background preloader

La Poste : Des experts s’inquiètent des conditions de travail des facteurs

La Poste : Des experts s’inquiètent des conditions de travail des facteurs
Ça va mal à La Poste. Et ce sont des experts indépendants qui l’affirment. Ce vendredi, huit cabinets ont adressé une lettre ouverte au président de la Poste et au gouvernement pour leur demander de réagir au plus vite face à la « dégradation rapide des conditions de travail » à la Poste, révèle RTL. La station s’est procuré cette missive, qu’elle dévoile en intégralité. D’après les experts, « les agents de La Poste subissent des réorganisations permanentes qui réduisent chaque fois les effectifs, et soumettent les agents qui restent à des cadences accélérées ». Des documents « cachés » par les directions Ils vont même jusqu’à écrire qu’une « logique purement taylorienne s’impose : les agents ne sont vus que comme des exécutants sommés d’appliquer la stratégie édictée par des cadres dirigeants – qui sont par ailleurs les seuls à voir leur effectif s’étoffer ». >> A lire aussi : La Poste: Une inquiétante vague de suicides frappe les postiers depuis trois ans Des négociations programmées Related:  Q3. Comment concilier GRH et coût du travail ?Exemple de situations de mal-être au travailCONDITIONS DE TRAVAIL

Les conditions de travail dans l'entreprise La protection de la santé et de la sécurité de vos salariés ainsi que l'amélioration des conditions de travail au sein de votre entreprise se placent dans un ensemble d'obligations réciproques, entre vos salariés et vous-même. Tous les établissements occupant au moins 50 salariés ont un Comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT). De même, la médecine du travail est obligatoirement organisée, sur le plan matériel et financier, par les employeurs, avec en particulier l'objectif de la prévention des risques professionnels (notamment liés à l'amiante) et la prise en compte des maladies graves au travail. En cas d'accident du travail, d'accident de trajet et de maladie professionnelle, vos collaborateurs bénéficient d'un arrêt de travail et d'une indemnisation légale. En cas d'accident ou de maladie non professionnelle, le salarié peut bénéficier également d'un arrêt de travail. L'état de santé du salarié peut avoir une incidence sur son maintien au poste de travail.

ENQUETE FRANCEINFO. Malgré #MeToo, "le parcours du combattant" des victimes de harcèlement sexuel au travail Médecin du travail, direction des ressources humaines, inspection du travail… Si la parole est plus libérée, il reste compliqué pour les femmes victimes d'agressions ou de harcèlement sexuels en entreprise de trouver le bon interlocuteur et d'entamer des poursuites. "S'il n'y avait pas eu le mouvement #MeToo, je me serais sentie beaucoup plus seule. Je pense que j'aurais subi beaucoup plus longtemps." Rosa*, 33 ans, est infirmière dans un hôpital public. Après s'être confiée à son cadre, en juin, elle a porté plainte en août pour harcèlement sexuel contre un collègue, qui a "beaucoup plus d'ancienneté". Le fait que des dizaines de femmes aient dénoncé, sur les réseaux sociaux, en octobre 2017, le harcèlement sexuel qu'elles subissaient ou avaient subi, avec les hashtags #MeToo et #BalanceTonPorc, l'a encouragée. Pour Rosa, les ennuis ont commencé début 2017, peu après sa prise de fonctions. "J'ai mis du temps à me dire que c'était du harcèlement sexuel", explique l'infirmière.

Souffrance au travail : le courrier qui embarrasse La Poste Huit cabinets d’expertise CHSCT ont tiré la sonnette d’alarme dans une lettre ouverte au PDG de La Poste, à propos de la souffrance au travail des agents et du manque d’écoute de la direction. Laquelle ne semble pas prendre la mesure du problème. Alerter les autorités de tutelle avant que la situation ne dérape. « Mépris du dialogue social » D'ordinaire soucieux de confidentialité, les experts, qui ont réalisé une soixantaine d'expertises pour les CHSCT dans l'entreprise ces dernières années, dénoncent l'aggravation des pénibilités physiques et des risques psychosociaux. Contestation « systématique » La direction est régulièrement accusée par les experts de leur mettre des bâtons dans les roues. « Ça passe par le refus d'envoi de documents, la contestation devant les tribunaux, jusqu'aux factures impayées», détaille Nicolas Spire, signataire pour le cabinet Aptéis. Mises à pied En attente d’engagements forts – Les excédents de la branche AT-MP (communiqué de la Fnath).

"Si La Poste ne prend pas conscience du problème, on court à la catastrophe" Secrétaire fédéral de SUD-PTT, Philippe Cornélis dénonce les conséquences de la réorganisation de l'entreprise sur les conditions de travail des agents. Abstentéisme, épuisement, augmentation des accidents du travail et des tentatives de suicide : le syndicat professionnel des médecins de prévention de La Poste dresse un constat alarmant de la santé des trois cent mille postiers, dans un courrier envoyé le 20 mai au président de La Poste et au gouvernement, mais rendu public le 3 juin par Le Télégramme. Entretien avec Philippe Cornélis, secrétaire fédéral de SUD-PTT. Quelle situation constatez-vous sur le terrain ? Voilà des mois que toutes les organisations syndicales de La Poste tentent, sans succès, d'alerter la direction de la dégradation des conditions de travail. Les réorganisations se font désormais tous les deux ans. Depuis 2003, on estime enfin que près de cinquante mille postes ont été supprimés. En partie, oui. Propos recueillis par Aline Leclerc

Conditions de travail dans les entreprises et développement durable Dans tous les pays, qu'ils soient en voie de développement ou développés, les entreprises ont la responsabilité des conditions de travail de leurs salariés. Elles ont l'obligation de procurer à leurs employés des conditions de travail décentes et propices à un bien-être physique et mental, ainsi qu'à une meilleure productivité qui bénéficiera au final à l'entreprise. Les conditions de travail regroupent beaucoup de paramètres : matériels, physiques, moraux, en termes de risques... De nombreux critères doivent être pris en compte : la pénibilité du travail, les risques et accidents au travail, les pathologies relevant du travail, l’hygiène et la sécurité, le bruit, la chaleur ou le froid, l’exposition à des produits toxiques, le harcèlement moral, le harcèlement sexuel, le type de contrat de travail, la rémunération, l’accès à la formation, la possibilité d'expression et d'initiative, etc.

Chronopost, Colis privé... les cadences infernales de leurs livreurs Les géants de l’e-commerce font appel à une myriade de sous-traitants pour acheminer les colis au plus vite jusqu’à vous. A la clé, pour les coursiers, des cadences infernales. Aux portes d’un dépôt, à la périphérie parisienne, ce jeudi d’octobre, à 8 heures, un flot continu de camionnettes blanches s’élancent vers la ville. L’une d’elles s’arrête. Lassana*, livreur de 26 ans, a accepté de nous embarquer pour sa tournée. Lui est à l’œuvre depuis 5 h 30, au tri des colis. Pas de temps à perdre pour autant. >> A lire aussi - La livraison express, nouveau graal des commerçants Des sociétés qui sous-traitent la livraison Lassana est un de ces livreurs que nous attendons parfois toute la matinée ou trouvons un peu expéditif quand il toque à notre porte. >> Notre service - Faites des économies en testant notre comparateur de Crédits Conso Le secteur embauche en permanence, notamment les spécialistes de la livraison urbaine premium, Star Service ou Top Chrono. Payé au nombre de colis

« L'organisation du travail est devenue harcelante » Intensification du travail, explosion des outils numériques et standardisation des processus de production font prospérer les organisations harcelantes, explique l'avocate Rachel Saada, spécialisée en droit du travail et en protection sociale. Certainement. Dans la représentation collective, France Télécom et Renault étaient des entreprises à la pointe du progrès. Renault était une sorte de laboratoire social où travaillaient des ouvriers et des ingénieurs fiers de fabriquer des voitures de qualité. France Télécom représentait l’innovation et était perçue comme un service public dans lequel le client restait un usager. Ce qui est intolérable, c’est que cela se soit produit dans des entreprises du secteur public, où sont censés œuvrer des serviteurs de l’Etat. Oui, comme pour tout type de délinquance. Le surmenage, le suicide et les tentatives de suicide prospèrent sur trois terreaux. Tout va se passer à l’audience et dépend des auditions, des pièces et des questions aux témoins.

Grève à La Poste contre les conditions de travail - La Croix Trois syndicats appellent les postiers, ce jeudi 8 décembre, à une journée de mobilisation. Ils dénoncent un malaise social, en particulier au service courrier, motivé par les réorganisations de l’entreprise. Souffrance au travail, dépressions, absentéisme préoccupant et même plusieurs cas de suicides… le malaise social est profond à La Poste selon la CGT, SUD-PTT et l’Unsa, trois syndicats qui appellent ce jeudi 8 décembre à une journée de grève nationale. Les trois organisations dénoncent la dégradation des conditions de travail dans l’entreprise, en particulier dans la branche courrier, en raison d’une réorganisation à marche forcée et d’une diversification des tâches des facteurs. > À lire :Comment la Poste a dû se réinventer Service public et rentabilité Selon le syndicaliste, La Poste privilégie sa productivité et sa rentabilité au détriment du service public. « Sous prétexte d’une baisse des courriers, on voit que la charge des tournées s’est alourdie alors que leur nombre a baissé.

Emploi : les étudiants préfèrent une bonne ambiance à une bonne rémunération Recevez nos newsletters : Une étude Ipsos menée auprès de 134 grandes écoles françaises dévoilent que les étudiants privilégient le contenu et l’ambiance de leur futur emploi aux conditions matérielles. Dans leur travail, les jeunes veulent s’engager socialement et ne considèrent pas que la rémunération est une priorité dans leur choix de carrière. C’est le constat d’une étude de l’institut Ipsos et du cabinet de conseil Boston Consulting Group (BCG) publiée ce lundi 25 janvier 2016, en partenariat avec la Conférence des grandes écoles (CGE) auprès de 134 écoles, soit 2 111 étudiants et 1 193 alumni (anciens élèves). Près de 80% des étudiants des grandes écoles ont une idée du métier qu’il veulent exercer une fois diplômés. Mais ils privilégient le contenu de leur futur job et l’ambiance sur leur lieu de travail aux conditions matérielles qui leur seront proposées. Seul un étudiant sur deux serait fier «d’avoir gagné beaucoup d’argent» » Retrouvez plus de 6800 offres d'emploi

Amazon dépose le brevet d'un bracelet qui surveille ses employés au travail TECHNO - Big Brother vous surveille, enfin il pourrait le faire si vous travaillez chez Amazon. Jeudi 1er février, plusieurs médias américains à commencer par le New York Times ont rapporté que le géant de la grande distribution avait déposé deux brevets particulièrement inquiétants. Ils portent sur un bracelet qui permettrait de surveiller au plus près l'activité des employés ainsi que leurs temps de pause. Toutefois, il n'est pas encore certain que l'entreprise prévoie de l'utiliser, même si elle est connue pour appliquer des méthodes de management au mieux particulièrement strictes, au pire carrément intolérables. "Optimiser des tâches coûteuses en temps et en énergie" Pour rentrer dans le détail, l'appareil est capable de vérifier la position des mains des employés quand ils sont au travail dans les entrepôts d'Amazon. À voir également sur Le HuffPost:

Suicides à France Télécom : pourquoi la prévention n’a pas fonctionné Plus de 60 salariés de France Télécom (FT) se sont suicidés entre 2006 et 2010, selon les syndicats. Pourtant, dès 2006, médecins du travail et représentants du personnel tiraient la sonnette d’alarme. Il aura fallu la médiatisation de cette affaire en 2009 pour que la direction de l’entreprise suspende les plans de réorganisation NExT et ACT visant à pousser 22 000 salariés au départ et 10 000 à la mobilité. Au terme d’une enquête judiciaire de sept ans, le parquet a demandé en juin dernier le renvoi en correctionnelle de sept cadres dirigeants : le PDG Didier Lombard, son bras droit Louis-Pierre Wenes et le DRH du groupe Olivier Barberot sont poursuivis pour « harcèlement moral » ; leurs quatre principaux adjoints, pour « complicité ». Dès la fin de l’année 2006, des médecins du travail soulignent dans leurs rapports annuels une augmentation importante des pathologies anxio-dépressives. L’Inspection du travail multiplie les procès-verbaux dès la fin de l’année 2008.

Les accidents du travail baissent à La Poste, pas l'absentéisme La directrice des ressources humaines de La Poste, Sylvie François, a annoncé lundi une baisse de 5% de la fréquence et de la gravité des accidents du travail dans l'entreprise. En 2012, le groupe, qui emploie quelque 240.000 personnes, avait recensé près de 11.000 accidents avec arrêts de travail. Selon la DRH, cette réduction est liée aux efforts de prévention, avec par exemple le "déploiement de véhicules électriques, la suppression des deux roues, ou encore le déploiement des trois roues". Dans l'attente du bilan social de l'entreprise en mai, la DRH a présenté quelques données portant sur l'année 2013, alors qu'une vague de suicides en 2009-2010 puis en 2012 a conduit la direction à prendre des mesures contre le mal-être de ses salariés. 1100 DRH de proximité Mme François a en revanche relevé qu'en matière de formation, le groupe était passé en un an de 50% de postiers formés à 80%, avec un nombre de jours de formation par postier de 2,4 contre 1,9 en 2012.

Pour recruter la génération Z, les entreprises devront changer d'outils Ultra connectés et en attente de relations plus humaines, la nouvelle génération pousse les ressources humaines à se réinventer. Les jeunes nés à partir des années 90 commencent à entrer en force sur le marché du travail. Pour trouver un emploi, ils n'ont nullement l'intention de se limiter à l'envoi massif de CV et de lettres de motivation sur des sites Internet sans âme. "La génération Z recherche un recrutement agile, mobile, digital et humain" François Geuze, maitre de conférences en ressources humaines à l'université de Lille est catégorique : "La génération Z a un nouveau rapport au travail. D'après le spécialiste, cette nouvelle génération changera à court terme le secteur du recrutement. "Chez Carrefour, 60% de nos recrutements a lieu chez les moins de 26 ans" Carrefour, premier employeur privé de France, fait partie de ces rares exceptions et a pris conscience de cette problématique dès 2013. Techniques venues du e-commerce Une perte de pouvoir des ressources humaines ?

Related: