background preloader

L'apprentissage social

L'apprentissage social
Bruner propose d'utiliser le terme "étayage" (scaffolding) pour caractériser les interactions pédagogiques qui prennent place au sein d'une communauté d'apprenants. Celles-ci consistent, pour le partenaire plus avancé, à prendre en charge les parties de la tâche qui dépassent initialement les capacités du partenaire moins avancé en lui permettant de se concentrer sur les parties de la tâche qui lui sont accessibles. Le terme étayage s'est imposé, parmi les chercheurs néo-cognitivistes, pour désigner les interactions de soutien mises en œuvre par un adulte ou par un pair afin d'épauler un sujet dans la résolution d'un problème qu'il ne pourrait résoudre seul. Considérée de cette manière, la notion d'étayage convient aussi parfaitement pour caractériser le type d'intervention pédagogique mise en œuvre au sein de la zone proximale de développement afin d'aider le sujet à se rapprocher de son niveau de développement potentiel. Bruner associe six fonctions principales à l'étayage: Related:  courants pédagogiques institutionnalisésDivers types de pédagogie, débats et innovations pédagogiquesapprentissage

Constructivisme et Socio-constructivisme Pour lui, l''apprentissage c'est-à-dire le développement des schèmes opératoires est le résultat d'un processus dynamique de recherche d'équilibre entre le sujet et son environnement: L'assimilation correspond à l'incorporation d'un objet ou d'une situation à la structure d'accueil du sujet (structure d'assimilation) sans modifier cette structure mais avec transformation progressive de l'objet ou de la situation à assimiler. Le sujet transforme les éléments provenant de son environnement pour pouvoir les incorporer à sa structure d'accueil.L'accommodation: lorsque l'objet ou la situation résistent, le mécanisme d'accommodation intervient en entraînant une modification de la structure d'accueil de l'individu de manière à permettre l'incorporation des éléments qui font l'objet de l'apprentissage. Dans ce cas, le sujet est transformé par son environnement. Le sujet doit disposer des prérequis cognitifs indispensables. L'écart cognitif entre les partenaires ne doit pas être trop important.

Théorie de l'apprentissage social Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Son principal représentant actuel est Albert Bandura[3]. Présentation[modifier | modifier le code] La théorie de l’apprentissage social de Bandura désigne trois procédures d’acquisition qui ont leur source dans l’entourage de l’individu : l’apprentissage dit vicariant est celui qui résulte de l’imitation par l’observation d’un pair qui exécute le comportement à acquérir (formateur ou membre – leader – du groupe),la facilitation sociale désigne l’amélioration de la performance de l’individu sous l’effet de la présence d’un ou de plusieurs observateurs ce qui conduit à privilégier dans de nombreux cas les formations en groupe,l’anticipation cognitive est l’intégration d’une réponse par raisonnement à partir de situations similaires – ce qui conduira aux méthodes de l’éducabilité cognitive – essentiellement mise en place à l’intention des adultes. Planning[modifier | modifier le code] Criminologie[modifier | modifier le code] Psychologie sociale

les 3 phases d'autorégulation - Zimmerman Selon B. J. Zimmerman, les processus d’apprentissage et les croyances motivationnelles qui les accompagnent s’autorégulent de façon cyclique à travers trois phases : la phase d’anticipation, la phase d’action et la phase d’autoréflexion (B. J. Zimmerman, dans Carré 2002 : 77). Selon B. Les processus d'action peuvent être regroupés en deux catégories : l'usage de stratégies et l'auto-observation (prise d'information sur les aspects spécifiques de l'activité, les conditions qui l'entourent et les effets qu'elle produit, 19 auto-enregistrement des efforts). Il existe deux catégories majeures d'autoréflexion : les auto-jugements et les auto-réactions. Du fait de la nature cyclique de l’autorégulation, les autoréactions aux efforts d’apprentissage influencent les processus d’anticipation concernant les nouveaux efforts à faire. Notes selon Dweck (1988), cité par Zimmerman, dans Carré, 2002 : 79. selon Zimmerman B.J. et Paulsen A.S. (1995), cités par Zimmerman, dans Carré, 2002 : 80.

Pédagogie de la maîtrise (Taxonomie de Bloom) - Les clandestines Plus récemment, d'autres auteurs (Wang, Haertel et Walberg, 1993) ont souligné l'effet de variables complémentaires telles que les processus métacognitifs ou le climat de la classe. Les élèves sont aidés quand et là où ils rencontrent des difficultés: la pédagogie de maîtrise insiste beaucoup sur l'importance des remédiations qui vont de pair avec l'évaluation permanente des acquis des élèves. A ce propos, Bloom parle d'évaluation formative pour désigner une forme d'évaluation intégrée au processus d'apprentissage et dont le but est le diagnostic immédiat des difficultés pour pouvoir y apporter une réponse rapide sous la forme de remédiations ajustées aux besoins de chacun. Ils (les élèves) disposent de suffisamment de temps pour atteindre la maîtrise: Bloom s'est largement inspiré des travaux de Carroll dans l'importance déterminante qu'il accorde dans son modèle au temps d'apprentissage. En pratique, il est possible de distinguer entre trois types de temps :

Constructivisme, socioconstructivisme et connectivisme  L’éditeur, ce n’est pas celui qui dompte la bête, c’est celui qui la socialise. (Christine Angot) Par souci d’individualisation et de métacognition des apprentissages, je résiste à la tentation d’obliger les élèves à utiliser leur blogue scolaire. Je mise plutôt sur des facteurs de motivation tels que la perception de valeur, de compétence et de contrôlabilité. Je ne manque donc jamais une occasion en début d’année de souligner aux élèves l’importance des nouvelles technologies dans l’apprentissage et l’optimisation de leur avenir. Dès qu’il fréquente l’école, l’élève gagne à se saisir de certaines notions d’apprentissage. L’absence de certaines théories ne résulte que du besoin de simplification. Dans son excellent discours sur les nouvelles technologies, le philosophe Michel Serres s’interroge sur ce qu’elles apportent de nouveau. Le résultat s’apparente en quelque sorte à l’évolution d’une page Wikipédia, avec ses ajouts, ses correctifs et ses retraits sporadiques.

La pédagogie Montessori aujourd'hui Le dispositif d'autoformation et le rôle de tuteur 1.3.3.3.1. L’apprentissage autodirigé, les problèmes psychologiques. Comparé à l’individu en formation « classique », l’apprenant en autoformation est davantage exposé à la « solitude » François (2002), devant les difficultés de choix, gestion et contrôle. ‘«’ ‘ L’élément critique de l’apprentissage autodirigé ne réside ni dans la variable sociologique, ni dans le facteur pédagogique : la distinction principale est la variable psychologique, c’est-à-dire le degré auquel l’apprenant, ou le ’ ‘«’ ‘ soi ’ ‘»’ ‘ garde un contrôle actif du processus d’apprentissage ’ ‘»’ (Long, dans Carré et Moisan et al, 2003, p.25). L’autodétermination : renvoie « au choix et au « contrôle sur le sens, l’intentionnalité de l’action (registre de la motivation, du choix, du projet) ». et permettent, comme le suggère Straka (ibid.), d’interpréter l’autoformation sur le plan psychologique comme « une interaction dynamique de volonté et d’habilité ». Figure 5 : modèle d’autorégulation de B-J.

Métacognition et réussite des élèves Ce nouveau site, offrant un meilleur confort de lecture, a pu voir le jour grâce aux généreux dons de nos lecteurs durant notre campagne de financement participatif. Ce n’est qu’une première étape dans notre projet, sont notamment prévues des évolutions importantes dans notre librairie, mais cela prendra plus de temps. Quant au site que vous avez sous les yeux, il est encore un peu en travaux, mais nous avions hâte de le partager avec vous ! Nous comptons sur votre indulgence, chers visiteurs, tout ne sera pas parfait au premier jour. N’hésitez pas à nous signaler les bugs que vous constatez et les évolutions que vous suggérez à partir du formulaire dédié dans la partie une suggestion (aussi accessible en haut à droite du site).

Guide pédagogique : courants, démarches, méthodes, types de savoir et exercices Comprendre les modèles pédagogiques est essentiel pour toute personne exerçant bénévolement ou professionnellement dans les domaines de la sensibilisation, de l’apprentissage ou de la formation au numérique (ou à d’autres sujets). Le portail FOAD Spirit propose un dossier de 25 pages, gracieusement téléchargeable (en pdf) : le mini-guide pédagogique qui propose une présentation des différents courants, méthodes et démarches pédagogiques ainsi que les types de savoirs. Exploration de la pédagogie avec exercices Ces connaissances concentrées en un document unique de synthèse donnent à voir les différentes approches pédagogiques et présentent une démarche active avec un exercice à penser en continu et à compléter en fin de dossier pour aider à réaliser le jeu du mot mystère. Sommaire du mini-guide pédagogique 3 courants pédagogiques Le behavorisme Le constructivisme Le socio-constructivisme Les démarches pédagogiques La démarche déductive La démarche inductive La démarche dialectique Annexes

La pédagogie active : Freinet, Montessori, Steiner... Les 101 théories de la motivation Le modèle de l’autorégulation (self-regulation) que propose Zimmerman (1990, 1998, 2002) est basé sur la théorie sociale cognitive de Bandura (2003) et plus particulièrement sur l’impact du sentiment d’auto-efficacité sur l’autorégulation des apprentissages. Pour Zimmerman (2002), l’autorégulation peut être définie comme des pensées auto-générées, des sensations et des actions qui sont orientées vers la réalisation d’objectifs. Au cours de différentes études, Zimmerman & Martinez-Pons (1986, 1988) ont procédé à des entretiens au cours desquels ils posaient à des élèves des séries de questions sur des pratiques pouvant être liées à l’autorégulation (exemple : utilisez vous des méthodes particulières pour réaliser vos devoirs en mathématiques ?). Le positionnement d’objectif (goal setting) fait référence à la détermination d’action ou de résultat que l’individu a l’intention de réaliser. Représentation intégrée du Modèle cyclique de l’autorégulation (d’après Zimmerman, 2002)

L’éducation humaniste Source : Introduction de l’ouvrage "Vers une éducation humanisante", Actes du 21ème Congrès National des l’association française des psychologues scolaires - Clermont-Ferrand 2009. AFPEN Introduction Les conceptions humanistes de l’éducation sont déjà anciennes. Des éducateurs tels que Comenius, Pestalozzi, Jean Bosco ou, plus près de nous, les représentants de l’Ecole nouvelle ont incarné ce regard positif porté sur les jeunes et ont souligné l’importance d’attitudes telles que l’empathie, la coopération, l’entraide, etc. Il y a trois ans, un ouvrage collectif réunissant 25 auteurs (École : changer de cap. J’examinerai dans un premier temps des situations pédagogiques mettant en jeu l’interaction entre élèves : l’apprentissage coopératif le tutorat par les pairs la philosophie avec les enfants puis d’autres situations mettant en jeu l’interaction entre l’enseignant et l’élève : 1. L’apprentissage coopératif sur le plan personnel : augmentation de l’estime de soi. Le tutorat par les pairs 2.

Related: