background preloader

Tour de France des matricules

Tour de France des matricules

http://sourcesdelagrandeguerre.fr/Wordpress3/?p=903

Related:  La Première Guerre mondiale

dossiers d'histoire - 1914-1918 : la grande guerre vue des commissions du Sénat  Les campagnes d'engagement volontaire de soldats de l'Afrique occidentale française, renforcées à partir de 1910 par le colonel MANGIN, ne suffisent plus à combler les pertes sur le front cinq ans plus tard. Le 28 septembre 1915, Henry BERENGER, sénateur de la Guadeloupe, présente à la commission un rapport sur une proposition de loi tendant à soumettre aux obligations militaires les Sénégalais des communes de plein exercice. Le recrutement permettra de « mettre fin à un état des choses qui mécontentait fort les noirs citoyens français du Sénégal ; ceux-ci ne se voyant pas soumis à la loi militaire française en concluaient que les blancs ne voulaient pas qu'ils fussent soldats avec eux ». Cette proposition de loi est l'amorce d'une démarche de recrutement à l'échelle des colonies françaises, bien plus ambitieuse, que le gouvernement met en œuvre dès octobre. Le principe de la participation des colonies à l'effort de guerre n'est pas discuté par les sénateurs.

Monuments commémoratifs sur Geneanet Explorez votre généalogie, publiez votre arbre généalogique, débuter en généalogie. Geneanet InscriptionC'est rapide & gratuit ! Connexion Samedi 19 avril 2014 | Sainte Emma | Grande Guerre 14-18 : Soldats - Bataillons Soldats (carnets, biographies, témoignages, ...) et Bataillons (Terre, Air, Mer). Mémoire des hommes site (memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr) Cette base de données du ministère de la Défense présente plus de 1,3 million de fiches individuelles numérisées de militaires décédés au cours de la Grande Guerre et ayant obtenu la mention "Morts pour la France" ainsi que plus de 70 000 fiches individuelles numérisées de soldats ayant appartenu à l’aéronautique militaire et enfin les images numérisées des journaux des marches et opérations, des carnets de comptabilité en campagne, des journaux de bord, etc. de toutes les unités militaires engagées durant la Première Guerre mondiale. Ders des ders site (dersdesders.free.fr)Evocations des derniers soldats de toutes nationalités de la Guerre 14-18.

MémorialGenWeb C'est une question qui revient quotidiennement, mais ou est donc passé Mémorial, comment je fais pour accéder à ceci ou cela, mais qu'est-ce qui se passe, Mémorial n'est plus en ligne ? Mémorial n'est plus en ligne ? Et bien si, le site Mémorial est toujours en ligne, il a juste changé d'adresse. Mini rappel historique Le projet Memorial-FranceGenWeb est né en mai 2000 sous l'impulsion d'Éric Blanchais et a grandi au sein de l'association FranceGenWeb jusqu'en 2015. Ben alors qu'est-ce qu'il se passe ? Les ''As'' oubliés de 14-18. Histoire de l'aviation française de la 1ère guerre mondiale Complémentaires avec le site, Les Cahiers des As Oubliés de 14-18 paraissent quatre fois par an. [Le concours d'aviation militaire de 1911] [1912-1913: "Donnez des aéroplanes à la France"] [L'aviation aux manoeuvres, 1910-1913] [1914: l'aviation entre en guerre] [Célestin Pégoud: Roi de l'air et Premier As] [Hiver 1914: Voler entre dunes et tranchées] [Bombarder et chasser: l'impossible rupture] [De l'Etoile à la Cigogne: l'escadrille 103] Cahier N° 8: De l'Etoile à la Cigogne, l'escadrille 103. I. Escadrille d’observation au début de la guerre… • Successivement appelée BR 17, VB 3, VB 103, N 103, Spa 103 l’escadrille va évoluer de l’observation au bombardement et à la chasse en même temps qu’elle change de type d’avions.

SGA Sépultures de Guerre Les fichiers des sépultures de guerre ont été constitués au moment de la création des nécropoles nationales à la fin de la Première Guerre mondiale. Ils comportent environ 700 000 fiches cartonnées rédigées à la main, dont la saisie informatique a débuté en 1997 et se poursuit à l'heure actuelle. Les fiches originales sont souvent incomplètement remplies et comportent des erreurs, notamment dans l'orthographe des noms et la numérotation des tombes. Compte tenu du nombre de sépultures, il est difficile de procéder à des vérifications systématiques.

Les limites de la brutalisation Notes Cette interview a été diffusée sur la troisième chaîne dans le cadre d’une émission sur les monuments aux morts, le 10 novembre 1977. L’édition de Sous Verdun, Paris, Hachette, 1916, raconte brièvement l’épisode. Gazette des Ardennes sur Geneanet Explorez votre généalogie, publiez votre arbre généalogique, débuter en généalogie. Geneanet InscriptionC'est rapide & gratuit ! Connexion Samedi 19 avril 2014 | Sainte Emma | Français Quand les femmes montaient au front Organisation autonome en apparence, la Croix-Rouge allemande est en vérité inféodée à la Wehrmacht dès 1937 : en cas de guerre, les infirmières peuvent être mobilisées au même titre que les soldats. Après la campagne de Pologne en 1939, où la logistique médicale s'est avérée catastrophique – 300 soignantes pour 30 000 blessés ! –, la Croix-Rouge recrute et forme des milliers de jeunes filles fières de pouvoir servir le Führer et leur pays. Mais une fois au front, notamment à l'Est, les infirmières déchantent vite. Confrontées aux exécutions arbitraires de civils, à la liquidation des ghettos et à la déportation des juifs, mais aussi au manque de moyens et de matériel, 200 000 femmes furent mobilisées durant la Seconde Guerre mondiale, luttant vaillamment, travaillant parfois soixante-douze heures d'affilée.

Au mémorial de Verdun, revivre la bataille au son du canon LE MONDE | • Mis à jour le | Par Antoine Flandrin (à Fleury-devant-Douaumont (Meuse) Le mémorial de Verdun rouvre ses portes le 21 février, cent ans après le début de la bataille la plus inhumaine de la première guerre mondiale. Pendant trois cents jours, Français et Allemands s’affrontèrent sous un déluge d’obus, causant 300 000 morts pour un résultat militaire dérisoire. Marqués à vie, les anciens combattants français firent construire, pour le cinquantenaire de la bataille, en 1967, un mémorial sur l’emplacement de l’ancienne gare de Fleury-devant-Douaumont, au centre même du champ de bataille.

Cérémonies à Melle. Un hommage aux Fusiliers marins morts en Belgique Sept cents fusiliers marins français, dont de nombreux Bretons, sont tombés à Melle, en Belgique, dans leur combat pour contrer l'offensive allemande en octobre et novembre 1914. Deux autres soldats sont décédés plus tard, ce qui porte à 702 le nombre de morts sur les terres de Flandres. Un hommage, très solennel, leur a été rendu hier dans la commune du nord du plat pays.« Leur patrie et la nôtre »« On ne pourrait résumer leur sacrifice en mots, a déclaré le maire de Melle, Dirk de Maeseneer.

Related: