background preloader

Histoire d'Israel

Facebook Twitter

Israel. Histoire du peuple hébreux avant Israël pogroms et solution finale création d'Israel et première guerre israélo-arabe deuxième guerre israélo arabe guerre des 6 jours "réunification" de Jérusalem guerre du Liban L'Intifada accords d'Oslo négociations de Taba le Hamas au pouvoir attaque du Liban blocus de Gaza Israël écrase Gaza attaque de la flotille de la liberté Israélite: Le terme Enfants d'Israël est l'une des appellations les plus fréquemment employées dans la Bible pour désigner les israélites, c'est-à-dire ceux des hébreux qui descendent selon la tradition du patriarche Jacob, nommé Israël après avoir lutté contre un mystérieux adversaire.

israel

Dans le langage courant, Enfants d'Israël s'applique aux juifs. The gatekeepers. Chacun à leur tour, ils racontent, intensément, quelque trente ans de lutte antiterroriste en Israël et de gestion désastreuse de la question palestinienne.

The gatekeepers

Un flot d’aveux précis, circonstanciés, d’une remarquable liberté et d’une sidérante acuité. Six anciens chefs du Shin Beth, l’équivalent israélien du FBI, expliquent comment, depuis la Guerre des six jours en 1967, dont la victoire vaut à l’État hébreu d’occuper Gaza et la Cisjordanie et de faire face à un million de Palestiniens, les responsables politiques n’ont jamais vraiment cherché à construire la paix. Une succession d’erreurs qu’inaugurent les mots d'arabe approximatif avec lequel de jeunes réservistes s’adressent aux populations des nouveaux territoires occupés, leur annonçant qu’ils viennent les "castrer", au lieu de les "recenser". Peuple oublié.

Une collection documentaire de Karim Miské › JUIFS & MUSULMANS Si loin, si proches. DIFFUSION LE MARDI 22/10/2013 À 22h35 © Jean-Jacques Prunès Où l’on retrace la naissance de l’islam et sa conquête en un siècle d’un territoire s’étendant de la Perse à l’Espagne.

Une collection documentaire de Karim Miské › JUIFS & MUSULMANS Si loin, si proches

Quelle a été la place des millions de non-musulmans dans cet empire ? Juifs et musulmans - Si loin, si proches (1/4) Où l’on retrace la naissance de l’islam et sa conquête en un siècle d’un territoire s’étendant de la Perse à l’Espagne.

Juifs et musulmans - Si loin, si proches (1/4)

Quelle a été la place des millions de non-musulmans dans cet empire ? Pour les polythéistes, c’est la conversion ; pour les peuples du Livre, juifs et chrétiens, le statut de "dhimmi", qui les détermine inférieurs, mais leur confère une protection plus ou moins généreuse selon les lieux, et leur permet de pratiquer leur religion. Dès l’avènement de l’islam, le sort des musulmans et des juifs a été étroitement lié, mais un peu plus d'un siècle de conflit a suffi à occulter dans les mémoires treize siècles d’une histoire commune souvent pacifique et parfois harmonieuse.

De 610 à nos jours, de l’Arabie au Proche-Orient en passant par l’Empire ottoman, l’Andalousie et le Maghreb, cette histoire complexe et méconnue est racontée chronologiquement, avec une fluidité qui n’exclut pas le sens du détail. Intifada arabe intifāḍa soulèvement. Révolte nationaliste des Palestiniens de Cisjordanie et de Gaza, déclenchée en décembre 1987.

Intifada arabe intifāḍa soulèvement

Spontanée au départ, cette protestation véhémente contre l'occupation israélienne a par la suite été encadrée par l'O.L.P. et le mouvement islamiste Hamas. L'Intifada a brisé le statu quo qui avait régné dans les territoires occupés pendant vingt ans, au prix toutefois de nombreuses victimes (plus de 1 100 Palestiniens, une trentaine de soldats israéliens et une quarantaine de colons tués de décembre 1987 à septembre 1993). Signature d'un accord de paix israélo-palestinien à Washington. Yann de L'Écotais, «Reconnaissance» «...Ce qui vient de se produire entre Israël et l'OLP, cette sorte de miracle, réconcilie -espérons pour longtemps dans cette région du monde- le coeur et la raison (...)

Signature d'un accord de paix israélo-palestinien à Washington

Que signifie «se reconnaître» ? Spectateurs du drame, et de ce que nous souhaitons être son dénouement, nous n'en avons forcément qu'une idée limitée. Comment Anouar Al Sadate est arrivé à Jérusalem. Les Archives de l'État d'Israël viennent de publier des dizaines de documents désormais publics concernant les préliminaires de la visite de Sadate à Jérusalem; on y trouve des détails notamment sur l'entremise de la Roumanie, la mission secrète de Moshe Dayan au Maroc ou encore les contacts secrets avec l'Égypte … En pleine réunion du gouvernement, le 4 Septembre 1977, le Premier ministre Menahem Begin interrompt le cours des débats et demande l'attention de chacun des ministres présents : "Ce que je vais vous dire doit rester entre nous", prévient-il et il poursuit en abordant un aspect inattendu de la rencontre qu'il vient d'avoir fin août avec le Président roumain, Nicolae Ceausescu.

Comment Anouar Al Sadate est arrivé à Jérusalem

La Roumanie était le seul pays communiste à avoir maintenu des relations diplomatiques avec Israël. Histoire du Septembre noir. 31 juillet 1968 - Le Baas au pouvoir à Bagdad. Le 31 juillet 1968, un coup d'État du général Ahmed Hassan al-Bakr met fin à une décennie d'agitation politique en Irak.

31 juillet 1968 - Le Baas au pouvoir à Bagdad

Pendant les dix années qui ont suivi le renversement de la monarchie hachémite par le général Kassem, l'Irak est allé de coup d'État en coup d'État. Cette anarchie a été entretenue par les rébellions autonomistes des Kurdes, au nord, et des chiites, au sud, ainsi que les convoitises occidentales et soviétiques sur les immenses ressources pétrolières du pays. On peut penser que cette anarchie va prendre fin avec l'arrivée au pouvoir du général Hassan al-Bakr et du parti Baas, un parti socialiste, moderniste et laïc... Un parti moderniste. Guerre des Six Jours. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Guerre des Six Jours

La guerre des Six Jours est la guerre que mena, du lundi 5 au samedi , Israël face à l'Égypte, à la Jordanie et à la Syrie. Cette guerre fut déclenchée comme une « attaque préventive » d'Israël contre ses voisins arabes, à la suite du blocus du détroit de Tiran aux navires israéliens par l'Égypte le (les Israéliens avaient préalablement annoncé qu'ils considéreraient cet acte comme un casus belli)[2]. Le soir de la première journée de guerre, la moitié de l'aviation arabe était détruite ; le soir du sixième jour, les armées égyptiennes, syriennes et jordaniennes étaient défaites[3]. Les chars de l'armée israélienne bousculèrent leurs adversaires sur tous les fronts. En moins d'une semaine, l'État hébreu tripla sa superficie : l'Égypte perdit la bande de Gaza et la péninsule du Sinaï, la Syrie fut amputée du plateau du Golan et la Jordanie de la Cisjordanie et de Jérusalem-Est. Résumé[modifier | modifier le code] Crise du canal de Suez. Persée : Portail de revues en sciences humaines et sociales.

L'expulsion des Palestiniens revisitée par des historiens israéliens, par Dominique Vidal. David Ben Gourion. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

David Ben Gourion

David Ben Gourion (en hébreu : דוד בן-גוריון et en arabe : دافيد بن غوريون), à l'origine David Grün, né le 16 octobre 1886 à Płońsk (actuelle Pologne, à l'époque dans l’Empire russe), mort le 1er décembre 1973 à Sde Boker (Israël), est un homme politique sioniste, fondateur de l'État d'Israël, dont il est Premier ministre de 1948 à 1953 et de 1955 à 1963. Les mots hébreux Ben Gourion signifient « Fils du Lion ». Biographie[modifier | modifier le code] Jeunesse[modifier | modifier le code] Israël. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cette page contient des caractères spéciaux. Si certains caractères de cet article s’affichent mal (carrés vides, points d’interrogation, etc.), consultez la page d’aide Unicode. État d’Israël[Note 1] מְדִינַת יִשְׂרָאֵל (Medīnat Yisra'el) (he) Plan de partage de la Palestine. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Mohammed Amin al-Husseini. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le mufti Husseini vers 1929. Mohammed Amin al-Husseini (Jérusalem, 4 juillet 1895 (1313 AH)[1] - Beyrouth, 5 juillet[2] 1974), également connu en tant qu'Hadj Amin al-Husseini, ou encore en tant que « Grand Mufti de Jérusalem ») était un chef religieux et nationaliste en Palestine mandataire. Biographie[modifier | modifier le code] Jeunesse[modifier | modifier le code] Persée : Portail de revues en sciences humaines et sociales. Déclaration Balfour de 1917.

Adolphe Crémieux.