background preloader

Sensibilité, Énergie, Émotions (lexique)

Facebook Twitter

Sensible (philosophie) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Sensible (philosophie)

Pour les articles homonymes, voir Sensible. Mensonges, malentendus, ambiguïté du langage font qu’on se méfie du discours et qu’on préfère s’en tenir à ce qu’on sent immédiatement être tel que cela se donne à notre perception. Les faits bruts sont estimés plus vrais que tous les discours qui les recouvrent : il y aurait ainsi une « vérité du sensible ».

Pourtant les sens sont aussi réputés trompeurs : illusions d’optique, flous... tout cela interdit de tenir le témoignage des sens pour fiable. Ainsi, le sensible est source d’erreur et de fausseté, c’est pourquoi on en appelle au jugement de la raison pour corriger les impressions des sens. Le sensible est tout d’abord ce qui est susceptible d’être senti, ou, plus largement, l’ensemble des impressions et des représentations. Cette fonction immédiate, dérivée des propriétés biologiques des animaux, a aussi des conséquences éthiques importantes. Définition. Définition. Définition. Définition. Définition. Définition. Wikipédia. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

wikipédia

Une émulsion est un mélange intime de deux substances liquides. Ce sont toujours deux liquides qui en situation normale sont non miscibles (qui normalement ne se mélangent pas), comme l’eau et l’huile, mais qui vont par des opérations spécifiques (agitation, mélange, ajout de quelques principes actifs) réussir à avoir un aspect macroscopiquement homogène, mais microscopiquement hétérogène. L'une des substances sera donc dispersée dans la seconde substance sous forme de petites gouttelettes. Le mélange reste stable grâce à un troisième ingrédient appelé émulsifiant (cinétique quasi nul, vitesse d'évolution du mélange). En photographie argentique, on désigne également du nom d' « émulsion » une pellicule considérée du point de vue de ses caractéristiques techniques (sensibilité, réciprocité…).

Expansion. Émergence. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Émergence

L’émergence est un concept philosophique apparu au XIXe siècle grossièrement résumé par l'adage « le tout est plus que la somme de ses parties ». Plus précisément, une propriété peut être qualifiée d’émergente si elle « résulte » de propriétés plus fondamentales tout en demeurant « nouvelle » ou « irréductible » à celles-ci[1]. Ce concept propose ainsi de concilier dans les sciences une approche moniste avec une opposition au réductionnisme, c'est-à-dire postulant une unité fondamentale dans la composition de la nature (que ce soit la matière inerte, les organismes vivants ou le psychisme) mais déniant la possibilité d'une connaissance intégrale de ces phénomènes par la simple connaissance de leurs composants fondamentaux. L'enjeu des divers émergentismes proposés depuis lors étant précisément celui de la clarification des termes « résulter », « nouvelle » ou « irréductible », et de leurs différentes acceptions possibles.

Synergie. Contraction. Fragmentation. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Fragmentation

Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : fragmentation, sur le Wiktionnaire. Constriction. Rigidifier. Définition. Vitalisme. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Vitalisme

Le vitalisme est une tradition philosophique pour laquelle le vivant n'est pas réductible aux lois physico-chimiques[1]. Elle envisage la vie comme de la matière animée d'un principe ou force vitale, qui s'ajouterait pour les êtres vivants aux lois de la matière. Selon cette conception, c'est cette force qui insufflerait la vie à la matière. En biologie, ce cadre théorique revient régulièrement dans l'histoire des sciences. Bergson – La création de soi par soi. Prana. Qi (spiritualité) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Qi (spiritualité)

Pour les articles homonymes, voir Qi et Ki. Le qi [tɕʰi˥˩] (chinois simplifié : 气 ; chinois traditionnel : 氣 ; pinyin : qì ; Wade : ch'i⁴ ; EFEO : ts'i), ou ki [xǐ] (japonais : 気), ou encore chi, est une notion des cultures chinoise et japonaise qui désigne un principe fondamental formant et animant l'univers et la vie[1],[2],[3],[4]. Le qi est un concept hypothétique[5]. La notion qi n'a aucun équivalent précis en Occident. Apparaissent toutefois de nombreux liens de convergence avec la notion grecque de πνεῦμα / pneûma (« souffle »), et dans la même optique avec la notion d'esprit (en latin « spiritus » dérivé de spirare, souffler), qui signifie souffle, vent. Le qi reste difficile à traduire.

La notion de qi évolue simultanément sur trois plans ; celui des êtres vivants, celui de la structure de l'univers et celui de la spiritualité. Les brumes en montagne (Tang Yifen, 1849)

Corps subtils

L'Ayurveda. Acuponcture - Digitopression. Humeur. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Humeur

L'humeur est un état d'âme persistant. Elle diffère des émotions en ceci qu'elle est moins spécifique, moins intense et moins influencée par des évènements récents, même si des émotions telles que la peur et la surprise sont des sentiments parfois sévères et pouvant durer des heures, voire des jours[1]. Étymologie[modifier | modifier le code] Histoire[modifier | modifier le code] Il est intéressant d’observer la dualité du terme humeur, à la fois terme médical par l’étymologie latine et terme de psychologie par l’étymologie grecque.

Seuls rescapés de cette transmutation linguistique, l’humeur aqueuse et l’humeur vitrée, qui sont des termes médicaux propres et toujours d’usage courant. Désir. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Désir

Désirs naturels[modifier | modifier le code] Les philosophes, depuis les origines de la philosophie, se sont demandé quelle place faire aux désirs. Les réponses sont très variées. Dans le Phédon, Platon expose l'idée d'une vie ascétique où l'homme doit lutter contre les turbulences de son corps ; les Cyrénaïques, au contraire, font de la satisfaction de tous les désirs le bien suprême. Toutes ces réflexions ont conduit à de nombreuses distinctions, comme on le voit par exemple chez Épicure.

Euphorie. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Euphorie

Chez les humains, les jeux peuvent causer une joie intense et une euphorie. L'euphorie (du grec εὐφορία ; de εὖ : « bien », et φέρω, pherō : « à supporter » ; sémantiquement opposé à la dysphorie) est une condition mentale et émotionnelle présentant un état de bien-être, de l'exaltation, de la joie et de l'excitation[1]. Passion. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Passion

Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : Passion, sur le Wiktionnaire Le mot passion peut signifier : Émotions[modifier | modifier le code] Arts et littérature[modifier | modifier le code] Histoire et religion[modifier | modifier le code] Christianisme Passion du Christ, ensemble des souffrances endurées par Jésus de Nazareth ou Jésus Christ avant et pendant sa crucifixion. Passion (émotion) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La passion (du latin passio signifiant "souffrir" ou "endurer") est un terme lié à une très forte émotion, dont le mot "passion" a longtemps été le synonyme. Un sens plus restreint désigne les émotions tournées vers une personne ou un objet. La passion est une émotion intense caractérisée par un enthousiasme ou un désir. Passion (amour) Passion (philosophie)

Sentiment. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Mode de raisonnement[modifier | modifier le code] Le sentiment est un élément très fort dans les modes de pensée, au point qu'il apparaît dominant dans certains raisonnements. « Tout notre raisonnement se réduit à céder au sentiment. Mais la fantaisie est semblable et contraire au sentiment ; de sorte qu'on ne peut distinguer entre ces contraires.