background preloader

Une BD explique le réchauffement climatique en deux minutes

Une BD explique le réchauffement climatique en deux minutes
Related:  CLIMAT et POLLUTIONSSECONDE THEME 2 SOL

Clim'city Online - Accueil 2 degrés avant la fin du monde : un #DataGueule inédit La série culte #DataGueule revient avec un hors série prometteur qui sera diffusé le 17 novembre à 20h50 sur France 4. En voici un aperçu particulièrement alléchant. Le dernier épisode de #DataGueule, intitulé « 2°C avant la fin du monde » semble se dessiner comme une bouffée d’air frais dans un océan de consensualisme. D’une durée exceptionnelle de 90 minutes, ce long reportage se penchera avec philosophie sur notre rapport à la civilisation et à la crise écologique. Ainsi, le philosophe se questionne sur nos difficultés à oser affronter la crise environnementale. « La dégradation du globe depuis 200 ans est le fruit de nos choix de société. Source : youtube.com

Fonds de cartes gratuits Trois formats vectoriels pour une impression plus précise des tracés et un redimensionnement sans altération de la qualité de l'image : PDF, ODG et EMF. D'autres sites avec des fonds de cartes :- (Sciences Politiques Paris) - (Education Place) - (World Atlas) - (Georesources) - (abc teach) - (Pupil Vision) - Earthships Benefits, Costs, and Environmental Impact An Earthship is a type of passive solar house that is made of both natural and recycled materials (such as earth-filled tires), designed and marketed by Earthship Biotecture of Taos, New Mexico. The term is a registered trademark of Michael Reynolds, founder of Earthship Biotecture. Click here to go to Earthships official website. Earthships are intended to be “off-the-grid ready” homes, with minimal reliance on both public utilities and fossil fuels. Construction Technique The buildings are often horseshoe-shaped to maximize natural light and solar-gain during winter months, with windows on sun-facing walls admitting light and heat. On top of the tire walls are either “can and concrete bond beams” made of recycled cans joined by concrete, or wooden bond beams with wooden shoes. Internal, non-load-bearing walls are often made of a honeycomb of recycled cans joined by concrete and are referred to as tin can walls.

Le Développement Durable, Pourquoi ? - Tout a commencé avec le soleil - Éruptions à la surface du soleil Le Soleil est la principale source de lumière et de chaleur de notre planète. Les radiations infrarouges et ultraviolettes qu’il émet alimentent l’atmosphère, les sols et les océans. En faisant croître les végétaux qui se sont ensuite accumulés pendant des millions d’années, la chaleur solaire est à l’origine des réserves de charbon, de pétrole et de gaz naturel. La transmission de l’énergie du soleil à l’atmosphère et aux océans, couplée avec la gravitation est à l’origine des vents et des courants marins. Le développement humain a donc lieu dans un contexte où l’énergie solaire est partagée entre l’ensemble des êtres vivants qui la captent directement ou indirectement. Bien qu’encore marginal, c’est le type d’énergie qui connaît la plus forte croissance dans le monde.

Très coûteux, polluant et inefficace : l'absurdité française du chauffage électrique - Basta ! Absurde. Le mot revient en boucle quand on évoque le chauffage électrique avec des spécialistes de l’énergie. D’abord parce que de la production à la consommation, il est d’un rendement très médiocre : pour pouvoir consommer 1 kWh d’électricité en chauffage, il faut dépenser 3 kWh d’énergie. Les premiers kWh se perdent dès la production. Dans les réacteurs nucléaires, qui assurent près des trois quarts de la production française d’électricité, 70% de l’énergie issue de la fission de l’uranium est « gâchée » en chaleur dans les tours de refroidissement. En témoignent les énormes panaches qui s’échappent de nos centrales. Quand on se chauffe au bois, au fioul ou au gaz, l’énergie ne peut se perdre en trajet puisqu’elle est produite sur place, au sein de l’immeuble ou de la maison, via une chaudière ou un poêle. Taillé sur mesure pour EDF, les promoteurs et les bailleurs Pourquoi cette passion française pour les radiateurs électriques ? Un immense surcoût collectif Nolwenn Weiler

magazine CARTO « Le monde en cartes Résultats Google Recherche d'images correspondant à images Site Web pour cette image Thèse_001-1.jpg baladesnaturalistes.hautetfort.com Recherche par imageImages similaires Les images peuvent être soumises à des droits d'auteur. De la surexploitation des océans | Greenpeace France La pêche industrielle met nos océans en péril, pille leurs ressources et menace les espèces qui y vivent. L’intensification de l’effort de pêche a débuté dans les années 1990, mettant en œuvre des techniques, telles que les dispositifs de concentration de poissons (DCP), permettant de maximiser les prises des pêcheurs industriels. Les thoniers senneurs sont particulièrement friands de cette méthode de pêche. Or, elle est destructrice car non sélective. Elle mène à la capture de nombreuses espèces autres que le thon. Par ailleurs, les prises sur DCP sont beaucoup trop importantes au regard de l'état des stocks de thons. La ressource de thon tropical, celui que l'on trouve dans les placards de 9 Français sur 10, s'épuise de façon significative. Dispositif de concentration de poissons … Que signifie ce nom barbare ? Classement des marques sur le marché français Cliquez sur la marque pour obtenir plus d’informations que c'est bon la monstruosité ! Messieurs Amaury Dutreil et Sylvain Cuperlier,

AVANT/APRES. Neuf images satellite de la Nasa qui montrent l'impact dramatique de l'homme sur la planète Faut-il y voir un pied de nez à Donald Trump ? Vendredi 20 janvier, le jour-même de l'investiture du président américain climatosceptique, un compte Twitter lié à la Nasa a relayé l'une des initiatives de l'Agence spatiale américaine sur le changement climatique. Le lien en question, une présentation interactive intitulée "Images of change" ("Les images du changement"), montre, à partir d'images satellitaires, les bouleversements engendrées par l'homme sur la planète. Installations industrielles gigantesques, glaciers en voie de disparition et lacs asséchés… La beauté apparente de certains de ces clichés laisse entrevoir une situation bien moins idyllique. Franceinfo a sélectionné neuf exemples. Des constructions qui défigurent le paysage Nous sommes de plus en plus nombreux sur la planète et cette croissance démographique n'est pas invisible aux yeux des satellites. Dans certaines régions du globe, l'emprise de l'homme sur la nature est encore plus forte. Des glaciers qui disparaissent

Éducation au développement durable - Vidéos Vidéos ADEME : L'énergie expliquée en vidéo L'ADEME propose 7 vidéos courtes (de 4 à 5 minutes) pour présenter les différentes sources d'énergies : Vidéos sur Universcience.tv Vidéos "C'est pas sorcier" Vidéos sur le Site.tv Vidéos "Les énergivOres" Le CRDP de l'académie de Besançon propose une web-série d'éducation à la maîtrise de l'énergie : Les énergivOres. Voir tous les films. Vidéos en médiathèque L'environnement et moi : l'eau, l'air, le sol [DVD-vidéo]. Le développement durable et moi : les énergies et les déchets [DVD-vidéo]. Ocean cool [DVD-vidéo]. C'est pas sorcier : Pollution et activité humaine [DVD-vidéo]. C'est pas sorcier : Attention planète fragile : l'eau ; l'eau en danger ; l'effet de serre ; les nouvelles énergies [DVD-vidéo]. C'est pas sorcier : Objectif : Terre propre [DVD-vidéo]. C'est pas sorcier : Nourrir la planète [DVD-vidéo]. C'est pas sorcier : Les énergies : restez au courant ! Letourneur, Jean-Philippe. Hulot, Nicolas. Desenne, Patrice. Vidéos "Consomag"

Accueil des documents pour comprendre La production végétale : utilisation de la productivité primaire L’agriculture repose sur la constitution d’agrosystèmes gérés dans le but de fournir des produits (dont les aliments) nécessaires à l’humanité. Un agrosystème implique des flux de matière (dont l’eau) et d’énergie qui conditionnent sa productivité et son impact environnemental. L’exportation de biomasse, la fertilité des sols, la recherche de rendements posent le problème de l’apport d’intrants dans les cultures (engrais, produits phytosanitaires, etc.). Le coût énergétique et les conséquences environnementales posent le problème des pratiques utilisées. Le choix des techniques culturales vise à concilier la nécessaire production et la gestion durable de l’environnement. La production animale : une rentabilité énergétique réduite Dans un écosystème naturel, la circulation de matière et d’énergie peut être décrite par la notion de pyramide de productivité. Pratiques alimentaires collectives et perspectives globales

L’Agriculture et la forêt face au changement climatique eq haut page Aller au contenu Retour à l'accueil Direction Régionale de l'Alimentation,de l'Agriculture et de la Forêt de la région Provence Alpes Côte d'Azur eq menu principal Le programme de développement ruralLEADERLe réseau rural régionalLe pastoralisme et le programme Massif des AlpesLes mesures agro environementalesLa ressource en eau Cadrage national▶Cadrage régional▶Santé des forêts▶Panorama de la filère forêt - boisBiomasse - Energie AGRICULTURES : PRODUISONS AUTREMENTLa PACL’installation▶La modernisation des exploitations▶L’accompagement des filières▶L’appui aux IAA▶L’agriculture biologique▶ Cartes des établissementsTypes de formations proposéesFormations capacitaires▶Certifications▶Examens▶Validation des Acquis de l’Expérience (VAE)Projet Régional de l’Enseignement AgricoleAnimation des établissementsEmploiSanté et sécurité - Dérogations Gouvernance sanitaire▶Production animale▶Production végétale▶ Portrait régional▶Publications▶Recensement agricole▶Cartes▶ Infos utiles▶ Menu de gauche

Saillans, laboratoire de la démocratie rurale, cherche à amplifier sa révolution participative Cet article a initialement été publié dans le journal L’âge de faire (voir en dessous de l’article) À Saillans, le Café des sports est incontournable : c’est le seul établissement ouvert chaque jour, à toute heure et en toute saison, dans ce village coincé entre les montagnes et la Drôme qui lui mouille les pieds. Les journalistes y sont envoyés lorsqu’ils veulent des avis critiques sur la gestion municipale de ce laboratoire d’une démocratie plus participative. Parmi les clients, il y aura toujours quelqu’un pour se plaindre des nombreuses réunions « faites pour ceux qui ne travaillent pas », des places de parking supprimées ou du fait « qu’on ne sait pas qui commande »... « Le politique, c’est l’habitant, pas l’élu » Quand je lui demande ce qu’il pense de tout ça, Laurent Bernard, l’un des deux patrons du bar, évite soigneusement le piège du manichéisme. Sébastien Dragan est arrivé de la Marne il y a près de vingt ans. « Pas de système pyramidal avec le maire tout en haut »

Related: