background preloader

[PHILO] Le transhumanisme, un état contre nature : Tour d’horizon des pensées du transhumanisme (1/2) sur Theoria

[PHILO] Le transhumanisme, un état contre nature : Tour d’horizon des pensées du transhumanisme (1/2) sur Theoria
« Parlerons-nous un jour des hommes comme d’une espèce disparue ? »[1] Les robots prendront-ils le pas sur les humains ? Les technologies qui servent à donner aux robots des capacités mémorielles supérieures à celles des humains auront-elles pour conséquence d’assujettir l’homme ? Si l’homme incorpore des nanotechnologies, contribue-t-il à sa propre destruction ? Deviendrons-nous des humains domestiques dans une société de robots ? Sous toutes ces questions se cachent la crainte farouche de la disparition de l’homme, l’anticipation désagréable de son déclassement dans la hiérarchie des valeurs qui n’est plus cet anthropocentrisme hérité des philosophies cartésienne et kantienne au fondement de nos sociétés. Dans ce tour d’horizon des pensées du transhumanisme, nous verrons que les penseurs se sont confrontés à des questions majeures, à commencer par la définition du posthumain et du transhumain. Qu’est-ce qu’un transhumain ? « Transhumain » est un terme plus compliqué qu’il n’y paraît.

http://www.theoria.fr/le-transhumanisme-un-etat-contre-nature-tour-dhorizon-des-pensees-du-transhumanisme-12-4596/

Related:  TranshumanismePoints de vuenutakorH+

[PHILO] Le transhumanisme, un état contre nature : tour d’horizon des pensées du transhumanisme (2/2) sur Theoria Nous avons vu la semaine dernière que le transhumanisme bouleversait notre rapport à l’homme et réanimait les éternelles questions sur son orgueil. La première partie de notre réflexion sur les pensées du transhumanisme s’est articulée autour de deux rubriques : « Qu’est-ce qu’un transhumain ? » et « Mais pour qui l’homme se prend-il ?

Enseigner grâce aux erreurs des étudiant-e-s 26 septembre 2011 par Amaury Daele « L’erreur, un outil pour enseigner » est un petit livre de Jean-Pierre Astolfi paru pour la première fois en 1997 et réédité régulièrement depuis. A la base de cet ouvrage, une question toute simple: quel est le statut de l’erreur dans l’enseignement? Traditionnellement, l’erreur est plutôt vue comme quelque chose qu’il faudrait éliminer voire sanctionner chez les étudiant-e-s. Il faudrait donc repérer les erreurs (de connaissance, de compréhension, de calcul, etc.) et les corriger. Mais repérer les erreurs n’est pas toujours facile et les considérer comme étant constitutives de tout apprentissage encore moins.

[ANALYSE ETHIQUE] Google, un bond de Géant… pour le transhumanisme Plus de 90% des français utilisent Google comme moteur de recherche principal. Occupant la seconde place de la capitalisation boursière après celle du pétrolier ExxonMobil, Google est aujourd’hui le leader mondial de la navigation internet. Mais pas seulement. [DOSSIER RELFEXIONS]Transhumanisme : de la science-fiction à la réalité Par Julien Bergounhoux publié le à 06h00 , mise à jour le 19/11/2014 à 09h16 Les avancées technologiques dans les domaines de la bionique et de la génétique se succèdent à un rythme toujours plus élevé. Découvrez la nature de ces découvertes et leurs applications au travers de notre dossier consacré au transhumanisme, cette tendance qui rassemble scientifiques et technologues convaincus que le futur de l'humanité passe par une fusion entre hommes et machines.

Élèves en difficulté et métacognition : qu'en disent les neurosciences ? On observe que les élèves en difficulté ont du mal à produire une réflexion métacognitive. La métacognition serait-elle trop difficile pour cette clientèle ? Peut-être que ce n’est pas pour eux ? Suite à une question soulevée par l’une de nos participantes à l’atelier TIC et métacognition tenue à l’AQUOPS en 2009 : « Pourquoi les élèves en difficulté ont-ils tant de mal à effectuer une réflexion métacognitive », nous avons cherché à y répondre. Rencontre avec un candidat transhumaniste, mais de gauche À la veille des élections législatives britanniques, Alexander Karran affiche une mine ravie. Aucun rapport avec ses scores – inexistants - dans les sondages. Ni avec la naissance de la princesse Charlotte, qui le laisse totalement indifférent. « Je ne savais même pas que Kate Middleton était enceinte », pouffe-t-il. Non, ce qui donne le sourire à ce quadra en T-shirt et barbichette décontractée, c’est une nouvelle venue de l’espace.

Ray Kurzweil, l'ingénieur Google qui veut faire reculer la mort Cyber En 2012, le géant californien Google a engagé comme ingénieur en chef Ray Kurzweil, cerveau en matière d’intelligence artificielle. Connu comme promoteur du transhumanisme, il est le pape de la "singularité". Sa thèse : "dès 2045 l’intelligence artificielle dépassera celle de l’humain". Son rêve : faire reculer la mort, et notamment, améliorer le cerveau humain grâce aux implants et aux ordinateurs, et même le rendre immortel en "versant" (uploader) l’intelligence humaine, le contenu d’un cerveau, dans un ordinateur.

10 incroyables super-pouvoirs grâce aux implants cérébraux Récupérer des souvenirs endommagés, télécharger des compétences, améliorer la concentration... Voici ce que pourraient apporter les implants cérébraux dans le futur. Une minuscule puce électronique embarquée dans votre cerveau grâce à la chirurgie pourrait vous donner des super-pouvoirs. Ça a l'air fou, mais des scientifiques utilisent déjà ces outils pour redonner la vue à des aveugles ou l'ouïe à des sourds. Dans l'avenir, ces implants, connus également sous le nom de neuroprothèses, seront capables de faire plus encore, parfois avec l'aide d'implants oculaires ou auditifs super sensibles. En utilisant des signaux électroniques qui stimulent des parties du cerveau, ces puces peuvent maintenant émettre des signaux visuels et auditifs et rétablir des connexions coupées par un traumatisme.

Les 5 projets fous que Google concocte dans son labo - Rue89 - L'Obs Le groupe promet des avancées scientifiques tous azimuts : cerveau électronique, voiture sans conducteur, réalité augmentée, transhumanisme, conquête spatiale... Elles semblent bien loin les années où Google n’était qu’un moteur de recherche. Le groupe est désormais partout, du téléphone aux systèmes d’exploitation en passant par la messagerie et les réseaux sociaux. Il deviendra même bientôt un fournisseur d’accès Internet haut débit aux ambitions mondiales.

Apprendre, entre assistance et autonomie On est souvent tenter d'opposer assistance et autonomie ou d'associer l'assistance à la dépendance, à l'opposé de l'idéal de développement des individus. «Mentalité d'assisté» ne se range pas parmi les compliments. Le rapport entre l'assisté et l'assistant offre une myriade de nuances : l'assistant de laboratoire a un rôle subalterne, l'assistant d'une personne âgée peut passer par à peu près tous les statuts, du serviteur le plus humble à l'abuseur de la faiblesse. C'est sans doute ce qui donne à l'assistance ses connotations négatives car celui qui est assisté s'ouvre à l'autre et l'autre peut abuser de sa position, d'où la circonspection nécessaire dans tout rapport d'assistance. Mais il appert que l'assistance est une composante de base de l'organisation : personne ne peut tout faire ni tout savoir. Aucune de nos cellules ne peut faire ce que l'organisme dans son entier accomplit; chacune assiste les autres.

Rage against the machine En cette fraîche matinée d’hiver, ils sont une poignée à battre le pavé devant l’ESPCI ParisTech, une des grandes écoles d’ingénieurs de la capitale. « Ils », ce sont quelques militants et sympathisants du collectif grenoblois Pièces et Main-d’œuvre venus tracter alors que se tient le forum TransVision, cycle de conférences consacré au transhumanisme. Depuis quelques années, fort du soutien de géants du Net tels Google, Apple ou Amazon, le transhumanisme avance ses pions et son programme : augmenter les capacités humaines grâce à la technologie, repousser les limites du corps, lutter contre le vieillissement et, in fine, vaincre la mort. En d’autres termes, faire fusionner l’homme et la technologie. Pour donner vie à leur rêve de démiurges, ces richissimes apprentis sorciers misent sur l’accélération des progrès de la science et la convergence des « NBIC »: nanotechnologies, biotechnologies, informatique et sciences cognitives. «Les chimpanzés du futur»

Hawking : "L'intelligence artificielle pourrait signer la fin de l'humanité" TERMINATOR. Pour le célèbre astrophysicien britannique Stephen Hawking, l’ambition des hommes à vouloir créer à tout prix une intelligence artificielle complète pourrait leur être fatale. "Les formes primitives d'intelligence artificielle dont nous disposons déjà se sont montrées très utiles. Homo technicus: un futur hallucinant! Les convergences entre le monde biologique et technologique vont rendre possible un nouvel âge, celui de l'hybride homo technicus. Après le débat sur la mort médicalement assistée, se profile celui de la vie "médicalement" augmentée. Jusque-là, la recherche biomédicale a été aisément justifiée par une finalité de traitement, dans le sens d'une amélioration ou d'une normalisation. En neurologie par exemple, la technologie permet d'améliorer les symptômes de la maladie de Parkinson par des impulsions électriques intracérébrales, de retrouver l'audition au travers d'implants cochléaires - une neuro-prothèse - reliés au cerveau, ou de traiter des dépressions graves par des ondes magnétiques trans-crâniennes.

[ANALYSE POLITIQUE] Actualités et analyses sur l'innovation Les innovations des NBIC (nanotechnologies, biologie, informatique et sciences cognitives) évoquées dans la première partie de cet article vont transformer l’être humain, probablement améliorer son bien être matériel, notamment grâce aux avancées dans le domaine médical. Evidemment, ces innovations seront aussi mal utilisées et feront l’objet de toute sorte de manipulations politiques, religieuses ou économiques. Ainsi, les GAFA (Google, Amazon, Facebook, Apple) exercent un contrôle de plus en plus étroit sur l’ensemble des NBIC.

Related:  Posthumanisme