background preloader

Les 5 grandes théories de l'apprentissage

Les 5 grandes théories de l'apprentissage
Le béhaviorisme Thorndike et Skinner Edward Lee Thorndike (31 août 1874 - 9 août 1949) est un psychologue américain, précurseur du béhaviorisme. Il est notamment connu pour ses recherches sur l'intelligence animale et en psychologie de l'éducation. Les 2 lois de l'apprentissage : La loi de l'effet : un comportement suivi d'une récompense sera associé à la situation qui l'a déclenché. Burrhus Frederic Skinner est un psychologue et un penseur américain. Il est l'inventeur d'un dispositif de conditionnement opérant communément appelé boîte de Skinner. (Wikipedia) Gestalt- psychologie et l'école de Wurzburg de la denkpsychologie Wertheimer et Köhler Max Wertheimer (15 avril 1880 - 1943) est un psychologue allemand, l'un des fondateurs de la psychologie de la forme. Les recherches de Max Wertheimer portent à l'époque sur la psychologie criminelle (Stumpf enseigne cette matière et Wertheimer suit également les cours de criminologie de Hans Gross). La psychologie cognitive Gardner Le constructivisme

http://www.paperblog.fr/4330087/les-5-grandes-theories-de-l-apprentissage/

Related:  Les types de pédagogiethéories pédagogiquesRécupéré: Psychologie/NeurosciencesApprendre : Stratégies et processus / Transmettre

Revue de Sèvres : « le plaisir et l’ennui à l’école » "Le plai­sir et l'ennui à l'école": un titre et une revue par­ti­cu­liè­re­ment pas­sion­nants pour tous ceux qui se ques­tionnent sur l'éducation. Laurence Cornu intro­duit la pré­sen­ta­tion de la revue en indi­quant que ce qui compte glo­ba­le­ment dans un par­cours d'élève, c'est la "qua­lité de l'expérience scolaire". Mais est-ce que tout est mis en œuvre pour la favo­ri­ser dans les établis­se­ments sco­laires et au quo­ti­dien dans les classes dans le cadre des apprentissages ? Le lieu où l'ennui se fait le plus res­sen­tir quels que soient les pays est le col­lège, indique dans la revue l'article de Mona Ozouf.

INNOVATION.novation-CIRPP Innovation, novation et changement de paradigme en éducation René Barbier (CIRPP) Introduction PedagoGeeks. Le WebZine de l'innovation pédagogique en éducation, formation et orientation professionnelle. L’article suivant est en partie inspiré des travaux de Bruno Hourst (paragraphe II et III). Il ne s’agit ici que d’introduire brièvement la notion. Vous trouverez de plus amples informations dans le livre de M. Hourst : “A l’école des intelligences multiples” chez Hachette Education, publié en 2006.

Des compétences de l'enseignant à celles du formateur...(scénario FE.2) - Site F3-MITIC 2003-2004 (GE/VS) Scénarios Des compétences de l’enseignant à celles du formateur... Sommaire 1. Introduction Conférence « Comment l'élève apprend » Conférence « Comment l’élève apprend » de Daniel Favre, Docteur en neurosciences et professeur en sciences de l’éducation à l’université de Montpellier 2, faite lors du séminaire des inspecteurs de l’académie de Versailles le jeudi 18 novembre 2010 à l’auditorium de l’Internat d’excellence de Marly-le-Roi. Daniel Favre Docteur d’État en neurosciences et docteur en sciences de l’éducation, Daniel Favre est professeur des universités en Sciences de l’éducation à l’IUFM de l’académie de Montpellier. Spécialiste reconnu des mécanismes cognitifs et affectifs de la violence, il a co-organisé en 1999 à la Villette l’expo « Le désir d’apprendre ».

La notion de rapport au savoir Désir et savoir Dans cette optique, le désir joue un rôle essentiel et le désir de savoir rejoint souvent d'autres désirs : désir de se réaliser ou d'atteindre et d'obtenir ce que l'on pense que le savoir apporte (par exemple la reconnaissance et l'amour de l'autre). Il est lié au premier désir qui nous porte, le désir du désir d'autrui, désir d'être désiré et donc reconnu comme être de valeur, dans la lutte permanente que nous menons pour refouler le doute et l'angoisse. Enfin, la question du rapport au savoir telle que je le conçois s'appuie beaucoup sur la réflexion autour de l'autonomie et de la dépendance de Gérard Mendel, puisque le savoir est d'abord un attribut parental et que s'en emparer peut être vécu comme une transgression, un lien à l'autre, un idéal à atteindre, etc.

Les 4 piliers de l'apprentissage d'après les neurosciences D’après Stanislas Dehaene, psychologue cognitif, neuroscientifique et professeur au Collège de France, les neurosciences cognitives ont identifié au moins quatre facteurs qui déterminent la vitesse et la facilité d’apprentissage. 1. L’attention L’attention est la capacité que nous avons à nous ouvrir à la réalité : l’attention ouvre notre esprit. Audrey Akoun et Isabelle Pailleau, auteurs de La pédagogie positive, la définissent comme Le mouvement cérébral qui va nous permettre d’orienter notre action en fonction d’un objectif, d’un centre d’intérêt… Grâce à elle, nous captons, par nos cinq sens, les différentes informations en provenance soit de notre environnement, soit de notre ressenti émotionnel ou psychologique.

Atelier 13 : Stimuler et faire adhérer l’apprenant avec un contexte d’apprentissage signifiant 10 avril 2011 Henri Boudreault Didactique professionnelle, Environnement didactique, Le contexte, Pratique pédagogique La formation professionnelle dispose de l’ingrédient par excellence pour motiver les élèves. Malheureusement, on a tendance à vouloir se conformer aux pratiques traditionnelles d’enseignement au tableau avec les élèves, les démonstrations en laboratoire et les pratiques supervisées en atelier.

Styles d’apprentissage dans les écoles Par Peter Chaban Nous avons tous déjà entendu des déclarations du genre « il est visuel » ou « elle excelle dans les tâches qui mettent en cause le côté gauche du cerveau » ou « cette personne a une pensée analytique plutôt que globale ». Toutes ces descriptions font appel à des catégories appelées « styles d’apprentissage ». Elles supposent toutes que toute personne est prédisposée à une façon quelconque d’apprendre, et que si les enseignants connaissent cette méthode d’apprentissage, ils peuvent ajuster leur enseignement en conséquence pour optimiser l’apprentissage. Au cours des 40 dernières années, pour aider les enseignants à cerner des styles d’apprentissage des élèves, des questionnaires connus sous le nom d’inventaires de styles d’apprentissage ont été conçus et vendus en tant que produit. En plus des inventaires, de nombreux produits comprennent aussi des suggestions pour travailler avec des enfants qui ont des styles d’apprentissage en particulier.

Psychologie cognitive pour l'enseignant/Le mythe des styles d'apprentissage — Wikilivres Un livre de Wikilivres. Certains proclament que les élèves ont des points forts et des points faibles. Cette hypothèse les pousse à adapter l'enseignement aux différentes manières d'apprendre, histoire de donner un enseignement plus personnalisé, individualisé. Education sans émotion n’est que ruine… Mettre l'accent sur la matière à enseigner, comme le fait notre éducation nationale, et négliger l'aspect émotionnel de la relation professeur-élève nuit à l'apprentissage nous explique Emmanuelle Erny-Newton, enseignante et pédagogue. Il y a quelques semaines, OWNI publiait la « Lettre à Laurence », retraçant le parcours d’une nouvelle enseignante arrêtée pour dépression. Une voix intéressante au milieu des turbulences du moment – intéressante parce qu’elle exprime, non des revendications, mais avant tout des émotions. Situons brièvement les faits : en France, depuis la réforme du master, les futurs enseignants se voient enseigner exclusivement leur matière, et ce jusqu’à l’obtention du CAPES. “Laurence, si vous ne vous sentez pas capable de faire ce métier, il faut démissionner.” »

Le sentiment de confiance accompagne l’apprentissage 30 juillet 2015 © Fotolia L’apprentissage est souvent accompagné du sentiment de "savoir" : il révèle la confiance que l’individu a en sa nouvelle connaissance. Des chercheurs* ont analysé et quantifié ce sentiment de confiance au cours de tâches d’apprentissage. Ils ont en outre suivi son évolution lors de changements environnementaux impliquant la modification d’une connaissance considérée comme acquise. Les résultats de leurs travaux confirment bien le lien entre confiance et savoir, permettant de mieux comprendre les "recettes" d’un apprentissage réussi.

Related: