background preloader

Vers la mort du Design Thinking ? - Les cahiers de l'innovation

Vers la mort du Design Thinking ? - Les cahiers de l'innovation
Quand j’ai cherché ce qu’était le « design thinking » la première fois, je suis tombé sur cette définition : le design thinking permet de réaliser des produits ou des services « désirables par le consommateur, même s’il n’aurait jamais exprimé clairement un tel vœu, réalisables techniquement et viables économiquement », résume Véronique Hillen, aujourd’hui doyenne de la Paris-Est d.school à l’École des ponts . Le design thinking est « un mode d’application des outils de conception utilisés par les designers pour résoudre une problématique d’innovation, par une approche multidisciplinaire centrée sur l’humain ». Si certains annoncent déjà la mort du design thinking, ses méthodologies se retrouvent aujourd’hui disséminés dans toutes les situations où quelque chose est conçu (nouveau produit ou service). Les projets que je soutiens dans le cadre professionnel ont de plus en plus cette approche (je pense à 3pod par exemple). Les grandes dates du design thinking: Mais que reproche M.

https://www.lescahiersdelinnovation.com/2015/04/vers-la-mort-du-design-thinking/

Related:  Transformation digitale & Social Good TechApproche critique du Design ThinkingDESIGN THINKINGdesign thinkingCollaborer

Les micro-emplois en ligne à l'assaut de l'Afrique Le "jobbing" — du nom de ces tâches confiées à des internautes et payées à l'acte — est né aux États-Unis voilà une dizaine d'années. Isahit, une start-up française, tente depuis six mois de répliquer le modèle en Afrique francophone. Des femmes au foyer ou de jeunes étudiantes boursières chargées, par ordinateurs interposés, de traitement de texte, de modération ou de classement de factures pour le compte d’entreprises qui souhaitent externaliser ces tâches : c’est le principe du « jobbing », né en 2008 dans la tête d’une Américaine, Leah Busque, qui cherchait quelqu’un pour acheter les croquettes de son chien. Elle crée alors Runmyerrand (« Fais mes courses » en anglais), rebaptisé depuis TaskRabbit, ainsi que le racontait en 2014 le quotidien français Les Échos.

[leçon] Qu'est-ce-que le design thinking ? - Les cahiers de l'innovation Qu’est-ce-que le design thinking ? Le Design Thinking est tout simplement le terme utilisé pour désigner l’ensemble des méthodes et des outils qui aident, face à un problème ou un projet d’innovation, à appliquer la même démarche que celle qu’aurait un designer. C’est une approche de l’innovation et de son management qui se veut une synthèse entre la pensée analytique et la pensée intuitive.

La Fabrique de l'hospitalité, Design des politiques publiques Il s'agit ici de transformer radicalement la façon dont sont conçues les politiques publiques afin de répondre aux enjeux actuels. Parmi les pistes les plus fertiles figurent toutes les méthodes de co-conception de l’action publique, qui permettent non seulement de créer un service "centré usager" mais de créer ce service avec l'usager. Si des disciplines telles que la sociologie, l'ethnologie ou le marketing peuvent accompagner ces démarches, elles sont empreintes d'une vraie pensée design qui intègre notamment tous les outils facilitant la participation, la notion de test-erreur, le prototypage et nous l'espérons une culture de la ressource "libre". Nous entendons par là, qu'un gouvernement puisse librement s'inspirer d'un autre gouvernement, qu'une région puisse librement s'inspirer d'une autre région, qu'un hôpital puisse librement s'inspirer d'un autre hôpital.

Design de Services et Innovation – Sylvie Dalmau / Suzanne Kan – Formation CNAM Gestion projet 2.0 Souvenez-vous, le 22 novembre dernier, Fabienne Schouler a réussi à s’échapper quelques heures de sa fonction de Design Lead au Technocentre Orange Labs pour venir nous parler de sa vision du Design de Service. Avant de parler de design de service, il faut déjà comprendre ce que c’est que le design tout court.. Le très officiel CISDI – Conseil International des Sociétés de Design Industriel nous donne la définition officielle :

L’Ecole 42 de Xavier Niel classée meilleure école de code au monde Comme pour les écoles d’ingénieurs ou celles de commerce, il existe de nombreux classements pour les formations de programmation informatique. La plateforme collaborative d’apprentissage de code informatique par le jeu CodinGame a eu l’idée d’utiliser les scores de ses membres pour établir son propre palmarès. Surprise. Trois écoles françaises occupent la tête du classement, avec au premier rang l’Ecole 42, l’établissement atypique et gratuit fondé par Xavier Niel et dirigé par Nicolas Sadirac. >> L'école informatique 42, un Ovni dans le système éducatif français, et ca marche

TRANSFO Champagne Ardenne SEMAINE 3 – Présentation des résidents Asma Bennani Parcours : Stagiaire designer à l’agence User Studio / Diplôme national de designer, l’ESSTD, Tunis / Spécialité design produit. Motivation à participer à ce programme : Découvrir d’autres aspects du métier de designer, comprendre le design de services. L’homme qui n’avait pas peur - Pour travailler autrement Nicolas, le numérique et la peur : Mais après l’explosion de la bulle des télécom, internet n’avait pas fini de nous faire des frayeurs, loin de là. Or justement, au fil de sa carrière, Nicolas n’eut de cesse de côtoyer des acteurs touchés de plein fouet par les révolutions successives du numérique… D’abord il y eut le partage de contenus en ligne, et son casse-tête en termes de propriété intellectuelle, réveillant la peur légitime des artistes. Ensuite, devant le refus des grandes multinationales à s’acquitter de l’impôt, naquît l’idée de l’impuissance des États (à se faire obéir ou à financer les recettes publiques). Ensuite, avec les révélations d’Edward Snowden, le grand public, en réalisant l’ampleur des dispositifs de surveillance mis en place par les gouvernements, commença à craindre pour le respect de sa vie privée.

Andrea Branzi, cinquante ans d’utopie radicale à Bordeaux Andrea Branzi, c'est cinquante ans de réflexion sur l'architecture et le design. Dès la fin des années 60, avec ses confrères du groupe Archizoom Associati, il a l’idée d’une ville imaginaire, No-Stop City. Une cité sans centre ni banlieue, à la fois usine, supermarché et parking géant, où les bâtiments sont remplacés par des meubles habitables. Cette ville utopique, théorique, qui préfigurait notre époque organisée autour de la consommation, a servi de modèle à nombre d’architectes et de designers : pour changer la vie, il fallait abandonner le rêve d’un avenir uniforme décidé d’en haut et intervenir dans le marché par petites touches. #EmpowHer : Le top 10 des femmes à suivre dans la tech en 2017 selon StartHer - Maddyness Fondée par Roxanne Varza et Mounia Rhka, StartHer (anciennement Girls in Tech) est une association dont le but est de mettre en valeur les femmes de la tech. Aujourd’hui animée par 17 personnes, l’association offre une vitrine de choix aux femmes du numérique par le biais de conférences, de la Lady Pitch Night mais aussi de son coup de projecteur annuel sur 10 femmes à suivre. Alors, de qui parlera-t-on en 2017 ? Julia Bijaoui, cofondatrice de Frichti Julia Bijaoui est la jeune cofondatrice de Frichti, l’une des sociétés de FoodTech françaises qui fonctionnent le mieux.

Related:  Design thinking