background preloader

Sciences cognitives et apprentissage

Facebook Twitter

Neurolearning : les neurosciences au service de la formation - Le blog de C-Campus. Les neurosciences appliquées à la pédagogie font le buzz !

Neurolearning : les neurosciences au service de la formation - Le blog de C-Campus

Neurolearning : les neurosciences au service de la formation - Le blog de C-Campus. L’éducation de l’attention à l’âge du numérique ubiquitaire. L’avènement du numérique tend à décanter, purifier et distiller le statut de l’enseignant, en le délivrant des scories qui alourdissaient et encombraient jadis sa tâche.

L’éducation de l’attention à l’âge du numérique ubiquitaire

Il apparaît de plus en plus clairement que le cœur de son travail consiste moins à « transmettre des connaissances » (Wikimédia, les MOOCs, les manuels, les tutoriels et les immenses banques de données accessibles en ligne depuis n’importe quel smartphone tiennent ces connaissances à notre disposition) qu’à « éduquer l’attention », comme le précise l’anthropologue Tim Ingold. Cette formule peut se décliner de multiples façons. Un art de la préhension Cela implique d’abord d’apprendre où, comment et grâce à qui accéder à ce dont nous avons besoin pour résoudre le problème auquel nous nous trouvons confrontés. 6 règles d'or pour que votre cerveau continue de fabriquer de nouveaux neurones - Sciencesetavenir.fr. La production de nouveaux neurones ne s'arrête jamais.

6 règles d'or pour que votre cerveau continue de fabriquer de nouveaux neurones - Sciencesetavenir.fr

Des chercheurs ont observé que dans une région du cerveau impliquée dans la formation des souvenirs et la gestion des émotions - l'hippocampe -, les anciens neurones étaient remplacés par d'autres, fraîchement produits à partir de cellules souches. Et chacun de nous aurait ce potentiel, quel que soit notre âge. Rassurant. Sauf que, d'après le Pr Pierre-Marie Lledo, lors de la deuxième édition du colloque S3 Odéon, les expériences chez les souris ont montré que cette capacité pouvait diminuer, voire même disparaître (en cas de stress) selon l'environnement.

Au contraire, dans un environnement adapté, la neurogenèse chez les rongeurs a été multipliée par trois en quelques semaines. 1. Le cerveau se nourrit du changement. Untitled. Quelques mots sur l’Evidence-Based Education et la neuroéducation. J’aimerais évoquer aujourd’hui deux sujets qui reviennent régulièrement sur le devant de la scène : l’Evidence-Based Education d’une part, et la neuro-éducation d’autre part.

Quelques mots sur l’Evidence-Based Education et la neuroéducation

La première est liée à la volonté de fonder sur des « preuves » les décisions relatives à l’éducation, la seconde consiste, si je caricature, à se fonder sur les neurosciences cognitives pour tenir des propos prescriptifs quant à la conduite des activités scolaires. Evidence-based Education. Les sciences cognitives (ANVIE) Neurosciences et apprentissage.

Intelligences mode d'emploi : 5 questions à Olivier Houdé. "L'école entrave le mécanisme d'apprentissage des enfants" Révoltée par l’échec scolaire et les inégalités sociales, Céline Alvarez devient professeur des écoles en 2011.

"L'école entrave le mécanisme d'apprentissage des enfants"

Après avoir obtenu carte blanche d’un conseiller de Luc Chatel, alors ministre de l’Education, son objectif est d'"infiltrer" l’Education nationale et de tester des méthodes d’enseignement révolutionnaires fondées sur un principe : l'autonomie. Les enfants sont aidés à choisir des activités constructives pour eux! Durant trois ans, dans sa classe, 25 élèves de ZEP, de 3 à 5 ans, issus des milieux les moins favorisés de Gennevilliers et dont beaucoup accusaient déjà un retard, ont pu poursuivre une même activité aussi longtemps qu’il leur plaisait, origami, table de calcul, cubes ou laçage d’un ruban, etc. M Level neuroscience. Modern Corporate Learner Whitepaper. Pierre LEMARQUIS - ses vidéos. Les 12 lois du Cerveau - Learning By Doing. Lorsque nous nous intéressons à quelque chose, notre niveau optimal d’attention ne peut dépasser la durée de 10 minutes, puis il tombe en chute libre en l’espace de quelques secondes, même pour un sujet passionnant.

Les 12 lois du Cerveau - Learning By Doing

Notre cerveau passe ensuite en mode multitâches, c’est à dire qu’il devient très vulnérable aux perturbations provenant de l’extérieur : bruits, mouvements, autres idées… Et lorsque nous exécutons plusieurs tâches en même temps, chacune de ces tâches est effectuée avec une perte de performance. Bien que le mythe du multitâches soit valorisé par nos croyances, l’être humain est incapable biologiquement d’exécuter plusieurs actes simultanés qui demandent la focalisation de l’attention ; ceci est un fait prouvé scientifiquement.

Une étude a montré qu’il suffisait de tendre une main pour prendre un objet, en conduisant, pour multiplier le risque d’accident par 9 ! [Dossier] Sciences cognitives et apprentissage – Introduction - le blog de Solerni – plateforme de MOOCs. [Dossier] Sciences cognitives et apprentissage – Introduction Introduction Transmission du savoir et apprentissage, un avantage sélectif ?

[Dossier] Sciences cognitives et apprentissage – Introduction - le blog de Solerni – plateforme de MOOCs

Notre cerveau, «bricolage de l’évolution1» encore aujourd’hui si mystérieux pour la communauté scientifique, est probablement le système biologique qui a fourni à l’homme l’avantage sélectif le plus décisif de l’histoire de l’évolution. Au delà de nous offrir une place bien au chaud au sommet de la chaîne alimentaire, notre cerveau nous a permis de développer les outils et processus de transmission du savoir. C’est ainsi que chaque nouvelle génération a pu bénéficier des avancées et progrès accomplis par les générations précédentes, et par conséquent développer des connaissances et compétences de plus en plus avancées.

Mieux comprendre pour apprendre à mieux apprendre ! [Dossier] Sciences cognitives et apprentissage – 1/5 - le blog de Solerni – plateforme de MOOCs. S’appuyant sur les avancées scientifiques, un certain nombre de théories se sont succédées autour de nos façons d’apprendre, bousculant les rôles de l’apprenant (actif ou passif) et du pédagogue, et intégrant les évolutions de nos environnements (outils, culture…).

[Dossier] Sciences cognitives et apprentissage – 1/5 - le blog de Solerni – plateforme de MOOCs

Behaviorisme La théorie behavioriste est la première méthodologie d’apprentissage proposée, au XXème siècle, par le psychologue américain John Broadus Watson. En fondant ses travaux sur la théorie de l’évolution de Darwin, celui-ci considère le cerveau comme une boite noire qui permet à l’individu de s’adapter à son environnement en réagissant de manière conditionnée aux différents stimuli. Il propose ainsi, comme son contemporain russe Ivan Pavlov, une approche de type stimulus-réponse. Pour que l’homme apprenne, il faut conditionner son esprit à fournir une réponse donnée à un stimulus donné via des systèmes de récompenses et/ou de punitions. Cognitivisme Constructivisme Socio-constructivisme Connectivisme Bonne lecture ! [Dossier] Sciences cognitives et apprentissage – 2/5 - le blog de Solerni – plateforme de MOOCs. La semaine dernière, nous abordions avec vous les grands courants théoriques qui ont marqué l’histoire de l’apprentissage et de la transmission du savoir.

[Dossier] Sciences cognitives et apprentissage – 2/5 - le blog de Solerni – plateforme de MOOCs

Afin de bien saisir les fondements et évolutions de nos modes de transmission des connaissances ainsi que les résultats des recherches en neurosciences cognitives concernant l’apprentissage, il est important de comprendre la naissance, le développement et les évolutions de cette discipline scientifique ainsi que les découvertes qui ont jalonné son histoire. L’histoire des neurosciences débute relativement récemment avec la découverte, en 1880, par Golgi et Cajal puis Waldeyer, du neurone ou cellule nerveuse comme unité de base de notre système nerveux central (cerveau) et périphérique (nerfs). Celle-ci donne naissance, en 1930 à une nouvelle discipline scientifique : la neurophysiologie qui prendra le nom de neurobiologie en 1950 puis de neurosciences en 1969.

Neurone et réseaux de neurones A la semaine prochaine, bonne lecture ! [Dossier] Sciences cognitives et apprentissage – 3/5 - le blog de Solerni – plateforme de MOOCs. Dans les premières parties de ce dossier, nous avons vu qu’en moyenne, le cerveau humain possède dès la naissance un capital de cent milliards de neurones qui restera relativement constant tout au long de sa vie.

[Dossier] Sciences cognitives et apprentissage – 3/5 - le blog de Solerni – plateforme de MOOCs

En revanche, la véritable variable, c’est la connectivité entre les neurones qui évolue au gré des situations: en fonction des expériences et sollicitations, les connexions entre neurones seront tantôt mises en place et tantôt recyclées pour d’autres usages. Les sciences cognitives définissent ainsi l’apprentissage dans sa forme élémentaire comme la réaction cérébrale d’un individu à un stimulus : une information est perçue, traitée puis intégrée par le biais de modifications structurelles des réseaux neuronaux : c’est la plasticité cérébrale ou synaptique.

Rôle du cerveau dans l’apprentissage : plasticité synaptique. [Dossier] Sciences cognitives et apprentissage – 4/5 - le blog de Solerni – plateforme de MOOCs. Dans nos précédents articles, nous insistions sur le caractère fondamental de la plasticité cérébrale qui permet à notre cerveau de remodeler constamment ses réseaux de neurones, et ainsi d’apprendre des éléments utiles mais également d’oublier ceux qui ne le sont plus. Cette plasticité ne s’arrête pas avec la fin du développement du cerveau, après l’adolescence, mais dure tout au long de notre vie. Cependant, il a été mis en évidence qu’il existe des périodes critiques durant l’enfance plus propices aux mécanismes d’apprentissage et au développement du cerveau : cela ne signifie pas qu’il n’est plus possible d’apprendre ensuite, bien au contraire, mais simplement qu’à l’âge adulte, l’apprentissage nécessitera des efforts plus intenses et explicites. Puisque, schématiquement, il nous faut fournir plus d’efforts pour apprendre à mesure que l’on vieillit, quelles sont les clés pour bien apprendre ?

Environnement : un esprit saint dans un corps saint ?! Concentration Engagement actif.