background preloader

L'Ordre par le Chaos : qui veut mettre le monde à feu et à sang ?

L'Ordre par le Chaos : qui veut mettre le monde à feu et à sang ?
Traduction : SOTTLes récents événements mondiaux me donnent la nette impression que ceux qui sont au sommet de la pyramide du pouvoir politique et économique veulent voir autant de chaos que possible dans le monde. En supposant que ce soit le cas, je trouve cela très étrange et contre-intuitif. Je veux dire, on pourrait penser que des dirigeants centrés sur leurs propres intérêts préféreraient maintenir un statu quo qui leur donne pléthore de privilèges et une vie de luxe dont le reste d'entre nous ne peut que rêver. Le fait d'agir de façon à, apparemment, stimuler les révolutions, l'effondrement économique et les guerres régionales ou mondiales est extraordinaire, du moins pour moi, car cela met en péril leur propre position. Vous avez certainement entendu parler de la bande-annonce américaine d'un mystérieux film intitulé The Innocence of Muslims (L'Innocence des Musulmans) apparue sur YouTube et décrivant le prophète Mahomet comme un assassin pédophile. Vous avez suivi ? Related:  oppérations sous fausse bannière : "false flag"Y'en à marre !pabloo34

Le bureau des gouverneurs de la Réserve fédérale des États-Unis Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La Réserve fédérale (officiellement Federal Reserve System, souvent raccourci en Federal Reserve ou Fed) est la banque centrale des États-Unis. Elle a été créée le 23 décembre 1913 par le Federal Reserve Act dit aussi Owen-Glass Act, à la suite de plusieurs crises bancaires, dont la panique bancaire américaine de 1907. Son rôle a évolué depuis et elle a renforcé son indépendance lors de l'instabilité monétaire des années 1975-1985. Le Congrès des États-Unis a défini trois objectifs de politique monétaire dans le Federal Reserve Act : plein emploi, stabilité des prix, et taux d'intérêt à long terme modérés[1]. La Réserve fédérale se compose d'un conseil des gouverneurs (dont Janet Yellen est la présidente depuis 2013), du Federal Open Market Committee (FOMC), de douze banques régionales (Federal Reserve Banks), des banques membres, et de plusieurs conseils consultatifs[4],[5]. Histoire[modifier | modifier le code]

Un ex-agent de la CIA accuse l'Arabie saoudite et Israël d'être derrière l'attentat déjoué des Iraniens Roulement de tambour. Alors que la menace nucléaire iranienne refait parler d'elle, Téhéran est aussi dans le collimateur pour avoir tenté, selon l'Administration Obama, d'assassiner un diplomate saoudien aux Etats-Unis. Problème : des voix inattendues s'élèvent pour dénoncer une supercherie justifiant une attaque militaire contre l'Iran. Mais quelle mouche a piqué FOX ? Interrogé à propos du complot iranien présumé qui visait l'assassinat d'un ambassadeur saoudien sur le sol américain, Michael Scheuer évoque (à 1'55 de la vidéo ci-dessous) une hypothèse décapante : « Les seuls gens qui pourraient bénéficier de cela seraient les Israéliens et les Saoudiens. Le Congrès est emballé à l'idée de faire la guerre à l'Iran. Déjà sceptique lui-même quant à l'allégation d'un attentat conçu par Téhéran, l'animateur va encore plus loin : « Vous vous êtes engagé dans le contre-terrorisme l'essentiel de votre vie. Réponse de l'initié du renseignement : « Je ne pense pas que cela soit impossible.

Emprunts toxiques : Saint-Etienne ouvre le bal de la révolte... Array. Array. Emprunts toxiques : Saint-Etienne ouvre le bal de la révolte... - LMOUS C'est un jugement qui fait froid dans le dos... des banques. La Cour d'appel de Paris a donné raison à une commune qui refuse de payer les intérêts d'un emprunt qu'elle estime "toxique". C'est la commune de Saint-Etienne qui est en train de révolutionner le petit monde du prêt aux collectivités. Résultat : le 24 novembre 2011, un premier juge a envoyé valser la banque, qualifiant le contrat de produit spéculatif à haut risque, ce qui est interdit pour les collectivités et qui remet donc en cause la légalité de la chose. Cette décision relève d'une procédure de référé, la question de fond n'est donc pas encore tranchée. (Article publié sur le site "Les mots ont un sens")

