background preloader

Collège et lycée : peut-on et doit-on encore bannir les téléphones portables de l’école ?

Collège et lycée : peut-on et doit-on encore bannir les téléphones portables de l’école ?
Des professeurs parlent de l’omniprésence des smartphones à l’école et s’interrogent sur les réponses qu’ils doivent y apporter, entre pédagogie et tolérance zéro. Un « fléau », une « guerre sans fin »… l’addiction des adolescents au téléphone portable fait l’objet de débats souvent houleux en salle des profs dans les collèges et les lycées. Plus de huit adolescents sur dix étaient équipés en smartphone, selon une étude du Credoc de 2015, contre 20 % en 2011. Et la tendance gagne l’école primaire, où les élèves commencent à en être dotés parfois dès le CM1, à partir du moment où ils vont seuls à l’école, car cela rassure les parents de pouvoir les joindre à tout moment. En théorie, les portables devraient rester éteints dans les sacs, mais c’est loin d’être le cas. « Alors tu live-tweetes mon cours ? Chacun se débrouille pour faire respecter l’interdiction. Calculatrice, photocopieur, enregistreur Comme d’autres, M. « Je me mets à la place d’élèves qui n’en possèdent pas »

http://www.lemonde.fr/education/article/2017/04/02/college-et-lycee-peut-on-et-doit-on-encore-bannir-les-telephones-portables-de-l-ecole_5104534_1473685.html

Related:  BYOD - un sujet de controverseEducationEMI et programmes scolaires

Le smartphone devient-il le nouveau « crayon-livre » de l’élève ? – Veille et Analyse TICE Il y a eu la calculatrice électronique, y aura-t-il le smartphone dans la trousse de l’élève ? Rappelons d’abord la Loi : Article L511-5 Créé par LOI n° 2010-788 du 12 juillet 2010 – art. 183 (V) qui dit : « Dans les écoles maternelles, les écoles élémentaires et les collèges, l’utilisation durant toute activité d’enseignement et dans les lieux prévus par le règlement intérieur, par un élève, d’un téléphone mobile est interdite. » La formulation de ce texte est évidemment pleine d’interprétations (téléphone mobile, mais quid des fonctions déconnectées par exemple, des usages par wifi local etc.…). Pour enrichir le propos, la question de la protection de la santé des jeunes est abordée par les artefacts visibles mais pas par la question fondamentale de la nocivité plus globale de l’ensemble des dispositifs permettant de communiquer à distance, aussi bien sûr pour ce qui est des ondes que pour ce qui est des contenus et des modes d’usage de ces contenus. A suivre et à débattre

Peut-on parler de pauvreté scolaire ? – Centre d'observation de la société Autant la pauvreté monétaire fait couler beaucoup d’encre, autant on s’intéresse peu à la pauvreté mesurée selon le niveau de diplôme, que l’on pourrait qualifier de « pauvreté scolaire ». Pourtant, dans la société française, le titre scolaire dispose d’une importance décisive dans la définition des positions sociales. L’échec et le décrochage des jeunes sont médiatisés, très peu le niveau de diplôme de l’ensemble de la population.

Lettre Édu_Num Arts plastiques n°20 - Mai 2017 — Arts Plastiques Pour être une des expressions du contemporain de l’art, mobilisant des langages nouveaux, dégageant des possibilités innovantes pour la création artistique, contribuant à l’émergence de concepts ou se les appropriant, les œuvres numériques les plus récentes s’inscrivent aussi dans des filiations : celles spécifiquement liées à une histoire du numérique1 et celles, plus généralement, liées aux évolutions de la création artistique dans l’histoire de l’art. Souvent à la pointe des technologies accessibles aux artistes, les pratiques artistiques numériques s’enracinent aussi dans des héritages et une épistémologie constitués de longue histoire, travaillant les continuités et les ruptures de l’idée d’art, d’œuvre, d’artiste, tout autant qu’elles sont travaillées par elles2. 1.

Vaut-il mieux être sévère ou pas avec l'utilisation du cellulaire à l'école? Les élèves de l'école intermédiaire anglophone de Stonepark ne peuvent plus utiliser leur téléphone pour communiquer. Dorénavant, l'appareil est seulement permis pour écouter de la musique ou jouer à des jeux pendant les pauses. La direction de l'école a voulu serrer la vis d'abord pour des questions de droit à la vie privée. Des élèves et des enseignants se sont plaints parce qu'on a diffusé des images d'eux sans leur consentement sur les réseaux sociaux. La distraction des élèves dans les salles de cours était également un de ses arguments pour renforcer sa politique.

L'école fait fausse route en voulant apprendre la même chose à tout le monde ... Repensez aux longues heures passées en classe à vous ennuyer parce que vous aviez déjà compris la notion expliquée ou, pire, parce que vous ne compreniez rien et étiez largué. Dans un monde où tous les enseignants pourraient pratiquer la «différenciation pédagogique», ces situations n’auraient peut-être plus cours. La «différenciation pédagogique» consiste à mieux adapter l’enseignement aux différents niveaux des élèves et de le faire au jour le jour dans la classe. Certes, l’expression fleure bon le jargon enseignant… tout comme «l’hétérogénéité de la classe».

lettres - lien hypertexte, zone hyper sensible : une invitation à se rendre au cœur de questions d’écriture Étape 1 : Énoncer la consigne et fixer des contraintes Afin de donner tout son sens à l’exercice, on établit une contrainte : le lien hypertexte mènera à une image (une photo, un dessin, un tableau). Ni article, ni son, ni musique ou vidéo qui rendent le retour au texte-source compliqué en raison de la longueur du détour qu’ils requièrent. Macron, le smartphone et le couteau de poche des élèves Interdire le smartphone des écoles et établissements scolaires, comme le promet Macron, pas aussi simple, explique Bruno Devauchelle sur son blog. " Entre 30 et 50 pour cent des enseignants du secondaire que j’interroge invitent parfois leurs élèves à utiliser leur smartphone dans le temps de la classe pour des usages liés aux besoins d’apprentissage (trace, recherches etc.). Dans le primaire nombre d’enseignants utilisent leur propre smartphone en classe pour des usages divers liés à leur enseignement (photos, recherches etc..). Autre constat, les premiers équipements des élèves en téléphonie mobile commencent désormais au cycle 3 (CM1) et une quasi généralisation du smartphone se situe vers l’âge de 13 ans en classe de quatrième...

Education : une vingtaine de préconisations pour « repenser la classe » C’est une réalité que nul ne peut ignorer : les élèves n’apprennent pas de la même manière, à la même vitesse. Comment, dès lors, un(e) professeur(e) peut-il/elle conduire chacun d’eux aux mêmes connaissances attendues, et éviter d’en perdre quelques-uns au passage ? En publiant, mercredi 29 mars, vingt-deux recommandations sur la « différenciation pédagogique », le conseil national d’évaluation du système scolaire (Cnesco) apporte des réponses à un sujet au cœur des préoccupations des enseignants : celui de savoir adapter son enseignement pour la réussite de tous les élèves. Ces recommandations sont le fruit d’un consensus émanant de la recherche et des acteurs de terrain. Elles ont été élaborées par le jury de la conférence de consensus sur la différenciation pédagogique – la quatrième et dernière conférence de ce type organisée par le Cnesco durant ce quinquennat –, qui a eu lieu à Paris les 7 et 8 mars. Echecs scolaires et inégalités

Un EPI médias au collège de Saint-Martin-en-Bresse - Arts & Culture Depuis 2015, Aline Magnien, professeur de français, et Chris Almodovar, professeur documentaliste, ont développé un atelier médias. Ce projet a évolué cette année pour gagner l’ensemble du niveau 4e dans le cadre des enseignements pratiques interdisciplinaires. trois médias, un choix

Related: