background preloader

Changeons de regard sur la biodiversité

Changeons de regard sur la biodiversité
Related:  ENVIRONNEMENT

Observatoire Local de la Biodiversité® des CPIE Présentation de l'EDD - Ressources nationales Quelques sites à visiter Pour se former Dans chaque académie, des actions de formation sur l'EDD sont programmées : consultez les plans académiques de formation (PAF). Les sites ressources des Écoles normales supérieures, développés en partenariat avec la Dgesco, s'adressent aux enseignants du secondaire. Le site ressources en géographie Géoconfluences propose un dossier intitulé " Le développement durable, approches géographiques " dans sa rubrique Transversales dédiée à des thèmes pouvant être traités en interdisciplinarité par les enseignants. Le colloque Éduquer à l'environnement, vers un développement durable, s'est tenu à Paris les 17,18 et 19 décembre 2003. Dans les actes du colloque Apprendre l'histoire et la géographie à l'école (12,13, 14 décembre 2002), lisez l'extrait intitulé"L'environnement, un savoir partagé" Une bibliographie sur l'éducation à l'environnement et au développement durable est proposée sur le site de l'Institut national de la recherche pédagogique (INRP).

La Liste rouge mondiale des espèces menacées La Liste rouge de l’UICN est un indicateur privilégié pour suivre l’état de la biodiversité dans le monde. Grâce à cet état des lieux, on sait aujourd’hui qu’une espèce de mammifères sur quatre, un oiseau sur huit, plus d’un amphibien sur trois et un tiers des espèces de conifères sont menacés d’extinction mondiale. Qu’est-ce que la Liste rouge ? La Liste rouge de l’UICN constitue l’inventaire mondial le plus complet de l’état de conservation global des espèces végétales et animales. Elle s’appuie sur une série de critères précis pour évaluer le risque d’extinction de milliers d’espèces et de sous-espèces. Ces critères s’appliquent à toutes les espèces et à toutes les parties du monde. Fondée sur une solide base scientifique, la Liste rouge de l’UICN est reconnue comme l’outil de référence le plus fiable sur l’état de la diversité biologique spécifique. La Liste rouge permet de répondre à des questions essentielles, telles que : • Dans quelle mesure telle espèce est-elle menacée ?

ODD et culture - Ministère de la Culture Les Objectifs du Développement durable (ODD) ont été adoptés par l'ONU à l'automne 2015. Ils succèdent aux Objectifs du Millénaire qui couvraient la période 2000-2015. Ces ODD sont au nombre de 17 et la campagne de mise en œuvre a été lancée début 2016. Assumant la présidence de la Cop21 et afin d'affirmer une posture volontariste, la France a souhaité être particulièrement rapide et efficace dans la mise en œuvre de ces objectifs. La mise en œuvre des ODD en France est pilotée par le ministère de l'Environnement, de l'Énergie et de la Mer (MEEM) pour les aspects stratégiques et par l'INSEE pour les aspects statistiques. Enjeux pour le ministère de la Culture et de la Communication

Les Ages de la Terre Qui sommes-nous ? 70 lieux ouverts au public pour informer et agir Un réseau d’information et de documentation pour la solidarité et le développement durable. Depuis plus de 30 ans, le réseau Ritimo regroupe en France des lieux et des organisations (centres de documentation, lieux ressources, médias et projets documentaires en ligne…) engagés collectivement dans un projet de mobilisation citoyenne pour la solidarité internationale. Notre mode d’action principal est la collecte, la sélection et la diffusion d’une information critique, plurielle et diversifiée, privilégiant l’expression des citoyens, des associations et des mouvements sociaux de tous les continents. Le réseau Ritimo inscrit son action dans le courant altermondialiste, en participant à des collectifs au niveau français, en relayant localement et nationalement des campagnes d’action et d’opinion, et en développant des projets communs avec des organisations de la société civile et des médias au niveau international. Ritimo…

"La croissance mondiale va s’arrêter" Quarante ans après son rapport au Club de Rome, Dennis Meadows réaffirme les limites de l’expansion économique. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Stéphane Foucart et Hervé Kempf En mars 1972, répondant à une commande d'un think tank basé à Zurich (Suisse) – le Club de Rome –, des chercheurs du Massachusetts Institute of Technology (MIT) publiaient The Limits to Growth, un rapport modélisant les conséquences possibles du maintien de la croissance économique sur le long terme. Quel bilan tirez-vous, quarante ans après la publication du rapport de 1972 ? D'abord, le titre n'était pas bon. Pourtant, l'idée commune est, aujourd'hui encore, qu'il n'y a pas de limites. Avec la crise financière, on voit le même mécanisme de franchissement d'une limite, celle de l'endettement : on voit que les choses ne se passent pas tranquillement. Qu'entendez-vous par effondrement ? Voit-on des signes tangibles de cet effondrement ? Certains pays sont déjà dans cette situation, comme la Somalie par exemple.

Graines d'écolectures – Prix collégien du livre environnement: les idées germent dès le collège ! Le Courrier de l'environnement de l'INRA La biodiversité perd un grand acteur. Suite, hélas. Jacques Weber nous a quittés brutalement. Une sale écologie des bactéries a profité de l’état de vulnérabilité dans lequel le mettait la lutte contre une maladie. Vulnérabilité mais pas faiblesse et encore moins repli : nos derniers échanges à la MaR/S dataient de quelque heures. Les préoccupations de Jacques étaient au cœur de celles du Courrier ! Voeux Le Courrier de l’environnement vous souhaite une bonne et heureuse nouvelle année 2014. Il sort quand il peut, nous savons qu’il est attendu (parfois trop longtemps), apprécié. 2014 sera l’occasion nous l’espérons de raviver le rythme de parution, avec en chantier deux dossiers, l’un sur l’écologisation des politiques, l’autre sur les modalités de controverses scientifiques.

A World without Landfills? It’s Closer than You Think by Jen Soriano Two recipients of this year’s Goldman Environmental Prize are working to abolish the practice of sending trash to landfills and incinerators. And the idea is catching on. posted Apr 17, 2013 Goldman Prize recipient Nohra Padilla at a recycling facility. Photo by the Goldman Prize. There is a growing global movement to significantly reduce the amount of trash we produce as communities, cities, countries and even regions. Nohra Padilla and Rossano Ercolini are two of the winners of this year’s Goldman Prize, which awards $150,000 to each of six grassroots environmentalists who have achieved great impact, often against great odds. Though their experiences are different, they share a common cause: organizing to reduce the amount of trash—everything from cans and bottles to cell phones and apple cores—that ends up buried in landfills or burned in incinerators. What is zero waste? Here in the United States zero waste is often thought of as a lifestyle choice, if it’s thought of at all.

5 Lessons From The Companies Making Sustainability More Profitable Than Ever Good news for corporate social responsibility leaders: there’s a growing body of evidence that sustainability often goes hand in hand with profits. A new report from MIT Sloan Management Review and the Boston Consulting Group adds even more data to the pile: according to a survey of 2,600 executives and managers around the world, the number of companies that profited from sustainability initiatives climbed to 37%--up 23% from last year. MIT’s paper, The Innovation Bottom Line, is the latest in a series of reports dating back to 2010 that examine sustainability challenges in organizations. Organizations need a business case for sustainability if they want their efforts to be successful. Almost 60% of companies that merge value-chain innovation with target segments--and tweak other parts of their business models--are Sustainability-Driven Innovators. More often than not, however, “greening” a product is not the key to building business in target segments.

The Best Technology for Fighting Climate Change? Trees When people talk about technologies that might offset climate change, they often evoke not-yet-invented marvels, like planes spraying chemicals into the atmosphere or enormous skyscrapers gulping carbon dioxide from the clouds. But in a new report, Oxford University researchers say that our best hopes might not be so complex. In fact, they are two things we already know how to do: plant trees and improve the soil. Both techniques, said the report, are “no regrets.” Between now and 2050, trees and charcoal are the “most promising” technologies out there, it said. It also cautioned, however, that these so-called “Negative Emissions Technologies” or NETs should only be seen as a way to stave off the worst of climate change. “NETs should not be seen as a deus ex machina that will ‘save the day,’” its authors wrote. It’s a solution that makes sense, as forest management is one of the oldest ways that humans have shaped their environment.

Related: