background preloader

Taxinomie

Taxinomie
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La classification hiérarchique du vivant regroupe les êtres vivants dans des groupes de plus en plus vastes. La taxinomie (ou taxonomie)[1] est une science, branche de la biologie, qui a pour objet de décrire les organismes vivants et de les regrouper en entités appelées taxons afin de les identifier puis les nommer et enfin les classer. Elle complète la systématique qui est la science qui organise le classement des taxons et leurs relations. Parmi ces méthodes, les plus récentes incluent une nouvelle approche conceptuelle de la classification mais aussi des méthodes d'analyse d'éléments empiriques restés longtemps ignorés de la science avant l'arrivée, au cours de la seconde moitié du XXe siècle, des découvertes de la biologie moléculaire. La taxinomie s'étend maintenant à d'autres sciences, entre autres les sciences humaines et sociales, les sciences de l'information ou l'informatique[2]. Avant Linné[modifier | modifier le code]

Treillis (ensemble ordonné) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Treillis. Le terme treillis provient de la forme du diagramme de Hasse associé à la relation d'ordre. Un treillis (en anglais : lattice) est, en mathématiques, un ensemble partiellement ordonné dans lequel chaque couple d'éléments admet une borne supérieure et une borne inférieure. On parle aussi d'espace réticulé. Il existe en réalité deux définitions équivalentes du treillis, une concernant la relation d'ordre citée précédemment, l'autre algébrique. Tout ensemble muni d'une relation d'ordre total est un treillis. Parmi les ensemble munis d'une relation d'ordre partiel, les exemples les plus simples de treillis sont issus des relations d'ordre « est inclus dans » et « divise ». Il ne suffit pas que chaque paire possède des majorants et des minorants pour obtenir un treillis. Un treillis est un ensemble E muni de deux lois internes habituellement notées ⋁ et ⋀ vérifiant : et , de la manière suivante : Si par

Treillis de Galois Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Définition à partir d'une correspondance de Galois[modifier | modifier le code] La structure est alors un treillis appelé treillis de Galois. Définition à partir d'une relation binaire[modifier | modifier le code] Soit une relation binaire.On définit un rectangle maximal de comme un couple correspondant à un sous-produit cartésien de maximal pour l'inclusion, c'est-à-dire tel que : et Ces rectangles maximaux , ordonnés par inclusion sur leurs premiers membres - ou dualement sur leurs deuxièmes membres - forment un treillis appelé treillis de Galois. Cette dualité d'inclusion caractérise les treillis de Galois. Théorème fondamental des treillis de Galois[modifier | modifier le code] Tout treillis peut être le treillis de Galois d'une relation binaire[2]. Treillis de concepts[modifier | modifier le code] Au XVIIe siècle, les jansénistes de Port-Royal ont dans leurs travaux explicité les notions d'intention et d'extension d'un concept.

Ontologie (informatique) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Par analogie, le terme est repris en informatique et en science de l'information, où une ontologie est l'ensemble structuré des termes et concepts représentant le sens d'un champ d'informations, que ce soit par les métadonnées d'un espace de noms, ou les éléments d'un domaine de connaissances. L'ontologie constitue en soi un modèle de données représentatif d'un ensemble de concepts dans un domaine, ainsi que des relations entre ces concepts. Elle est employée pour raisonner à propos des objets du domaine concerné. L'objectif premier d'une ontologie est de modéliser un ensemble de connaissances dans un domaine donné, qui peut être réel ou imaginaire. Les ontologies sont employées dans l'intelligence artificielle, le Web sémantique, le génie logiciel, l'informatique biomédicale ou encore l'architecture de l'information comme une forme de représentation de la connaissance au sujet d'un monde ou d'une certaine partie de ce monde. Notes

Analyse de concepts formels Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Définitions[modifier | modifier le code] Un contexte est un triplet où et sont des ensembles et . sont appelés les objets et ceux de les attributs. est considéré comme une relation et est donc noté au lieu de ce qui se dit : « l'objet possède l'attribut ». proviennent de l'allemand Gegenstände et Merkmale. On définit les opérateurs de dérivation pour par . est l'ensemble des attributs partagés par tous les objets de et l'ensemble est l'ensemble des objets qui possèdent tous les attributs de Un concept du contexte est un couple qui vérifie . , on dit que est son extension et son intension. On définit un ordre (partiel) sur les concepts par On peut utiliser les opérateurs de dérivation pour construire un concept à partir d'un ensemble d'objets ou d'attributs en considérant les concepts respectivement. on appelle le concept objet et pour un attribut le concept attribut Références[modifier | modifier le code] Bibliographie[modifier | modifier le code]

Logique de description Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les logiques de description aussi appelé logiques descriptives (LD) sont une famille de langages de représentation de connaissance qui peuvent être utilisés pour représenter la connaissance terminologique d'un domaine d'application d'une manière formelle et structurée. Le nom de logique de description se rapporte, d'une part à la description de concepts utilisée pour décrire un domaine et d'autre part à la sémantique basée sur la logique qui peut être donnée par une transcription en logique des prédicats du premier ordre. La logique de description a été développée comme une extension des frames et des réseaux sémantiques, qui ne possédaient pas de sémantique formelle basée sur la logique. Origines et applications des logiques de description[modifier | modifier le code] Définition des logiques de description[modifier | modifier le code] La plupart des logiques de description divisent la connaissance en deux parties : , où Définition 1 : Soit pour .

Réseau sémantique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Exemple de réseau sémantique (incomplet) Dans les années 60, Quillian et Collins s'en sont d'abord servis pour modéliser l'usage des taxonomies dans la mémoire sémantique. Ces réseaux ont ensuite été employés par exemple pour gérer des thésaurus, pour modéliser la signification d'un texte, ou en robotique pour modéliser les états d'un système en vue d'élaborer des plans d'action. Exemples[modifier | modifier le code] Réseau taxinomique[modifier | modifier le code] Un tel réseau sémantique emploie deux types de nœuds : les nœuds étiquetés par des constantes de concepts (représentant des catégories taxonomiques - cf rectangles jaunes et roses sur l'image) ;les nœuds étiquetés par des constantes d'objets (représentant des instanciations des concepts ou des propriétés des concepts - cf rectangles verts biseautés et bleus oblongs sur l'image), et au moins trois types d'arcs connectant les nœuds : Il peut y avoir d'autres liens spécifiques. W.A. P.

Web Ontology Language Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir OWL. Le langage OWL est basé sur les recherches effectuées dans le domaine de la logique de description. Il peut être vu en quelque sorte comme un standard informatique qui met en oeuvre certaines logiques de description, et permet à des outils qui comprennent OWL de travailler avec ces données, de vérifier que les données sont cohérentes, de déduire des connaissances nouvelles ou d'extraires certaines informations de cette base de données. Il permet notamment de décrire des ontologies, c'est-à-dire qu'il permet de définir des terminologies pour décrire des domaines concrets. Une extension de RDF[modifier | modifier le code] En pratique, le langage OWL est conçu comme une extension de Resource Description Framework (RDF) et RDF Schema (RDFS) ; OWL est destiné à la description de classes au travers de caractéristiques des instances de cette classes et de types de propriétés. .

Related: