background preloader

Pierre Carles - pas vu pas pris (doc interdit)

Pierre Carles - pas vu pas pris (doc interdit)

La Guerre du Viêt Nam - Images inconnues Ces films, tournés sur le vif, sont des éléments bruts, de formidables documents tournés en couleur par des cameramen de l’armée américaine, ponctués par des images tournées en noir et blanc par les Vietcongs et l’armée nord-vietnamienne, toutes « capturées » par les Américains sur « l’ennemi ». Ces images nous racontent cette guerre de l’intérieur et rendent intelligible et visible ce conflit, à travers des hommes et des femmes des deux camps, militaires et civils, qui y ont été impliqués. Cette histoire, c’est avant tout une aventure et une épreuve humaines. Et ces documents violents, drôles, cruels, surprenants, insolites, d’une remarquable qualité technique révèlent ce que fut cette guerre au quotidien. Parce que les cameramen de l’armée filmaient tout, sans pudeur, sans voyeurisme ni complaisance, avec l’émotion du combattant et le talent du cinéaste : les combats et l’arrière, l’angoisse et l’espoir, les moments de tension, ceux de détente…

Les idées d'Ilya Prigogine Ilya Prigogine et Isabelle Stengers dans « La nouvelle alliance » : « Une notion cruciale est la notion d’attracteur. Les exemples d’attracteurs sont innombrables et bien connus de la physique. Le pendule, qui s’immobilise progressivement, rejoint son état attracteur. Le liquide chaud dont la température rejoint progressivement celle de l’environnement gagne son état attracteur. (…) Nous avons vu que, près de l’équilibre, l’état stationnaire correspond (….) à un état attracteur essentiellement analogue à l’état d’équilibre. "Prigogine a formalisé sur le plan thermodynamique, l’approche que le mathématicien anglais Alan Turing avait ébauché dès 1952 dans "Les bases chimiques de la morphogenèse", où il imaginait un mécanisme de réaction entre deux molécules biochimiques, qui diffusent dans un tissu, engendrant spontanément une répartition périodique. Pour la Science, no 300, octobre 2002 Quelques citations de "La Fin des Certitudes" de Ilya Prigogine [...] 13. [...] [17]. [...] [*] I. [18] J.

Le Monde selon Monsanto Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le Monde selon Monsanto (sous-titré De la dioxine aux OGM, une multinationale qui vous veut du bien) est un film documentaire réalisé par Marie-Monique Robin au sujet de la multinationale américaine Monsanto et des produits fabriqués et commercialisés par cette compagnie au cours de son histoire, des PCB aux OGM en passant par l'agent orange, l'hormone de croissance bovine, ou l'herbicide Roundup. Ce documentaire est une coproduction germano-canado-française : Arte France, Image et Compagnie, Productions Thalie, Office national du film du Canada, WDR. Le film est assorti d'un livre d'enquête (préfacé par Nicolas Hulot[1]) et a été distribué en DVD, tous deux sortis durant le mois de sa diffusion. Synopsis[modifier | modifier le code] Le film documentaire montre le déroulement d'une enquête qui met en cause la multinationale Monsanto. Histoires judiciaires de Monsanto[modifier | modifier le code] Produits Monsanto[modifier | modifier le code]

Robotique, intelligence artificielle, vie artificielle, nouvelles sciences, Europe Solutions Locales pour un Désordre Global Biblionet 4 Septembre 2001 Notes par Jean Paul Baquiast Ilya Prigogine Retour au sommaire du dossier Le grand succès actuel du darwinisme évolutionnaire, appliqué notamment aux sciences de la vie et aux sciences humaines et sociales, tend à faire oublier ce qui apparut dans les années 1980 comme une avancée considérable dans la compréhension de la logique de la vie, et plus généralement des divers mécanismes évolutifs, l'introduction de la flèche du temps et de l'irréversibilité dans la dynamique des systèmes physiques, la thermodynamique du non-équilibre. Ce furent Ilya Prigogine, Isabelle Stenghers et leurs disciples de l'Université libre de Bruxelles et de l'Université du Texas à Austin qui furent les initiateurs de cette véritable révolution conceptuelle, abondamment commentée ou complétée depuis et devenue incontournable. L'introduction du temps et de l'irréversibilité dans la physique. L'irruption du darwinisme a sonné une première alerte. L'homme devant l'incertain Automates Intelligents © 2001

Religions du monde :: forum religion • QELQUES VERITES SCIENTIFIQUES DU CORAN : topic unique !! : Sciences et Religions - Page 47 je constate que personne n'a fait de commentaires sur le contenu des vidéos dont j'ai donné les liens hier, aussi j'en déduis que:- cértains les ont vu et ne trouvent plus d'arguments "scientifiques" à leur opposer- cértains ont la flemme de visionner 8 vidéos - certains sont tellement ancrés dans leurs certitudes qu'ils ne veulent débattre qu'a travers leurs lorgnettes embuées Pour cela je résume quelques interventions:4 ème intervention avec le Docteur Marchal JOHNSON : Le docteur E. Marchal JOHNSON est professeur émérite d'anatomie et de biologie liée au développement à l'université Thomas Jefferson à Philadelphie, Pennsylvanie, États-Unis. Il y a été, pendant 22 ans, professeur d'anatomie, président du Département d'anatomie, et directeur de l'Institut Daniel Baugh. Il a également été président de la Société de Tératologie. 5ème intervention avec le Docteur Youchedi KOZANE : Le professeur Kozane a dit : Ce Coran voit dans tout l'univers.

Algèbre géométrique (structure) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'algèbre géométrique est une algèbre multilinéaire avec une interprétation géométrique mise au point par David Hestenes (en), reprenant les travaux de Hermann Grassmann et William Kingdon Clifford (le terme est aussi utilisé dans un sens plus général pour décrire l'étude et l'application de ces algèbres : l'algèbre géométrique est l'étude des algèbres géométriques). Le but avoué de l'auteur de cette algèbre est de fonder un langage propre à unifier les manipulations symboliques en physique, dont les nombreuses branches pratiquent aujourd'hui, pour des raisons historiques, des formalismes différents (tenseurs, matrices, torseurs, analyse vectorielle, utilisation de nombre complexe, spineurs, quaternions, formes différentielles…). Le nom choisi par David Henestes (Geometric Algebra) correspond au nom que Clifford voulait donner à son algèbre, mais qui fut nommé algèbre de Clifford. Soit un espace vectoriel. , à partir des règles suivantes : où

Related: