background preloader

Sensibilité-prix

Facebook Twitter

Le consommateur impose sa loi. Des commerçants le sourire aux lèvres, voilà un signe infaillible que le client revient en magasin.

Le consommateur impose sa loi

Coup sur coup, Carrefour et Système U ont révélé cette semaine une embellie de leurs ventes. Avec un record de + 10 % en juillet pour les magasins U. Ces performances confirment la bonne tenue de la consommation au deuxième trimestre (+ 0,3 %). Certes, ce chiffre prend en compte les dépenses d'énergie dictées par un printemps glacial, et l'achat – en promotion – de nouvelles voitures.

Il n'empêche, le "désir de consommer" est réel, titillé par une inflation modérée. Est-ce le retour du consommateur prodigue Pas encore… Les Français restent prisonniers d'un pouvoir d'achat en berne et des dépenses contraintes. Un marchandage en forme de chantage Lorsque les prix sont trop élevés, les clients parient à la baisse comme des traders.

Ce député européen (MoDem) observe aussi le développement d'un marchandage, plus dur, proche du chantage : "Auparavant, il y avait une notion de jeu. Relation entre la fidélité du consommateur et la sensibilité-prix. Cette recherche revisite le lien entre la fidélité et le prix, et notamment l’effet d’actions de promotion sur les prix, selon les différentes motivations d’achat des consommateurs fidèles et non-fidèles.

Relation entre la fidélité du consommateur et la sensibilité-prix

Yoon (K.), Tran (T.V.), « Revisiting the relationship between consumer loyalty and price sensitivity: the moderating role of deal-proneness », Journal of Marketing Theory and Practice, vol. 19, n° 2, pages 293-306, 2011. Sujet Pour que les actions de promotion sur les prix d’une entreprise aient des effets positifs, celle-ci doit s’attacher à comprendre comment les consommateurs répondent à une variation des prix, et comment ces réponses varient selon les types de consommateurs. Cet article remet en cause le postulat selon lequel les consommateurs fidèles sont insensibles au prix lors de l’achat d’un produit acheté de manière récurrente, ainsi que l’utilité d’actions de promotion ciblant cette catégorie de consommateurs. Synthèse réalisée sous la direction de Jean-François TRINQUECOSTE. Définition Elasticité (Mercator) RPF. Plus le produit est coûteux, plus il est désirable.

Les marques de luxe proposent année après année des prix toujours plus stratosphériques.

Plus le produit est coûteux, plus il est désirable

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Nicole Vulser Le prix des produits de luxe s'envole. L'attrait quasiment hypnotique de certaines marques, conjugué au nombre grandissant de clients extrêmement fortunés dans le monde entier, permet aux groupes de luxe de proposer année après année des prix toujours plus stratosphériques. Avec le passage à l'euro, cette tendance s'est confirmée. Depuis 2001, le prix d'une dizaine de produits les plus emblématiques du luxe a progressé bien plus vite que l'indice général des prix à la consommation en France, calculé par l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) entre 2001 et 2011 (23,5 %). A titre d'exemple, en onze ans, le prix d'un imperméable en gabardine de coton Burberry est passé de 211 à 1 195 euros (multiplié par 5,6). M. Certains, comme Rolex, ont procédé rien qu'en 2011 à deux hausses de prix successives, explique cet expert.