background preloader

Le portail officiel du centenaire de la Première Guerre mondiale est lancé

Le portail officiel du centenaire de la Première Guerre mondiale est lancé
Aller au contenu principal Accueil > Centenaireorg > Le portail officiel du centenaire de la Première Guerre mondiale est lancé centenaire.org Le portail officiel du centenaire de la Première Guerre mondiale est lancé Tranchées de Massiges © Mission du centenaire de la Première Guerre mondiale Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque) Le portail officiel du Centenaire de la Grande Guerre est accessible dans une première version. L’objectif du portail centenaire.org est d’offrir aux internautes des ressources à la fois pratiques et historiques dans le cadre d’un événement mémoriel majeur. La structure de centenaire.org sera régulièrement mise à jour tout au long de l’année 2013 et proposera de nouveaux outils. Related:  1914-1918

Ile Longue 1914-1919, das Internierungslager, le camp de prisonniers, the internment camp Représenter et se représenter la Première Guerre mondiale - Faire parler les images (1914-1918) Si les photographies pouvaient parler... (2) Sapeur du 335e RI, Sivry ? , juin 1915 (1) : Cette photo-carte est complète, c'est assez rare pour être signalé : on y trouve une identité précise, une date précise, une unité et une affectation précises, une correspondance ; ne manque qu'une localisation qui peut être déduite des autres informations disponibles. L'intérêt de ce document n'est pas que dans ces informations : il est aussi dans les données disponibles sur cet homme et sur les circonstances qui ont permis à cette image d'être au centre de ce petit travail. Un sapeur du 335e RI : Le 335e RI est le régiment de réserve du 135e RI d'Angers. Qu'est-ce qu'un sapeur dans un régiment d'infanterie ? Ces hommes sont tout de même spécialisés dans des missions habituellement destinées au génie. Comme le montre le numéro apparaissant en partie à droite de l'image, il ne fut probablement pas le seul soldat à passer ce jour là devant l'appareil. Lorraine, printemps 1915. La malheureuse campagne :

Histoire des arts - Une méthode, des exemples ce dossier s’adresse évidemment aux enseignants en histoire et en géographie, cette fois en tant qu’initiateur de projet en histoire des arts. Cette nouvelle « discipline » qui s’est rajoutée, à moyens constants, à nos enseignements est venue largement modifier la perception des programmes de collège, en banalisant le système de l’exposé présenté par des élèves devant un jury. Au lycée, si les programmes de secondes se prêtent à ce que l’on puisse consacrer un peu de temps à ces questions, le programme de première et la concentration sur une seule année d’une partie essentielle de l’histoire du XXe siècle, risque de faire apparaître l’histoire des arts comme un supplément d’âme, à moins que l’on ne puisse, ce qui est souvent pratiqué, détourner la demi-heure hebdomadaire d’éducation civique, pour élaborer une séquence en histoire des arts. Les deux coauteurs de ce numéro de la documentation photographique sont : Bruno Modica

Instructions pour la tenue des registres matricules Retracer le parcours d'une recrue (4) La fiche matricule (1) Retour à la page précédente. Classe de recrutement et classe de mobilisation Il arrive que sur les documents concernant un homme (livret militaire, fiche Mémoire des Hommes...) on trouve deux années différentes pour indiquer la classe. On peut même trouver deux classes sur un même document : Il ne s'agit pas d'une erreur : chaque homme appartient à une classe de recrutement et à une classe de mobilisation. La classe de recrutement : Tous les hommes ayant atteint l'âge de 20 ans révolus (ou de 19 ans à partir de 1913) et inscrits sur les tableaux de recensement appartiennent à une même classe de recensement. La classe de mobilisation : Il s'agit de la classe avec laquelle « marchent » les hommes. Dans les cas cités, ces hommes vont avoir une classe de mobilisation différente de leur classe de recrutement. Les documents administratifs mentionnent presque toujours ces deux classes. La classe de mobilisation peut changer : 1.

1914-1918 Mise à jour de la base recoupements 1914-1918. Cette base fait partie de l'ensemble Mémorial, elle répertorie les soldats de l'armée française Morts pour la France lors de la Première Guerre mondiale par régiments et lieux de décès. Les sources utilisées pour la construction de cette base de données sont diverses : relevés des monuments aux morts et autres (base principale de Mémorial), historiques régimentaires, livres d'or, ... Cette base, qui vise l'exhaustivité, n'est pas modifiable en ligne, un message à Patrick Caulé (voir sur le site) sera pris en compte rapidement si la demande est justifiée. Cette base de données est en construction, elle compte actuellement 522 535 soldats sur environ 1 300 000 et 4 625 photos individuelles. En cours d’affichage, les tris par régiment, par date et/ou par lieu, selon l’environnement, sont possibles, par simple clic en tête de colonne. Bonnes recherches.

"L’armée des ombres", le livre, le film. - Musée de la Résistance et de la Déportation du Cher CNRD 2012-2013 : un roman-témoignage, devenu un film en 1969, pour s’imprégner du sujet. Des récits et des images pour appréhender la communication de la Résistance. Le livre de Joseph Kessel En 1939, Joseph Kessel est grand reporter de presse et romancier. Après la défaite de 1940, parvenu à Londres, il s’engage dans les Forces Françaises Libres. Il est connu pour avoir composé, avec son neveu Maurice Druon, les paroles du « Chant des Partisans », sur un air traditionnel russe. Un ouvrage paru fin 1943 Fin 1943, à Londres, il finit de rédiger « L’armée des ombres ». « L’armée des ombres » n’est pas un roman d’imagination. Des problématiques diverses Par son récit, Kessel balaie diverses problématiques. Il ne tait pas la violence : celle de l’ennemi (arrestations, torture, exécutions), celle de la Résistance, éventuellement envers ses propres membres : ceux qui ont parlé, trahi, mis en danger leurs camarades … Communiquer pour résister Comment communiquer avec Londres ? Une écriture sobre.

Australian Nurses - Scarlet Finders NO.1 AUSTRALIAN GENERAL HOSPITALNo.1 Australian General Hospital arrived at Marseilles from Egypt with a nursing Staff of 117. They disembarked on 6.4.16, and after a few days’ rest, proceeded to Rouen, where the unit took up the site on the racecourse vacated by No.12 Stationary Hospital. Fifty members of the Nursing Staff proceeded with the unit to Rouen, where they were temporarily accommodated in Imperial units pending the preparation of their quarters. The Matron of No.1 Australian General Hospital on its arrival in France was Miss M. 1 Matron 20 Sisters 17.12.18. 20 Sisters 18.12.18. 20 Sisters 21.12.18 15 Sisters 23.12.18 5 Sisters who were on leave in England were retained. On 25.5.16 No.1 Australian Casualty Clearing Station was opened at Estaires in the 2nd Army, and a selected staff of 7 members of No.1 A.G.H. Sister M. NO.2 AUSTRALIAN GENERAL HOSPITALNo.2 Australian General Hospital arrived at Marseilles from Egypt on 1.4.16 with a Nursing Staff of 115. Sister A. A.A.N.S.

UN SIECLE DE MATRICULES DANS LA (Excepté les engagés volontaires entre 1914 et 1918 – voir n° 8). La circulaire du 4 mai 1870, en nous indiquant la manière de marquer les effets, nous donne des précisions sur le matricule. Chaque port de recrutement enregistre les marins – non inscrits maritimes (voir n° 7) – au fur et à mesure de leur incorporation dans une numérotation à suivre (sans remise à zéro au 1er janvier de l’année). Ce numéro-matricule se présente sous la forme d’un nombre (pouvant être supérieur à 100.000 pour les ports de Brest et Toulon) suivi d’un chiffre indiquant le Bureau Maritime de recrutement (BMR). Exemple : 62800.1 désigne le 62800e inscrit à Cherbourg. A compter du 1er novembre 1924, la numérotation recommence à zéro chaque année civile et dans chaque port. Exemple : 2094 26-V indique un homme incorporé à Toulon en 1926. Cependant, on le rencontre le plus fréquemment écrit en ligne (Photo 2 - En bas d'un col bleu) Exemple : 4213/C/31~ 250-Biz-29 Exemple : 1126 T 51 (Photo 4) Exemple : 5227/FN/41

Population - La population croît, mais plus modérément - Bilan démographique 2012 La population croît, mais plus modérément Vanessa Bellamy et Catherine Beaumel, division Enquêtes et études démographiques, Insee Résumé Au 1er janvier 2013, 65,8 millions d’habitants peuplent la France, dont 63,7 vivent en métropole. L’indicateur conjoncturel de fécondité se maintient à 2,01 enfants par femme et l’âge moyen à l’accouchement, en constante augmentation, atteint 30,1 ans. Après avoir beaucoup progressé en 2011, pour les femmes comme pour les hommes, l’espérance de vie à la naissance diminue légèrement pour les femmes (84,8 ans, soit - 0,2 an) et reste stable à 78,4 ans pour les hommes. En baisse constante depuis une décennie, le nombre de mariages croît légèrement en 2012. Sommaire Encadré 212 600 habitants à Mayotte en 2012 Publication 65,8 millions d’habitants en France Au 1er janvier 2013, 65,8 millions de personnes résident en France, dont 63,7 millions en France métropolitaine et 1,9 million dans les départements d’outre-mer hors Mayotte (tableau 1). Retour au sommaire Encadré

En 2013, on déroge ! 2013 commence par une dérogation générale : l’année s’ouvre sous les meilleurs auspices pour les amateurs de 14-18 ! En effet, un arrêté du 20 décembre 2012 signé par la ministre de la Culture et le ministre de la Défense, institue une dérogation générale pour la consultation des registres matricules du recrutement militaire de la Première Guerre mondiale. La dérogation concerne plus précisément les registres des classes 1912 à 1921. Ces derniers n’étaient pas encore librement communicables, en application des délais prévus par le code du Patrimoine (art. La « dérog » court jusqu’à la classe 1921, afin de permettre d’éventuelles recherches sur de jeunes engagés volontaires, même si ces cas sont rares. Comme annoncé l’été dernier, il restera à voir la question de la mise en ligne de ces registres, au sujet de laquelle la Commission nationale informatiques et liberté (CNIL) sera invitée à se prononcer, en raison de la présence de données à caractère personnel.

Related: