background preloader

Charles Chaplin - 1er site pédagogique français dédié à Charles Chaplin

Charles Chaplin - 1er site pédagogique français dédié à Charles Chaplin

http://www.charles-chaplin.net/accueil.php

Related:  filmsCINEMADu cinéma des premiers temps à la fin du muetcharles-chaplin.netCinéma - A Classer

Les majors d'Hollywood : des gardes-barrières centenaires La vague de conglomération commencée dans les années 1980 a permis aux majors de trouver une structuration qui tient la route. Aujourd’hui, les rachats et fusions continuent. Si les contours exacts des entreprises sont toujours mouvants, les grands acteurs restent les mêmes. Des huit majors qui ont fondé le système hollywoodien dans les années 1920, une seule, RKO, a disparu. MGM et United Artists ont périclité et sont devenues des satellites. La parole dans le cinéma muet Le cinéma, même muet, n’a jamais pu être un cinéma silencieux. C’est plus entièrement un cinéma pris dans le chuchotement (les sous-titres, par exemple, lus à voix basse aux enfants au cours de projections). Et par ce silence chuchoté dans les premières images, un retour de cette poussière en nous, de cette lumière, de ces corps gris ; comme si un enfant, assis en nous, tenait encore notre main.

Charlie Chaplin Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Charlie Chaplin Charlie Chaplin vers 1920 Charles Spencer Chaplin, dit Charlie Chaplin ( - ), est un acteur, un réalisateur et un scénariste britannique qui devint une icône du cinéma muet grâce à son personnage de Charlot. Durant une carrière qui ne dura pas moins de 65 ans, il joua dans plus de 80 films, et sa vie publique et privée a fait l'objet d'adulation comme de controverses.

Le film - The Artist - Mag Film - Centre National de Documentation Pédagogique Le film The Artist de Michel Hazanavicius © La Petite Reine Fiche technique Un film franco-belge de Michel Hazanavicius (The Artist, 2011), scénario de Michel Hazanavicius avec Jean Dujardin (George Valentin), Bérénice Béjo (Peppy Miller), John Goodman (Al Zimmer), James Cromwell (Clifton), Penelope Ann Miller (Doris). 1 h 40. Présentation À l’ère de la 3D, Michel Hazanavicius réalise The Artist, film muet en noir et blanc conçu comme un hommage appuyé au cinéma hollywoodien de la fin des années 1920, alors en pleine transition vers le cinéma parlant. Cent ans d'aller au cinéma - De la crise à la guerre : le spectacle cinématographique à l’âge d’or des studios 1Dans La Rose pourpre du Caire, Woody Allen évoque un peu nostalgiquement une époque où « aller au cinéma » était, pour les Américains, une activité aussi régulière, on dirait « programmée », qu’aujourd’hui allumer son téléviseur. C’est de cette époque qu’il s’agit ici. 2Ma réflexion a deux objectifs distincts et complémentaires. Je souhaite d’abord décrire les caractères spécifiques du spectacle cinématographique entre le début des années trente et la fin des années quarante, assez stables malgré les particularités des années de Dépression et de guerre. Mais je veux aussi essayer de montrer comment les structures de l’exploitation cinématographique de l’époque ont conditionné, non seulement le fonctionnement optimal de l’usine hollywoodienne, mais sans doute aussi la nature des œuvres qu’elle a produites.

Une question de point de vue. La photographie est-elle un médium objectif, neutre et impartial ? En réponse à cette question, beaucoup de gens répondent NON en pensant aux possibilités d'altération de l'image que procure l'informatique, et en particulier le très célèbre Photoshop. Mais bien avant cette étape de la retouche informatique, il y a, au moment de la prise de vue, le cadrage choisi par le photographe, le choix qu'il fait d'inclure ou d'exclure tel ou tel élément dans son image.

Cent ans d'aller au cinéma - Aller au cinéma dans les années 20 : l’expérience cinématographique pendant les années folles 1 The Atlantic Monthly, 1921, vol. 128, p. 22. 1On peut sourire à la déclaration volontiers prophétique de Katharine Fullerton Gerould, critique de cinéma qui, en 1921, avouant son peu de goût et d’expérience pour la chose cinématographique, et signalant évidemment les dangers moraux qu’elle présente, annonce cependant dans The Atlantic Monthly : « Il est certain que le cinéma est là pour durer – au moins pour un temps1 ». Pourtant, replacée dans son contexte, une telle déclaration, pour naïve qu’elle soit, n’est pas aussi aberrante qu’il y paraît. Tout simplement parce que ce que l’on pourrait qualifier d’« expérience cinématographique » n’a pas grand chose à voir à l’époque avec ce que nous connaissons, et tient plus du divertissement populaire que de l’art.

Exposition et rétrospective Martin Scorsese Martin Scorsese jouit d’une réputation toute particulière en France, parmi les cinéphiles comme auprès du grand public. On connaît son visage, intelligent, vif, rapide dans l’élocution, on sait aussi qu’il est un directeur d’acteur hors pair. La relation qu’il entretient depuis ses débuts avec Robert De Niro et Harvey Keitel, ou plus récemment avec Leonardo DiCaprio, pour ne citer que trois noms d’acteurs incroyablement prestigieux, constitue un élément essentiel qui fonde la mythologie du cinéaste en France et dans le monde entier.

Cent ans d'aller au cinéma - Statistiques générales sur les cinémas américains : 1921-1992 Note 1 :Cinémas muets (en milliers)Note 2 : Cinémas parlants (en milliers)Note 3 : Drive-ins (en milliers)Note 4 : Total de cinémas (en milliers)Note 5 :Fréquentation hebdomadaire (en millions de spectateurs)Note 6 : Prix moyen du billet en dollarsNote 7 :Box-office en millions de dollarsNote 8 : Nombre total d’écransNote 9 : Pour cette même année, Dora H. Stecker, citée par André Muraire dans le présent ouvrage, avance le chiffre de 17 836 salles : on voit avec quelle prudence les statistiques doivent être considérées. 1Sont ici combinées les sources du Joel FINLER (The Hollywood Story), Garth JOWETT (Film : The Democratic Art), Maggie Valentine (The Show Starts on the Side-walk), et les Film Daily Yearbook et Motion Picture Almanac. Le chiffre de 1921 est avancé par Cinémagazine n° 7, 4 au 10 mars 1921, p. 15. Les chiffres de 1992-1993 viennent de Variety, 24-01-94 et 14-03-94.

«Le mécano de la Générale» de Buster Keaton Johnnie est le fier mécano du Western-Atlantic-Express. Il aime Annabelle Lee, une jeune fille du Sud, presque autant que sa loco, la General. Au printemps 1861, la vie bascule dans le doux pays de Géorgie lorsque les Etats du Sud déclarent la guerre à ceux du Nord – c’est le début de la guerre de Sécession. Illico, Johnnie veut s’engager mais l’armée ne veut pas de lui, car elle le juge plus utile à son poste de mécano (le spectateur le sait, mais lui l’ignore). NOSFERATU Désir et pulsion de mort Analyse psychanalytique «Je frémis en me rappelant une tradition bien connue en Allemagne, qui dit que chaque homme à un double et que, lorsqu'il le voit, la mort est proche.» -G. de Nerval, Aurélia

700 films rares et gratuits disponibles ici et maintenant C’est un cadeau immense comme seul internet peut nous en offrir. Plus de 700 films rares totalement gratuits, disponible immédiatement grâce au site OpenCulture qui se bat pour éduquer et donc transmettre le meilleur de la culture totalement gratuite sur le web. On ne peut alors s’empêcher de céder aux sirènes cinématographiques qui sont ici multiples et très sophistiquées. Les films, courts ou longs métrages, présentés sont pour certains des chef-d’œuvres inoubliables à découvrir ou redécouvrir ou mieux encore, des perles rares comme les premiers court-métrages de réalisateurs comme George Lucas, Wes Anderson, Stanley Kubrick, Jean Cocteau, Andy Warhol, Salvador Dali, Andreï Tarkovski ou encore Christopher Nolan, David Lynch, Tim Burton, David Cronenberg, Sofia Coppola…bref, vous en avez pour tous les goûts. Nous avons quant à nous réalisé une première sélection pour terminer les nuits d’hiver avec bien plus d’émotions contemplatives que ce que peut offrir Netflix ou CanalPlay.

Georges Méliès- Site officiel Période créatrice : 26 à 63 ans. A 26 ans, en 1888, grâce à l'héritage de son père il achète le Théâtre Robert Houdin et monte des spectacles de grandes illusions. A la fois magicien, directeur du Théâtre, créateur de costumes, de décors, metteur en scène, directeur de casting, il fonde, en 1891, l'Académie de Prestidigitation, qui se transformera en 1904 en Chambre syndicale de la prestidigitation dont il est Président pendant plus de 30 ans. Tout se précipite, en décembre 1895, quand Antoine Lumière (le père d'Auguste et Louis) l’invite à une projection de cinématographe. Une véritable révélation ! Il comprend immédiatement la portée de cette invention et lui fait une offre d’achat pour son appareil ; celui-ci refuse énergiquement et lui prédit une ruine certaine s'il persiste dans cette voie.

Décryptage d'affiche de films Chapitre 8 Lecture d'affiches thématiques Sommaire : · 1. Une certaine image de l'enfance · 2. De nouvelles peintures de guerres

Related: