background preloader

Fake news, la complexité de la désinformation - First Draft News FR

Fake news, la complexité de la désinformation - First Draft News FR
Aujourd’hui, nous reconnaissons tous que le terme fake news, particulièrement répandu en anglais et toujours plus utilisé en français pour désigner des fausses informations, ne s’avère pas très utile. Cependant, sans qualificatif pour le remplacer, nous sommes contraints à employer cette formule en mimant des guillemets. Trouver une expression de remplacement n’est pas chose aisée, car il s’agit d’évoquer bien plus que des simples actualités. En effet, il est question de l’ensemble de l’écosystème de l’information. En outre, « fausse » ne saurait décrire la complexité des différents types de mésinformation (partage malencontreux d’informations incorrectes) et de désinformation (création et partage délibérés d’informations fausses). Pour comprendre le système actuel de l’information, nous devons considérer trois éléments : Les différents types de contenus créés et partagésLes motivations des personnes à l’origine de ces contenusLes modes de diffusion de ces contenus Mécanismes de diffusion

https://fr.firstdraftnews.com/fake-news-la-complexite-de-la-desinformation/

Related:  Recherche et vérification informationsHoax, rumeur, desinformationFake news & DésinformationDésinformationChercher, évaluer l'information

Comment les enfants apprennent à reconnaître les "fake news" Au fond de la jolie salle de classe trône une affiche de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789. On y retrouve des allégories et symboles incarnant la philosophie du texte fondateur de la République française : le bonnet phrygien, la lance des sans-culottes, une table de Loi, le tout surmonté d’un œil – la raison – lui-même encadré d’un triangle équilatéral – l’égalité. Un jour, Géraldine Gythiel, enseignante dans cette école du XIe arrondissement de Paris, l’a montrée à ses élèves de CM2. “Ils m’ont tout de suite parlé des Illuminati pour évoquer l’œil, raconte-t-elle. Ils sont en plein dans les théories du complot, or ils n’ont que 10 ans !

Conspiration 2.0 – Les Mondes Numériques Par Tatiana Robert, Master 2 CMW (groupe 1) – Promotion 2015-2017 Le 11 Septembre 2001 est une mise en scène du gouvernement et des services secrets américains afin de justifier une guerre en Irak. Le 21 Décembre 2012, la Terre implosera comme l’ont prédit les Mayas il y a des milliers d’années. Le sida est une maladie inventée de toute pièce pour éradiquer les populations sud-africaines.

L'intox sur Macron qui se lave les mains après avoir serré celles d'ouvriers s'invite dans sa visite à Whirlpool Amiens LES MAINS SALES - C'est une preuve par l'exemple des effets concrets des intox et autres fausses informations dans une campagne électorale, ou quand des mensonges viraux sur internet s'invitent sans crier gare dans la réalité. Lors de sa visite, d'abord très chahutée puis plus apaisée, à l'usine Whirlpool d'Amiens mercredi 26 avril, en plein entre-deux-tours de la présidentielle, Emmanuel Macron s'est retrouvé confronté au fake selon lequel il refuserait de serrer la main des ouvriers, ou du moins se les laverait après l'avoir fait. Au cours de sa longue et virulente discussion avec les salariés menacés par la délocalisation de leur usine, au moins l'une des employés a semblé y faire allusion en interpellant directement le candidat : D'après un journaliste du Monde, cela a aussi été le cas sur la page Facebook d'Emmanuel Macron, qui diffusait une vidéo de la visite en direct : Et si leurs articles sont toujours en ligne, les vidéos qui les accompagnaient ont été supprimées. Partagez

The Onion, Nordpresse, Le Gorafi… Ou l’art de la parodie politique sur le net Les sites de parodie politique sur Internet, parfois repris par erreur comme sources d’informations, jonglent entre info et « infaux ». Le 3 février 2014, le gouvernement de Jean-Marc Ayrault annonce le report sine die de son projet de loi sur la famille. Christine Boutin, invitée sur le plateau de BFMTV, souhaite réagir à cette actualité. La présidente d’honneur du Parti chrétien-démocrate affirme sa méfiance vis-à-vis de l’annonce en citant avec assurance : « On parle du côté du gouvernement de ‘stratégie provisoire d’avancement à potentialité différée’. C’est tellement complexe que j’ai voulu prendre exactement le titre.

À la source des fake news, l’interdépendance presse/réseaux sociaux Les acteurs dominants du numérique développent une stratégie de séduction des producteurs de contenus C’est une considération qui fait l’unanimité : la presse a besoin des réseaux sociaux (et des moteurs de recherche). Cette certitude, appuyée par quantité d’études montrant que les internautes s’informent de plus en plus sur les réseaux sociaux, est devenue quasiment une doxa, une considération indiscutable. Pourtant, si la presse, notamment écrite, dans la mesure où les éditions papier subissent d’importantes pertes d’audience année après année, a effectivement besoin de ces relais d’audience que sont les réseaux sociaux et moteurs de recherche, les acteurs dominants de la conversation numérique (Facebook, Google, Snapchat ou Twitter) ont tout aussi besoin de la presse. Facebook a, par exemple, créé en 2015 un outil taillé spécialement pour les rédacteurs : les « articles instantanés », un format dédié à la lecture mobile.

Enseignements pratiques interdisciplinaires et prof-doc : l’EPI Detox – DocTICE Confrontés à une pluralité d’informations en ligne, il arrive que les élèves participent eux-même à leur viralité en partageant sans vigilance. Une éducation à la citoyenneté doit passer par un « activisme » critique envers la validité de ces contenus et leurs intentions. En s’appuyant sur l’EMI et l’Enseignement Moral et Civique, au travers d’un EPI, il est possible de construire des projets pédagogiques qui permettent de comprendre le processus qui fait se construire et se propager de telles informations. Antisèche : comment repérer une « fake news » ? - Le Parisien Ces fausses nouvelles, souvent liées à une opération de désinformation, envahissent les réseaux. Pour freiner leur diffusion, Facebook lance un outil de signalement. Les fake news (fausses informations) sont des mensonges ressemblant à de vraies infos, diffusées de manière délibérée par un individu ou une organisation. Ces contenus ont toujours existé, mais les réseaux sociaux accroissent leur visibilité, comme dans notre exemple. 1. Qui publie l’information ?

Présidentielle: Onze fake news qui circulent sur Emmanuel Macron Liaison avec sa belle-fille, financements de l’Arabie saoudite, compte bancaire caché… Depuis quelques semaines Emmanuel Macron est l’objet de nombreuses rumeurs sur Internet. Celles-ci vont de sa vie personnelle à son programme de campagne et ont pour seul but de discréditer le candidat. 20 Minutes dresse la liste des onze informations montées de toutes pièces sur Emmanuel Macron. >>À lire aussi: «20 Minutes» s’allie à Facebook pour lutter contre les «fake news» Comprendre la désinformation D’abord employée pour contester les médias, la désinformation prend aujourd’hui de nouvelles formes par la multiplication exponentielle et la rapidité des informations échangées via Internet. Les médias sont mis en accusation depuis les années 1980-90, notamment à la suite du traitement médiatique de la révolution roumaine (le « charnier » de Timisoara) et de la guerre du Golfe. Intellectuels, professionnels et opinion publique mettent de plus en plus en question la surabondance de l’information et l’abus du spectaculaire, notamment au moyen des images dérobées, reportages plus ou moins bidonnés, faux scoops, voyeurisme inconvenant et recours au sensationnel. Si les médias alternatifs présents sur Internet aident à lutter contre la désinformation institutionnelle, le web véhicule également rumeurs et canulars, tout en permettant la diffusion de tout type de propagande. Définition

Les 10 conseils de Facebook pour lutter contre les fake news - Geek Junior - Facebook s’y met. La lutte contre les fausses informations (les fake news en anglais) est un sujet sensible à l’heure de la campagne électorale en France. Facekook te livre 10 conseils pour ne pas se faire piéger. Liens vagabonds : la lutte contre la désinformation reçoit un soutien massif (et indépendant) Omidyar donne 100 M $ pour aider le journalisme investigatif et lutter contre la désinformation Global Headaches: the 10 biggest issues facing Donald Trump, by CNN (Olivier Douliery/Bloomberg) Tim Berners-Lee - When things don't go according to plan. (Reuters/Vincent West)

Les théories du complot à la lumière de leur rhétorique Nous vivons une époque extrêmement complexe et troublée. Cette complexité est source d’inquiétudes et d’interrogations, notamment quant à l’avenir de la démocratie et de la paix et, pour utiliser un gros mot, quant au « sens de l’Histoire » (la grande, mais aussi la petite, celle qui traverse le quotidien de tout un chacun). Conflits armés, attaques terroristes, tensions religieuses, crise économique, défi climatique… chaque jour, tout nous rappelle combien nos vies sont fragiles ; combien notre existence collective est incertaine ; combien nous sommes vulnérables. À l’heure de l’information en continu, il est impossible d’y échapper. En même temps, ce rappel permanent de notre impuissance fait violence à notre condition de Modernes. Cela met en péril notre désir acharné de transparence, d’ordre et de performance.

Réseaux sociaux : la démocratie augmentée ? Deux études récentes amènent à saisir la complexité de ce phénomène. La première, dont le journaliste Pierre Haski rapporte les résultats avec une certaine inquiétude, fait état d’une segmentation des internautes français dévastatrice pour la démocratie. Un fossé grandissant se serait installé entre ceux qui privilégient des médias classiques pour s’informer et d’autres qui ne fréquentent que des sites dits «alternatifs». Dès lors, comment une démocratie peut-elle prospérer lorsque les faits ne sont plus suffisants pour créer une base commune de connaissance et donc de discussion ? Un autre projet, piloté par le CNRS, analyse les positionnements des communautés politiques sur la twittosphère liées aux principaux candidats. Leurs cercles d’adhésion respectifs mettent en place des stratégies radicalement différentes : entre promotion des idées et manifestation d’hostilité contre les adversaires.

Related: