background preloader

Gamification

Gamification
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La ludification[1] (terme inspiré de l'anglais gamification) est le transfert des mécanismes du jeu dans d’autres domaines, en particulier des sites web, des situations d'apprentissage, des situations de travail ou des réseaux sociaux. Son objet est d’augmenter l’acceptabilité et l’usage de ces applications en s’appuyant sur la prédisposition humaine au jeu. Cette technique de conception permet d’obtenir des personnes des comportements que l’on pourrait considérer sans intérêt ou que l’on ne voudrait ordinairement pas faire : remplir un questionnaire, acheter un produit, regarder des publicités ou assimiler des informations. Caractérisation[modifier | modifier le code] Pour Amy Jo Kim[2], la ludification se résume à cinq caractéristiques : collectionner ;gagner des points ;intégrer un mécanisme de rétroaction (ou "boucle d'engagement"[3]) ;encourager les échanges entre joueurs ;permettre la personnalisation du service.

TRAAM 2011 - Journée académique Eutopia Se trouvant séparés en 3 groupes sur l’île EUTOPIA, il s’agit tout simplement de vivre ! Les 29 acteurs de cette journée (les 2 collègues IA-IPR d’Economie Gestion, L. Remaud et D. L’organisation suivante a été mise en place 3 groupes composés chacun de 8 ou 9 habitants sont répartis dans 3 parties de l’île Eutopia (3 salles voisines). Un observateur neutre observait et prenait en note le comportement au sein de son groupe tout au long de la journée (3 observateurs ont donc été briefés en aparté avant le début du jeu afin de les guider dans leur rôle et l’importance de leurs observations). 2 ‘Meneurs du jeu’ (qui maitrisent déjà le jeu) pilotent le déroulement de la journée en étant situé au devant des 3 salles. 1re partie de journée : Émergence d’une situation de problème Après environ 4 ans de vie sur Eutopia... 2e partie de journée : Prise de recul et conceptualisation Compte-rendu des 3 observateursMême travail pour chaque observateur Analyses et Prolongements

Expériences de sciences pour enfants Voici les trois meilleurs sites de sciences pour enfants sélectionnés : Cité des sciences 5-12 ans La Cité des sciences vous propose des dossiers, des petites animations et des jeux éducatifs sur le thème des sciences. Les débroullillards Petits articles scientifiques d'un magazine du Québec.. Banque des savoirs Nombreux articles scientiques pour les jeunes ou les moins jeunes, site élaboré par le Conseil Général de l'Essone. Vous pouvez également essayer les différents sites de bricolage pour enfants proposés sur le site. Quelques lignes sur le programme de sciences Au CP et au CE1, les sciences font partie du domaine "Découverte du monde", les enfants étudient, la naissance, la croissance et la reprodcution ainsi que la nutrition des animaux. Du CE2 au CM2, l'enfant doit commencer à s'approprier une démarche scientifique, à mettre en place des hypothèses, à réaliser des expériences, et à tirer des conclusions. Programme officiel de sciences du CE2 au CM2

Qui sont ces habitants du Loiret fous de jeux télévisés ? Concentration maximale. « Quelle hormone, dérivée de la sérotonine […] utilise-t-on pour lutter contre le décalage horaire ? » Pas facile, hein ! La réponse : la mélatonine ! Le mythique jeu de culture générale n’est pas le seul à fasciner. Un discours que l’on retrouve aussi dans le monde de la téléréalité : « Les gens nous considèrent comme des vedettes que nous ne sommes pas », explique Michaël, 35 ans, d’Indre-et-Loire, qui interviendra dans les Princes de l’amour (W9), après avoir fait la Belle et ses Princes (W9). Haro sur le « m’as-tu-vu ». D’autres évoquent « l’adrénaline », « l’appât du gain », l’envie de découvrir « l’envers du décor ». Côté anecdotes incongrues, elles ne manquent pas : « Dans les loges, nous attendaient des protège-slips, raconte André, retraité hyperactif de Châteaudun, sélectionné à Orléans pour les Douze Coups de midi (TF1). C’est un peu ce qui est arrivé à Frédéric lorsque les caméras de M6 se sont invitées dans la maison Mercier, à Beaugency.

Eugénisme Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L’eugénisme peut être défini comme l’ensemble des méthodes et pratiques visant à transformer le patrimoine génétique de l’espèce humaine, dans le but de le faire tendre vers un idéal déterminé. Il peut être le fruit d’une politique délibérément menée par un État. Il peut aussi être le résultat collectif d’une somme de décisions individuelles convergentes prises par les futurs parents, dans une société où primerait la recherche de l’« enfant parfait », ou du moins indemne de nombreuses affections graves[1]. Le terme eugenics a été employé pour la première fois en 1883 par le scientifique britannique Francis Galton dont les travaux ont grandement participé à la constitution et à la diffusion de l'idéologie eugéniste. Les origines de l’eugénisme galtonien[modifier | modifier le code] L'étymologie du mot « eugénisme » est grecque : eu (« bien ») et gennaô (« engendrer »), ce qui signifie littéralement « bien naître ».

Comment l'eugénisme est-il passé de la théorie à la pratique? | Jean Gayon EUGÉNISME - Galton a défini ainsi le mot (Galton, 1883, p. 24): "[L'eugénique est] la science de l'amélioration des lignées [stock], qui n'est aucunement confinée à des questions de croisement judicieux, mais qui, tout particulièrement dans le cas de l'homme, prend appui sur tous les facteurs susceptibles de conférer aux races ou souches [strains of blood] les plus convenables une plus grande chance de prévaloir rapidement sur celles qui le sont moins" (Galton, 1883, p. 24). Cette définition est complexe. Elle parle d'une "science" mais, visant un effet pratique, c'est sans doute plus une technique qu'une science. Par ailleurs, la définition implique un jugement de valeur ("races les plus convenables"), et suggère un projet politique. [...] On peut distinguer quatre strates successives de l'eugénisme, qui ont sédimenté au cours de l'histoire, chacune laissant sa trace dans les suivantes (Gayon, 1998). L'idée L'idéologie eugéniste Lois eugénistes [...] Presses Universitaires de France, 2013

Les jeux télévisés : miroirs des changements sociaux ? On accepte souvent l’idée qu’une société peut être connue par les jeux qu’elles valorisent. Nous nous sommes intéressés à ce problème dans le cadre d’un travail dirigé de première en nous polarisant sur l’étude des seuls jeux télévisés. Certes, il pourrait sembler plus intéressant d’étudier une société à l’aide d’objets « plus nobles » comme l’analyse des journaux télévisés par exemple. Mais l’idée de base de notre travail est que la transmission de valeurs et de comportements peut se faire par tout ce qui est diffusé par les médias et que les programmes considérés comme les plus « futiles » sont peut être, à ce titre, les plus efficaces. En effet, la majorité des citoyens sait qu’on peut transmettre une même information d’une manière ou d’une autre, adopter un point de vue ou un autre,… l’écoute des journaux télévisés se fait donc avec un certain recul critique. Cependant, nous n’avons pas retenu l’hypothèse que les jeux télévisés transmettraient des valeurs. [Sommaire] 1. 2. 3.

11. Expérimentation et jeu Expérimentation On retrouve dans une grande partie des méthodes de l'éducation populaire la notion d'expérimentation. Si de nombreuses méthodes comportent une part d'expérimentation, certaines la mettent en oeuvre plus que d'autres. L'idée d'apprendre en faisant est une composante importante des méthodes utilisées ou créées par les acteurs de l'éducation populaire. Parcours MédiaOn retrouve d'ailleurs cette idée dans l'éducation aux médias, que les mouvements d'éducation populaire ont beaucoup développée. C'est le principe même des méthodes liées au jeu, au théâtre forum ou encore aux méthodes mises en oeuvre dans les mouvements développant la culture scientifique et technique. Le jeu est très présent dans les méthodes et activités d'éducation populaire. Maison des Jeux de Grenoble "L'association utilise divers supports : initiations, formations, expositions, publications, conférences, manifestations publiques. Source : "Le jeu au service de la formation et de l'éducation du citoyen.

Un jeu dont vous êtes le héros : « Entre idéal et réalité : en Jeu(x) éthique(s) de la recherche » - BioéthiqueOnline Émilie Peter, École nationale d’administration publique (ÉNAP), Montréal, Canada Claire Dupont, Centre de recherche du CHU de Québec et Département de médecine sociale et préventive, Faculté de médecine, Université Laval, Québec, Canada Thérèse Yéro Adamou, Faculté des sciences infirmières, Université Laval, Québec, Canada Maria Ruiz-Castell, Centre de recherche du CHU de Québec et Département de médecine sociale et préventive, Faculté de médecine, Université Laval, Québec, Canada 2015 E Peter, C Dupont, T Y Adamou, M Ruiz-Castell, Creative Commons Attribution 4.0 International License (bioethiqueonline.ca/4/19) Préambule Le jeu interactif décrit dans ce texte est sous forme de PowerPoint — diaporama (11Mg), PPTX (11Mg), guide d’animation (9Mg) — et associé à un vidéo (en français, et avec sous-titres anglais) afin d’illustrer le concept de l’activité. Introduction Partout à travers le monde le respect des principes éthiques en recherche apparaît comme un enjeu majeur. Publics cibles

Expérimentation animale - La règle des 3 R : réduire, raffiner, remplacer © Inserm, P. Latron Tests comportementaux sur souris dans l'étude sur la dépression, test pour la coordination motrice rotarod via la mesure du temps de maintien de l'animal sur une barre en rotation. Après avoir gradué les souffrances subies par les animaux en expérimentation dans les laboratoires anglais, W.M.S. Reduce (Réduire) le nombre d'animaux en expérimentation Refine (Raffiner) la méthodologie utilisée, ce qui implique la notion de points limites (critères d'interruption, ou "end-points" ) Replace (Remplacer) les modèles animaux. Ce concept a été progressivement adopté par diverses institutions pour fixer des lignes de conduite pour l'expérimentation animale : le Conseil Canadien de Protection des Animaux, le Département américain chargé de l'agriculture (Animal Welfare Act), et le gouvernement britannique (Home Office). Références : J. Réduire Utiliser moins d'animaux en expérimentation peut être réalisé par différentes voies : Références : M.F.W. Raffiner Remplacer Définition

Programme - sciences Cours de Bioéthique 2007 2008 Module 1: Introduction générale à la bioéthique (8 semaines) Bases philosophiques: lien documentaire Lecture: Module 2: Génétique et procréation (6 semaines) Module 3: Ethique et biologie (6 semaines) Quel impact de la biologie sur l'éthique? Module 4: Eléments d'éthique sociale (6 semaines)

Le jeu de la mort France 2 a diffusé le 17 mars 2010 à 20h 35 un faux jeu (zone Xtrême) mais avec de vrais candidats pour dénoncer la télé-réalité et ses dérives et ainsi démontrer le pouvoir d’asservissement de la télévision. Sept scientifiques encadrent ce projet, dont Jean-Léon Beauvois, professeur de psychologie sociale, Didier Courbet, chercheur en sciences de l’information et de la communication et Dominique Oberlé. Assistés par de jeunes doctorants, ils veillent à la validité scientifique du projet et au respect de l’expérience de Milgram. Jean-Léon Beauvois explique qu’il ne pensait pas que la télévision était une autorité légitime, comme l’est la science dans l’expérience de Milgram, il pensait que la télé ne pouvait pas prescrire. Dans ce jeu, le « scientifique en blouse blanche » est remplacé par une animatrice. Le "public", absent de l’expérience originale, est présent. Tout comme dans l'expérience de Milgram, plusieurs variantes ont été réalisées: A la fin de son ouvrage, Milgram écrivait:

Bioéthique et anthropologie | Érudit | Anthropologie et Sociétés v24 n2 2000, p. 35-55  Institution : Usager en libre accès Article Résumé Bioéthique et anthropologie. Cet article examine comment des anthropologues qui travaillent sur la bioéthique ont réussi à concilier deux conceptions de la morale médicale : l'une qui s'enracine dans les mondes locaux et l'autre, issue de la philosophie occidentale, qui applique des principes universels. Mots clés : Marshall, Koenig. anthropologie, bioéthique. Abstract Intersections of Bioethics and Anthropology : Locating thé "Good" in Médical Practice This paper explores how anthropologists working in thé field of bioethics hâve bridged thé gap between conceptions of médical morality grounded in local worlds and thé universal understandings espoused within thé western philosophical tradition. Key words : Marshall. Tous droits réservés © Anthropologie et Sociétés, Université Laval, 2000

Histoire de l'eugénisme La prétendue annonce de la naissance d'un bébé cloné en décembre 2002 par la secte des raéliens, qui ne l'a pas prouvée, a néanmoins réveillé les vieilles craintes eugénistes. Nous rapprocherions-nous du roman de science-fiction Le Meilleur des mondes, où Aldous Huxley imagine une société qui utiliserait la génétique et le clonage pour conditionner les individus, conçus exclusivement dans des éprouvettes et hiérarchisés en cinq groupes, selon leur patrimoine génétique ? Le souci de contrôler les naissances pour faire de "bons" enfants existe depuis l'Antiquité. L'eugénisme apparaît sous l'influence des thèses de Darwin, selon qui l'évolution est le résultat d'un mécanisme de sélection. La théorie se décline en eugénisme négatif - visant à limiter la reproduction des individus jugés inaptes -, ou positif, pour favoriser la reproduction des individus de valeur. L'eugénisme du IIIe Reich a par ailleurs une lourde composante raciste. Constance Baudry

PMA et lois bioethiques - La FIV (fécondation in vitro) est la fabrication d’un bébé au laboratoire. - Ce bébé = embryon, est ensuite implanté dans l’utérus maternel. - La FIV est plus dangereuse pour l’embryon que pour la mère. - La FIV pose de multiples problèmes affectifs et moraux - Son taux d’échecs est important : entre 60 et 80% des tentatives. DEFINITION :La PMA – procréation médicalement assistée ou fécondation artificielle – est la fabrication du début de l’être humain en dehors des voies naturelles féminines. Elle comprend, très schématiquement, l’insémination artificielle (qui s’adresse à la stérilité masculine) et la fécondation in vitro -FIV- (qui s’adresse à la stérilité féminine). La PMA n’est pas un traitement médical de la stérilité, mais une méthode de substitution. HISTORIQUE : La FIV a explosé, comme une bombe, en Angleterre en 1978 avec la naissance de Louise Brown, qui valut 30 ans après à son auteur, Robert Edwards, le prix Nobel de médecine (octobre 2010). Stockage des embryons

Related: