background preloader

Info ou intox sur le web, comment faire la différence ?

Info ou intox sur le web, comment faire la différence ?
« Un jeune sur cinq croit à la théorie du complot », déclare notre ministre de l’Éducation Nationale. Il est grand temps d'agir de remédier à ce constat et de donner quelques indices essentiels aux élèves pour se retrouver dans le dédale de la toile. C’est l’objet de cette séquence. Un projet, ventilé sur huit séances, que je mets en pratique dans une classe de CM2 à Taninges en mars et avril, période choisie pour participer à la Semaine de la Presse et des Médias dans l'Ecole, qui se déroule cette année du 23 au 28 mars. Pour reconnaître une « fausse information », il faut d’abord comprendre ce qu’est une « vraie » info. Comment elle est traitée, mis en page, diffusée. Alors, infos ou intox, comment faire la différence? Pour se faire une idée sur la fiabilité d’une information, les élèves découvriront l’importance des sources. Ils apprendront aussi à décrypter les images. Rose-Marie Farinella Enseignante à l’école primaire de Taninges et ex-journaliste Découvrir la progression

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2015/03/27032015Article635630394579354413.aspx

Related:  Conspirationnisme et complotismeFace Au Complotisme / DésinformationDémarches et outils pour combattre les théories du complotActivités pédagogiques EMINET

Les trois questions à se poser face à une théorie du complot "Spicee", média d'information en ligne, publie en partenariat avec Europe 1 "Conspi Hunter", une série de documentaires visant à mettre en lumière et démonter les mécaniques à l'œuvre dans les "théories du complot". Dans son deuxième numéro (la vidéo ci-dessus, en illustration de l'article), les réalisateurs expliquent quelles sont les trois questions à se poser systématiquement devant une théorie du complot : quelle est la source de ces théories ? Que se passe-t-il si on les pousse jusqu'au bout ?

theconversation Au lendemain des attentats de Bruxelles, le ministre de l’Intérieur a déclaré : « Ceux qui nous frappent utilisent le Darknet ». Le coupable est enfin trouvé. C’est grâce à ce réseau sombre et nébuleux – aussi appelé dark web – que les terroristes peuvent agir. Tor doit être banni du territoire et les outils de chiffrage ouverts aux autorités policières. Les accusations portées sont globalement vides de sens. L’évidence du complot : un défi à l’argumentation. Douter de tout pour ne plus douter du tout 1Dans le prolongement des travaux menés en collaboration avec Emmanuelle Danblon (Danblon & Nicolas 2010, 2012), cet article se propose d’analyser certains mécanismes langagiers et argumentatifs saillants à l’œuvre dans ce qu’on appelle, par habitude, les « théories du complot ». Grands récits ou historiettes, ces « théories » traduisent (et bien souvent trahissent) une certaine tournure de l’esprit qui, tout en affichant son objectivité absolue, s’attache à mettre en cohérence des événements épars prélevés çà et là dans la réalité observable. Elles intègrent ces événements à l’intérieur d’une trame narrative déterministe (mais non assumée comme telle) capable de leur donner du sens et de l’épaisseur ; capable, en somme, de les faire parler.

Complots et conspirationnisme : pédagogie différenciée en éducation civique Cette séquence a été présentée lors des animations collège pour les bassins d’Antony, de Vanves et d’Argenteuil-Gennevilliers. Elle a été réalisée dans la semaine qui a suivi les attentats de janvier contre Charlie Hebdo et l’HyperCacher de la Porte de Vincennes. Elle se veut une tentative de réponse aux diverses théories du complot que les événements ont fait naître, dans les heures qui ont suivi leur déroulement, relayées et amplifiées sur les réseaux sociaux.

Effet Buzz : Film sur le thème de la rumeur via les réseaux sociaux A découvrir : Effet Buzz ou une rumeur propagée via Facebook par 7 jeunes de la Maison des Jeunes Le Grand Moulin de Neufvilles (Belgique) – une association qui dispose d’un EPN – avec dans la foulée la réalisation d’un documentaire de 18 minutes qui relate l’expérience. Il s’agit d’un projet d’éducation aux médias soutenu par la Fédération Wallonie-Bruxelles et accompagné désormais d’un livret pédagogique. Fort de cette expérience et suite au succès lors de diffusions en public, l’équipe a souhaité partager aux Centres de Jeunes, aux enseignants, aux parents, aux jeunes, aux seniors… le fruit de leur travail et des méthodes pratiques d’animation. « Effet Buzz » est sorti en janvier 2014 en DVD et est également à visionner sur Internet (cf. ci-dessous). Le DVD est diffusé dans toutes les organisations jeunesse de Wallonie et de Bruxelles. 4 livrets pédagogiques d’éducation aux médias 1.

Au sommet de l’Etat, on a décidé de tourner en ridicule les théories «conspirationnistes». Le gouvernement a lancé une nouvelle opération humoristique à destination des jeunes diffusée sur les réseaux sociaux. Elle est loin de faire l’unanimité. Complots et conspirations :apprends à reconnaître les vrais des faux… un vidéo-kit pédagogique proposé par PREMIERES LIGNES et France Télévisions en partenariat avec le CLEMI - Ministère de l’Education nationale Lancement dans toute la France à l’occasion de la semaine de la presse à l’école du 21 au 26 mars Une idée originale de Paul Moreira, produite par Luc Hermann Paris, le 16 mars 2016 – Les journalistes de l’agence de presse PREMIERES LIGNES et France Télévisions lancent une série de modules vidéo de discussion à projeter en classe, pour combattre les théories du complot et la défiance de certains jeunes à l’égard des médias. Dès le 21 mars, tous les coordinateurs régionaux du CLEMI (Centre de Liaison de l’Enseignement et des Médias d’Information) du Ministère de l’Education nationale vont présenter ces vidéos aux professeurs de tous les collèges, lycées et lycées professionnels de France.

Comment répondre aux théories du complot?  RÉSEAUX SOCIAUX - Depuis Charlie, on a beaucoup parlé des théories du complot et de leur potentiel de nocivité. Un consensus s'est rapidement dégagé : ceux qui les répandent sont malveillants, ceux qui y croient sont stupides, et pour les contrer il suffit d'y opposer "les faits" et "la force de la raison". Cela semble un peu court face à la complexité des phénomènes conspirationnistes et à leur puissance d'impact. Il est inutile d'essayer de tarir à la source les théories du complot Les théories du complot se portent très bien, car elles naissent des grandes peurs de la nature humaine et se nourrissent des infinis rebondissements et miroitements de l'actualité du monde digital.

Related:  L'utilisation d'internet loin des complotsInfo ou intox ?