background preloader

Offensive israélienne contre Gaza : les partis pris du traitement médiatique

Offensive israélienne contre Gaza : les partis pris du traitement médiatique
Une information biaisée Le biais principal, qui en conditionne bien d’autres, consiste à traiter sur un pied d’égalité, d’une part, un État doté d’institutions stables, d’une économie moderne et comparable à celle des pays occidentaux, d’une armée parmi les plus puissantes et les plus équipées au monde et, d’autre part, un peuple qui ne possède ni État, ni économie viable, ni armée régulière. Ce pseudo-équilibre entretient l’illusion d’un « conflit » entre deux entités qui seraient quasi-équivalentes, alors que ce n’est évidemment pas le cas. On en arrive ainsi à placer sur un pied d’égalité « Israël » et « Palestine » (parfois « Gaza », ou « le Hamas », nous y reviendrons »), et à oublier totalement le déséquilibre des forces et des légitimités : On vous le dit : « les mêmes ». Une information incomplète « Six dates », donc… Arrêtons-nous sur les trois premières : Tout aurait donc commencé, le 12 juin, avec la disparition des trois jeunes Israéliens. Une information dépolitisée Misère….

Israël, les juifs et Gaza A chaque offensive israélienne contre Gaza, nous avons droit à un nouvel éditorial de Bernard-Henri Lévy et à une accumulation de mensonges. Ce fut le cas en décembre 2008, quand l’homme rendait compte de l’invasion israélienne sur la tourelle d’un char. Ce fut le cas en novembre 2012. C’est à nouveau le cas avec sa dernière chronique, « Gaza Paris », parue sur le site de la revue qu’il dirige, La Règle du jeu, le 15 juillet dernier. Premier mensonge, la photo qui illustre l’article et qui prétend montrer la synagogue de la rue de la Roquette assiégée. « Ainsi donc il s’est trouvé des milliers d’hommes et de femmes pour, ce dimanche, à Paris, sous couvert de “défense de la Palestine”, s’en prendre à nouveau aux juifs. De s’en prendre aux juifs ? Car BHL a raison, il faut bannir l’identification juif et Israélien. L’argument revient en boucle tout au long des luttes de ces dernières décennies. Il n’y a que BHL pour croire qu’il n’y a pas de geôliers à Gaza.

Valls victimise encore sa bande (mais pas celle de Gaza) 21 Juillet 2014 – Manuel Valls remet une couche sur l’antisémitisme, à croire que dès qu’Israël bombarde des innocents notre 1er ministre se sent obligé de manipuler l’opinion public. Cette fois-ci en annonçant un tout nouveau concept d’intolérance, ses mots exacts : « un antisémitisme d’une forme nouvelle », qui « se répand sur internet, sur les réseaux, dans nos quartiers populaires, auprès d’une jeunesse souvent sans repère, sans conscience de l’histoire, qui cache sa ‘haine du juif’ derrière un antisionisme de façade et derrière la haine de l’État d’Israël ». Mais ce n’est pas parce que de plus en plus de gens commencent à voir clair dans ce qu’il se passe, qu’il faut se victimiser pour tenter d’inverser la tendance, même si apparement c’est une habitude On comprend très bien que c’est une façon de justifier d’avoir empêché les représentants des opprimés qui se sont rassemblés pour faire entendre leurs peines et leurs ressentiments.

Lettre ouverte d'un intellectuel juif à ses pairs (Alain Finkielkraut, André Glucksmann, Bernard-Henri Lévy, Elie Wiesel) Si l'intellectuel juif (mais laïc et agnostique) que je suis se permet de prendre la plume pour vous interpeller aujourd'hui, c'est que, à l'instar de toute personne éprise d'humanisme, j'estime la situation dramatiquement urgente dans la Bande de Gaza, où le conflit israélo-palestinien fait rage. Nul n'ignore mon attachement à Israël, pays que, depuis que mes pères eurent à subir l'indicible martyre de l'Holocauste, je porte dans mon cœur. C'est donc avec conviction que je prône, pour l’État d'Israël, le droit de se défendre lorsqu'il se voit attaqué par des centaines de roquettes tirées par les terroristes du Hamas, lesquels se cachent de surcroît derrière leur propre population, qu'ils prennent lâchement en otage, tel un bouclier humain. A Israël, donc, mon indéfectible soutien en tant que nation. Détruire les tunnels bellicistes du Hamas, oui ! Répondre à la barbarie par la barbarie n'est guère une solution ; cet engrenage ne fait qu'attiser la haine et exacerber ce conflit !

L'Etat de Palestine porte plainte contre Israel devant la Cour Pénale Internationale Cette plainte, déposée par Saleem Al-Saqqa, ministre de la justice du nouveau gouvernement d’unité nationale palestinien, et M. Ismael Jabr, procureur général de la Cour d’Appel de Gaza, se base sur l’article 15.1 et est adressée à Mme Fatou Bensouda, Procureur de la CPI, a précisé Me Devers lors de cette conférence de presse qui se déroulait au Barreau de Paris. La plainte déposée à 6 H 54 comprend 40 pages établissant les crimes commis par l’armée israélienne en juin et juillet 2014 en Palestine, dans le cadre de l’attaque israélienne dénommée « Bordure de Protection ». Cette plainte vise une série de crimes de guerre qui relèvent de la compétence de la Cour Pénale internationale : La recevabilité de cette plainte auprès de la CPI est déjà établie par une jurisprudence, et par l’accès de la Palestine à la qualité d’Etat observateur à l’ONU. Ils soulignent que « les violations de toutes les lois par Israël concerne l’ensemble de l’humanité ». CAPJPO-EuroPalestine

Pascal Boniface : "Débattons librement du conflit israélo-palestinien" Dans le climat actuel, face aux discours radicaux, comment faire entendre d'autres voix? Il s'agit d'un travail de longue haleine qui doit nous permettre de quitter le registre des émotions pour entrer dans celui de la réflexion, avec le plus de distance possible. Le conflit israélo-palestinien va encore durer longtemps, car la paix n'est pas pour demain. L'enjeu pour notre société n'est donc pas d'éviter l'importation – car le conflit est déjà importé -, mais d'éviter l'importation violente du conflit chez nous. Comment éviter la communautarisation du conflit? Il ne faudrait pas réduire le soutien à Israël aux seuls juifs français. Partagez-vous la position du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) qui dit refuser l'importation du conflit en France? Cette ligne me semble étrange venant d'une instance qui multiplie depuis des années les appels à une solidarité inconditionnelle envers Israël. Peut-on nier qu'il existe un antisémitisme en France? Bien sûr ! > À lire :

Reconnaissance d'un Etat palestinien: Netanyahu met en garde la France – iTELE La Suède a récemment reconnu l'Etat de Palestine, qui a le statut d'observateur à l'ONU depuis 2012, et les Parlements britanniques et espagnols ont appelé leurs gouvernements à le reconnaître également. Au total, 135 pays dans le monde ont reconnu la Palestine, selon l'Autorité palestinienne. "C'est ce qu'ils ont à faire en ce moment en France quand on décapite des gens à travers le Proche-Orient, y compris un citoyen français?", a ajouté M. Netanyahu, faisant référence à la récente décapitation d'un ressortissant français en Algérie par des djihadistes se revendiquant de l'Etat islamique. Les Palestiniens mènent actuellement une campagne internationale afin de renforcer leur statut d'Etat observateur à l'ONU qui doit culminer d'ici fin novembre avec un vote au Conseil de sécurité de l'ONU sur un calendrier pour la fin de l'occupation israélienne.

Il faut reconnaître l'État palestinien dès maintenant. Pour la justice et pour la paix Des Palestiniens marchent derrière un grand drapeau de la Palestine à Gaza, le 7 décembre 2013 (M. HAMS/AFP). Le 29 novembre 1947, les Nations unies ont voté pour la création d'un État israélien au Moyen-Orient. Dans le contexte de l'époque, nous aurions dit oui de tout cœur et en toute bonne foi. Oui à la création d'un État pour que les centaines de milliers de juifs persécutés par la folie nazie trouvent un lieu de refuge, un lieu pour se construire. Oui pour que la paix puisse enfin s'établir après une Guerre Mondiale qui avait fauché plus de 60 millions de personnes, rasé l'est de l'Europe et accouché de la bombe atomique. Enrayer la spirale de la violence Mais ce vote aujourd'hui ne peut se traduire par la négation des droits d'un autre peuple, le peuple palestinien. La haine et la peur habitent les cœurs de trop de gens. Cette spirale s'accélère dans un contexte régional qui se dégrade dangereusement et où les fanatismes religieux ou nationalistes emportent tout sur leur passage.

Israël: le gouvernement adopte le principe d'un Etat-nation juif - Moyen-Orient Le gouvernement israélien a adopté hier, dimanche, un projet de loi instaurant le statut légal d’Israël comme l’Etat-nation du peuple juif. Une décision qui provoque une profonde division au sein de la coalition et risque de provoquer une grave crise politique. Avec nos correspondants à Jérusalem, Michel Paul et Murielle Paradon Le but de cette loi : renforcer le caractère juif d’Israël qui serait désormais défini comme l'Etat national du peuple juif. Un texte adopté par le gouvernement à l'issue d'un débat houleux dimanche. Pour plusieurs députés arabes, il s’agit ni plus ni moins que d'inscrire ouvertement dans la législature le racisme qui sévit déjà dans la rue. Divisions En principe, il devrait être soumis en première lecture mercredi 26 novembre. Le concept d'Etat juif Le concept d’Etat juif est mentionné dans plusieurs textes en Israël. Reconnaissance d'un Etat palestinien : « une grave erreur »

