background preloader

Ivan Pavlov

Ivan Pavlov
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Pavlov. Portrait d'Ivan Pavlov Ivan Petrovitch Pavlov (en russe : Иван Петрович Павлов), né le à Riazan, dans l'Empire russe, et mort le à Léningrad, en URSS, est un médecin et un physiologiste russe, lauréat du prix Nobel de physiologie ou médecine de 1904[1] et de la médaille Copley en 1915. Vie et œuvre[modifier | modifier le code] Carrière résumée[modifier | modifier le code] La maison natale d'Ivan Pavlov à Riazan Né dans une famille russe où l'on est pope de père en fils, il est d'abord, dès 11 ans, élève au séminaire de Riazan. Pavlov est un expérimentateur habile et méthodique jusque dans ses heures de travail et ses habitudes. Travaux[modifier | modifier le code] En 1904, il est lauréat du prix Nobel de physiologie ou médecine « en reconnaissance de son travail sur la physiologie de la digestion, ce qui a permis de transformer et d'élargir le savoir sur les aspects essentiels du sujet[1] ». Related:  Cogniticiens, informaticiens, anthropologues (L-Z)

John Searle Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Searle. Cet article concerne le philosophe américain. Pour le directeur de la photographie australien (né en 1942), voir John Seale. John Searle Philosophe occidental Époque Contemporaine John Searle en 2005 Philosophie du langage[modifier | modifier le code] Les Actes de langage et leur force illocutoire[modifier | modifier le code] La philosophie du langage de John Searle bénéficie de l'héritage de Peter Strawson et de John Austin. les assertifs : un acte assertif engage le locuteur sur la véracité d'une proposition. John Searle a par la suite travaillé avec Daniel Vanderveken sur cette théorie des actes de langage afin de déterminer la réussite partielle ou complète d'un tel acte. Les Actes de langage indirects[modifier | modifier le code] Les actes de langage indirects sont pour Searle les expressions qui réalisent une action verbale sous les apparences d'une autre. L'Intentionnalité[modifier | modifier le code]

Béhaviorisme (Wikipedia) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le béhaviorisme ou comportementalisme est une approche psychologique qui consiste à se concentrer sur le comportement observable[1] déterminé par l'environnement et l'histoire des interactions de l'individu avec son milieu[2]. Par exemple, l'apprentissage y est décrit comme une modification du comportement observable, due à la modification de la force avec laquelle une réponse est associée à des stimuli extérieurs (environnement externe) ou à des stimuli intérieurs (environnement interne) sur l'organisme. Étymologie[modifier | modifier le code] « Béhaviorisme » provient du mot anglais « behavior » (orthographe américaine) qui signifie « comportement ». Histoire du béhaviorisme[modifier | modifier le code] En effet, dans les années 1940 et 1950, Burrhus F. L'expérience de Skinner[modifier | modifier le code] Renforcement positif : Stimulus « Le rat est dans la cage » Réponse (comportement) « Le rat appuie sur le levier » Renforcement négatif : Exemple

Marvin Minsky Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Minsky. Marvin Lee Minsky (né le 9 août 1927) est un scientifique américain. Il travaille dans le domaine des sciences cognitives et de l'intelligence artificielle. Réalisations[modifier | modifier le code] En 1969, dans Perceptrons, coécrit avec Seymour Papert pour critiquer Frank Rosenblatt, il a montré les limites des réseaux de neurones de type perceptron, notamment l’impossibilité de traiter des problèmes non linéaires ou de connexité. Marvin Minsky défend l'idée que l'intelligence artificielle doit utiliser des approches multiples, notamment pour la représentation des connaissances, au lieu de se limiter à une seule approche qui serait censée être la meilleure. Pour représenter les connaissances, Marvin Minsky a développé le concept de frame et le Frame representation language. Un système intelligent disposera de deux types d'agents, des spécialistes et des gestionnaires.

John Broadus Watson (Wikipedia) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Watson. John Broadus Watson (1878-1958) est un psychologue américain, fondateur du béhaviorisme. Voulant faire de la psychologie une science objective, il défend l'idée que celle-ci doit se cantonner à l'étude rigoureuse des comportements (behavior en anglais américain) observables tels qu'ils se produisent en réponse à un stimulus défini en excluant tout recours à l'introspection. Watson accorde ainsi une place centrale aux phénomènes d'apprentissage et notamment d'association stimulus-réponse, dans le droit fil des travaux de Pavlov. Convaincu par l'intérêt de l'approche behavioriste pour les applications de la psychologie, les recherches de Watson se portent sur l'étude du comportement animal, la publicité et l'éducation des enfants, notamment à travers l'expérience très controversée dite « du petit Albert » (du nom donné à l'enfant sur lequel il testa les théories béhavioristes). John B.

John McCarthy Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. John McCarthy John McCarthy en 2006 John McCarthy (né le , à Boston, dans le Massachusetts - mort le [1]) est le principal pionnier de l'intelligence artificielle avec Marvin Minsky ; il incarne le courant mettant l'accent sur la logique symbolique. À la fin des années 1950, après un doctorat en mathématiques, il a créé avec Fernando Corbató la technique du temps partagé, qui permet à plusieurs utilisateurs d'employer simultanément un même ordinateur. Adolescence et études[modifier | modifier le code] John McCarthy est né à Boston, dans le Massachusetts le d'un père immigrant Irlandais, John Patrick, et d'une mère juive lituanienne immigrante, Ida Glatt McCarthy[2]. McCarthy a dès son jeune âge montré un intérêt pour les mathématiques. Après l’obtention de son diplôme en 1948, McCarthy continue ses études à Caltech, pour finalement passer son doctorat de mathématiques à l'université de Princeton, en 1951. Récompenses[modifier | modifier le code]

Burrhus Frederic Skinner Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Skinner. Dans les années 1950 Burrhus Frederic Skinner est un psychologue et un penseur américain. Biographie[modifier | modifier le code] Skinner est né en 1904 en Pennsylvanie aux États-Unis. Travaux et apports de Skinner[modifier | modifier le code] Présentation[modifier | modifier le code] Sa contribution théorique majeure en psychologie est le concept de conditionnement opérant, qu'il distingue du conditionnement classique pavlovien ou conditionnement répondant. Il est l'inventeur d'un dispositif de conditionnement opérant communément appelé boîte de Skinner. En 1957, Skinner a étendu l'application des mêmes principes de conditionnement opérant à la communication, dans son ouvrage intitulé Verbal Behavior. Critiques[modifier | modifier le code] Skinner a voulu étendre cette théorie du comportement à l'espèce humaine (les stimuli ne sont que plus complexes, et forment alors une « situation »). ↑ Steven J.

Roger Schank Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Roger Schank (né en 1946) est un spécialiste et précurseur en intelligence artificielle. Il est président et Chief executive officer de la société Socratic Arts. Carrière[modifier | modifier le code] Roger Schank fut d'abord professeur d'informatique et de psychologie à l'Université Yale, et directeur du projet « Yale Artificial Intelligence ». Influence[modifier | modifier le code] Schank fut l'un des premiers contributeurs influents à l'intelligence artificielle et à la psychologie cognitive dans les années 1970 et 1980. ouvrir la portesortir dans la rueetc. Selon Schank en revanche, nous exécutons ces actions parce que nous avons accès à un « schéma » stocké en mémoire et basé sur notre expérience préalable qui nous dit à quoi cela ressemble de nous rendre dans un magasin, et nous n'avons pas besoin de règles pour nous le décrire. Éléments théoriques[modifier | modifier le code] Primitives sémantiques[modifier | modifier le code] Robert P.

Théorie du conditionnement Pavlovien Ce conditionnement associatif est très présent dans nos vies. Il constitue une première explication de l’effet Placebo. Selon cette hypothèse, le cerveau associe, lors de la consommation d’un vrai médicament, le geste « prendre une pilule » à la conséquence « aller mieux ». Une fois que l’association est faite, répéter le geste « prendre une pilule » (même s’il s’agit d’un placebo) déclenche une véritable réaction physiologique de mieux-être. Le cerveau produit donc de façon automatisée, la réponse « aller mieux » à la suite du stimulus « prendre une pilule ». Bykov, ancien élève de Pavlov à l’Institut de Leningrad a quant à lui été jusqu’à inverser les réactions physiologiques au froid et au chaud. La question est alors de savoir comment l’organisme a su quel était le comportement à adopter… il s’agit peut-être d’un comportement type ! Retour à la Partie II...

Jean Piaget Jean Piaget en 1967-1968. Jean Piaget, né le 9 août 1896 à Neuchâtel et mort le 16 septembre 1980 à Genève, est un biologiste, psychologue, logicien et épistémologue suisse connu pour ses travaux en psychologie du développement et en épistémologie à travers ce qu'il a appelé l'épistémologie génétique (ou structuralisme génétique). Ses travaux apportent un éclairage sur l'« intelligence », comprise comme une forme spécifique de l'adaptation du vivant à son milieu, sur les stades d'évolution de celle-ci chez l'enfant et sa théorie de l'apprentissage. Cet éclairage exercera une influence notable sur la pédagogie et les méthodes éducatives[1]. Biographie[modifier | modifier le code] Jean Piaget est le fils aîné d'Arthur Édouard Piaget (1865-1952), professeur de littérature médiévale, et de la française Rebecca Susanne Jackson (1872-1942)[2], fille de William Fritz Jackson (petit-fils de James Jackson). Son intérêt pour les mollusques se développe après l'adolescence. Estimations :

La loi de l'effet d'Edward Thorndike / Psychologie | Psychologie, philosophie et réflexion sur la vie. L'idée essentielle de la loi de l'effet d'Edward Thorndike est que le comportement peut être modifié par ses conséquences. Ainsi, selon ce principe, les réponses comportementales qui sont suivies de plus près par un résultat satisfaisant ont plus de chances de devenir des modèles établis et de se reproduire en réponse au même stimulus.. Donc, la loi d'effet renforce l'idée que le comportement est établi plus fermement par le biais de liens fréquents de stimulus et de réponse. Le psychologue américain Edward Thorndike (1874-1949) fut l’un des premiers psychologues à essayer d’interpréter l’apprentissage en reliant les stimuli et les réponses.. La loi d'effet d'Edward Thorndike est l'une des théories dites de stimulus-réponse, théories fondamentales pour les principes de conditionnement. Développement de la loi de l'effet d'Edward Thorndike Thorndike a utilisé des boîtes de puzzle pour ses expériences; son but était d'étudier comment les animaux apprennent.

Related: