background preloader

Spiritualité

Spiritualité
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. « L'âme captive » (soul in bondage) par Elihu Vedder. La plupart des spiritualités cherchent une « libération de l'âme » prisonnière ou dominée par la matière Religions et spiritualité[modifier | modifier le code] La spiritualité dans le cadre de la religion[modifier | modifier le code] La spiritualité religieuse est généralement associée à l'aspiration à se « relier » (du latin religare, racine possible du mot religion). Après avoir supplanté les spiritualités plus ou moins structurées du paganisme ou de l'animisme, les spiritualités juive, bouddhique, chrétienne, musulmane, se sont développées sans véritable concurrence pendant de nombreux siècles, jusqu'au siècle des Lumières. Pratiques associées[modifier | modifier le code] Différentes pratiques sont issues des spiritualités religieuses : La notion « d'expérience spirituelle »[modifier | modifier le code] La spiritualité hors du cadre des religions[modifier | modifier le code] Related:  Sciences cognitives

Idéalisme Idéalisme Il n'y a pas de connaissance sans rencontre entre un sujet connaissant et un objet connu. Les difficultés commencent avec les questions. Qu'est-ce qu'un sujet ? Qu'est-ce qu'un objet ? Sujet - objet A l'opposé de l'hindouisme et de ses écoles brahmaniques, le bouddhisme refuse toute entité permanente. Il n'y a que les cinq agrégats. Vijnana est un moment singulier de conscience conceptuelle. C'est par ignorance qu'est conçu un monde extérieur, séparé et indépendant. Le monde est fait de relations interdépendantes. Rien n'existe sans dépendance. Les deux vérités Au fond il y a deux vérités par rapport à deux sortes de réalité. La réalité relative n'est pas fausse. Entre idéalisme et illusionnisme Comment la connaissance est-elle possible ? Dans le bouddhisme il y a, au départ, 18 écoles qui s'affrontent sur la question du sujet et de sa rencontre avec l'objet et, partant, sur la 'réalité' du monde extérieur. Idéalisme Le bouddhisme ne 'tient' que par l'idéalisme

Sommeil Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Chaton endormi Deux hommes endormis sur un banc Le sommeil est un état naturel récurrent de perte de conscience (mais sans perte de la réception sensitive) du monde extérieur, accompagnée d'une diminution progressive du tonus musculaire, survenant à intervalles réguliers et dont le rôle est encore mal connu. L'alternance veille-sommeil correspond à l'un des cycles fondamentaux chez les animaux : le rythme circadien. Chez l'être humain, le sommeil occupe près d'un tiers de la vie en moyenne. Le sommeil dépend du noyau préoptique ventrolatéral (VLPO). Certaines femmes dorment mal pendant leurs règles (elles sont deux fois plus sujettes aux insomnies que les hommes) et beaucoup d'entre elles durant la ménopause. Histoire[modifier | modifier le code] Le poète doxographe grec Diogène Laërce avait écrit un ouvrage intitulé Du Sommeil et des Rêves (en grec ancien Περὶ ὕπνου καὶ ἐνυπνίων au IIIe siècle av. Heure du coucher[modifier | modifier le code]

Mysticisme Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La mystique ou le mysticisme est ce qui a trait aux mystères, aux choses cachées ou secrètes[1]. Le terme relève principalement du domaine religieux, et sert à qualifier ou à désigner des expériences spirituelles de l'ordre du contact ou de la communication avec une réalité transcendante non discernable par le sens commun. « Mystique » vient de l'adjectif grec μυστικός, (mustikos). La notion de mystique a été développée dans le christianisme en rapport avec une conception biblique et plus particulièrement paulinienne du mystère selon laquelle ce dernier s'identifie avec la révélation de Dieu en Jésus-Christ. La mystique a commencé à être objet de défiance et de rejet dans le christianisme dès qu'elle y a été identifiée comme une forme particulière de l'expérience religieuse. À partir des années 1920 a commencé à se poser la question de savoir si la mystique pouvait être athée[4]. Histoire sémantique[modifier | modifier le code]

Bön Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Détail de la roue de la vie dans la tradition bön Monastère bön de Khyungpori Tsedruk au Nord du Tibet Pierre de mani-bön avec le mantra om ma tri mu ye sa le du Pour les articles homonymes, voir Bon. Le terme bön (prononcer beun), désigne trois traditions religieuses tibétaines distinctes, selon le tibétologue norvégien Per Kværne : tout d'abord une religion tibétaine préexistant au bouddhisme et qui est supplantée par celui-ci aux VIIIe siècle et IXe siècle ;ensuite une religion syncrétique qui apparaît au Tibet aux Xe siècle - XIe siècle, époque où le bouddhisme, après une période de décadence, se propagea à partir de l'Inde pour devenir, la foi dominante ;enfin, le vaste corpus de croyances populaires, souvent mal définies, dont la divination, qui ne sont pas d'origine bouddhique et sont communes aux adeptes du bön ou bönpos et aux bouddhistes[1]. Jusqu'à aujourd'hui le bön a continué à exister comme religion minoritaire.

Thinking outside the box Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Sans lever le crayon, comment relier les neuf points à l'aide de seulement quatre traits droits qui se touchent ? Thinking outside the box signifie, en anglais américain, penser différemment, de façon non conventionnelle ou selon une perspective nouvelle. Fortement liée au « problème des neuf points » (qui consiste à relier, sans lever le crayon, les neuf points à l'aide de seulement quatre traits droits qui se touchent), l'expression qualifie une façon originale, créative et astucieuse de réfléchir. Cette approche est parfois qualifiée de pensée latérale. Aux États-Unis en particulier, l'expression est régulièrement utilisée en 2008 dans les milieux d'affaires, le plus souvent par les consultants en management. Origine[modifier | modifier le code] Le Christopher Columbus's Egg Puzzle tel qu'il apparut dans Cyclopedia of Puzzles (1914) de Sam Loyd. L'une des solutions possibles au casse-tête. Difficulté de résolution[modifier | modifier le code]

Transcendance Le terme transcendance (du latin transcendens ; de transcendere, franchir, surpasser) indique l'idée de dépassement ou de franchissement. C'est le caractère de ce qui est transcendant, c'est-à-dire qui est au-delà du perceptible et des possibilités de l’intelligible (entendement). À l'inverse, les philosophies de l'immanence, comme le stoïcisme ou l'eudémonisme de Spinoza, maintiennent que Dieu est présent dans le monde et dans les choses qui le composent. Approches philosophiques[modifier | modifier le code] Ce qui est transcendant est ce qui est coupé - au-delà - de ce que l'on admet communément être capable (humainement) de pouvoir penser[réf. nécessaire]. Métaphysique[modifier | modifier le code] Le transcendant est ce qui est au-delà, ce qui dépasse, surpasse, en étant d'un tout autre ordre. Le terme est particulièrement, mais pas toujours, utilisé pour discuter la relation de Dieu au monde. Phénoménologie[modifier | modifier le code] Heidegger[modifier | modifier le code]

SanghaForum :: Dissiper les propriétés intrinsèques et l'existence intrinsèque Mind And Life XXVI – Esprit, cerveau et matièreMonastère Drepung, à Mundgod, en Inde18 Janvier 2013 - Matin du deuxième jour Michel BitbolDissiper les propriétés intrinsèques et l'existence intrinsèque Votre Sainteté, c'est une joie et un honneur d'être ici et de vous parler de la philosophie de la mécanique quantique, même si c'est un vrai défi pour moi parce que je sais que vous en savez beaucoup à ce sujet. Le défi sera de creuser dans la philosophie de la mécanique quantique et de comprendre quelque chose de très important sur la différence entre la physique classique et la physique quantique. Vous savez que la physique classique pouvait fonctionner en supposant que les corps avait une existence intrinsèque, et des propriétés intrinsèques comme la masse, ou étendue, et ainsi de suite. Mais en physique quantique, cette idée que les corps ont une existence intrinsèque et que les propriétés sont intrinsèquement attribuées aux particules devient un défi. De l'absolu au relatif

Pédagogie Montessori Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La pédagogie Montessori est une méthode d'éducation dite ouverte, par rapport aux méthodes dites fermées ou traditionnelles, telle que l'enseignement mutuel. Sa pédagogie repose sur l'éducation sensorielle et kinésthésique de l'enfant. Dans la pédagogie Montessori, l'éducation est considérée comme une « aide à la vie »[1][réf. incomplète]. Description[modifier | modifier le code] La pédagogue italienne Maria Montessori, fut d'abord un médecin. Elle élabore une pédagogie qui repose sur des bases scientifiques, philosophiques et éducatives. Mise à disposition des enfants d'un matériel concret[modifier | modifier le code] Le matériel sensoriel est donné à l'enfant comme une aide au développement de l'intelligence et de la main. L'enfant use librement de cubes, de cylindres de diamètres variés, d'objets emboitables, de lettres découpées dans divers matériaux… L'enfant acquiert une approche plus exacte de la réalité. Il s'agit de : — R. — Ferrière

Spiritualité d'orient et d'occident Ce billet m'a été inspiré par une question posée par un visiteur sur notre forum. Remarquant que la plupart des contributeurs de ce site sont grandement influencés par l'orient, notre visiteur pose la question de savoir s'il n'y aurait pas, ou plus, de spiritualité en occident ? Il est vrai que je suis moi-même tout rempli de spiritualité orientale. J'ai appelé ce site, le Monde d'Omkar, pas le Monde du Verbe ;-) Cependant je suis convaincu qu'il n'y a qu'une spiritualité, et que l'orient et l'occident partagent un fond commun, identique, ce que ce billet va s'efforcer de faire ressentir. Il est regrettable qu'en occident la lecture des Ecritures manque de profondeur et que l'étude des textes soit carrément découragée. En témoigne une actualité que j'ai récemment publiée "Seule l'Eglise peut interpréter la Bible..." rapportant que le pape Benoit XVI rappelait que l'interprétation des Ecriture Saintes revenait à l'Eglise seule. L'essence de la spiritualité Dans les faits Dans la Bible aussi

SanghaForum :: Entraîner la compassion et l'empathie : Une perspective des neurosciences sociales Mind And Life XXVI – Esprit, cerveau et matièreMonastère Drepung, à Mundgod, en Inde19 Janvier 2013 - Matin du troisième jour Tania SingerEntraîner la compassion et l'empathie :Une perspective des neurosciences sociales (Tania Singer a des problèmes avec son ordinateur) Sa Sainteté le Dalaï Lama : peut-être que les ordinateurs se rebellent parce que nous avons exalté les vertus du cerveau humain ! Tania Singer : Votre Sainteté, c'est un grand honneur de pouvoir vous parler de nouveau. Je vais présenter des choses que vous avez déjà entendues à Delhi, mais nous avons ici plus de temps et j'espère que nous pourrons approfondir la discussion. Un programme d'entraînement pour cultiver la compassion : The reSource Model. Je vais tout d'abord présenter un modèle que nous avons développé qui servira de base pour toute une année d'étude d'entraînement mental. Modèle de base pour la recherche sur l'entraînement mental Ceci est un modèle qui montre comment nous voulons étudier la plasticité.

Effective Thinking Skills Course - The Edward de Bono online course in Thinking The Online de Bono Thinking Skills Course At last! A distributed on-line learning course designed by Edward de Bono. The course is divided into three parts or modules that teach the powerful thinking tools and creativity techniques developed by Dr. de Bono. The aim of this course is to train people in thinking and to give them 'self esteem' in their ability to think. This leads to self confidence. "Thank you very much for this excellent course. The course consists of three modules: Basic Thinking ToolsThinking SituationsCreativity and Lateral Thinking This module consists of sections on: 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. In this course you will use basic thinking tools and develop skills in their use by practising them on the sort of problems that you might encounter in real life. This course is based on thirty years' experience in the teaching of thinking to thousands of youngsters and adults. In each section there is a number of exercises.

N°109 - Voir, au-delà de la Connaissance N° 109 - Automne 2013 Thème : Voir, au-delà de la Connaissance Sommaire 3e millénaire : Le fil d'ArianeGérard : Avant tout concept : le RéelDaniel Herbst : Nous sommes la parution de l'InnommableNicole Montineri : Le connu, l'inconnu et la connaissanceEdouard Salim Michael : La connaissance la plus précieuseUnmani : La Nature du SoiMichael Siciliano : De l'autre côté du connuLigia Dantes : La transformation individuelle : une demande spirituelleAndreas Freund : Science et spiritualité : deux quêtes complémentaires de la connaissanceDominique Casterman : Accepter ce qui estEric Baret : Voir, action ultimeSerge Pastor : Puis-je me libérer du connu ? N°109 - Fil d'ariane - Automne 2013 Nous savons de plus en plus de choses, et pourtant nous ne savons plus voir simplement, percevoir ce qui est, libre de l'aliénation des savoirs auxquels nous accordons inconsciemment créance. Comment “Voir” ? Co-naître : la découverte du Soi

Conscience Gérard SabahGroupe Langage et CognitionLIMSI -- CNRS " La conscience est au psychologue ce que la gravité est au physicien : inévitable. " (Baars) Pendant de longues années, les chercheurs en intelligence artificielle et en sciences cognitives se sont gardés d'aborder le thème de la conscience, qui apparaissait comme une notion trop vague pour permettre une étude scientifique et pour fonder la cognition. Des Grecs à Descartes, les rapports entre le cerveau et l'esprit sont fondés sur le dualisme et l'interaction d'un corps et d'un esprit matériels. Descartes fut le premier à tenter d'expliciter comment un esprit non matériel interagissait avec le corps (par l'intermédiaire de la glande pinéale). Les " occasionnalistes " (Malebranche, mais aussi de façon un peu plus lointaine, Spinoza et Leibniz) conçoivent l'idée fantastique d'un parallèle, commandé par Dieu, entre le corps et l'esprit, par ailleurs indépendants. 1.1. 1.2. * Sélectivité. * Exclusivité. * Enchaînement. * Unité. 1.3.

Related: