background preloader

Vers une économie de maraîchers

Vers une économie de maraîchers
Related:  Vivre autrementAgriculture

Un Potager Gratuit et Facile à Faire ! Moi qui ne suis qu'une jardinière du dimanche, voici comment j'arrive à obtenir un petit potager très facilement sans rien débourser. À partir des graines et souches récoltées dans ma cuisine. Chaque année, au printemps, je récupère les graines et souches de mes légumes, avant de les cuisiner, puis je les plante pour obtenir à mon tour fruits et légumes. Récupérer des Graines dans mes Légumes et Herbes Aromatiques - Je recueille des pépins de tomates, en variant les sortes (tomates-cerises, coeurs de boeuf...) de poivron, de melon, et aussi des fèves. - Je les mets en terre, dans des pots, avec du terreau. - J'ai d'abord acheté mes graines de persil et basilic et je les ai fait pousser en les plantant en terre. - Quant à ma menthe, je l'ai cueillie chez des amis, et plantée chez moi. Planter les Souches de Salade et de Chou Les souches de salade, d'endive, de chou, d'oignon, récupérées au moment du lavage, sont réputées pour donner rapidement un nouveau spécimen. J'utilise des Pots Gratuits

Fences – sustainable, durable and beautiful In Mending Wall, poet Robert Frost decries the saying that “Good fences make good neighbours”. It’s a beautiful piece of writing but I feel the saying has great relevance in an urban setting. Fences do help define the boundaries between public and private, yours and mine. But all too often, those same fences are drab and dreary and even, sometimes, an absolute eyesore. If you’re tired of your old paling fence you might find some inspiration here… Here’s a great bit of fun! Click on any image to start lightbox display.Use your Esc key to close the lightbox. BTW – we’ve reproduced Robert Frost’s poem in full below the images. If you liked these, you will also like viewing Garden Gates… Mending Wall Robert Frost Something there is that doesn’t love a wall, That sends the frozen-ground-swell under it, And spills the upper boulders in the sun; And makes gaps even two can pass abreast.

L'Indépendante : l'épicerie dont vous êtes le héros A L'indépendante, les clients décident ensemble des achats, mettent en rayon et encaissent eux-mêmes. Créée il y a presque 2 ans, cette épicerie autogérée permet à ses adhérents d'acheter des produits sains à des prix abordables tout en expérimentant collectivement une alternative au supermarché. Jusqu’en 2008, Hervé était un doux rêveur qui pensait qu’en « jouant du rock’n roll on était en action contre le système. C’est par l’assiette que ce musicien de profession est rentré dans la sphère militante. « Il m’a semblé que l’alimentation était un point central de l’action possible. « On a senti que l’on touchait à une certaine aspiration réelle d’un certain nombre de personnes », raconte Hervé. Sortir du supermarché « L’idée était de sortir du supermarché, de ne plus approvisionner les comptes de multinationales qui détruisent la planète », rappelle Hervé. Chaque adhérent ce sert librement dans ces deux placards et note ensuite ses achats sur le site internet MoneyCoop. Emmanuel Daniel

Permaculture, agroécologie, agriculture bio : quelles différences ? par Cyril Dion L’agriculture biologique recouvre potentiellement le nombre le plus large de pratiques. Cultiver en bio veut dire ne pas utiliser d’intrans, ni de produits phytosanitaires issus de la pétrochimie. Pour autant, il existe un bon nombre d’agriculteurs bio, qui, à cette exception près, travaillent presque comme des agriculteurs conventionnels : cultures de plein champs, en rang, sur une terre dénudée, beaucoup de travail du sol, très peu de biodiversité, beaucoup de mécanisation. Agroécologie L’agroécologie (en tant que pratique agricole) va plus loin. Permaculture La permaculture n’est pas à proprement parlé un système agricole. Elle va donc pouvoir intégrer l’ensemble des bonnes pratiques de l’agriculture biologique et de l’agroécologie mais également les énergies renouvelables, l’écoconstruction… Ses applications sont multiples : villes (notamment les villes en transition), entreprises, économie, énergie…

Anuta, l'île du respect donne une leçon de vie Réagissez : Partagez : Cette minuscule île isolée, coupée du monde en plein Pacifique Sud, s’appelle Anuta. Anuta, une petite île isolée dans le pacifique sud et peuplée de gens dotés d’un incroyable respect pour leur environnement ainsi que pour les générations à venir sur leur île du bout du monde. Leur petit bout d’île d’une superficie de 37 hectares est une île de l’archipel de Santa Cruz, situé dans la province de Temotu dans les îles Salomon. Leur philosophie de vie s’appelle Aropa : Aropa, c’est un concept qui évoque le don et le partage, traduit approximativement par compassion, amour ou affection. L’Aropa décrit la manière dont les Arupiens prennent soin les uns des autres à travers l’échange ou le don de biens et produits tels que la nourriture. Exemple, le territoire d’Anuta est partagé de manière à ce que chaque unité familiale puisse cultiver assez de nourriture pour elle-même et pour ses proches. Le meilleur hôtel durable du monde est franco-malgache

Véritable arme Divine, l’Amarante ne fera pas rire Monsanto! L’ Amarante, une arme anti-OGM, un autre moyen de se battre, une arme naturelle et pourtant redoutable…Dispersez des graines en masse dans les champs OGM et vous verrez Monsanto pleurer…, car l’Amarante ne fera pas rire l’oligarchie psychopathe…Miléna Un gène de résistance est passé d’un OGM à l’amarante. Cette adventice envahit maintenant les terres cultivées aux Etats-Unis. Pas marrante, l’amarante… Cinq mille hectares de culture de soja transgénique ont été abandonnés par les agriculteurs en Géorgie, et 50.000 autres sont gravement menacés par une mauvaise herbe impossible à éliminer, tandis que le phénomène s’étend à d’autres états. En 2004, un agriculteur de Macon, au centre de la Géorgie (à l’est des Etats-Unis), applique à ses cultures de soja un traitement herbicide au Roundup, comme il en a l’habitude. Depuis, la situation a empiré. Comment en est-on arrivé là ? La firme Monsanto ne nie pas le problème. L’amarante vous salue bien… Amarante facile à cultiver LA RECOLTE !

La permaculture grand format La permaculture est une approche globale que l’on peut mettre en pratique à l’échelle d’un jardin, d’une maison, d’un hameau, mais qu’en est-il à une échelle beaucoup plus grande ? Nous avions déjà évoqué dans le premier dossier de Kaizen consacré aux villes comestibles la ferme urbaine de l’éco-quartier de Lanxmeer à Culemborg, petite ville de 27 000 âmes au sud d’Utrecht aux Pays-Bas. Ce quartier unique à plus d’un titre est justement le fruit d’une réflexion globale qui prend racine dans la permaculture. Retour à Culemborg Le projet a démarré en 1993, impulsé par la dynamique Marleen Kaptein. Du lien avec l’humain et la nature Les réflexions sur le quartier ont duré six ans durant lesquels les futurs habitants se sont impliqués via des ateliers coordonnés par Marleen. Lanxmeer est ainsi composé de plusieurs îlots comme des petites oasis qui ont chacun leur identité propre. Bicyclettes et paniers bios Autour de ces îlots se trouvent des espaces publics eux aussi investis par la nature.

Notre alimentation met la Terre sous pression Alors que le Brésil s’apprête à investir dans l'aménagement du fleuve Amazone pour acheminer plus facilement son énorme production de soja destinée à l’alimentation animale, un rapport des Nations Unies souligne le risque que fait peser sur l’environnement une alimentation toujours plus riche en viande. Le Brésil, premier exportateur de soja au monde, s’apprête à créer une nouvelle route commerciale à travers l’Amazonie pour relier directement les principales zones d'exploitation au canal de Panama. Ce raccourci permettra de réduire de deux jours le temps mis pour transporter les produits agricoles vers l’Asie, en transversant le Pacifique plutôt que les océans Atlantique et Indien. Sur la campagne 2013/2014, le Brésil devrait égaler les Etats-Unis en produisant 89 millions de tonnes de soja. Creuser le sujet : - Information, Amazon River Soy Route Seen Extending Brazil Lead on U.S., 2014 - Etude, Qui va nourrir la Chine : L’agrobusiness ou les paysans chinois ?

Tout plaquer à 30 ans pour une vie d'aventures - un cas concret JiB était cadre et a souhaité tout plaquer pour une vie différente. On lui avait pourtant dit que pour être heureux il fallait de l’argent et un bon boulot. C’est vrai, mais qu’est-ce qu’un bon boulot au fond ? Beaucoup de jeunes sont en souffrance même s’ils gagnent bien leur vie. La sécurité du troupeau ne comble pas tout le monde. Le bonheur est indissociable de la liberté, JiB l’a bien compris et il nous livre ses pensées. Comment tout a commencé ? Par une pensée justement : Rien n’est plus jouissif que de vivre en autonomie pour se sentir LIBRE. Libre d’accomplir ses rêves ! Cette liberté est-elle accessible ? Oui mais en prenant des risques ; en vous mettant en danger. Vous rêviez d’aventures, de jungles, de montagnes et d’espaces vierges quand vous étiez gamin ? En Australie, j’apprend la permaculture Rebel, je quitte la maison à 15 ans malgré mon éducation dans la « haute ». J’obtiens ma maîtrise de droit pour devenir juriste. J’ai préféré tout plaquer ! Moi je ne peux pas. Pire !

Le frigo du désert ou le Zeer Des économies de sous et d’énergie, une alternative au réfrigérateur naturelle et efficace, découvrez chers Greeners, le frigo du désert. Initialement conçu pour économiser les ressources en Afrique où les conditions sont précaires, le frigo du désert, appelé également Pot Zeer, est un moyen écologique de conservation des fruits et légumes. Le système est celui du système de l’évaporation par l’eau apportée aux aliments. Les aliments sont placés dans un pot d’argile, lui même placé dans un pot plus grand. Entre les 2 pots, on place du sable que l’on arrose 2 fois par jour, le tout est recouvert d’un linge humide. Vidéo : Pour en savoir un peu plus sur le Zeer : La vidéo sur le frigo du désert a été réalisée par Cathy Nguyen Une étude scientifique a confirmé l’efficacité de ce système, en moyenne, les aliments sont conservés 10 fois plus longtemps que d’ordinaire. A titre comparatif : Fabriquer son frigo du désert : A acheter : 2 pots en terre cuite non émaillés (un gros et un plus petit).

ITyPA saison 3 : MOOC connectiviste et mindmapping collaboratif | Formation 3.0 Vous connaissez ITyPA ? Le MOOC connectiviste entame bientôt sa troisième saison. Et j’y proposerai une activité de mindmapping chaque semaine, du 26 septembre au 11 décembre 2014. ITyPA a été le premier MOOC francophone. Un MOOC connectiviste en français C’est un cours où chacun peut s’inscrire gratuitement. Les inscriptions sont ouvertes depuis le 1er septembre, sur une plateforme SpeachMe : une particularité de cette troisième saison dont j’aurai encore l’occasion de vous reparler… Le programme est intense mais progressif comme vous pouvez le constater sur cette mindmap Mindomo. Programme d’ITyPA 3 Cliquez sur ce lien pour voir une présentation interactive du programme. Lorsque la carte est ouverte en ligne, attendez un peu qu’elle se charge complètement : cliquez sur l’image du centre, c’est une vidéo Youtube qui vous en dira plus sur le MOOC. Flèches de contrôle De cette façon, vous pouvez découvrir toute la carte élément par élément, façon Prezi ;-) Vous y êtes ? Semaine 6 : collaborer

Privatisation des semences : une guerre de l'ombre se livre depuis un siècle L’Assemblée nationale examine aujourd’hui un projet de loi qui élargit aux plantes le délit de contrefaçon. Ce projet, qui suscite une forte indignation, renforce un vaste arsenal réglementaire limitant le droit à échanger et reproduire les semences de ferme. Depuis un siècle, « les semenciers n’ont eu de cesse de chercher des moyens techniques pour assurer leur monopole sur la semence », rappelle Yves Manguy, co-fondateur de la Confédération paysanne. Tout commence aux États-Unis dans les années 20. Paysans et consommateurs sont progressivement devenus otages des grands semenciers. La « guerre des semences » [1] s’intensifie. Semences certifiées En France, la première étape de cette guerre des semences date de 1961. Les coopératives lancent alors une campagne en faveur des semences certifiées. Contre-offensive des firmes semencières La chute de l’utilisation des semences certifiées, qui représentent 60 % des surfaces, inquiète les semenciers et les amène à réagir.

Le B.A.BA d’une vie sans plastique et sans BPA Image : muffet/Flickr Le dernier rapport de l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) met en cause comme rarement l'impact du bisphénol A (BPA) sur notre santé. Mais comment l'éviter au mieux au quotidien ? Pour en savoir plus, j'ai demandé à Katia, mère de quatre enfants qui vit depuis quatre ans en bannissant tout type de plastiques et de contenants pouvant être source de perturbateurs endocriniens, de m'en dire un peu plus sur ses habitudes de vie. Une maman qui cogite Combien sont-ils, ces parents inquiets du monde qu'ils vont laisser à leurs petits ? Et c'est pour essayer de se préserver au mieux que certain(e)s décident de modifier leurs habitudes, tant bien que mal. Comment vivre sans plastique ? Image : www.igepac.com Certes, tous les contenants n'ont pas la même nocivité et il existe une multitude de matières plastiques très différentes les unes des autres. Les petits hics La pétition de WECF remise le 9 avril 2013

Related: