background preloader

Bertolt Brecht

Bertolt Brecht
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Brecht. Bertolt Brecht Bertolt Brecht en 1948 Le Brecht-Denkmal de Fritz Cremer devant le Berliner Ensemble. Bertolt Brecht (né Eugen Berthold Friedrich Brecht le 10 février 1898 à Augsbourg, en Bavière - 14 août 1956 à Berlin-Est) est un dramaturge, metteur en scène, critique théâtral et poète allemand du XXe siècle (naturalisé autrichien en 1950). Biographie[modifier | modifier le code] Jeunesse[modifier | modifier le code] Bertolt Brecht est d'origine bourgeoise, fils d'un père catholique, dirigeant d'une fabrique de papier, et d'une mère protestante[1]. La montée du nazisme[modifier | modifier le code] À partir de 1930, les nationaux socialistes commencent à interrompre avec véhémence les représentations des pièces de Brecht. L'exil[modifier | modifier le code] Bertolt Brecht en RDA[modifier | modifier le code] Réaction de Brecht aux événements du 17 juin 1953[modifier | modifier le code] Related:  Communistes (H)

Léon Trotski Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Léon Trotski (ou Trotsky, voire Trotzky ou Trotzki[1] ; en russe : Лев Троцкий), de son vrai nom Lev Davidovitch Bronstein (en russe : Лев Давидович Бронштейн), né le à Ianovka (Ukraine actuelle) et mort assassiné le à Mexico (Mexique), est un révolutionnaire et homme politique russo-soviétique. Militant marxiste, du Parti ouvrier social-démocrate de Russie (POSDR) puis, à partir de l'été 1917, bolchevik, il est plusieurs fois déporté en Sibérie ou exilé de Russie, et est notamment président du soviet de Pétrograd lors de la révolution russe de 1905. En 1917, il est le principal acteur, avec Lénine, de la Révolution d'Octobre qui permet aux bolcheviks d'arriver au pouvoir. Il s'oppose à la bureaucratisation du régime et à Staline en prenant la tête de l'Opposition de gauche ; Staline le fait finalement chasser du gouvernement (1924) et du Parti communiste (1927), puis l'exile en Asie centrale avant de le bannir d'URSS (1929).

Lénine - Hélène Carrère d'Encausse La Résistible Ascension d'Arturo Ui Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La Résistible Ascension d'Arturo Ui (Der aufhaltsame Aufstieg des Arturo Ui) est une pièce de théâtre de Bertolt Brecht écrite en 1941. Collaboratrice : Margarete Steffin. On peut la ranger dans la catégorie du théâtre épique. Composée de 17 scènes, elle est une parabole sur la prise de pouvoir d'Hitler et son extension. §Genèse[modifier | modifier le code] La première trace d'un intérêt de Brecht pour le thème de Ui est rapportée par Walter Benjamin à propos d'un entretien avec Brecht en 1934[1]. Brecht est arrivé aux États-Unis en juillet 1941 et avait l'intention d'y faire jouer la pièce. « Hoffman Reynolds Hays a entrepris un travail héroïque et a réalisé en 8 jours une traduction du « Ui ». §Contenu[modifier | modifier le code] La situation économique à Chicago est difficile. Par ailleurs, Arturo Ui désespère de réussir à contrôler le commerce de légumes de Chicago. Réunion du conseil municipal. Le procès des incendiaires a lieu.

Grigori Zinoviev Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Zinoviev. Grigori Evseïevitch Zinoviev (en russe : Григо́рий Евсе́евич Зино́вьев), de son vrai nom Ovseï-Gerchen Aronovitch Radomyslski-Apfelbaum, né à Elizavethrad le 23 septembre (11 septembre) 1883 et mort le 25 août 1936 à Moscou, est un révolutionnaire bolchevik. Biographie[modifier | modifier le code] Avant la Révolution[modifier | modifier le code] Grigori Zinoviev en 1910. Né en Ukraine en 1883 de parents juifs journaliers agricoles, autodidacte confirmé, Zinoviev « est épais, avec un visage consulaire plutôt pâle, massif, une abondante chevelure ébouriffée, un regard gris bleu[1] ». Poursuivi par la police, il quitte la Russie de 1908 à 1917. De la Révolution aux années 1930[modifier | modifier le code] En effet, l'Opposition unifiée tient peu de temps dans le bastion de Léningrad. La fin[modifier | modifier le code] Les contradictions et les échecs d’un disciple de Lénine[modifier | modifier le code]

Histoire de la Finlande Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'histoire de la Finlande est caractérisée par la lutte d'influence que se sont livrés ses deux grands voisins, la Suède et la Russie. Ce pays n'accède à l'indépendance qu'après la révolution russe de 1917. Origines[modifier | modifier le code] Le nord de la Finlande est peuplé depuis la préhistoire par les Samis, peuple finno-ougrien. La côte sud-ouest était originellement peuplée par des tribus germaniques (scandinaves). À l'ouest, les royaumes de Suède et du Danemark existent déjà, et on trouve à l'est la principauté de Novgorod récemment fondée par les Varègues. Moyen Âge et influence suédoise[modifier | modifier le code] Le grand-duché de Finlande en 1662 C'est ainsi finalement la Suède qui colonise et évangélise la Finlande, à partir du XIIIe siècle. Durant la Guerre russo-suédoise de 1495-1497, la forteresse de Vyborg est assiégée par les troupes russes pendant trois mois en 1495 et résiste victorieusement. Le Sénat de Finlande en 1917.

Le Cercle de craie caucasien Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le Cercle de craie caucasien (Der kaukasische Kreidekreis) est une pièce de théâtre écrite en 1945 et publiée en 1949 du dramaturge allemand Bertolt Brecht. Collaboratrice : Margarete Steffin (pièce commencée avant 1941). §Argument[modifier | modifier le code] Le prologue et l’épilogue de cette pièce se passent dans un kolkhoze, le reste de la pièce est un récit dans le récit, raconté par les habitants du kolkhoze. Lors d'un attentat révolutionnaire, le gouverneur Georgi Abachvilli est assassiné. À qui l’enfant sera-t-il accordé ? Inspirée à la fois d’une pièce de théâtre chinoise de Li Qianfu, Le Cercle de craie (mise en scène vingt ans plus tôt par le poète et dramaturge allemand Klabund) et du jugement de Salomon, cette œuvre importante de Brecht traite d'un des thèmes de prédilection de l’auteur, à savoir la nécessité de la bonté, ou sa suffisance. §Productions dans la francophonie[modifier | modifier le code]

Sergueï Kirov Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Kirov. Sergueï Mironovitch Kostrikov (en russe : Сергей Миронович Костриков), dit Kirov, né le 27 mars (15 mars) 1886, mort assassiné le 1er décembre 1934, est un révolutionnaire bolchevik et homme politique soviétique. Son assassinat marque le début des Grandes Purges de la période stalinienne en URSS. Origines[modifier | modifier le code] Serge Kostrikov est né à Ourjoum, village de Russie, dans une famille pauvre. Début de carrière au sein du Parti 1904-1917[modifier | modifier le code] L'ascension durant la guerre civile[modifier | modifier le code] Son ascension est alors fulgurante : élu candidat au Comité central au Xe Congrès en 1921, il en est membre dès 1923. Une popularité croissante au sein du Comité central[modifier | modifier le code] Kirov lors du XVIIe Congrès, en 1934. Suppléant du Politburo depuis le 19 décembre 1927, Kirov y est intégré comme membre titulaire en juillet 1930[5].

Arto Paasilinna Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Arto Paasilinna Arto Paasilinna (à 65 ans), octobre 2007, foire du livre de Helsinki. Œuvres principales Biographie[modifier | modifier le code] Vie[modifier | modifier le code] Arto Paasilinna est né en 1942 dans un camion[1], en plein exode face aux forces soviétiques, durant la Guerre de Continuation ; sa famille, fuyant les combats, est chassée vers la Norvège, puis la Suède et la Laponie finlandaise. Il collabore de 1963 à 1988 à divers journaux et revues littéraires. Il est marié à Terttu Annikki Paasilinna, née Kasper. En octobre 2009, Arto Paasilinna est victime d'un accident vasculaire cérébral. Univers romanesque[modifier | modifier le code] Arto Paasilinna (à 65 ans), novembre 2007, Moscou. L’œuvre littéraire d'Arto Paasilinna est composée de nombreux romans (trente-cinq fin 2009), dont certains ont été traduits dans plus de vingt langues[réf. nécessaire] (notamment en français). Œuvre[modifier | modifier le code] 1964. 1991.

Pour vous redonner goût à la lecture, des femmes vous lisent un livre avec un vibromasseur en marche Si certaines personnes sont accros à leur écran de smartphone ou de télévision, d’autres préfèrent se détendre en dévorant des livres durant leur temps libre. Pour rajouter un peu de piment à ce moment de détente, un réalisateur a mis en scène des femmes en pleine lecture avec un vibromasseur en marche : un concept original dans lequel la culture devient un divin plaisir ! DGS vous propose de découvrir le résultat de cette excitante lecture… Ce projet déjanté, intitulé Hysterical Literature est l’oeuvre du photographe et réalisateur new-yorkais Clayton Cubitt. Stoya «Necrophilia Variations», de Supervert Alicia «Leaves of Grass», de Walt Whitman Danielle «Still Life With Woodpecker», de Tom Robbins Teresa «Sexing The Cherry», de Jeanette Winterson Amanda «A Clockwork Orange», de Anthony Burgess Margaret «Sleeping Beauty», de A.N. Stormy «American Psycho», de Easton Ellis Solé «Beloved», de Toni Morrison

Paul Langevin Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Langevin. Paul Langevin Paul Langevin, né à Paris 18e le 23 janvier 1872 et mort dans cette même ville (5e arrondissement) le 19 décembre 1946[1], est un physicien français, connu notamment pour sa théorie du magnétisme et l'organisation des Congrès Solvay. Biographie[modifier | modifier le code] Paul Langevin à Cambridge. 1897. Il rentre en France en 1898 et rejoint le laboratoire d'enseignement de la physique de la faculté des sciences de l'université de Paris, dirigé par Edmond Bouty, et dont Raphaël Dongier est le sous-directeur, d'abord comme boursier de l'École normale supérieure, puis comme préparateur (suite au départ de Georges Sagnac). En 1904, il participe, avec Henri Poincaré, au congrès international de Saint-Louis, où il fait un rapport sur la physique des électrons. Il devient l'ami des Curie, de Jean Perrin, physicien, et d'Émile Borel. Vie privée[modifier | modifier le code]

Дюмон, Луиза Луиза Дюмон (1862—1932) — немецкая актриса и театральный деятель. Дебют — в «Остенд-театр» (Берлин; 1883). Играла в театрах Ханау, Райхенберга, Граца. С 1887 года в венском «Бургтеатре». Была занята в первых режиссёрских опытах М. Поставила «Сон в летнюю ночь» (совместно с Линдеманом, 4 редакции, 1905—1932), «Бранд» Х. Роли: Элла Рентгейм, Озе («Йун Габриэль Боркман» и «Пер Гюнт» Ибсена), леди Макбет; Кандида («Кандида» Б. В 1958 году вышел сборник статей Дюмон «Завещание» («Vermachtnis», Dusseldorf). Jacques Solomon Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Solomon. Jacques Solomon (4 février 1908 à Paris 18e - 23 mai 1942 au Mont Valérien), est un physicien, résistant français. Fils d’un radiologue, externe des hôpitaux de Paris, il épouse en 1929 Hélène Langevin, fille du physicien Paul Langevin. Jacques Solomon milite au Parti communiste auquel il a adhéré en 1934. En septembre-octobre 1940, en contact avec Georges Politzer, Jacques Solomon cherche à organiser la résistance universitaire. Arrêté le 2 mars 1942 par les brigades spéciales, interné à la prison du Cherche-Midi puis à la Santé, Jacques Solomon est remis aux Allemands et fusillé comme otage, le 23 mai 1942 au Mont Valérien, à l'âge de 34 ans, le même jour que Georges Politzer. Sa femme, Hélène Langevin-Solomon, membre du "Front national de lutte pour l'indépendance de la France" est déportée à Auschwitz.

Bertolt Brecht Bertolt Brecht en 1954 Œuvres principales Compléments Bertolt Brecht, né le 10 février 1898 à Augsbourg (Bavière) et mort le 14 août 1956 à Berlin-Est (RDA), est un dramaturge, metteur en scène, écrivain et poète allemand. Il acquiert une renommée internationale avec L'Opéra de quat'sous créé en 1928. Son nom est lié au théâtre épique, genre qu'il théorise dans Petit Organon pour le théâtre. Biographie[modifier | modifier le code] Jeunesse[modifier | modifier le code] La montée du nazisme[modifier | modifier le code] À partir de 1930, les nationaux-socialistes commencent à interrompre avec véhémence les représentations des pièces de Brecht. L'exil[modifier | modifier le code] Bertolt Brecht en RDA[modifier | modifier le code] Un temps mis sur liste noire durant la période du maccarthysme, il accepte de témoigner devant l'HUAC, se désolidarisant des 10 premiers témoins qui se protégeaient derrière le 1er amendement. Réaction de Brecht aux événements du 17 juin 1953[modifier | modifier le code]

Jacques Decour Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Jacques Decour Jacques Decour, nom de résistant de Daniel Decourdemanche, est un écrivain et résistant français, né le 21 février 1910 à Paris, mort pour la France fusillé par les nazis le 30 mai 1942 au fort du Mont-Valérien. Biographie[modifier | modifier le code] En 1930, il publie son premier roman, Le Sage et le Caporal, chez Gallimard. Il est ensuite nommé au lycée de Reims et adhère au mouvement des jeunesses communistes. En 1941, Decour devient le responsable du Comité national des écrivains qui projette la publication d’une nouvelle revue, les Lettres françaises qu'il ne verra pas paraitre, puisque le 17 février 1942, Decour est arrêté par la police française. Publications[modifier | modifier le code] Traduction[modifier | modifier le code] Le Triomphe de la sensibilité, in Théâtre complet de Goethe, Bibliothèque de la Pléiade, éditions de la Nouvelle Revue Française, 1942. Notes et références[modifier | modifier le code]

Related: