background preloader

Joseph Staline

Joseph Staline
Né Iossif Vissarionovitch Djougachvili, surnommé Sosso (diminutif de Iossif ou de Iosseb) pendant son enfance, il se fait ensuite appeler Koba (d'après un héros populaire géorgien) par ses amis proches et dans ses premières années de militantisme clandestin au sein du Parti ouvrier social-démocrate de Russie (POSDR), auquel il adhère en 1898. Il utilise ensuite le pseudonyme de Staline, formé sur le mot russe сталь (stal), qui signifie acier. Acteur marginal de la révolution d’Octobre, il étend peu à peu son influence politique pendant la guerre civile russe, tissant des liens étroits avec la police politique, la Tcheka, et devenant, en 1922, secrétaire général du Comité central du Parti communiste. Après la mort de Lénine en 1924, il mène un jeu patient d'intrigues souterraines et d'alliances successives avec les diverses factions du Parti, et supplante un à un ses rivaux politiques, contraints à l’exil ou évincés des instances dirigeantes. Jeunesse et formation Politique extérieure Mère

http://fr.wikipedia.org/wiki/Joseph_Staline

Related:  Communistes (H)1917`test 1001

Claude Cabanes Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Claude Cabanes (né le 29 avril 1936) est un journaliste et écrivain français. Membre du PCF, il a été le chef de la rubrique culture, puis le rédacteur en chef adjoint de l’hebdomadaire L'Humanité Dimanche, avant d'occuper le poste de rédacteur en chef du quotidien L'Humanité pendant seize ans quand le journal était encore l’organe central du Parti communiste français : en décembre 1998, il est promu à la direction de la rédaction. Il est éditorialiste de ce quotidien depuis 2006 et chroniqueur de l'émission On refait le monde sur RTL. Il écrit régulièrement dans le journal Service littéraire depuis sa création en 2007. Il a publié un roman, Le Siècle dans la peau, en 2005.

Léon Trotski Léon Trotski (ou Trotsky, voire Trotzky ou Trotzki[N 1] ; en russe : Лев Троцкий), de son vrai nom Lev Davidovitch Bronstein (en russe : Лев Давидович Бронштейн), né le 26 octobre 1879 (7 novembre 1879 dans le calendrier grégorien) à Ianovka (alors dans l'Empire russe, aujourd'hui en Ukraine) et mort assassiné le 21 août 1940 à Mexico (Mexique), est un révolutionnaire communiste et homme politique russo-soviétique. Militant marxiste, du Parti ouvrier social-démocrate de Russie (POSDR) puis, à partir de l'été 1917, bolchevik, il est plusieurs fois déporté en Sibérie ou exilé de Russie, et est notamment président du soviet de Pétrograd lors de la révolution russe de 1905. Il s'oppose à ce qu'il désigne comme la bureaucratisation du parti et du régime et à Staline en prenant la tête de l'Opposition de gauche ; Staline le fait finalement chasser du gouvernement (1924) et du Parti communiste (1927), puis l'exile en Asie centrale avant de le bannir d'URSS (1929). Trotski en Sibérie, 1900. — B.

Nikita Khrouchtchev Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Nikita. Fils de paysans du gouvernement de Koursk, il fut forgeron dans sa jeunesse avant de devenir commissaire politique durant la guerre civile et de gravir les échelons de la hiérarchie soviétique avec l'aide de Lazare Kaganovitch. Il défendit les Grandes Purges de Joseph Staline et approuva des milliers d'arrestations. Charles de Gaulle Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Charles André Joseph Marie de Gaulle, né le à Lille et mort le à Colombey-les-Deux-Églises, est un général, résistant, écrivain et homme d'État français. Il est à la tête de la France du au en exerçant le poste de premier président du Gouvernement provisoire de la République française, puis du au en tant que 18e président de la République française.

Nicolas Werth: Mort de Staline: "Les derniers jours du tyran" Cet article a déjà été publié dans L'Histoire n° 273 et sur le site histoire.presse.fr HISTOIRE - Que s'est-il passé entre le 28 février, jour où Staline a été vu en bonne santé pour la dernière fois, et le 5 mars, jour de sa mort? Pourquoi ses collaborateurs ont-ils attendu dix heures avant d'appeler les médecins? Au chevet du dictateur soviétique, une lutte sans merci se jouait déjà pour la prise du pouvoir. À l'annonce de la mort de Staline par Radio Moscou -le 6 mars 1953, à 4 heures du matin-, un sentiment de stupeur s'empara de nombreux Soviétiques: la disparition du "Guide du parti communiste et de l'Union soviétique, le camarade Iossif Vissarionovitch Staline" marquait la fin d'une époque.

René Andrieu Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Carrière journalistique[modifier | modifier le code] Il commence une carrière de journaliste et d'écrivain ; il écrit notamment une biographie de Stendhal. Il a été le rédacteur en chef de L'Humanité, organe central du PCF de 1958[1] à 1984. Certains de ses éditoriaux sont restés célèbres. Ainsi, lorsqu'en 1969, peu avant l'élection présidentielle, il nota que le futur président Pompidou redevenait catholique pratiquant, il écrivit que « l'Élysée vaut bien une messe ! Lev Kamenev Lev Borissovitch Kamenev (en russe : Лев Борисович Каменев) de son nom de naissance Rosenfeld (Розенфельд), né le 6 juillet 1883 ( dans le calendrier grégorien) à Moscou et fusillé le à Moscou est un révolutionnaire russe et homme politique soviétique. Biographie[modifier | modifier le code] Engagement révolutionnaire[modifier | modifier le code] En 1900, Kamenev épouse Olga Davidovna Bronstein (Olga Kameneva), la sœur de Léon Trotski. Le couple a deux fils.

Léon Trotski Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Léon Trotski (ou Trotsky, voire Trotzky ou Trotzki[1] ; en russe : Лев Троцкий), de son vrai nom Lev Davidovitch Bronstein (en russe : Лев Давидович Бронштейн), né le à Ianovka (Ukraine actuelle) et mort assassiné le à Mexico (Mexique), est un révolutionnaire et homme politique russo-soviétique. Militant marxiste, du Parti ouvrier social-démocrate de Russie (POSDR) puis, à partir de l'été 1917, bolchevik, il est plusieurs fois déporté en Sibérie ou exilé de Russie, et est notamment président du soviet de Pétrograd lors de la révolution russe de 1905.

Franklin Delano Roosevelt Roosevelt est l’un des principaux acteurs de la Seconde Guerre mondiale, rompant avec l’isolationnisme traditionnel de son pays. Avant l’entrée en guerre des États-Unis, il lance le programme Lend-Lease afin de fournir les pays alliés en matériel de guerre. Après l’attaque de Pearl Harbor, il assume pleinement ses fonctions de commandant en chef de l’armée américaine et prépare largement la victoire des Alliés. Il tient un rôle de premier plan dans la transformation du monde à la sortie du conflit, inspirant notamment la fondation de l'ONU. Il laisse une très forte empreinte dans l'histoire de son pays et celle du monde.

Leur Grande Guerre 3/5 : le caporal Hitler à l’abri du front > Leur Grande Guerre 2/5: Staline, la révolution plutôt que la guerre Il existe deux histoires de l’engagé volontaire Adolf Hitler : celle racontée dans Mein Kampf, à la fois autobiographie et programme politique, reprise par les témoins de l’époque et naturellement influencée par l’ascension et la chute fulgurantes du Führer ; et puis, il existe celle des historiens, puisée dans un dossier des archives militaires bavaroises oublié depuis près d’un siècle. La première histoire commence avec une missive envoyée en août 1914 par le cabinet du roi Louis III de Bavière à un artiste peintre arrivé d’Autriche à Munich un an plus tôt. Hitler avait adressé une requête afin d’obtenir l’autorisation d’entrer dans la glorieuse armée prussienne.

Jean Cristofol Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Jean Cristofol, né le 24 mars 1901 à Aja-Vilallovent (Espagne) et mort le 21 avril 1957 à Villejuif, est un homme politique français, douanier de profession. Biographie[modifier | modifier le code] Nommé conseiller municipal de Marseille en août 1944, il est élu à cette fonction lors des municipales de 1945, puis en octobre de cette même année, à la suite de la démission de Gaston Defferre, il prend la présidence du conseil municipal. Après la suppression du régime spécial de Marseille, de nouvelles élections municipales se déroulent en décembre 1946 à l'issue desquelles Jean Cristofol est élu maire de la ville[1], fonction qu'il occupe jusqu'aux élections d'octobre 1947. Il siège ensuite jusqu'à sa mort dans l'opposition municipale communiste, sous les municipalités de Michel Carlini puis de Gaston Defferre.

Related:  BIOGRAPHIE4e semaine paire