L'incroyable machine de guerre d'Israël - 21 mars 2014 C'est un engin étrange, aux faux airs de Batmobile. Un drone futuriste que bichonnent deux techniciens dans un hangar discret de Yavné, morne zone industrielle au sud de Tel Aviv. L'AirMule, sorte de voiture volante d'une tonne dont les deux rotors sont intégrés au châssis –et donc protégés–, est conçu pour évacuer les soldats blessés ou transporter du matériel en zone de guerre urbaine, là où les hélicoptères, plus vulnérables, ne peuvent passer. Rafi Yoeli, le patron de la start-up Urban Aeronautics, caresse le fuselage de la bête: "Il y a dix ans, cet engin relevait de la science-fiction, sourit cet ancien du géant Israel Aircraft Industries (IAI), où il avait participé au lancement du drone Scout dès 1976. 7% du marché mondial L'AirMule, futur carton commercial ? Fort de quatre champions qui réalisent 80% de leurs ventes à l'export (IAI, Elbit Systems, Rafael et IMI), l'Etat hébreu épingle même à son tableau de chasse des pays musulmans, tels la Turquie, l'Algérie ou le Pakistan!

Les Palestiniens deviennent membres de la Cour pénale internationale Les Palestiniens sont devenus officiellement membres de la Cour pénale internationale (CPI) mercredi, malgré les objections des États-Unis, ce qui va leur permettre de mettre Israël en accusation devant cette juridiction compétente pour juger les crimes de guerre. Le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon a accepté mercredi la demande palestinienne d'adhésion déposée vendredi dernier, a indiqué le porte-parole de l'ONU, Stéphane Dujarric. Cette décision, qualifiée d'"historique" par les Palestiniens, va permettre à la CPI d'enquêter à partir du 1er avril sur les allégations de crimes commis dans les Territoires palestiniens. M. Le président de l'Assemblée des États parties au statut de Rome Sidiki Kaba en a pris acte immédiatement dans un communiqué publié à La Haye, siège de la Cour. "C'est un jour historique pour le peuple palestinien: c'en est fini pour toujours de l'impunité d'Israël", a déclaré à l'AFP le négociateur en chef palestinien Saëb Erakat. M.

Suède : l’agressivité d’Israël a dépassé toutes les limites Stockholm – CPI La ministre des Affaires étrangères de la Suède Margot Wallström a déclaré vendredi qu’«Israël a dépassé toutes les limites dans sa réaction contre la reconnaissance de l’Etat de la Palestine par Stockholm ». Dans une interview avec le journal Dagnes Nyheter, elle a considéré que «la manière dont les Israéliens parlent de nous et des autres est inacceptable. Ceci ne gêne pas les Américains seulement, mais tous ceux qui ont des affaires avec eux ». La ministre suédoise a confirmé que son pays "soutient Israël, la Palestine et la paix" mais a critiqué la politique israélienne en disant qu’elle est "extrêmement agressive". Wallström a déclaré : « Ils poursuivent leur politique de colonisation et de démolition, impliquant l'humiliation des palestiniens, ce qui rend difficile le processus de paix ». Wallström a reporté la semaine dernière pour une durée indéterminée sa visite qui était prévue en Israël et des territoires palestiniens.

La CPI ouvre une enquête préliminaire pour crimes de guerre en Palestine La Cour pénale internationale a annoncé vendredi 16 janvier qu'elle allait ouvrir un examen préliminaire, étape préalable à une enquête, sur des crimes de guerre présumés en Palestine. Une décision condamnée par Israël et également dénoncée par les Etats-Unis. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou a affirmé qu'il "rejetait" la décision de la CPI, la qualifiant de "scandaleuse". Selon lui, comme la Palestine n'est pas un Etat, la CPI n'a aucune juridiction sur elle, d'après les règles mêmes de cette cour. De son côté, le porte-parole du département d'Etat américain Jeff Rathke a qualifié d'"ironie tragique (le fait) qu'Israël, qui a fait face à des milliers de roquettes terroristes tirées contre ses habitants et leurs quartiers, soit maintenant l'objet d'un examen de la part de la CPI". Demander des comptes aux dirigeants israéliens "Personne ne peut arrêter ce que nous avons lancé" "Culture de l'impunité" (Avec AFP)

L'antisémitisme en France ? Netanyahou ne l'a pas inventé : il le propage « Israël est la plus grande fabrique du virus de l’antisémitisme dans le monde », avait coutume d’expliquer Uri Avnery, opposant israélien. En faisant croire que tous les juifs du monde approuvent ce régime colonialiste, raciste et oppresseur, comme le font les dirigeants israéliens et les officines israéliennes telles que le CRIF, en France, cette gangrène ne peut que prospérer. Ils le savent, et en rajoutent, car c’est tout bénéfice. Pas seulement parce qu’ Israël s’inquiète du nombre de ses résidents qui quittent un pays incapable d’assurer la paix et la sécurité, et espère résoudre ses problèmes de démographie en attirant des juifs effrayés par la montée de cet antisémitisme Mais aussi parce que des juifs victimes d’actes antisémites, cela permet de changer la trajectoire des projecteurs, et d’occulter les atrocités infligées au peuple palestinien. Quand ils donnent un permis de tuer à Israël au moment où son armée massacre des femmes des hommes et des enfants, CAPJPO-EuroPalestine

Related: