) - l'exposition qui se tient en Italie (Rome, février-avril et Reggio Calabria, mai-juillet 2010) - a témoigné de l'intérêt de Ferlinghetti pour le binôme « poésie - peinture », en dévoilant ses œuvres. Sa poésie[modifier | modifier le code] L'œuvre poétique la plus connue de Ferlinghetti est Coney Island of the Mind, qui a été traduite en neuf langues. Enregistrements sonores[modifier | modifier le code] Voir aussi[modifier | modifier le code] (En Français)

Utopia est le premier à forger le mot « utopie », du grec ou-topos, « nulle part », et eu-topos, « lieu de bonheur ». « Il y a dans la république utopienne bien des choses que je souhaiterais voir dans nos cités. Je le souhaite plutôt que je l’espère ». Ainsi se termine le livre de Thomas More. L’espoir est une conviction, le souhait n’est qu’un vœu pieux. La première partie du livre, Thomas More remet en cause la société anglaise, et à chacun des maux, il oppose son idéal de justice sociale et l’ordre moral dans son île d’Utopie. Dans la deuxième partie de son livre, son idéal est donné sous la forme d’un récit du marin portugais Raphaël Hythlodée, compagnon imaginaire du navigateur florentin Amerigo Vespucci (1451-1512) , dont l’auteur avait lu les Voyages. A l’urbanisme de Platon, More ajoute une rationalisation des campagnes, dont les champs et les villages sont répartis en fonction du travail agricole et des besoins des habitants.

Marshall McLuhan Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Étudiant les transformations culturelles apportées par l'imprimerie dans le monde occidental, il considère que le médium de communication a plus d'importance que son contenu, comme il l'énonce dans la formule « Le message, c'est le médium »[n 1], et tente de prévoir les bouleversements qu'entraînera la télévision. Biographie[modifier | modifier le code] En 1934, il demande une bourse Rhodes pour aller étudier à Oxford, mais sa candidature est rejetée parce qu'il a défendu en entrevue la validité de l'étude des bandes dessinées[2]. En 1936, McLuhan accepte un poste de professeur adjoint au département d'anglais de l'Université du Wisconsin (États-Unis). En 1940, il retourne enseigner à Saint-Louis, où il restera quatre ans. En 1953, il obtient une bourse de 44 250 $ de la Fondation Ford pour une étude sur les Nouveaux traits de langage et de comportement en relation avec les nouveaux média[n 3]. Théorie des média[modifier | modifier le code]

William S. Burroughs Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. William S. Burroughs William S. Burroughs en 1977. Œuvres principales Principalement connu pour ses romans hallucinés mêlant drogue, homosexualité et anticipation[4], il est associé à la Beat Generation et à ses figures emblématiques : ses amis Jack Kerouac et Allen Ginsberg. « Alors que Kerouac retourna vivre avec sa mère dans les années 1960 et épousa la sœur d’un ami d’enfance, et que Ginsberg régna pendant les années hippies, ce furent les années 1980 et 1990 […] qui allaient être l’ère de William Burroughs, le plus sombre des trois anges de la Beat Generation. »[5] Biographie[modifier | modifier le code] En 1944, Burroughs est détective et travaille avec la pègre à New York, vit avec Joan Vollmer, une jeune femme brillante, passionnée de littérature et de philosophie, dans un appartement partagé avec Jack Kerouac et sa première femme Edie Parker. Œuvres traduites en français[modifier | modifier le code] Essais[modifier | modifier le code]

Pierre Bourdieu (1930-2002) Né à Denguin, petit village du Béarn, d’origine modeste, Pierre Bourdieu entre à l’École normale supérieure en 1951, et devient agrégé de philosophie en 1954. Appelé en Algérie pour son service militaire, il y occupe ensuite un poste d’assistant à la faculté d’Alger où il rencontre régulièrement Jacques Derrida (1958-1960), avant de rentrer en France où il devient assistant de Raymond Aron à la Sorbonne, puis secrétaire général du Centre de sociologie européenne (1962). Nommé en 1964 directeur d’études à l’École pratique des hautes études (EHESS), en 1968, il crée le Centre de sociologie de l’éducation et de la culture. À partir de 1982, il est titulaire de la chaire de sociologie au Collège de France. Dans son œuvre, articulée autour de ses deux concepts clés de champ et d’habitus, Bourdieu étudie la transformation des structures sociales à partir des interactions entre société et individu, "froideur des statistiques" et "chaleur de l’humain", déterminisme et liberté.

Acid test Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Résumé[modifier | modifier le code] Employant les techniques du réalisme hystérique et préfigurant le Nouveau Journalisme, il raconte l'histoire de Ken Kesey et de son groupe, les Merry Pranksters, alors qu'ils parcouraient les États-Unis dans un autobus scolaire couvert de peinture fluorescente, appelé "Furthur", parvenant à la révélation personnelle et collective à travers la consommation de LSD et d'autres drogues psychédéliques. Le roman relate leur parcours à travers le pays, ainsi que les fêtes "Acid Tests", les premiers spectacles des Grateful Dead, et l'exil de Kesey au Mexique. Une part importante est réservée aux conséquences du LSD sur l'esprit des protagonistes. Acid Test est un roman "vécu, mouvementé, étonnamment lyrique...". Personnes et groupes mentionnés dans Acid Test[modifier | modifier le code] Éditions[modifier | modifier le code] Liens externes[modifier | modifier le code] Portail de la littérature

Abbie Hoffman Abbot Howard "Abbie" Hoffman (November 30, 1936 – April 12, 1989) was an American political and social activist who co-founded the Youth International Party ("Yippies"). Hoffman arose to prominence in the 1960s, continued his activism in the 1970s, and has remained a symbol of the youth rebellion of the counterculture era.[1][2] Early life and education[edit] Hoffman was born November 30, 1936 in Worcester, Massachusetts, to John Hoffman and Florence Schanberg, both of Jewish descent. Hoffman was raised in a middle-class household and had two younger siblings. As a child in the 1940s–50s, he was a member of what has been described as "the transitional generation between the beatniks and hippies". Early protests[edit] Abbie, who was a friend of mine, was always a media junky. Hoffman's theatrics were successful at convincing many young people to become more active in the politics of the time.[14] Chicago Eight conspiracy trial[edit] Main article: Chicago Eight Controversy at Woodstock[edit]

Related: