background preloader

L’économie collaborative : un nouveau modèle socio-économique ? - L’économie collaborative : un nouveau modèle socio-économique ? - Dossier d'actualité

L’économie collaborative : un nouveau modèle socio-économique ? - L’économie collaborative : un nouveau modèle socio-économique ? - Dossier d'actualité
©fotolia.com L’économie collaborative recouvre, à la fois, des plateformes d’échanges de biens et de services entre particuliers sans recherche de profit et des plateformes d’offres commerciales. En plein essor, l’économie collaborative tend à faire évoluer le modèle socio-économique et concurrence les activités traditionnelles. Les pouvoirs publics sont confrontés à de nouveaux défis : accompagner le dynamisme de ce secteur de l’économie tout en protégeant les travailleurs des comportements abusifs et en garantissant une fiscalité équitable. Une mission parlementaire sur le sujet a été confiée au député de l’Ardèche Pascal Terrasse qui doit remettre son rapport au début de l’année 2016. Qu’est-ce que l’économie collaborative ? L’économie collaborative est une économie de pair à pair. L’économie collaborative se développe dans tous les secteurs d’activité : Les technologies numériques ont eu un impact déterminant dans l’essor de l’économie collaborative. La législation évolue cependant.

http://www.vie-publique.fr/actualite/dossier/rub1859/economie-collaborative-nouveau-modele-socio-economique.html

Related:  ÉconomietourismeESSECONOMIEEconomie collaborative

L’impôt à la source, mode d’emploi, Dossiers L'année 2016 est celle de la mise en oeuvre de la retenue à la source. Une réforme fiscale envisagée à de nombreuses reprises en France, mais sur laquelle les gouvernements successifs ont tous calé. François Hollande, qui en avait fait l'un de ses engagements de campagne, l'a remise au goût du jour en juin 2015, en annonçant son entrée en vigueur au 1er janvier 2018. BlaBlaCar Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Logo de BlaBlaCar BlaBlaCar, anciennement Covoiturage.fr, est une entreprise proposant une plateforme communautaire payante de covoiturage. La mise en relation entre usagers, gratuite pendant de nombreuses années, est devenue payante en 2011, de l'ordre de 20 % du prix du covoiturage[3].

Pour une économie collaborative « responsable et vertueuse » Depuis plusieurs mois, l’économie collaborative déchaîne les passions, à la mesure des bouleversements qu’entraîne la révolution numérique et sa désintermédiation de multiples secteurs - du transport à l’hôtellerie en passant par les assurances ou l’immobilier. Dans la foulée du rapport Terrasse qui pointe la nécessaire adaptation du cadre juridique et fiscal pour assurer un minimum d’équité concurrentielle et sociale, il apparaît pertinent de se questionner sur les critères d’un modèle d’économie collaborative responsable et vertueux. Commençons par ce qui définit cette nouvelle économie : la collaboration, qui repose sur la communauté et le lien social. Si les sites collaboratifs fonctionnent tous grâce à la création d’une communauté, on peut distinguer ceux qui placent au cœur de leur mission le renforcement du lien social. Le deuxième critère à prendre en compte concerne la réponse aux enjeux sociétaux. Prenons l’exemple de Heetch.

Les pistes d’économistes pour faire baisser le chômage LE MONDE ECONOMIE | • Mis à jour le | Par Béatrice Madeline Le président de la République doit présenter, lundi 18 janvier, de nouvelles mesures pour, enfin, « inverser la courbe du chômage », comme il s’y était engagé. Une fois de plus, pourrait-on dire, tant les plans se succèdent depuis plusieurs décennies pour lutter contre ce fléau : politiques de relance de la demande par la dépense, augmentation du niveau d’études, emplois aidés, emplois jeunes, aides aux entreprises sous la forme d’une diminution des charges, formation des chômeurs, développement de l’apprentissage… Et pourtant, malgré ce déploiement considérable de moyens, avec 10,6 % de sa population active sans emploi en janvier, la France ne parvient pas à résorber le chômage. Parmi les grands pays occidentaux, c’est aujourd’hui l’un des seuls à ne pas avoir réussi à le faire baisser durablement. Alors, que se passe-t-il ?

Livret A 2016 : plafond, taux et intérêt Le taux du Livret A, produit d'épargne défiscalisé, est fixé par le gouvernement. Son montant est plafonné : il y a un maximum à ne pas dépasser. Les épargnants sont gâtés. Passion Outremer en croissance, boosté par Cuba ! Passion Outremer devrait terminer l'année 2015-2016 par une croissance de 12 à 15% de volume d'affaires - Photo MM Passion Outremer profite des vents favorables. Le spécialiste des îles devrait terminer l'année 2015-2016 par une croissance de 12 à 15% de volume d'affaires.

Travailler en SCOP, qu’est-ce que ça change pour le salarié ? LE MONDE | • Mis à jour le | Par Solène Lhénoret Comme toute entreprise, la société coopérative ouvrière et participative (SCOP) doit être rentable pour se développer et pérenniser ses projets. Elle se différencie sur le partage équitable du pouvoir, des risques, de l’information et des profits. Travailler dans une telle société permet d’être associé à un projet commun, mais qu’est-ce que ça change concrètement pour le salarié ? Pilot, bienvenue dans l’usine de pointe du Toyota du stylo ! Dans quelques jours à peine, il faudra préparer la rentrée scolaire. Oui, celle de septembre! Car nous sommes ici chez Pilot, le fabricant des célèbres FriXion, ces stylos à encre thermosensible effaçable que les écoliers et collégiens s'arrachent. Depuis que l'industriel nippon a créé ce modèle, en 2006, il en a écoulé 1,5 milliard d'exemplaires dans le monde.

Question 1. Comment le revenu des ménages est-il utilisé ? Il existe trois dispositifs majeurs d'épargne salariale en France : • L'intéressement Créé en 1959, l'intéressement est un dispositif facultatif permettant aux salariés de profiter des résultats de leur entreprise. Les sommes versées au titre de l'intéressement sont immédiatement disponibles (et doivent donc être versées au salarié). (...) Bien que les sommes dues au titre de l'intéressement soient immédiatement disponibles, le salarié peut décider de les capitaliser dans le cadre d'un plan d'épargne.

Les tour-opérateurs généralistes dominent le marché du groupe Etude Atout France : En groupes constitués ou en GIR, pour voyager en France et à l’étranger, les seniors représentent 70 % de la clientèle des autocaristes ou car-opérateurs © Stanislav Komogorov - Fotolia.com L’étude que vient de publier Atout France fait ressortir le chiffre estimatif de près de 1 700 opérateurs immatriculés qui oeuvrent sur le marché du tourisme de groupes « out going » et « in coming ». Des autocaristes aux organismes locaux de tourisme en passant par les TO généralistes, les acteurs, nombreux, appartiennent à tous les métiers de l’industrie du tourisme. Voici présenté de façon synthétique le positionnement des principaux professionnels du tourisme développant une activité « Groupes ». Les TO généralistes s’intéressent aussi au GIR Autres articles

Related: