background preloader

Neuroscience

Facebook Twitter

Abracadabrahg, comprendre, apprendre et retenir. Twitter. Isabelle Rozec posted on LinkedIn. L'acte d'apprendre – Neuroéducation, pédagogie et numérique. Basée sur un article de Sylvain Connac, cette vidéo est réalisée en étroite collaboration avec ce dernier.

L'acte d'apprendre – Neuroéducation, pédagogie et numérique

Elle cherche à présenter une vision mixte de l’acte d’apprendre, entre neurosciences, pédagogie et numérique. Document de l'Atelier des parents pour les former aux neurosciences cognitives. Résultats Google de recherche d'images correspondant à x-raw- Inhibition cérébrale - Recherche Google. Qu'est-ce qu'un "neuromythe?" L'utilisation avertie des connaissances concernant le cerveau et ses fonctions peut nous conduire à de meilleurs choix et décisions, plus informés et conformes à la réalité.

Qu'est-ce qu'un "neuromythe?"

C'est le cas notamment dans le domaine de l'éducation, où le cerveau et ses modifications dues à l'apprentissage sont au coeur des pratiques. Mais pour que cette utilisation soit profitable, il est nécessaire qu'on sache identifier, dans la masse d'informations en circulation, celles fondées sur les faits. La place de plus en plus importante que prennent les sciences du cerveau dans notre société s'accompagne en effet par ailleurs de simplifications excessives, de distorsions des résultats expérimentaux et de leurs interprétations, de mécompréhensions - d'idées irréalistes, non fondées sur les faits, que nos propres intuitions et espoirs contribuent à renforcer.

Un cas de neuromythe Les neuromythes sont une classe spécifique de croyances concernant le fonctionnement de notre cerveau. L'inhibition cérébrale dans l'apprentissage des sciences. Définition de l’inhibition cérébrale L’inhibition cérébrale est la capacité à contrôler ou bloquer nos intuitions, nos habitudes ou nos stratégies spontanées.

L'inhibition cérébrale dans l'apprentissage des sciences

L’inhibition est un processus qui se déroule dans le cerveau quand des groupes de neurones relâchent des hormones inhibitrices qui nuisent à l’activation d’autres neurones. la région en question a plus de mal à s’activer ou ne s’activera pas du tout. «Réfléchir, c'est résister à soi-même» Rencontre avec Olivier Houdé. Pour le psychologue Olivier Houdé, on apprend en résistant à ses propres automatismes.

«Réfléchir, c'est résister à soi-même» Rencontre avec Olivier Houdé

Bonne nouvelle, ça se travaille ! La Sorbonne, un mercredi automnal. Olivier Houdé nous reçoit dans son bureau au sein du laboratoire de psychologie du développement et de l’éducation de l’enfant du CNRS. Passionné par la peinture, les mathématiques et, avant tout, l’être humain, l’instituteur de formation voulait transmettre aux enfants son amour des images. Mais la découverte des travaux de Jean Piaget (1896-1980) pendant ses études a fait naître une vocation scientifique. Votre dernier livre s’intitule Apprendre à résister. «L’erreur est la condition même de l’apprentissage» Stanislas Dehaene est professeur de psychologie cognitive expérimentale au Collège de France (Paris).

Il publie Apprendre! Apprendre et former avec les sciences cognitives. Effects of teaching the concept of neuroplasticity to induce a growth mindset on motivation, achievement, and brain activity: A meta-analysis — LRN. 8 expériences qui révèlent les mécanismes de l'apprentissage.

Les volontaires de l'expérience ont subi une première IRM (To) au préalable, puis une seconde (T1) après avoir appris à très bien jongler, et enfin une dernière (T2) trois mois après avoir cessé cette activité. Résultat: certaines zones avaient grossi avec l'apprentissage, avant de régresser. 1. L'apprentissage modifie la structure du cerveau « Pendant longtemps, nous avons cru que le cerveau se développait durant la grossesse et la petite enfance, mais demeurait relativement stable par la suite, explique Steve Masson, directeur du laboratoire de recherches en neuro-éducation de l'université du Québec, à Montréal. Puis vint une découverte majeure : l'apprentissage modifie l'architecture du cerveau. [ANALYSE DE FOND] L’importance des émotions dans l’apprentissage - KnowledgeOne. Effects of teaching the concept of neuroplasticity to induce a growth mindset on motivation, achievement, and brain activity: A meta-analysis.

Cerveau et mémoire by astrid.gremillet on Genial.ly. Blanchette2017. 86 septembre 2013. Innovation Education Lab. On apprend des autres, dans l’échange de connaissances et d’expériences, avec les autres dans des situations de développement professionnel, pour les autres lorsqu’on s’approprie des connaissances pour les diffuser et les transférer par la suite, et pour soi-même lorsqu’on réfléchit à ce qu’on a appris.

Apprendre est au fondement de la cognition humaine, depuis les gestes premiers (parler, marcher, lire, écrire) jusqu’à la maîtrise de savoirs experts. Apprendre est aussi interaction et transmission, mémorisation et imitation, acquisition et transfert. Il s’appuie sur la rationalité comme sur les émotions, sur l’écrit comme sur l’oral, sur l’effort comme sur la motivation. « La seule chose que je sais, c'est que je ne sais rien » (Socrate) Apports Masson, Steve. (2014, 27 février). Mieux comprendre le cerveau peut-il vraiment nous aider à mieux enseigner ?

Les neuromythes en éducation. Un neuromythe est une croyance erronée sur le fonctionnement du cerveau.

Les neuromythes en éducation

De récentes études ont mis en évidence que plusieurs de ces neuromythes sont répandus en éducation, particulièrement dans la population enseignante. Les quatre piliers de l'apprentissage, ou ce que nous disent les neurosciences. L’enfant est doté d’intuitions profondes en matière de repérage sensoriel du nombre.

Les quatre piliers de l'apprentissage, ou ce que nous disent les neurosciences

Avant tout apprentissage formel de la numération, il évalue et anticipe les quantités. Apprendre à compter puis à calculer équivaudrait à tout simplement tirer parti de ces circuits préexistants, et, grâce à leur plasticité, à les recycler. Les quatre piliers de l apprentissage Stanislas Dehaene. Contrôle de la pensée: son développement en classe. Le contrôle de la pensée, non installé chez le petit enfant, doit se développer dans l’environnement éducatif et scolaire.

Contrôle de la pensée: son développement en classe

Il consiste à maîtriser les distracteurs et les réflexes non pertinents, les impulsions. On ne dira jamais assez qu’il est le premier critère de la réussite scolaire. Paradoxalement il est le maillon faible de l’activité scolaire. De nombreuses pistes sont cependant possibles. Hypothèses Le contrôle de la pensée est le premier critère de la réussite scolaire.Il permet d’améliorer essentiellement trois types de comportements: L'imagerie cérébrale permettra-t-elle de lire dans les pensées ? La neuro-imagerie permet aujourd'hui de déterminer quelle image regarde une personne.

L'imagerie cérébrale permettra-t-elle de lire dans les pensées ?

Les progrès de l'IRM fonctionnelle et des stimulations cérébrales permettront-ils un jour de lire dans les pensées ? En poussant quelque peu l'anticipation, faut-il prévoir des lois de bio-éthique pour prévenir les applications non thérapeutiques de l'imagerie cérébrale ? Grâce aux progrès de l'imagerie cérébrale, il est déjà possible de savoir quelle image regardent des volontaires lors d'études scientifiques. Education et sciences cognitives: le coup de gueule. Selon lui, beaucoup trop d’enseignants continuent d’ignorer les résultats des sciences cognitives, bien que ceux-ci soient directement pertinents pour l’enseignement, notamment mais pas seulement dans le domaine de la lecture.

Education et sciences cognitives: le coup de gueule

Il appelle de ses voeux une éducation fondée sur la preuve: l’évaluation systématique des manuels et des pratiques éducatives, comme on le fait en médecine afin de vérifier si un médicament est efficace. Voici le texte complet de l’article (dans une version légèrement différente — Le journal Le Monde a la fâcheuse habitude de déformer les textes qu’il reçoit, notamment en leur imposant des titres et sous-titres.

Le titre “Enseigner est une science” n’est pas de l’auteur). Vérité et neurosciences. L’éducation comme toute pratique sociale vise à fonder la vérité de ce qu’elle avance par une administration de la preuve.

Vérité et neurosciences

Ainsi se rapproche-t-elle des sciences empirico-formelles (les sciences de la nature : physique-chimie, biologie…), pour lesquelles la preuve résulte d’une expérience. Imagerie cérébrale, cognition et pédagogie - Imagerie et cognition (6) Med Sci (Paris) 2011 ; 27 : 535–539 Imagerie cérébrale, cognition et pédagogie Imagerie et cognition (6) The neural impact of cognitive training Université Paris Descartes; Institut universitaire de France, chaire de sciences des apprentissages, UMR CNRS 6232 (CI-NAPS) : Sorbonne, laboratoire Alfred Binet, 46, rue Saint-Jacques, 75005 Paris * olivier.houde@parisdescartes.fr. Neurosciences : 10 techniques simples pour faciliter l'apprentissage des enfants (et leur bonheur)

Comment aider un enfant à apprendre ? Catherine Gueguen a une idée très précise du sujet grâce à ses connaissances dans le domaine des neurosciences affectives. Cette idée pourrait changer la vie de nombreux parents et enseignants. Neurosciences - résumé des perles. Theconversation. L’automne n’est décidément pas une bonne saison pour l’École française. Les enquêtes PISA apportent régulièrement leur lot de nouvelles préoccupantes sur les performances en mathématiques des élèves de 15 ans. Pour ce qui concerne la lecture, les résultats de l’enquête Pirls (Programme international de recherche en lecture scolaire, touchant les écoliers de CM1) n’étaient pas très bons en 2012 (cf.

Le Monde du 13/12/2012). Neurosciences : 10 techniques simples pour faciliter l'apprentissage des enfants (et leur bonheur)