background preloader

Controverse éthique

Facebook Twitter

Les oubliés du numérique. 30 novembre 2015 - Les inégalités d’accès aux nouvelles technologies diminuent très nettement, notamment entre catégories sociales.

Les oubliés du numérique

Reste que 20 % de la population n’utilise pas Internet et que la moitié ne fréquente pas les réseaux sociaux. Entre 1991 et 2015, en France métropolitaine, le taux d’équipement en ordinateur à domicile (un au minimum) est passé de 12 à 80 %, selon le Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie (Crédoc) [1]. Le téléphone mobile s’est fortement démocratisé ces dix-huit dernières années avec un taux d’équipement de 92 % en 2015 contre 4 % en 1997. Entre 2011 et 2015, le taux de propriétaires de smartphones a été multiplié par trois (de 17 à 58 %). Enfin, en 2015, vingt fois plus de personnes (83 %) se connectent à Internet à domicile qu’en 1998 (4 %). La fracture numérique, paradoxe de la génération Internet.

Alors que les communicateurs officiels continuent à glorifier l’avènement de la « société de l’information », de nombreuses interrogations apparaissent sur l’impact social réel d’Internet (le « réseau des réseaux ») et des technologies de l’information et de la communication (TIC) qui y sont communément associées.

La fracture numérique, paradoxe de la génération Internet

C’est ainsi que la notion de « fracture » ou de « fossé numérique » est devenue d’actualité. Pour notre part, nous souhaitons mettre en évidence que les TIC sont à la fois et paradoxalement créatrices et destructrices de lien social, en présentant successivement : les enjeux socio-économiques, technologiques et politiques désormais soulevés par l’information et la communication ;le facteur humain dans une société en réseau, tel qu’il est mis en lumière par la fracture numérique. Placées au cœur de la vie sociale, la communication et l’information sont au centre d’enjeux économiques, culturels, technologiques et politiques. Un accès inégalitaire à l’information Notes Résumé. Le tsunami numérique : Scénario pour une Ecole qui refuse de bouger. Rappelez-vous Kodak.

Le tsunami numérique : Scénario pour une Ecole qui refuse de bouger

Une multinationale devenue en quelques années une PME parce qu'elle n'a pas voulu évoluer. C'est le sort que pourrait bien connaitre l'Education nationale, prédit Emmanuel Davidenkoff. Spécialiste écouté de l'éducation, il analyse l'effet d'un tsunami numérique sur le système éducatif bouleversant ses bases économiques, ses méthodes, ses objectifs même. Les enfants du code pdf. Écrans et savoir Pircher Peggy pdf. L’inégal partage des savoirs.

La révolution de l’information initiée par l’Internet ne permet toujours pas aux pays défavorisés de nous communiquer leurs savoirs propres .

L’inégal partage des savoirs

Alors que l’on pouvait s’attendre à ce que la révolution des NTIC permette une diffusion et un partage des savoirs plus démocratiques, c’est –à –dire, une prise en compte nouvelle des cultures, des idées, et des traditions de pays pauvres économiquement voire politiquement, l’auteur montre qu’en réalité, l’Internet reste l’outil des pays riches et confirme que l’inégal partage des savoirs va de pair avec l’inégal partage des richesses. C’est le paradoxe de notre époque : dans une civilisation de l’information globale, réelle et permanente, beaucoup de savoirs restent inconnus . L’Acte constitutif de l’UNESCO porte la marque de la période au cours de laquelle l’Organisation est née : celle de l’après-guerre. Partage Plusieurs sens du mot « partage » nous viennent à l’esprit. Pierre LEVY, l'intelligence collective, pour une anthropologie du cyberespace.

Pierre LEVY, éducation et cyberculture. Ricardo PETRELLA, l'éducation victime de cinq pièges. Alain KIYINDOU, Réduire le fossé numérique Nord/Sud. Stanislas DEHAENE, Psychologie cognitive expérimentale. Logiciel de jeu rapide et amusant qui vous fait jongler avec les nombres, et enseigne les concepts fondamentaux de l'arithmétique : - calculs élémentaires, additions et soustractions,- présentation des nombres, ensembles concrets, chiffres ou mots,- principe de la base 10 et des nombres à plusieurs chiffres.

Stanislas DEHAENE, Psychologie cognitive expérimentale

L'Attrape-Nombres est principalement adapté aux enfants de 5 à 10 ans, mais les niveaux supérieurs feront le plaisir des adultes ! Les enfants de maternelle y découvriront les concepts de base des nombres et de l'arithmétique. Ceux de primaire, qui connaissent déjà les nombres, apprendront à calculer de plus en plus vite. Le jeu s'adresse tout particulièrement aux enfants qui éprouvent des difficultés en maths (dyscalculie). Martine FOURNIER, Générations numériques : des enfants mutants ?

Ils jouent sur des tablettes dès l’âge de deux ans.

Martine FOURNIER, Générations numériques : des enfants mutants ?

Très tôt, ils savent manier les smartphones mieux que leurs parents. À l’adolescence, ils se passionnent pour les jeux vidéo en ligne et les échanges sur Facebook ou Twitter… Ces nouvelles pratiques suscitent l’inquiétude des parents et des éducateurs. Serions-nous confrontés à des enfants mutants ? Internet change-t-il le cerveau et les manières d’apprendre ? La pratique des écrans est-elle un facteur d’appauvrissement ou au contraire d’enrichissement cognitif, psychique, culturel ? Toutes ces questions n’appellent pas de réponses manichéennes et définitives. KaFkaïens n°16 - L'accès au savoir sur Internet. Internet a souvent été présenté, notamment dans les argumentations commerciales, comme une bibliothèque universelle qui permettrait d'accéder simplement à tout type de savoir.

KaFkaïens n°16 - L'accès au savoir sur Internet

Si vous avez déjà cherché une information donnée sur le réseau avec les outils du grand public, vous savez que c'est faux. Bernard BROTCORNE, Les compétences numériques et les inégalités dans les usages d'internet. L’usage des TIC, particulièrement l’exploitation des contenus disponibles sur internet, place au centre la question des compétences et ressources cognitives dont disposent les individus pour s’approprier pleinement ces technologies et services dans un contexte social qui est le leur.

Bernard BROTCORNE, Les compétences numériques et les inégalités dans les usages d'internet

Considérer que l’abondance de l’information en ligne, offerte à tous sans filtre ni hiérarchie, donne à chacun une autonomie, voire une liberté absolue, c’est en effet oublier que le simple accès à « toute » l’information ne remplace en rien la compétence préalable pour savoir quelle information rechercher et quel usage en faire.

Rémi THIBERT, Pédagogie + Numérique = Apprentissages 2.0. Thibert Rémi (2012).

Rémi THIBERT, Pédagogie + Numérique = Apprentissages 2.0

Pédagogie + Numérique = Apprentissages 2.0. Dossier d’actualité Veille & Analyses, n°79, novembre. Lyon : ENS de Lyon. DA n° 79-novembre-2012. Karine DOUPLITZKY, Internet : une nouvelle écologie du savoir. Carte topologique d’un nœud de communications sur Internet générée par « Mercator », outil développé dans le cadre du Scan project par R.

Karine DOUPLITZKY, Internet : une nouvelle écologie du savoir

Govindan et A. Emmanuel DAVIDENKOFF, La révolution numérique aura-t-elle lieu ? Cours sur tablette, mooc, serious game… L’institution scolaire reste prudente vis-à-vis de ces nouveaux outils. Au risque de se faire dépasser par l’enseignement privé ? Pourquoi diable tant de cadres de la Silicon Valley inscrivent-ils leurs enfants dans une école qui interdit les écrans jusqu’à l’âge de 13 ans – l’école Waldorf of Peninsula ? Disposent-ils de quelque information confidentielle sur les ravages que le numérique commettrait sur les cerveaux des petits ?

Non. Ils espèrent simplement, comme tant de parents, que leurs enfants pourront faire le même métier qu’eux et tirer parti de la formidable mutation entraînée par le numérique. Alexandre MOATTI, Internet et l'accès à la connaissance. Internet a créé des pratiques nouvelles d'accès au savoir, Wikipedia en est un exemple, parfois décrié. Les pouvoirs publics suivent une politique visant à valoriser légitimement leurs institutions et mettent en place des sites d'accès à leurs collections. Quelles orientations ont été privilégiées ? Pourraient-elles être orientées autrement dans le futur afin d'atteindre le public le plus vaste possible ? Par Alexandre Moatti, délégué général de la Fondation pour la culture scientifique et technique. Bernard STIEGLER : «Avec le numérique, nous sommes dans l’obligation de repenser l’éducation» *Bernard Stiegler enseigne la philosophie aux universités de Compiègne et de Londres, président du l’association Ars Industrialis, directeur de l’Institut de Recherche et d’Innovation du Centre Georges Pompidou (IRI), membre du Conseil National du Numérique.

Pourquoi l’éducation devrait-elle changer ? L’éducation doit changer parce que le savoir a changé. Ce changement profond est visible dans des sciences comme les mathématiques, l’astrophysique ou les nano-sciences pour n’en citer que quelques-unes... Mais c’est également vrai dans le domaine de la langue et des savoirs, où Google est en train de bouleverser les cadres traditionnels comme l’a montré Frédéric Kaplan notamment. André TRICOT, Franck AMADIEU, Apprendre avec le numérique ? Les élèves utilisent mieux que nous le numérique car ce sont des "digital natives". On apprend mieux avec le numérique car il motive. Et puis il s'adapte mieux aux besoins des élèves .On a tous entendu ces affirmations.

Mais qu'en est-il en vrai ? Dans "Apprendre avec le numérique" (Retz), Franck Amadieu et André Tricot, tous deux membres du laboratoire Cognition Langues Langages Ergonomie du CNRS, passent au crible de la recherche 11 propositions populaires. Et ça fait mal. A quelques jours de la publication d'un plan numérique de 800 millions d'euros, il faut oser remettre en cause l'efficacité du numérique dans l'enseignement. WIKIPEDIA, Intelligence collective sur Internet. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cependant, les membres de la communauté des internautes ne possèdent qu'une perception partielle de l'environnement virtuel dans lequel ils baignent ; et n'ont pas conscience de la totalité des éléments qui influencent le groupe en interaction.

Mais, sous certaines conditions particulières, la synergie créée par la collaboration fait émerger des facultés cognitives de création et d'apprentissage supérieures à celles des individus isolés. Paul JOUAN, Accès à tous / accès pour tous ? Paul Jouan -Qui sont les principaux usagers et qui sont les acteurs des technologies du net ? Qui parle à qui ? Serge TISSERON, Des écrans adaptés à chaque âge. Alain KIYINDOU, De la fracture numérique à la fracture cognitive.