Le Sionisme et le Troisième Reich Au début de 1935, un bateau rempli de passagers, à destination de Haïfa en Palestine, quitta le port allemand de Bremerhaven. Sa poupe portait son nom en lettres hébraïques : «Tel-Aviv», alors qu'un drapeau à croix gammée flottait en haut du mât. Et bien que le bateau était une propriété sioniste, son capitaine était un membre du Parti National-socialiste. De nombreuses années plus tard, un ancien passager du bateau appela cette association de symboles «une absurdité métaphysique». Objectifs communs Pendant des années, des gens de nombreux pays se sont interrogés sur la «question juive» : c'est-à-dire, quel était le rôle exact des Juifs dans les sociétés non-juives ? Theodor Herzl (1860-1904), le fondateur du Sionisme moderne, soutenait que l'antisémitisme n'était pas une aberration, mais une réaction naturelle et parfaitement compréhensible des non-juifs aux comportements et aux attitudes des étrangers juifs. Collaboration active Restrictions officielles L'Accord de Transfert

Prix et médailles de l'Académie des sciences morales et politiques L'Académie des Sciences morales et politiques distribue chaque année plus de cinquante prix, bourses et médailles. Ces prix récompensent des ouvrages imprimés ou des thèses dactylographiées, dans des domaines variés, en lien avec la diversité des compétences représentées à l'Académie : philosophie, histoire, sciences politiques, droit, économie, sociologie... L'Académie attache une particulière importance à cette part de son action. Elle remplit ainsi l'une des missions que lui a confiée la Nation en 1795, celle de "suivre (...) les travaux scientifiques et littéraires qui auront pour objet l'utilité générale et la gloire de la République" (loi fondatrice de l'Institut de France, 3 brumaire an IV). Le palmarès de l'année est proclamé lors de la séance publique annuelle de l'Académie, qui se déroule sous la Coupole, tous les ans, au mois de novembre.

Audit de la Fed : braquage à l'américaine Le premier audit de la Fed avait rendu de décoiffantes conclusions en juillet 2011 : un hold-up de 16 000 milliards ! Un document connu des experts mais passé inaperçu auprès du grand public jusqu’à ce que le sénateur Bernie Sanders, qui avait dirigé la mission d’étude, décide de le poster sur son site le 1er septembre à disposition de ses concitoyens. Ce qui a ranimé le débat aux États-Unis en cette fin de campagne présidentielle avec des attaques du parti républicain contre la Fed et la proposition d’un audit annuel.Par Charles Sannat. Alors que Ron Paul mène une bataille épique contre la Fed, la Banque Centrale Américaine, une première victoire a été obtenu par cet homme politique avec la divulgation d’un rapport du GAO (Government Accountability Office) qui est l’organe d’État de vérification des comptes du Sénat. Des montants phénoménaux Phénoménal ! Bernie Sanders US Senator For Vermont Des conflits d’intérêt évident Des banques françaises qui vont si bien Une double conclusion s’impose

Sandy Hook : La page Facebook dédiée à l'institutrice a été crée 4 jours avant le drame Dans le drame de Sandy Hook, chaque jour des preuves accablantes désignent une fraude manifeste. On a eu droit à des références cinématographiques dans le dernier Batman, puis on s'est rendu compte que la page Facebook dédiée à la collecte de fonds pour l'une des victimes a été crée avant même l'annonce de sa mort. Il y a eu le scandale du père qui s'esclaffait devant les caméras avant de faire mine de pleurer, et la joyeuse réception en habits de fêtes en compagnie du président Obama. Tous ces éléments avaient éveillé la suspicion des observateurs mais désormais la preuve est établie que l'affaire de la fusillade de Newton est sans conteste un false flag programmé à l'avance. En effet, on vient de se rendre compte que la page Facebook dédiée à l'institutrice victime des tueurs a été crée le 10 Décembre soit 4 jours avant la date de la fusillade ! Story telling versus Vérité On peut en conclure que le compte rendu que les médias ont fait de ce drame n'est que du story telling.

C'est bien le séisme et non le tsunami qui a causé la fusion des coeurs + Ultraman Kna a traduit et sous-titré, comme à son habitude, ce discours du Dr Robert Jacobs, historien à l'institut pour la paix d'Hiroshima, lors de sa participation à une table ronde à Astana au Kazakhstan. Pour les pressés, voici la transcription du discours que Kna m'a transmise : "Bonjour. Mon nom est Robert Jacobs et je suis historien à l'Institut pour la Paix de l'Université d'Hiroshima (Hiroshima Peace Institute), je vous parle d'Hiroshima, au Japon. Je vais vous parler aujourd'hui de la fusion des cœurs des réacteurs et des émissions massives de rayonnement qui qui se sont produites ici au Japon l'an dernier à Fukushima, après le tremblement de terre dévastateur. Le 11 Mars 2011 à 14h46, un tremblement de terre de magnitude 9,0 a frappé à environ 70 km au large des côtes du nord du Japon. À 15h35, 49 minutes plus tard, la vague de 14 mètres d'un tsunami a frappé le complexe nucléaire de Fukushima, submergeant les digues et inondant les unités 1, 2, 3 & 4. Merci beaucoup."

Related: