background preloader

CONDITIONS DE TRAVAIL

Facebook Twitter

Google

Souffrance au travail. La Poste : Des experts s’inquiètent des conditions de travail des facteurs. SOCIAL A cause des réorganisations permanentes et des réductions d’effectifs, les agents de La Poste sont soumis à des cadences infernales… Ça va mal à La Poste.

La Poste : Des experts s’inquiètent des conditions de travail des facteurs

Et ce sont des experts indépendants qui l’affirment. Ce vendredi, huit cabinets ont adressé une lettre ouverte au président de la Poste et au gouvernement pour leur demander de réagir au plus vite face à la « dégradation rapide des conditions de travail » à la Poste, révèle RTL. La station s’est procuré cette missive, qu’elle dévoile en intégralité. D’après les experts, « les agents de La Poste subissent des réorganisations permanentes qui réduisent chaque fois les effectifs, et soumettent les agents qui restent à des cadences accélérées ». Des documents « cachés » par les directions Ils s’inquiètent également du fait que les agents ne puissent pas, en suivant les consignes, avoir « la satisfaction du travail bien fait ». >> A lire aussi : La Poste: Une inquiétante vague de suicides frappe les postiers depuis trois ans Mots-clés : Les conditions de travail chez samsung.

Les zones d'ombre de la Supply Chain. A travers des cas d’école et des entretiens avec des témoins clés, Novethic dresse un panorama des risques en matière de droits de l’Homme auxquels les entreprises sont confrontées tout au long de leur chaine d’approvisionnement.

Les zones d'ombre de la Supply Chain

Novethic vous propose des fiches pratiques permettant d’aborder les différents enjeux sous un angle concret : comment choisir vos fournisseurs ? Pourquoi signer un accord cadre ? Comment mettre en place un salaire vital ? Etc. Les candidats à l’élection présidentielle prennent position.

Conditions de travail dans le monde

Suicides à France Télécom : pourquoi la prévention n’a pas fonctionné. Plus de 60 salariés de France Télécom (FT) se sont suicidés entre 2006 et 2010, selon les syndicats.

Suicides à France Télécom : pourquoi la prévention n’a pas fonctionné

Pourtant, dès 2006, médecins du travail et représentants du personnel tiraient la sonnette d’alarme. Il aura fallu la médiatisation de cette affaire en 2009 pour que la direction de l’entreprise suspende les plans de réorganisation NExT et ACT visant à pousser 22 000 salariés au départ et 10 000 à la mobilité. Au terme d’une enquête judiciaire de sept ans, le parquet a demandé en juin dernier le renvoi en correctionnelle de sept cadres dirigeants : le PDG Didier Lombard, son bras droit Louis-Pierre Wenes et le DRH du groupe Olivier Barberot sont poursuivis pour « harcèlement moral » ; leurs quatre principaux adjoints, pour « complicité ».

Des réquisitions que le juge d’instruction devrait suivre, selon toute vraisemblance. Un procès pourrait donc avoir lieu d’ici à la fin 2017. L’Inspection du travail multiplie les procès-verbaux dès la fin de l’année 2008. « L'organisation du travail est devenue harcelante » Intensification du travail, explosion des outils numériques et standardisation des processus de production font prospérer les organisations harcelantes, explique l'avocate Rachel Saada, spécialisée en droit du travail et en protection sociale.

« L'organisation du travail est devenue harcelante »

Certainement. Dans la représentation collective, France Télécom et Renault étaient des entreprises à la pointe du progrès. Renault était une sorte de laboratoire social où travaillaient des ouvriers et des ingénieurs fiers de fabriquer des voitures de qualité. France Télécom représentait l’innovation et était perçue comme un service public dans lequel le client restait un usager. Ce qui est intolérable, c’est que cela se soit produit dans des entreprises du secteur public, où sont censés œuvrer des serviteurs de l’Etat. Oui, comme pour tout type de délinquance. Le surmenage, le suicide et les tentatives de suicide prospèrent sur trois terreaux. Souffrance au travail : le courrier qui embarrasse La Poste. Huit cabinets d’expertise CHSCT ont tiré la sonnette d’alarme dans une lettre ouverte au PDG de La Poste, à propos de la souffrance au travail des agents et du manque d’écoute de la direction.

Souffrance au travail : le courrier qui embarrasse La Poste

Laquelle ne semble pas prendre la mesure du problème. Alerter les autorités de tutelle avant que la situation ne dérape. C’est à cet effet que huit cabinets d'experts agréés CHSCT, indépendants, intervenant régulièrement à La Poste, ont adressé une lettre ouverte à son PDG, Philippe Wahl, le 13 octobre dernier. Ce courrier pointe les conséquences délétères des réorganisations permanentes et le manque d’empressement de l’entreprise à remédier à cette situation. Après la vague de suicides de 2012 et malgré la phase de « grand dialogue » et le rapport Kaspar, la souffrance au travail semble persister à La Poste, dont l'Etat est l’unique actionnaire. « Mépris du dialogue social » Contestation « systématique » Mises à pied En attente d’engagements forts.