background preloader

Quartiers en transition

Quartiers en transition
Vendredi 18 avril partir de 19h30, Quartiers en Transition, Marché sur l’Eau, la coopérative alimentaire autogérée L’Indépendante et le Festival des Utopies Concrètes vous donnent rendez-vous au Petit Ney* pour le cinquième dîner locavore du 18e. L’idée ? Faire découvrir les produits franciliens à travers un menu unique végétarien (légumes et fruits de saison) autour d’une entrée, d’un plat et d’un dessert au prix unique à 10€. Si vous souhaitez participer au diner locavore, merci de réserver en envoyant un mail à quartiersentransition@gmail.com Quartiers en Transition dévoile aujourd’hui le menu proposé : Poireaux vinaigrette et radis crus et cuits***Canette déglacée à la rhubarbe, gratin dauphinois, saladeOUTourte aux blettes et épinards à l’italienne, fenouil braisé, salade***Sablés bretons, compote de rhubarbe et pommes, pommes confites et caramel au beurre salé

http://quartiersentransition.wordpress.com/

Related:  ESS et ALIMENTATION DURABLETerritoires en transitions

A Paris, un supermarché collaboratif veut rendre les bonnes choses accessibles à tous Ce n'est pas un loup, mais une louve qui est aux portes de Paris. Venue d'outre-Atlantique, elle couve une jolie portée d'idées coopératives pour développer un modèle de distribution alternatif pour bons produits locaux et pas chers. Rencontre avec ses instigateurs.

Vélorution -atelier vélorutionnaire de la maison du vélo au 6 rue Jacques Coeur 75004 : *Ateliers d'autoréparation: mardi 16-21h et dimanche 14-19h (sous réserve de suffisamment de bénévoles pour ouvrir) *Laborution (créations en tout genre, sérigraphie, organisation de l'atelier, etc...): jeudi 16-21h Transition Paris Ile-de-France Agissons ensemble pour une vie plus respectueuse de l'Homme et de la Nature, par un mode de vie moins énergivore, moins émetteur de gaz à effet de serre. Face à la pénurie inévitable des énergies fossiles et autres matières premières, et au changement climatique en cours, un mouvement de territoires en transition a vu le jour en 2005 en Angleterre. Il se répand depuis dans de nombreux pays. Vers une démocratie écologique et participative Une adaptation de nos régimes politiques s’impose car nos systèmes démocratiques et les principes régissant l’organisation de nos sociétés ont été conçus avec la perception d’un monde sans limites, aux ressources inépuisables. Or ce contexte a évolué, il devient urgent de prendre en compte les enjeux environnementaux auxquels nous sommes confrontés et d’y trouver une réponse. Pour cela, les composantes de nos démocraties, les citoyens et leurs représentants, ont plus que jamais aujourd’hui et pour demain un rôle à jouer pour anticiper et éviter les dégradations futures de notre environnement, support de la vie humaine. Les cartes doivent être redistribuées au service d’une autre démocratie, renouvelée et écologique.

La création collective est elle nécessairement innovante Par Rémi Sussan le 21/01/08 | 4 commentaires | 9,041 lectures | Impression Dans un récent article pour le magazine Discover, Jaron Lanier se livre à une critique virulente du concept de “logiciel libre” ou open source. Pourtant, Lanier ne peut guère être considéré comme un porte-parole des intérêts des grosses sociétés logicielles. Musicien, artiste, celui qui popularisa dans les années 80 la notion de “réalité virtuelle” a toujours été un électron libre. C’est que depuis bien des années, Jaron Lanier a une obsession : éviter que certaines interprétations faciles de la technologie nous fassent perdre de vue le caractère fondamental de la conscience humaine, que de mauvaises pratiques techniques ou philosophiques nous amènent petit à petit à réduire le caractère précieux de notre individualité, bref, à remettre en cause ce qu’il faut bien appeler (sans nécessairement donner à ce terme un contenu théologique ou surnaturel) notre âme…

Développer des lieux d'appui aux initiatives citoyennes Le groupe réfléchit à la mise en oeuvre du projet de maisons de l’économie sociale solidaire écologique disputée la veille, en s’appuyant également sur les réflexions d’un groupe informel qui s’est réuni spontanément dans la soirée. Définitions. Quelle citoyenneté On appelle initiatives citoyennes des projets qui engagent une démarche de participation des citoyens (et pas seulement la participation des acteurs institutionnels) et contribuent au développement d’une citoyenneté active. Café-cantine : pari réussi Thomas Mankowski t.mankowski@sudouest.fr Décembre, mois de générosité, n'avait pas encore dit son dernier mot. Le Sidaction, le Téléthon et Noël n'avaient pas encore eu raison de la générosité des Lot-et-Garonnais qui va ainsi permettre l'accouchement d'un projet inédit dans le département. Depuis près d'un an et demi, les Bénévoles du 47 travaillent à l'ouverture d'un Café-cantine solidaire en c?

Grâce à Samira et Nico, Anzin découvre le café suspendu... et solidaire (VIDÉO) - Anzin Par la rédaction pour La Voix du Nord, Publié le 27/12/2013 Théodore TERSCHLUSEN Au café du Théâtre à Anzin, sur la grand place, lorsque vous prenez un café, vous pouvez maintenant en payer un autre. Qui sera offert à la première personne démunie qui se présentera. Un joli geste qui devrait vite faire des émules.

Ce village français anticapitaliste et 100 % autonome a tout compris ! C’est un village en transition, c’est à dire un village qui fait le choix depuis plusieurs années déjà, de vivre selon un mode de vie particulier, celui du retour aux sources. Aux sources de nos terres, aux sources intellectuelles, aux sources manuelles, aux sources naturelles qui permettent une auto-suffisance assumée et organisée. Situé dans la région mulhousienne, dans le Haut-Rhin, la petite commune d’Ungersheim semble sortir tout droit d’un film d’époque. Richelieu, le cheval de trait qui promène en calèche les habitants et se charge d’emmener les enfants à l’école, déambule dans les rues, en bon taxi des temps… antimodernes. Ici, on veut atteindre l’autonomie énergétique et alimentaire, casser les codes et redonner à l’humain des valeurs qui lui échappent. La ville s’est fabriquée un quotidien loin des obsessions matérielles et technologiques, loin de notre addiction à la consommation, en revenant deux générations en arrière : celle où on ne jetait pas, on réparait.

L’autogouvernance des biens communs – Elinor Ostrom La pensée sur l’autogestion entretient de nombreuses parentés avec les recherches menées sur les biens communs en économie. Le travail d’Elinor Ostrom constitue un canevas pour comprendre comment des communautés d’individus parviennent à s’auto-organiser pour gérer des ressources commune, dans certains cas plus efficacement que via le marché ou l’Etat. Les acteurs intéressés par l’autogestion peuvent y trouver une analyse fine des modes de gouvernance grâce auxquels les communautés réussissent à prendre en charge elles-mêmes l’exploitation de ressources locales. Il ne s’agit pas d’affirmer que l’autogestion est systématiquement la voie la plus efficace pour gérer les communs mais de pointer sous quelles conditions c’est possible.

AccueiL Des Carapattes et Caracycles, Quesako ? Aller à l’école à pied ou à vélo : saugrenue comme idée, non ? Il est devenu si pratique et si rapide de faire tous nos déplacements en voiture !!! Rencontres de la mobilité inclusive Ecouter le contenu de la page : décembre 2014 Le 3 décembre, Wimoov organise au CENTQUATRE, en partenariat avec Total, la 2ème édition des Rencontres de la mobilité inclusive, une mobilité accessible à tous. Depuis 15 ans, Wimoov accompagne les personnes en situation de fragilité vers une mobilité durable et autonome. Elle est à l'initiative des Rencontres de la Mobilité inclusive, qui réunissent pouvoirs publics, entreprises, associations et acteurs de la société civile autour des grands enjeux de la mobilité.

Christian Dalmasso : agriculteur et boulanger - Isère Magazine Contenu Zone Principale Agriculteur à Torchefelon, un petit village du Nord-Isère, Christian Dalmasso est intarissable lorsqu’il décrit ses champs de blé ! “Regardez ces pailles très hautes, cette diversité de couleurs, ces épis barbus... Un vrai coup de foudre visuel.” Comment l’Europe appréhende l’économie sociale et solidaire “Des sentiments ambivalents” : c’est en ces termes que Fanélie Carrey-Conte, députée (PS) de Paris, a décrit les relations entre économie sociale et solidaire (ESS) et Europe en ouverture d’une journée consacrée à cette thématique le 16 janvier 2015, à Paris, et organisée par le Réseau des collectivités territoriales pour une économie solidaire (RTES). “Il y a des choses intéressantes qui se passent mais en même temps les règles économiques qui régissent les marchés européens, notamment de concurrence libre et non faussée, viennent percuter certaines valeurs et les modes d’agir de l’ESS. On le voit notamment avec la difficulté de faire reconnaître la spécificité des services sociaux d’intérêt général (SSIG).

Related:  NATIONAL